Qui pousse à l’ouverture des frontières avec le Maroc à partir d’Algérie ?

Makhzen frontières algéro-marocaines
Le Makhzen semble n'abandonner aucune piste pour l'ouverture des frontières. New Press

Par Houari A. Depuis le début des événements en Algérie, plusieurs initiatives occultes, et souvent lancées par le Makhzen, sous couvert de «citoyens des deux pays» soucieux de l’avenir du Maghreb et appelant à la réouverture des frontières algéro-marocaines, ont vu le jour.

Cette fois-ci, les forces qui sont à la manœuvre ont choisi d’agir au nom de citoyens algériens, sans afficher toutefois leur identité. Ainsi, un «Comité algérien pour l’ouverture de la frontière terrestre algéro-marocaine», qui vient d’être créé, a appelé à un rassemblement «symbolique et pacifique» au poste frontalier Colonel-Lotfi, mardi 13 août 2019, à 10 h.

Dans son premier communiqué, le «comité» demande aux gouvernements algérien et marocain d’ouvrir les frontières terrestres «afin que, lit-on dans le document, les deux peuples puissent exercer leur droit de libre circulation de part et d’autre de la frontière et renouer leurs liens familiaux».

Dans leur argumentation, les auteurs du communiqué estiment que «depuis un quart de siècle de la fermeture de la frontière terrestre entre le Maroc et l’Algérie et après une longue patience des deux peuples, attendant l’ouverture de la frontière terrestre, leurs souffrances, face à cette situation anormale et incompréhensible, se sont accentuées». Ils louent les initiatives lancées, selon eux, par des acteurs algériens «appelant à la reconstruction d’une relation algéro-marocaine ouverte à une coopération créative et à la réponse positive reçue», lit-on dans le communiqué non signé adressé aux médias nationaux.

H. A.

Comment (106)

    Mohamed El Maadi
    12 août 2019 - 19 h 16 min

    L’ouverture des frontières sera mortelles pour notre pays Pourquoi les Marocains seront tres enclins a cela ? car ils pensent en tirer profit au depend des algeriens VOUS ouvrez les frontieres je ne remets plus au pays d’ailleurs depuis le drapeau dechiré en 2013 je n’ai pas mis les pieds au bled

    9
    22
    Aïn_Qastel
    12 août 2019 - 14 h 58 min

    En Algérie il y a un cartel de cireurs de pompes qui travaille au profit du Maroc, appelons-les HIZB EL MAKHZEN, ce Hizb el Makhzen il a toujours existé, il est composé des descendants des harkis marocains naturalisés algériens (très nombreux à l’ouest algérien), d’anciens opposants politique à feu Boumédiene, qui ont trouvé en notre ennemi Hassan (et son régime), un allié à leur cause, sans oublier aussi les opposants opportunistes, qu’ils soient journalistes ou sympathisants du FIS, de Rashad et du MAK, qui aiment s’afficher comme « amis » du makhzen en adoptant l’adage l’ennemi de mon ennemi est mon ami. Ce Hizb el Makhzen est très actif et travaille pour que l’Algérie normalise ses relations avec leur « frères » du makhzen. les hyènes Zitout, M’henni et Ali belhadj (ainsi que leurs adeptes) vous diront qu’il faut ouvrir la frontière, juste pour contredire notre gouvernement.

