La colère des travailleurs affamés par la fermeture forcée des sociétés s’amplifie

Rabrab employés
Quelle sortie de crise pour les millers de travailleurs au chômage technique ? PPAgency

Par Houari A. La situation des employés de certaines entreprises dont les dirigeants sont incarcérés pour des affaires de corruption, et qui sont depuis quelques mois bloquées, va en s’aggravant alors qu’aucune solution n’est encore prise par les pouvoirs publics pour sauver des milliers d’emplois chèrement acquis.

Ainsi, après plusieurs démarches inabouties pour réclamer, notamment, le versement de leurs salaires, gelés pour certains depuis plus de quatre mois, comme c’est le cas des travailleurs du groupe ERTHB d’Ali Haddad, des entreprises gérées par Mahieddine Tahkout ou par les frères Kounifef, tous emprisonnés, ces employés, dont une partie s’en trouve contrainte de démissionner, menacent de durcir leur action à la rentrée sociale. Ils ne croient plus aux promesses du gouvernement qui s’était engagé à résoudre le problème à la veille de l’Aïd El-Adha et qui avait, à un moment, sous-estimé la gravité de leur situation.

Pour nombre d’observateurs, cette mise en congé forcé de milliers de travailleurs est devenue un vrai casse-tête pour l’Exécutif intérimaire en place qui, appelé à expédier les affaires courantes, se retrouve confronté à une situation inextricable au plan social.

Selon les chiffres publiés par l’Office national des statistiques, le taux de chômage a dépassé le seuil de 12,5% en juillet, contre 9,5% en avril, soit une augmentation de 3% au cours des trois derniers mois. Ces statistiques montrent que le nombre de personnes actives, c’est-à-dire en âge de travailler et disponibles sur le marché du travail, qu’elles soient employées ou au chômage, en avril dernier, était d’environ 12,2 millions de personnes, contre 11,932 millions au début de l’année.

Il faut aussi savoir que le nombre d’Algériens employés a atteint 10 millions en juillet, dont plus de 8 millions d’hommes (81,1%) et plus de 2 millions de femmes, soit 18,9%.

H. A.

Comment (26)

    Kahina-DZ
    15 août 2019 - 18 h 02 min

    Mon opinion:
    Oui, il ne faut pas commettre l’erreur de l’affaire Khalifa. Il fallait juger les corrompus et transformer la valeur ajoutée de leurs entreprises au profit du peuple.
    Les entreprises rentables et fonctionnelle doivent continuer à fonctionner…On ne peut se permettre de remettre tout au négatif. La situation économique ne le permet pas. Il faut faire juste comme le pétrole. Il faut nationaliser toutes ces entreprises et les mettre au service de l’économie Algérienne en exigeant un mode de fonctionnement transparent loin de la chippa et de la corruption.

    Il faut éviter de produire de futurs chômeurs…qui serviront, sans le vouloir, la 3issaba.

    10
    Brahms
    15 août 2019 - 6 h 04 min

    Pour faire une entreprise, on monte tout doucement escalier par escalier. L’entreprise Hermès (produit de luxe) a 5 siècles derrière elle. Le financement se fait donc sérieusement et les prêts accordés sont donnés en fonction des besoins de Trésorerie. Chez nous, on triche, c’est du copinage, on va voir Rouya, Ben Rouya, on trafiqué, on prend des raccourcis pour aller plus vite, un simple vendeur de légumes devient très vite Chef d’entreprise alors qu’il n’a jamais dirigé une entreprise. Ces voleurs pensaient aller à l’international avec leur produit mais ce sont brûlés les ailes car voulant tout posséder. L’argent rend fou, c’est connu.

    1
    2
    Vroum Vroum 😤..
    14 août 2019 - 23 h 20 min

    C’est comme l’affaire Khalifa Bank , Cie Aérienne , qui dans le fond n’étaient pas très clair mais fonctionnaient et offrait du travail , dans la résolution de cette affaire aulieu d’enquêter sur les Dirigeants de Khalifa Bank et sa Cie Aérienne , tout en gardant l’entreprise et ces salariés , le Pouvoir de l’époque à préféré tout détruire , entreprises et salariés , les fonds , tout !..résultat , de l’argent perdu , emplois perdus et Avion sur le Parking et embrouille ,…une grosse erreur dont le remède était plus destructeur que le mal !!.. . Et actuellement le remède anti corruption à géométrie variable et plus destructeur et met en danger les entreprises anlieu de les garder avec leurs employés , par un soutien financier s’il le faut , ..mais non ils nous refont le même Scénario que pour Khalifa Bank et sa Cie Aérienne..destruction totale . . Certains Chef d’entreprise corrompus en Prison Ok , mais préserver les entreprises et leurs employés surtout !!.. sinon aggravation du chômage et des signaux négatifs à l’international et intérieurs sur l’investissement . . Garder les leçons de la résolution semi négative de l’affaire Khalifa Bank et sa Cie Aérienne .

