Trop tard !

Ed marches pacifiques
Tous les ingrédients sont réunis pour un Octobre 88 bis. PPAgency

Par Saïd N. Les émeutes vont-elles succéder, bientôt, aux marches pacifiques qui se poursuivent inlassablement depuis six mois ? Lorsqu’on voit l’étendue et la violence des contestations sociales qui ont éclaté depuis quelques semaines et qui ne s’arrêtent pas dans certaines régions, notamment à cause des pénuries d’eau qui avaient commencé dès le premier jour de l’Aïd, on ne peut s’empêcher de le penser sérieusement.

Prises de panique, les autorités ont essayé de réagir promptement face à une rue qui gronde, en relevant certains responsables de leurs fonctions, dont un directeur de l’Algérienne des eaux à Bouira et le chef de daïra de Lakhdaria, relevant de la même wilaya, mais il semble bien que la digue a éclaté et que le pire est à craindre.

Aux problèmes sociaux restés sans réponses depuis longtemps (distribution de logements, détérioration du cadre de vie dans nos villes et villages, manque d’infrastructures, insécurité…) viennent s’ajouter cette année d’autres facteurs de crise liés à la situation politique que vit le pays, dont celui de la mise au chômage forcé de milliers de travailleurs n’est pas des moindres. Le malaise est tel qu’il suffirait d’une légère chute du prix du baril pour que l’économie s’effondre et que le pays sombre à nouveau dans l’inconnu. Une situation qui n’est pas sans rappeler les événements d’Octobre 1988.

Dans son discours-confessions fuité dans les médias il y a deux semaines, l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia avait, pour une fois, raison de prévenir contre une explosion similaire à celle du 5 octobre 88, en expliquant que tous les ingrédients étaient –déjà il y a quelques mois- réunis et que rien n’a été fait –son gouvernement lui-même, en fait, n’avait rien fait- pour s’en prémunir. Aujourd’hui, c’est bien trop tard !

S. N.

Comment (8)

    Socrate
    17 août 2019 - 10 h 27 min

    L’Ancien régime parie sur la fatigue et la lassitude du peuple algérien pour ne presque rien céder mais c’est un mauvais calcul et, tôt ou tard, il sera emporté par le vent de l’histoire.

    3
    1
    Ouyahia visionnaire ? ....non mais des fois !
    16 août 2019 - 14 h 32 min

    Monsieur Saïd N., auteur de l’article, vous auriez pu nous épargner de citer Ouyahia et de nous le montrer comme un …. visionnaire ! Vous aurez dû citez par exemple Benbitour, pour ne citer que ce Monsieur, qui a déjà prévu la situation difficile qui allait touché le pays depuis de longues années déjà , justement à cause de la politique suivi par le pouvoir notamment ce catastrophique et hypocrite personnage qui s’appelle Oulala ! Pardon cher journaliste mais je ne pouvais pas ne pas faire cette réflexion ! Mes respects !

    6
    2
    NIRAK
    16 août 2019 - 11 h 12 min

    Une République Démocratique ont Passe à la Deuxième République Avec une Élection présidentielle pour 3 ans avec destitution à mi Mandats par les Urnes ou par une demande de Référendum dictée par une majoritée du sénat. Ou création d une présidence Collégiale d Autogestion des Des Wallys sur 3 ans pour donner une Direction Sociale et Republiquaine à L Ensemble de L Algérie ont donne le temps aux Citoyennes et aux Citoyens de s’organiser pour créer des parties Après ont vas à une Présidentielle… L ALGÉRIE AVANT TOUT…..

    3
    4
    Anonyme
    15 août 2019 - 12 h 33 min

    T’inquiètes, le baisse du baril arrive, ça doit être prévu dans le plan des sionistes depuis bien longtemps pour la destruction de l’Algérie!

    12
    17
    Anonyme
    15 août 2019 - 8 h 15 min

    le stress hydrique a touché de nombreux pays . il faut plutot appeler à plus de retenu.

    20
    18
    LE DUC D'ALGER
    15 août 2019 - 7 h 06 min

    EL HOGRA;la constitution de nos dirigeants et responsables;ailleurs les hommes et les femmes font des études et de la recherche pour le bien etre de leurs peuples et aussi pour l’humanité,chez nous juste pour dépouillés ses frères et voisins,lorsque des députés élus avec Chkara confisquent les biens de leurs voisins et autres,avec le soutien de l’ex Ministre Louh,sans que Monsieur le Général ne dit un MOT, comment laisser une assemblée populaire et un Sénat ou la majorités des élus se sont des voleurs et des corrompus,comment éradiqué EL HOGRA, avec des élus pareil

    34
    15
      Salim
      15 août 2019 - 13 h 22 min

      L’Algerie a des chercheurs qualifiés et les atouts énergétiques dans son sol et sous sol, sans parler du tourisme et de l agriculture, laissons le temps au temps

      On s en sortira.

      22
      11
        Ashtough
        16 août 2019 - 20 h 21 min

        @salim
        Le temps ne guéri pas tout. . Le temps est contre tout quand tout a été utilisé contre lui.
        On avait le temps , il y a quelques temps , mais aujourd’hui , même avec beaucoup de temps , j ai bien peur qu on arrivera oas.
        On a vidé ce pays des meilleurs de ces enfants , on a arrimé ce pays Ain bloc politique qui nous ne sied pas , on a mis à la tête du train économique des personnes illettrées, on a tellement détruit ce pays que même le temps nous échappe et ne peux rien pour nous.
        Désolé d être si pessimiste , j en souffre comme vous « au temps «  que vous de ce sale temps

        2
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.