Les contestations violentes s’étendent : prémices d’une explosion sociale ?

police grogne
Ce n'est pas la première fois que la police est prise à partie. PPAgency

Par Houari A. A deux semaines de la rentrée sociale, la grogne s’amplifie dans l’arrière-pays et vire très rapidement à l’émeute, comme cela s’est passé jeudi dernier à Mersa Ben M’hidi, dans la wilaya de Tlemcen, où des affrontements violents ont mis aux prises des dizaines de jeunes avec les forces de l’ordre.

La scène s’est passée lors que des groupes de jeunes de cette ville, chef-lieu de daïra, étaient sortis manifester contre l’insécurité suite à la mort d’un jeune homme. Selon plusieurs sources médiatiques, la manifestation a été durement réprimée après l’intervention des forces antiémeutes.

La police a reconnu les faits mais en donne une version différente. Dans un communiqué rendu public, hier vendredi, la DGSN qualifie ces informations rapportées par la presse d’«infondées», estimant qu’elles sont «éloignées des règles professionnelles et déontologiques» et «reflétant des velléités malintentionnées de leurs propagateurs».

Selon la version de la DGSN, une centaine de jeunes «surexcités» ont essayé d’envahir le siège de la Sûreté de daïra, munis d’armes blanches, pour essayer d’en sortir de force un homme arrêté quelques heures auparavant pour avoir commis un accident mortel aux abords de la ville de Mersa Ben M’hidi. Les contestataires voulaient faire eux-mêmes justice, selon le communiqué de la DGSN. Ce qui a amené les agents de  la police à riposter, «en usant de moyens légaux», pour empêcher des agressions et protéger notamment la personne ciblée. S’ensuivit une vague d’arrestations parmi les contestataires, chose qui maintient la tension vive dans cette ville côtière.

Cette fébrilité qui gagne une région réputée paisible et vient s’ajouter à une série de contestations, à caractère social et parfois violentes, qui traverse plusieurs localités de l’arrière-pays où les relations citoyens-Etat se réduisent à l’affrontement dans la rue avec les forces de l’ordre. Les pénuries fréquentes d’eau et d’électricité au cours de ces derniers jours ont été la goutte qui a fait déborder le vase.

H. A.

Comment (28)

    Batata44dz
    18 août 2019 - 2 h 39 min

    La bande de voyou du parrain oujdi Boutessrika est derriere tout ,comme il a ete derriere les massacres de ses troupes du GIA .point barre ,le voyou de Gaid Salah continue a le proteger .

    1
    5
    VOSTAF
    18 août 2019 - 0 h 05 min

    La honte pour ce connard de Gaid. Même le Soudan, ils viennent de signer un accord historique pour passer le pouvoir aux civils. LA HONTE!

    10
    5
    Vroum Vroum 😤..
    17 août 2019 - 20 h 33 min

    La fin de vingt ans de règne Bouteflika /Gaid Sallah , tentative Cinquième Mandat bidon , a laissé une Société sans repères et une scène Politique sans respiration , ni Alternative..arrive le Mouvement Populaire pacifiques et légitime..cela ne va pas sans dire que la Société telle qu’elle si on devait la comparer à un Corps , on dira un Corps qui cherche à reprendre vie , retrouver des repères , qui réalise enfin qu’il peut être autonome , décider , ne plus supporter…et les tenants du Pouvoir , enfin ceux qui reste de l’Ancien monde ont du mal a partager , habitués qu’ils étaient a etre seuls maitres à bord , les Tuteurs , qui refusent la réalité en s’accrochant à leurs aquis , privilèges , une Confrontation entre deux mondes celui d’hier face à celui d’aujourd’hui qui a fait sa métamorphose pacifiquement ce qui deboussole le Monde d’hier… il n’est dans l’intérêt de personnes de faire monter la tension , ou heurts . .Le Pouvoir Gaid sait que son temps est compté , qu’il devra dans le très court terme lâcher du leste , car pour lui maintenant c’est l’économie et finances qui sont ces vrais ennemis implacables , donc il fera tout pour éviter la tension et escalade , et l’Algérie aura un besoin vital de financement extérieurs (FMI.Bank mondiale..) qui eux conditionnent leur accord sous conditions de stabilité et calme et imposeront des réformes selon leur volonté , 7 mois ont passé , une perte de temps , un temps précieux utilisé par Pouvoir Gaid Sallah qui se retrouve pris à son propre piège (le Temps )… Moi je dis que le financement Extérieur (Endettement ) de l’économie Algérienne suppose le calme , paix sociale pour repartir . Donc le Pouvoir Gaid Sallah est dans l’obligation de lacher du leste et s’assoir malgré lui face au revendications légitime du Hirak . .Il n’a plus le choix …Il a joué et perdu . . C’est dommage d’en arrivé là , a cette finalité qui aurait du être resolue le premier moi du Mouvement Populaire Hirak ..La rentrée sociale en Septembre va remettre les pendules à l’heure , et Mr Gaid Sallah se mettra à l’heure du Peuple . . L’économie et financement de cette Économie est le véritable Ennemi du Pouvoir Gaid Sallah , les regrets viennent toujours à la fin … Pourquoi remettre à demain ce qui aurait dû être fait hier .