    TAYEB EL DJILLALI
    14 août 2019 - 19 h 46 min

    Seule cevital fonctionne,malgre les 20 annees de problemes posait par bouteflika et les 5mois par le tyran el gaid salah dit sergent garcia qui en verite n est que la tentacule principale du regne de bouteflika .Mettre un prison un capitaine d industrie comme Rebrab c est tout simplement programmer la mort de notre pays. Notre … el gaid encourage Tliba le Tunisien et engraisse Saidani et son ami Belkhadem. NOS BRILLANTS OFFICIERS SUP SONT EN PRISON ET MEME NEZZAR QUI NOUS A SAUVE DES PÂTES DES SEOUDIENS EST VISE . AVEC DES AMIS NOUS ALLONS LANCER UNE PETITION POUR CONTRER AGS EN NOUS ADRESSONS A SA MAJESTE LE ROI D ESPAGNE .NEZZAR DOIT ETRE PROTEGE CONTRE LE CARNASSIER DE L ANP QUI N HESITERAIT PAS A UTILISER DES VILAINS COUPS BAS ..BOUREGAA LE KABYLE EST TJRS EN PRISON ET SANS L ASSISTANCE MEDICALE….

    67
    10
      Anonyme
      14 août 2019 - 21 h 30 min

      C’est bon le sanglier non sacrifié selon le rite musulman ?

      3
      3
    Elephant Man
    14 août 2019 - 19 h 01 min

    L’incarcération du PDG n’empêche en rien la poursuite de l’activité de l’entreprise celle-ci désignant un successeur.

    25
    14
    NEWI
    14 août 2019 - 18 h 57 min

    Titre : Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
    Poète : Victor Hugo (1802-1885)
    Recueil : Les châtiments (1853).
    Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
    Ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front,
    Ceux qui d’un haut. destin gravissent l’âpre cime,
    Ceux qui marchent pensifs, épris d’un but sublime,
    Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
    Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
    C’est le prophète saint prosterné devant l’arche,
    C’est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche,
    Ceux dont le cœur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
    Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres, je les plains.
    Car de son vague ennui le néant les enivre,
    Car le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre.
    Inutiles, épars, ils traînent ici-bas
    Le sombre accablement d’être en ne pensant pas.
    Ils s’appellent vulgus, plebs, la tourbe, la foule.
    Ils sont ce qui murmure, applaudit, siffle, coule,
    Bat des mains, foule aux pieds, bâille, dit oui, dit non,
    N’a jamais de figure et n’a jamais de nom ;
    Troupeau qui va, revient, juge, absout, délibère,
    Détruit, prêt à Marat comme prêt à Tibère,
    Foule triste, joyeuse, habits dorés, bras nus,
    Pêle-mêle, et poussée aux gouffres inconnus.
    Ils sont les passants froids sans but, sans nœud, sans âge ;
    Le bas du genre humain qui s’écroule en nuage ;
    Ceux qu’on ne connaît pas, ceux qu’on ne compte pas,
    Ceux qui perdent les mots, les volontés, les pas.
    L’ombre obscure autour d’eux se prolonge et recule
    Ils n’ont du plein midi qu’un lointain crépuscule,
    Car, jetant au hasard les cris, les voix, le bruit,
    Ils errent près du bord sinistre de la nuit.

    Quoi ! ne point aimer ! suivre une morne carrière
    Sans un songe en avant, sans un deuil en arrière,
    Quoi ! marcher devant soi sans savoir où l’on va,
    Rire de Jupiter sans croire à Jéhovah,
    Regarder sans respect l’astre, la fleur, la femme,
    Toujours vouloir le corps, ne jamais chercher l’âme,
    Pour de vains résultats faire de vains efforts,
    N’attendre rien d’en haut ! ciel ! oublier les morts !
    Oh non, je ne suis point de ceux-là ! grands, prospères,
    Fiers, puissants, ou cachés dans d’immondes repaires,
    Je les fuis, et je crains leurs sentiers détestés
    Et j’aimerais mieux être, ô fourmis des cités,
    Tourbe, foule, hommes faux, cœurs morts, races déchues,
    Un arbre dans les bois qu’une âme en vos cohues !

    Paris, le 31 décembre 1848 à minuit.

    3
    3
    Anonyme
    14 août 2019 - 16 h 35 min

    N’ayez pas peur, nous avons encore de l’Or ( selon une presse arabophone)

    L’Algérie a 173 tonnes de réserve en Or. On peut continuer à dormir ou à hiberner.