    10
    21
    momo1369
    11 août 2019 - 17 h 14 min

    Ceux qui du coté Algerien veulent l’ouverture de la frontiere ne sont que les marocains de souche ayant la nationalité algerienne donc ce n’est pas L’ALGERIEN on a pas oublié 08/94 et toute la drogue qui rentre , que chacun reste chez soi nabqaw hbab wa ila tanqalab ila ‘3dawa

    20
    31
    ON CE RÊVEIL !!!!!!!!
    11 août 2019 - 15 h 03 min

    Pas besoin de l’ouverture avec le Maroc ils sont déja en Algérie car le Marocain BENSALAH ( président illégitime) à mis un membre de sa famille BENSALAH ALI comme procureur à Tlemcen et la liste est longue …… Et ce sont les Marocains naturalisés illégitiment d’Algérie qui ouvrirons les frontières avec leurs pays mère le Maroc et pour le bonneur du SIONISME. L’ALGÉRIE N’EXISTERA PLUS CAR LE GRAND MAROC ARRIVE À L’INSU DES ALGERIENNES ET ALGÉRIENS CAR NOUS DORMIONS ET DORMONS ENCORE ! IL EST DÉJA TROP TARD !!

    23
    33
    Chark
    11 août 2019 - 13 h 32 min

    Ouvrir nos frontières ouest serait une grave erreur compte tenu de la situation monétaire et militaire au Maghreb et au moyen orient , la délégation militaire us sioniste qui était à Alger ces derniers jours à du essayer de pousser nos autorités à la faute ?

    24
    26
    Bibi
    11 août 2019 - 10 h 01 min

    Les marocains veulent nous …. qu’ils aillent chez les européens. On n’a pas besoin d’eux surtout avec leur drogue.

    • 1830. la France occupe l’Algérie et a du mal à cacher ses visées marocaines. Lyautey, architecte du protectorat, dira un jour : “Qu’on le veuille ou non, le Maroc est un brûlot aux flancs de l’Algérie et, à moins d’évacuer celle-ci, il faudra forcément y intervenir, car son anarchie a une répercussion étroite sur notre autorité et nos intérêts algériens”.

    • 1844. Moulay Abderrahmane perd la bataille d’Isly contre la France. Seule la particularité du contexte international retarde, alors, l’occupation du pays. Mais les traités commerciaux se multiplient, ouvrant l’économie à la domination progressive de plusieurs puissances occidentales (Grande-Bretagne, France, Portugal, Espagne)

    • 1845. Signature du traité de Lalla Maghnia, qui fixe les frontières maroco-algériennes. L’Algérie étant sous administration française, le royaume est dans la contrainte de céder une partie de son territoire oriental.

    • 1851. C’est la famine au Maroc. Deux vaisseaux battant pavillon français mouillent dans le port de Salé. Ils sont chargés de blé et sont aussitôt pillés. La France bombarde Salé en représailles.

    • 1860. Mohammed IV perd la bataille de Tétouan contre l’Espagne et fait appel à la Grande-Bretagne pour retarder une nouvelle fois l’occupation. Mais il est obligé, en retour, de payer un tribut à ses vainqueurs espagnols : une grande somme d’argent qu’il met deux ans à rassembler, un laps de temps durant lequel l’Espagne occupe et contrôle entièrement la région de Tétouan.

    • 1880. Moulay Hassan 1er ratifie malgré lui les accords de la conférence de Madrid à laquelle douze puissances occidentales ont pris part. C’est le début du protectorat économique.

    • 1902. Le Comptoir national d’escompte de Paris (CNEP, un géant de la banque, ancêtre de BNP Paribas) investit le Maroc, adossé à la Banque de Paris et des Pays-Bas. C’est tout le système financier du royaume qui change de visage, mais aussi de mains, passant des amines-comptables aux banquiers européens.

    • Février 1912. Un mois avant l’officialisation du double protectorat franco-espagnol, les banques européennes fondent déjà la “Compagnie générale du Maroc”.

