FFS : «Le régime ne survivra pas et son système de gouvernance changera radicalement»

FFS Laskri
Ali Laskri : «Le FFS dérange». PPAgency

Le Front des forces socialistes (FFS) a, une nouvelle fois, rejeté le dialogue proposé par le pouvoir. S’exprimant par la voie du coordinateur de l’instance présidentielle, Ali Laskri, et du premier secrétaire national, Belahcel, le FFS se dit convaincu que «le régime ne survivra pas» et que «son système de gouvernance changera radicalement». Assurant que le FFS «est déterminé à demeurer à l’avant-garde du combat politique dans cette étape cruciale de refondation des institutions sur une base démocratique», le parti de feu Hocine Aït Ahmed prône un dialogue duquel doit être «exclue toute participation des hommes du système, tout en prévoyant la mise en œuvre de mesures d’apaisement avant d’entamer le dialogue qui doit aboutir à l’élection d’une Assemblée nationale constituante et l’instauration de la 2e République».

Le FFS appelle, dans ce sens, à la «constitution d’une alternative démocratique à la démarche du pouvoir dont le seul souci est de pérenniser le régime à travers une élection présidentielle à brève échéance sous l’égide du système» et à la mise en place d’un «pacte politique pour une véritable transition démocratique adopté par les acteurs politiques et sociaux».

Les dirigeants du FFS, qui s’exprimaient à l’occasion de la commémoration du 20 Août, estiment que le plus vieux parti de l’opposition, «instrument de l’alternative démocratique» dérange. «Le FFS dérange parce que nous avons fait le serment que nous sommes engagés à rendre au peuple algérien ce qui lui revient : le contrôle de sa destinée», a affirmé Ali Laskri, dans son intervention.

«Le FFS, a-t-il ajouté, dérange en proposant une véritable transition démocratique à travers un processus constituant, souverain, en signant un pacte politique pour une véritable transition démocratique avec les acteurs politiques et sociaux, qui ouvre la seule perspective possible pour donner la parole au peuple afin qu’il puisse choisir démocratiquement la forme et le contenus des institutions qu’il souhaite mettre en place et rejettent toutes tentatives d’imposer une élection présidentielle qui vise à sauver le régime en place».

K. B.

Comment (24)

    Anonyme
    21 août 2019 - 17 h 06 min

    Ni Constituante ni … Pourtant la solution est très simple : nous voulons savoir où vont les recette journalier du pétrole et leurs répartition aussi nous voulons savoir qui a gérer l’algérie jusqu’à aujourd’hui et a préféré des régions sur d’autres en particulier les Salaires a ce sujet j’ai rencontré un ouvrier travaille chez Cosider m’a dit que les gens du Centre et de kabylie sont mieux payés que les gens d el »EST du pays alors qu’ils font le m^me travaille beaucoup d’injustice sociale dans notre rappeler vous cet ambassadeur francais qui voulait délivré des Visas selon les régions, donc tous doit changer je suis pré m^me a séparer le pays si le faut….

    3
    10
    Constituante ou article 7 et 8 ?
    21 août 2019 - 12 h 40 min

    S’il vous plait , publier cette intervention , plutôt que ma précédente , merci :…

    Bonjour chers citoyens

    A propos de la Constituante : on n’est certes pas trop nombreux malheureusement sur la Toile à faire l’analyse ci-dessous, mais on la défend bec et ongle.

    A notre avis, il faudrait d’abord que le FFS, le PT et le PST arrêtent de nous parler de la Constituante, et de dire que cette histoire d’Assemblée Constituante est une question de vie et de mort et qu’ils se montrent un peu plus réalistes ! En effet, il faut se rendre à l’évidence que la Constituante est une option qui comporte des risques et des dangers vu la situation politique, idéologique, culturelle et sociale de notre pays. Le danger viendrait de réelles ruptures, de luttes intestines d’ordre politiques, linguistiques, culturelles et cultuelles qui sont encore vivaces dans notre société même si le hirak les a mis fort heureusement de côté …. pour l’instant ! Il n’est donc pas exclu que ces ruptures vont nécessairement resurgir lors des réunions de l’Assemblée Constituante. Dans une situation pareille, l’accord sur une nouvelle Constitution n’est pas garantie et prendra nécessairement beaucoup de temps. Tout sociologue, tout analyste, tout politologue sait qu’il est difficile dans notre pays de réunir à la même table par exemple un islamiste et un laïc pour discuter d’un projet de société ! C’est possible mais çà ne sera pas facile et çà demandera nécessairement du temps. Or peut-on encore se permettre de perdre du temps encore et encore ?

    D’abord ce que les citoyens algériens doivent savoir c’est qu’une Constituante n’est rien d’autre qu’une réunion en congrès de représentants de la société civile en générale (associations, syndicats, corporations, organisations) et bien sûr aussi de ceux des partis politiques qui vont chercher à y siéger. Le but de cette Constituante est surtout celui d’écrire une nouvelle Constitution qui sera soumise au final au référendum populaire ! Or, des analystes raisonnables et objectifs savent qu’il n’est pas possible d’aller à une élection présidentielle rapidement avec la Constitution de 2016 de Bouteflika. Tout le monde connaît ses défauts, elle est hyper présidentielle, elle ne garantie pas la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice et elle ne consacre pas d’une manière impérative les questions de libertés individuelles et collectives.