    15
    14
      Anonyme
      14 août 2019 - 17 h 58 min

      1350 Milliards de dollars détournés en 20ans de règne de La Maçonnerie Algérienne ,je doute que le peuple Algérien puisse dormir avec une paralysie de l’économie et la rentrée scolaire qui arrive .Pour ce qui est des 173 tonnes d’or en réserve elle n’ont pas évolué depuis 2009 !!!on va attendre la prochaine et rituelle homélie de Gaid pour nous expliquer pourquoi nos stock d’or n’ont pas évolué depuis 2009 il doit avoir un élément de réponse .

      17
      2
      le niveau
      14 août 2019 - 17 h 59 min

      au contraire faut vite se reveiller et ramener l’or qui se trouve en dehors de l’algerie

      5
      3
      Kobé
      14 août 2019 - 18 h 18 min

      Avoir des réserves de change en devises ou en or ne traduit pas forcément la richesse d’une Nation. Il existe des pays ayant peu ou pas de réserves de change détenues par les banques centrales mais connaissant un important développement, le capital argent ayant été transformé en capital productif. C’est une condition nécessaire mais pas suffisante pour sécuriser l’investissement et surtout pour des pays rentiers éviter un dérapage plus important de la valeur du dinar par rapport aux devises où existe une corrélation d’environ 70% entre la valeur actuelle du dinar, et ce stock de devises via la rente des hydrocarbures.Donc à votre place je ne dormirais pas tranquille .

      14
      2
    DZZZZZZZZZZ
    14 août 2019 - 15 h 43 min

    Ces entreprises doivent être rentabilisées au profit du peuple, les abandonner sera un sabotage économique dont la première victime sera le simple citoyen.

    22
    3
    Anonyme
    14 août 2019 - 15 h 29 min

    La théorie de Ouyahia: Il faut affamer ton chien, pour qu’il te suive.
    La pénurie pour occuper le peuple, c’était l’époque de Chadli et du parti unique.

    14
    4
    DYHIA-DZ
    14 août 2019 - 13 h 47 min

    Juste un avis:

    Je crois qu’il faut faire la différence entre les dirigeants corrompus incarcérés et  » leurs » compagnies qui font nourrir des milliers d’Algériens.
    À mon avis : L’ÉTAT doit récupérer ces entreprises et assurer leur fonctionnement, pour préserver le pain de ces milliers d’Algériens.
    Ces entreprise ont été bâties par l’argent du peuple, alors ce peuple a le droit de préserver son travail dans ces entreprises. Aucune contradiction , c’est plus que logique.

    45
    8
    Kahina-DZ
    14 août 2019 - 13 h 01 min

    Expliquez moi si vous avez compris:

    Comment peut-on se permettre de couper l’eau et l’électricité le jour de l’AID . Qui veut provoquer le peuple le jour de l’AID.

    25
    10
      Anonyme
      14 août 2019 - 13 h 29 min

      C’est une question rhétorique Madame?sa se voit comme un nez au milieu d’une figure pourtant!

      44
      5
        Anonyme
        14 août 2019 - 13 h 41 min

        Les bouteflikistes sont un peu partout.

        22
        6
    Anonyme
    14 août 2019 - 12 h 53 min

    Si le pouvoir en place était vraiment compétent et sincère , il aurait fait comme dans tous les pays bien gouvernés à savoir nommer des administrateurs compétents et intègres pour gérer ces sociétés au lieu de les laisser péricliter car il en va de la stabilité du pays….à moins que, comme le disent les précédents commentaires , ce soit une volonté délibérée du pouvoir d’affamer les algériens pour les soumettre à son dicktat…mais ce serait aussi une arme à double tranchant car une explosion sociale dans la violence ne serait plus à exclure….et ça aucun compatriote n’acceptera que le pays retombe dans le sang….Voilà ce qui se passe quand un pays est gouverné par une clique d’apprentis sorciers que le peuple n’a jamais élu….Décidément, ces gens là ne pensent qu’à leur poire…le peuple lui vient toujours bien après comme une pièce rapportée…C’est très grave et minable….Barakat !!!!