    21
    25
    Brahms
    11 août 2019 - 9 h 51 min

    Les gens sont peu instruits. La France a signé en 1912 le protectorat marocain qui est un régime de tutelle. Le 18 mars 1845 : le Traité de Lalla Maghnia fixe la frontière algéro-marocaine. La France se voit reconnaître un droit de suite au Maroc ce qui lui permettra de s’établir en Algérie comme base arrière.En mai 1911, le sultan Moulay Hafid, qui avait détrôné son frère, le sultan Moulay Abd-al-Aziz, est assiégé à Fès par les tribus amazighs (berbères) rebelles. Il fait alors appel à la France, dont une colonne, commandée par le général Moinier, commandant en chef de la colonne de Fès, composée de 20 000 hommes, dégage sa capitale. Cette intervention militaire provoque une vive réaction de l’Allemagne, qui, pour défendre ses intérêts, envoie le 1er juillet une canonnière devant Agadir. Ce Coup d’Agadir se termine par un accord entre la France et l’Allemagne, accord qui laisse les mains libres à la France au Maroc: le protectorat peut s’installer.
    En février 1912, toutes les banques du consortium (ce consortium monopolisera l’économie du pays), sous l’égide de la Banque de Paris et des Pays-Bas, fondaient la Compagnie générale du Maroc pour la mise en valeur du pays. Le 30 mars, Regnault, le ministre de France à Tanger, qui avait été le représentant en 1905 du syndicat des porteurs français de la dette, imposa à Moulay Hafid, malgré son refus, le Traité de Fès qui fut signé, établissant le protectorat français de la République Française sur le Maroc (30 mars 1912). Depuis 1902, la pénétration économique et militaire européenne s’est intensifiée au point que le sultan Moulay Abd al-Hafid, frère de Moulay Abd al-Aziz, est contraint de signer en 1912 le traité de protectorat qu’est la Convention de Fès. Le traité institue, à partir du 30 mars 1912 le régime du protectorat français. En octobre de la même année, le sous-protectorat espagnol est mis en place sur le nord du Maroc (Tanger exclu). LE MAROC est donc un pays interdépendant et non indépendant et voudrait nous envoyer plein de cas sociaux.

    18
    24
    Inconnu
    11 août 2019 - 5 h 05 min

    Je n’oublierai jamais le mépris et le bonheur des marocains pendant la décennie noire ! Ils aiment seulement leurs intérêts ! Un conseil : très longuement réfléchir avant un mariage avec marocain/marocaine .

    32
    31
      Anonyme
      11 août 2019 - 9 h 44 min

      Exactement. Nos déboires font leurs joies à ces jaloux complexés…
      Et pour le mariage c’est un excellent rappel

      90 des algériens mariés à une marocaine achètent un bien immobilier au .. Maroc. Au nom de leur épouse évidemment.

      Il y a beaucoup d’Algériens qui se sont faits plumés par leur épouse marocaine… Tous les investissements au Maroc. Il y a encore beaucoup de naïfs et je ne parle pas des algériennes qui elles se font escroquer et ne mettent plus un pied en Algérie…

      21
      21
      Anonyme
      11 août 2019 - 10 h 30 min

      T’inquiètes, les mensonges s’oublient vite…

      13
      8
    Moskosdz
    10 août 2019 - 7 h 47 min

    Simple question,simple réponse,les trafiquants de drogues des 2 cotés,bien sur.

    24
    26
      Mehdi
      10 août 2019 - 9 h 52 min

      Depuis quand les trafiquants de drogue passe par les frontières surveillé ? Pas besoin car nos frontières sont tellement poreuses… les seuls à qui profitent cette initiative sont les simples citoyens.
      Il faudra équiper le passage des dernières technologies et le tour est joué.

      28
      22
        A
        10 août 2019 - 10 h 16 min

        Je ne suis pas si sûr car les chiffres le montre bien, les plus grosses quantités qui sont rentrés en Algérie sont enregistrées depuis la fermeture des frontières. Qui impliquerait donc que ceux qui sont contre la réouverture des frontières ne sont autres que les barons justement.

        26
        23
        Houari
        10 août 2019 - 11 h 08 min

        Vous nous soulez grave avec cette expression d’ouverture des frontières. Le peuple algérien n’en veut pas. Le sujet est clos.

        46
        42

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.