    2
    1
    Tizi Rached
    17 août 2019 - 17 h 07 min

    Slaâqal kan a yegmathen… slaâqal kan ! Ç commence à devenir très dangereux, balakoum yal khawa !

    13
    4
    Brahms
    17 août 2019 - 16 h 11 min

    Au lieu d’acheter des voitures Renault – Peugeot via des kits de montages CKD qui coûtent une fortune en devises, il aurait fallu faire des routes et autoroutes bien avant, des nouvelles villes pour loger les citoyens. Et quand, le pays commence à se développer, on intègre des véhicules au fur et à mesure. Mais actuellement, c’est du zéro pointé. On fait n’importe quoi.

    13
    10
      ayweel
      17 août 2019 - 17 h 38 min

      c’est pas à l’état de loger le citoyen, mais plutôt c’est au citoyen de demander un travail pour qu’il puisse s’acheter une maison. Donc c’est aux citoyens de bien choisir leurs élus, du maire au président. Choisir des algériens compétents et capables de tracer une politique Economique et sociale à suivre pour créer des emplois et faire de l’algérien un individu producteur et non un assisté qui attends qu’on lui donne un appartement gratuitement pour ensuite la défigurer avec le barreaudage de toutes les fenêtres même au 20ème étage et des assiettes de paraboles, un tube digestif qui vit au dessus de ses moyens. Ces bâtiments sont construit par l’argent de tout le peuple algérien, et pourquoi un algérien en a droit et un autre non?; allez voir dans les villages des aurés, de la Kabylie, benimzabe et j’en passe, les gens privent leur famille du luxe et se contentent du minimum, pour ériger par eux même leurs maisons, en évitant toute terre fertile et agricole, au lieu d’attendre l’état. au lieu de s’accaparer des terrains les plus fertiles de la mitidja pour ériger des baraques et s’accoupler à 4 femmes pour en faire un troupeau d’enfants, ensuite les utiliser comme alibi forcé pour avoir un appartement, pour ensuite le vendre et aller construire en une nuit une nouvelle baraque sur un autre site, et rebelote…. c’est la issaba des bidonvilles qui a bidonvilisé tous le pays et qui est à l’origine de bétonésation de nos terre agricoles.demander un travail est un droit, demander un appartement gratuit est un vol. l’état doit s’occuper d’autres choses, comme hôpitaux, écoles, universités, la sécurité, l’éducation, veiller à la juste justice,et le citoyen doit s’assurer à être productif, à payer ces impôts, à respecter la loi,et non à avoir l’esprit hatha antaa elbaylek……

      10
      2
    Est-ce qu'il n'est pas déjà trop tard ???
    17 août 2019 - 14 h 20 min

    Bonjours chers amis !