    35
    4
    Ali 2
    14 août 2019 - 12 h 09 min

    Et pourtant ce n’est pas l’argent qui manque;il suffit avec l’argent confisqué aux oligarques corrompus,on paye nous employé aux chomages,ou sont-ils les sommes colossale confisqué aux Bouteflika et ses amis,comment il fait Mr Belekcir et son épouse pour quitté le territoire,exite-il deux catégories de traitres corrompus

    25
    3
    le niveau
    14 août 2019 - 9 h 42 min

    mais ils vont faire tomber le prix du petrole et vont faire aussi fermer beaucoup de societe,et les prix de la viande et legume vont doubler ces pas nouveau pour les algeriens ..ces la tactique diabolique des pourvoir pour affamer leur population …ils veulent voir leur population a genou et a l’ecoute a eux et non contre eux.
    une fois le peuple et a l’ecoute de son maitre ,le maitre donnera a quoi manger ( comme en europe)

    13
    13
    57
    14 août 2019 - 9 h 00 min

    C EST EXACTEMENT CE QUE GAID ET SES SBIRES VEULENT LA CONTRAINTE ET LA PRESSION POUR SE MAINTENIR AU POUVOIR ET EN AFFAMANT LE PEUPLE ET LES PÉNURIE DES MATIÈRES DE PREMIÈRE
    NÉCESSITE CELA EST UNE MÉTHODE QUI A DÉJÀ FAIT SES PREUVES POUR SOUMETTRE LA POPULATION C EST LE MOMENT D ETRE SOLIDAIRE LES UNS ENVERS LES AUTRES

    33
    15
      Anonyme
      14 août 2019 - 13 h 10 min

      Fafa et le Maroc sont d’accords avec toi.

      7
      40
        Anonyme
        14 août 2019 - 13 h 24 min

        @Anonyme 13h10 mn:Monsieur Ici c’est un forum de discussion entre citoyens Algérien soucieux d’apporter des idées et des éclairages sur notre pays pas la chorale de Gaid Salah ,les QI de pelle dans votre genre allez voir sur votre Pravda Stalinienne ENTV

        44
        9
          Anonyme
          14 août 2019 - 14 h 05 min

          @Anonyme
          14 août 2019 – 13 h 24 min

          En ce moment c’est vous qui jouez au stalinien..manque plus que les plaintes et la victimisation de votre part et on a le cocktail parfait de l’huitre inutile…
          Qui est tu, DEPUIS LA FRANCE, pour dire ce qu’il faut penser ou pas ?
          l’Algerie se meurt de crapule intellectuelles et opportunistes de votre espèce..Oui, Fafa et le Maroc sont derrière vous à fond !

          6
          38
    Vroum Vroum 😤..
    14 août 2019 - 8 h 21 min

    C’est bien Mr Gaid Sallah soif du Pouvoir et mal conseillé , autoritaire , collègue de Mr Bouteflika Malade et inapte , qui avec Saïd Bouteflika selon le Général Benhadid ont attaqué le DRS et son Chef , Gaid Sallah et Saïd Bouteflika et leurs complice Ghoul , Tliba , …pour le Cinquième Mandat bidon mandat sont la Cause de ce que vit l’Algérie actuelle , chômage en augmentatiion , précarité… le Mouvement Populaire pacifiques arrive et Mr Gaid Sallah pour le Cinquième Mandat change sous la pression et soudainement nous dit être protecteur du Mouvement Populaire…mais pourtant on est à 6mois de crise , blocage..et c’est Mr Gaid Sallah qui occupe le Poste de Vice Ministre , du Président en place Bensallah et celui de Chef d’État Major !!! Tous ces poste à la fois , alors que cette crise aurait du être réglée au bout de 15 j à un mois , on a 6 mois à cause de l’intransigeance de Gaid Sallah…qui s’est accaparé tout le Pouvoir , le Président Bensallah est mis en touche…même ces Adversaires Politiques ils les à mis en Prison , le Candidat Général Ali Ghediri , Le Commandant de la Wilaya 4 ALN , mandat d’arrêt contre l’ex Chef d’État Major Général Nezzar…ect , car ils pensent autrement que Gaid Sallah !!! Alors Mr Gaid Sallah vous avez voulu tout le Pouvoir , pris le Pouvoir alors que n’êtes que Vice Ministre de la Défense , même pas Ministre entièrement , Court Circuité le Président de la République Bensallah.. .Participé a disloquer le Drs et son Chef , ..Vous voila seul face au Mouvement Populaire , à une crise que vous avez prolongé de 6 et bientôt 7 mois , avec tous les problèmes Systémiques…Alors Mr Gaid Sallah vous vous êtes accaparé le Pouvoir , sans être élu , même du Temps de Bouteflika très malade , et bien maintenant réglez seul le problème actuel et ce n’est que le début , ce qui aurait du être Résolu en 1 mois , vous Mr Gaid Sallah et vos Courtisans vous avez mené l’Algérie en zone rouge par votre entêtement face à un Mouvement Populaire Hirak , Peuple… Voilà ou vous avez mené l’Algérie !!..

    26
    16
    Brahms
    14 août 2019 - 7 h 37 min

    Ces travailleurs doivent se recycler ailleurs mais comme rien n’a été fait durant plus de 25 ans, à un moment donné tout arrive en même temps. Par conséquent, dès que le baril de pétrole tombera à moins de 40 dollars le baril, la situation sera intenable.

    23
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.