Totalement Beau

Beau Mondafrique
Nicolas Beau. D. R.

Par Kamel M. – Une accusation sans fondement est une diffamation. Un acharnement à vouloir faire passer un mensonge pour la vérité est un harcèlement. Et c’est exactement ce dont se rend coupable Nicolas Beau.

Mais qu’est-ce qui a fait sortir le bonimenteur grassement rémunéré par ses employeurs tapis dans l’ombre de son trou après une absence relativement longue ? L’index sur la tempe, gageons que les révélations d’Eva Joly sur le pillage des ressources naturelles dans les pays africains anciennement colonisés et actuellement soumis à un phénomène de corruption institutionnalisé ont réveillé l’appétit insatiable du sicaire après qu’Algeriepatriotique a relayé l’information donnée par InvestigAction !

Nicolas Beau n’est pas connu pour faire dans la dentelle quand il s’agit de remplir un contrat. Plumitif à gages, il tire plus vite que son ombre dès qu’on lui tend l’escarcelle remplie. C’est ce qu’il a appris tout au long de sa carrière qu’il a débutée dans des rédactions dont il a fini par en rejeter la «fadeur» pour s’essayer au chantage par le verbe.

Nicolas Beau n’est pas un agent, mais il mange à tous les râteliers, nous ont confié des journalistes français qui ont pratiqué l’énergumène. Sa devise est simple : se vendre au plus offrant et pousser la calomnie à l’extrême, car plus le mensonge est gros, mieux il passe.

Nicolas Beau représente tout ce qu’il y a de plus moche dans le métier d’informer. Il est l’incarnation même de l’anti-journalisme. Il fait honte à ses confrères français et à tous les professionnels qui, quelle que soit leur obédience, s’efforcent, malgré les pressions et les tentations, de se conformer à l’éthique et à la déontologie.

Plus Nicolas Beau se noie dans son encre enfiellée, moins les lecteurs avertis et conscients lui accordent du crédit. Il puise alors dans le gisement des inquisiteurs qui, comme lui, se surprennent à mouiller leur chemise en urinant contre le vent.

K. M.

Comment (6)

    Zaatar
    30 juillet 2019 - 19 h 50 min

    Allons maman bobo, maman comment tu m’as fait je suis pas beau….

    1
    2
    naim
    30 juillet 2019 - 11 h 46 min

    L’immense majorité des journalistes Français se prostitue. Le journalisme n’existe plus en France depuis que les neuf milliardaires du CAC40 se sont emparés de toutes les publications. Les lobby sionistes font la pluie et le beau temps dans ce pays colonisé.

    4
    3
    Salim
    29 juillet 2019 - 20 h 05 min

    Mr K.M la chute de votre article est magistrale !

    1
    1
    B.M
    29 juillet 2019 - 19 h 37 min

    Un écrivain norvégien Knut Hampsun a publié il y a longtemps un livre intitulé « La faim », l’histoire d’un journaliste qui n’arrive à écrire que lorsque la faim le tiraille, et une fois qu’il a écrit et donc obtenu de quoi manger, son cerveau se repose, rien de rien jusqu’à ce que la faim revienne… Ainsi de suite. Knut Hampsun connaissait-il Beau !!!

    2
    4
    Mouloud
    29 juillet 2019 - 15 h 36 min

    Rien qu a voir cette tronche de hurluberlu..imbecile et heureux..je me marre..vous vous attendez a quoi avec les francais?..avec cette presse a sensation..a scandales..des journaux de concierges..z des eloges pour l algerie qui leur a botte kes f ..wallah hbeltou! Laisons les chiens aboyer et les poules se prendre pour des aigles..dommage que nous n ayons pas des journalistes pour sortir les poubelles des crimes de la france..belkek..c est pour les visas!..

    6
    4
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 14 h 02 min

    Je connaissais pas cet individu et cela m’est complètement égal, mais par contre je suis client de ce genre de petit papier à stimuler la rétine. Beau coup de plume.

    4
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.