    Ya el khaoua, j’ai bien peur que le pouvoir va finalement prendre le dessus ! Je sais que nous fondons un immense espoir sur le Hirak, mais il me semble, et ce n’est pas du pessimisme, qu’il commence à se laisser fissurer même si les marches du Vendredi sont encore là encore ….. en vie, fort heureusement ! Le pouvoir, après avoir réussi à diviser ce qu’on appelle les partis d’opposition (force du changement et Alternance démocratique notamment,) au sein même du hirak (novembristes, benbadistes, islamistes, démocrates etc… etc..), ce pouvoir est en train de diviser la communauté universitaire ce cœur, ce poumon du Hirak !

    Le panel du « dialogue » de Karim Younes est d’ailleurs en train de mettre en oeuvre cette stratégie du pouvoir en engageant des discussions avec des soi-disant « représentants » des étudiants alors qu’une grande partie des étudiants ne les considèrent pas comme leur représentant légitime ! Le panel de Karim Younes est en train de jouer à ce jeu dangereux qui peut être fatal au hirak car çà touche la jeunesse et les étudiants et qui s’ajoute de surcroît aux manigances de Gaid Salah et de l’Etat Major. Il y a même des « intellectuels » qui montrent leur bout de leur nez pour nous dire qu’il faut écouter Gaid Salah sinon c’est la chaos ! Beaucoup d’entres nous (simples citoyens blogers et facebookers) disaient dès la troisième ou quatrième semaines qu’il fallait profiter de la vigueur et de la cohésion du hirak pour désigner très vite des représentants du hirak. En ce temps là, tout le monde nous tomber dessus et nous traiter d’agents du DRS ! On était quelques uns à dire qu’il fallait engager des élections au sein des syndicats, des corporations, des associations de la société civile (travailleurs, étudiants, enseignants, avocats etc… etc..) pour dégager une instance représentative au niveau national qui se réunirait en une sorte de Congrès pour porter les revendications du hirak en parallèle aux marches. On aura eu au moins en stand-bye , à nos côté des représentants élus par la société civile elle-même, élus en mesure de proposer des actions en respect aux revendications du hirak !

    Mais le pouvoir a profité de cette énorme perte de temps du mouvement révolutionnaire citoyen, qui s’est révélé incapable de mettre sur une feuille blanche, une feuille de route consensuelle à faire admettre au pouvoir, une simple feuille de route pourtant pas trop compliquée à écrire : le changement de système et de régime, mise en place d’une instance collégiale pour gérer la transition, désignation d‘un gouvernement de transition, amendements par voix référendaire ou par Ordonnances de la Constitution de 2016 hyper présidentielle pour garantir l’a séparation es pouvoirs, modification de la loi électorale, désignation d’une instance indépendante pour organiser et contrôler les élections en s’assurant de l’actualisation du fichier électoral et de la mise en place de l’organisation des bureaux de vote ! On n’a même pas été capable de mettre çà sur une feuille de papier, la laisser en stand by, sous la main, pendant que le hirak faisait son job sur le terrain ! Quelle misère finalement !

    A l’époque, la majorité nous disait que nous somme dans la mauvaise analyse, le hirak n’a pas besoin de représentants etc.… etc. , alors qu’à l’époque c’était très possible vu que le hirak était encore puissant, soudé et non infiltré, mais maintenant c’est vrai …. Il est déjà trop tard. La donne a complètement changé et elle penche malheureusement en faveur du pouvoir ! Que de temps perdu au détriment du hirak. Ce temps qui va se retourner contre le hirak lui-même, combien même beaucoup espèrent que la rentrée sociale va faire revivre le hirak ! Nous, moi et mes amis qui avons la même proposition malheureusement pas nombreux, on fait 20 prières par jour, et donc quatre fois plus par rapport à ce qu’a exigé le prophète Mohamed, pour que cela soit le cas, pour que cela soit ainsi …Amen ! Ichaallah ! Ainsi Soit-il ! …. mais ….. ??!!! !

    Bon courage quand même aux vrais démocrates, aux vrais révolutionnaires, aux vrais patriotes …. bien qu’ils aient perdu trop de temps … au détriment du hirak !

    9
    13
      Vector
      17 août 2019 - 15 h 22 min

      Gaid Salah n’arrive même pas à organiser la présidentielle car aucune personnalité ne veut apparaitre comme son homme lige !!!
      Peu importe les divisions entre idéologies car l’important est la division de classe, et celle qui soutient Gaid Salah, c’est le petit peuple !
      Un dentiste islamiste est plus proche d’un dentiste athée que d’un hitiste islamiste
      Toute les compétences, peu importe son idéologie, le méprise, et ces compétences ne vont pas organiser des émeutes mais elles émigrera donc déliquescence de l’Etat puis nouvel émigration et ainsi de suite jusqu’à sa chute
      De plus, Gaid Salah a mit en prison des milliardaires, des généraux et des ministres alors des représentants de l’Hirak, ce n’est pas ça qui aurait arrêté sa marche folle
      La seule chose qui pourrait sauver Gaid Salah, c’est un baril à 150 dollars…

      10
      10
    Anonyme
    17 août 2019 - 12 h 58 min

    @Daro

    Dit il depuis la France solidement arrimé à sa carte d’identité bleue….Et sans jamais rien donné pour l’Algérie et en étant resté allongé pendant 20 ans telle une p… sous le tableau de Bouteflika….

    Et ça vient faire des analyses et donner des lecons…

    17
    9
    RIEN À DIRE SUR LA POLICE.
    17 août 2019 - 11 h 17 min

    Ce n’est qu’une tempête dans un verre d’eau.
    Ce genre de situation cela arrive partout dans le monde.
    L’Algérie n’est pas une république bannière ont ne règle pas ses comptes soit même.
    La justice tranchera équitablement selon les témoignages et les preuves .
    La répression des services de l’ordre est justifié et est recommandée selon les situations.

    22
    24
      Justice
      17 août 2019 - 13 h 08 min

      Si vous croiserez l’un des délinquants de la bande de Bouteflika en Algérie ou a l’étranger, vous avez ce qu’il vous reste a faire..

      11
      11
      Rachid
      17 août 2019 - 13 h 10 min

      Le jour où on verra les minables Chakib Khelil, Hamech, Bejaoui et Cie derrière des barreaux on pourra dire qu’il y a une justice dans notre pays.

      19
      6
    57
    17 août 2019 - 11 h 06 min

    c est des cas isolés ou de la provocation programmer

    16
    17
    daro
    17 août 2019 - 11 h 06 min

    C’est un jeu malsain du pouvoir pour appliquer l’Etat d’urgence et interdire le mouvement populaire!! attention, restons mesuré et restons unis.. la seule arme que ce pouvoir assassin ne sait pas manier est le pacifisme!!! Si ce pouvoir assassin de criminel arrivais à ramener les algériens su son terrain, qui est évidemment la violence, Gaid and co auront gagné!! Un grand Careful!!

    27
    19
    Anonyme
    17 août 2019 - 9 h 27 min

    On rembourse un crédit, mais on débourse pour un achat.

    2
    8
    LE CHEF gheir SALAH
    17 août 2019 - 7 h 34 min

    Monsieur,le Général;Monsieur, le nouveau RAB DZAIR; qu’attendez-vous à appliqué les revendications de quarante millions de citoyens,réveillez vous de votre long sommeil le pays est bord de l’explosion;vous ne pouvez pas aller contre la volonté de toute une population déterminée a avoir son vraie indépendance, vos anciens chefs,ont fait de l’Algérie une jungle,un souk Marocain,une dictature,ne commettez pas les memes Erreurs;une chose est sure le FLN des faux Moudjahid ne dirigera plus notre pays,celui qui a sacrifié un quart de sa population pour avoir son indépendance,aussi vite repris par les Harkis et les commis de l’ancienne colonisation

    31
    26
      Ça ces pas passer comme ça.
      17 août 2019 - 9 h 22 min

      Ça s’est pas passer comme ça…
      Pour un différent, entre les deux hommes l’un à tué l’autre en lui fonçant dessus et la tué.
      Le conducteur habite à une 20aine de km de marsa ben M’hidi, la police l’a appréhender et l’as relâché parce qu’il avait des connaissance haut placé.
      Dégouté les jeunes du collage ont crié à l’injustice.
      Et se sont rendu au commissariat, pour crier à l’injustice, la. Police est sortie menaçante et usé de la force les jeunes n ont fait que se défendre.

      25
      13
      azul
      17 août 2019 - 20 h 43 min

      si il n a pas volé il rendrait le pouvoir y’a longtemps.il est entrain de paniquer,ils sait plus comment s en sortir.
      On attrape plus vite un menteur qu’un voleur.

      azul
      17 août 2019 - 20 h 54 min

      moi je dirai que c’est la volonté de dieu
      il a maudit tout les pays arabes.
      même le peuple est pas saint

      6
      1
    C'est la soif a Biskra
    17 août 2019 - 7 h 30 min

    Les pères de famille sont obligés de rembourser jusqu’à 2500 DA La citerne d’eau, où va l’Algérie ?
    Il y a des cités populaires qui sont a sec a longueur d’année et d’autre l’eau n’arrive pas aux étages supérieurs.

    24
    17
      Anonyme
      17 août 2019 - 8 h 53 min

      Et durant les 20 dernieres années cela se passait comment ?

      19
      12
        C'est la soif a Biskra
        17 août 2019 - 10 h 38 min

        Avant c’était pareil mais le prix de la citerne était d’environ 1500 DA.

        11
        11
          Anonyme
          17 août 2019 - 11 h 04 min

          Donc durant 20 quand l’argent coulait à flots personnes à Biskra ne semblait se soucier de la soif des gens.
          Personne n’est sortie demandé de l’eau ( cette même eau que les nervis du clan Bouteflika gaspillaient dans leurs villas de luxe .)

          Bref tout cela pour dire que je ne comprends pas pourquoi soif perdure depuis 20 ans à Biskra et pourquoi personne n’a bougé…

          18
          6
      Ayweel
      17 août 2019 - 13 h 17 min

      Vous avez ce que vous méritez. Étant donné que chaque habitant pense qu’a lui même et installe une pompe à son niveau sans penser que ceci va avoir un effet negatif sur ceux de l’étage supérieur. Au lieu de s’entendre sur une seule citerne collective placée sur la terrasse et alimente tout le bâtiment, chacun la joue à après moi le déluge. On a ce qu’on mérite, c’est beau d’avoir l’indépendance mais à condition d’être capable de nos gérer, et apparemment on est loin, voire très loin de nous assumer, le pire c’est que la génération qui vient est plus tordue que celle qui passe. Et un peuple tordu ne peut vivre qu’une vie tordue. Changer de mentalité n’est pas chose facile, biskra était une belle ville, propre et élégante avec ses coutumes et traditions, ses calèches et ses femmes aux hayeke, actuellement, c’est une ville sale, très sale, des ordures partout, des eaux usées qui coulent au milieu des artères principales, des odeurs asphixantes, et des tenues vestimentaires importées de l’orient. Si di zarzour et certainement en train de vous maudire. Et dire que vous avez un maire, un préfet et un sous préfet. …….et sachant d’après la loi que nul n’a le droit de toucher aux conduites d’eaux qui restent une propriété de l’état. Placer sa pompe sur une colonne ou conduite principale et un acte réprimé par la loi. Ou est la justice??????

      17
      3
        Ahmed
        17 août 2019 - 23 h 59 min

        @Ayweel
        17 août 2019 – 13 h 17 min
        C’est à l’image de toutes les villes d’Algérie et jusqu’à nos dchours
        Tout n’est que saletés et odeurs nauséabondes

        Nasser
        19 août 2019 - 9 h 21 min

        @Ayweel, merci pour ces vérité je suis de Biskra et je confirme.
        Cette ville et toute la wilaya sont un enfer pour le simple citoyen car l’arbitraire qui règne a la Wilaya et les APC.

    57
    17 août 2019 - 7 h 16 min

    tout ce temps qu on bat le paver pour éviter ce genre d action et voila qu on nous parle de justice barbare ,,,si c est comme ça on arrete tout et rentre chez nous ,

    16
    16
      Anonyme
      17 août 2019 - 9 h 00 min

      Donc sous bouteflika c’était mieux..c’est la conclusion que je fais en lisant l’article. Comme si tous les cataclysme ne trouvaient leur origine que depuis le 22 février
      C’est grave déontologiquement et ethiquement

      23
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.