    Comme aller à l’élection présidentielle sans modifier la Constitution est une haute trahison envers le hirak, à notre humble avis, il faut juste opter pour des amendement de certains articles nuisibles et préjudiciables de la Constitution actuelle, en même temps d’ailleurs de la modification totale de loi électorale, de les faire réécrire par des juristes, des Constitutionnalistes et des représentants de ligues de droits de l »homme dans le but de les adapter aux revendications du hriak, et pour, enfin, les soumettre au référendum populaire, le peuple étant le seul apte à valider et légitimer ces nouveaux textes, puisque nos députés sont illégitimes et rejetés par le peuple ! Il suffit donc d’appliquer les articles 7 et 8 de la Constitution actuelle qui donnent les pouvoirs Constituants au peuple. Ce référendum peut s’organiser en deux ou trois mois maximum et on peut aller tranquillement à l’élection présidentielle avec un nouveau gouvernement de transition et une vraie instance indépendante de l’organisation et de contrôle des élections qui se chargera de s’assurer de l’actualisation du fichier électorale, du dispositif de surveillance des bureaux de vote et de celui de la proclamation des résultats. On a bien vu que le hirak brandir des pancartes où il demande de recourir à l’article 7 et 8 , vrai ou pas ???

    NB : notons bien, que pour la Constituante ou les amendements de certains articles de la Constitution actuelle, dans les deux cas on doit obligatoirement recourir, au final, au référendum populaire. Alors pourquoi compliquer les choses et prendre le risque d’aller vers une situation incertaine et dangereuse avec l’option de la Constituante. Ceci étant, une fois la situation politique stabilisée, une fois le pouvoir militaire contraint par la rue de remettre le pouvoir au civil, on peut très bien prendre le temps de réfléchir à une Constituante (ce processus constituant est toujours plus long) dans la perspective d’un chamboulement total du système politique, de la gouvernance et de la mise sur rail d’un vrai Etat de droit, d’une société moderne, juste, équitable où la citoyenneté reprend ses droits et son vrai sens.

    Voilà ce que nous avions à dire et que les autres nous donnent leur solution argumentée …pour nous convaincre du contraire !

    15
    6
      Un troupeau ne fait pas peuple
      21 août 2019 - 14 h 41 min

      Pour vous sauver la farce d’ unité fictive serait plus utile, pour certains le magma donne la même impression de stabilité.
      Piètre solution qui a duré 57 ans. Arabe malgré nous on feint la citoyenneté et on achète ses droits.
      Vous êtes en train de donner l’ exemple négatif de peuple et un model excellent de  » masse ».

      5
      15
        Constituante Ou Article 7 Et 8 ?
        21 août 2019 - 15 h 07 min

        Cher compatriote internaute @un troupeau ne fait pas peuple, est-ce que vous pouvez être plus explicite ? Pardon mais je ne comprend pas du tout votre message ! Par exemple qu’est-ce vous entendrez par « exemple négatif de peuple » ? C’est quoi un « model excellent de masse » ? Merci de développer et mes respects.

        PS : d’abord nous ne sommes pas un troupeau et on ne parle pas au nom du peuple ! On donne juste un avis et on attend le vôtre , mais argumenté si possible ! Merci

        3
        2
        La critique est facile
        21 août 2019 - 17 h 47 min

        ya si le pseudo « @un troupeau ne fait pas peuple » , tu critiques mais on n’a pas vu ton point de vue , ta vision des choses ! Koune s’baah !

        3
        3
          Anonyme
          21 août 2019 - 18 h 53 min

          Une Algérie algérienne où la référence identitaire est claire, l’ arabisation à produit le vide organisé soit au niveau national régional et individuel. Il n y a pas de système sans identité claire, sans quoi vous faites du cabotage. Le fédéralisme où chaque région s’ organise sur la base de ses moyens. modèl de la kabylie. L’ État garantit la défense la monnaie et la solidarité. Une présidence tournante entre régions ou bien élections parlementaire du président, coefficient par nombre d’ électeurs par région. Investissement dans l’ énergie solaire et agriculture, là aussi avec équilibre régional. Programme scolaire différencié s. Chaque région décide librement comme organiser ses administration.

          4
          3
    Le régime arabe doit négocier avec les Kabyles qui refusent l'Etat arabe
    21 août 2019 - 10 h 25 min

    Le FFS propose un parcours que ni les islamistes ni les arabistes meme démokratiques n’en veulent pas. Pour la simple raison, qu’ils ont ce qu’ils veulent, la Oumma.
    En tentant de se coller au mouvement sociétal arabe et islamique le FFS trahit son origine sans pour autant changer quoi que ce soit dans la donne sociologique. Il accepte l’arabisation et l’islam comme source juridique et croit etre alternatif. La constituante des peuples. Il y a les arabes, d’origine turque ou arabisés cela importe peu à partir du moment qu’ils s ‘identifient dans la culture et idéologie arabe. Ensuite il y a les Kabyles, qui ont un modus operandi et une vision de la société outre à la langue, qui ont toujours été dans la laicité. La « première » « République » est née arabe, sa seconde serait une république arabe plus quelque chose. Comme les cultures ne sont pas interchangeables la deuxième république arabe ne sera jamais ni la première république Amazigh encore moins la deuxième république Kabyle. Longtemps les partis FFS et RCD faufilaient la représentativité symbolique pour noyer la particularité archétypique Kabyle. La constitutionette à laquelle adhère le FFS et le RCD est tout sauf Kabyle ou Amazigh. Toutes les valeurs vehiculée sont arabes tout comme son architecture. Le FFS doit donc cesser de nous prendre par la main comme si nous étions d’éternels mineurs.

    10
    8
      Pour l'histoire
      21 août 2019 - 12 h 17 min

      C’est le langage de certains berbéristes Kabyles des années 40 que Krim Belkacem combattait, il a liquidé physiquement beaucoup parmi eux.

      4
      4
        Moh
        21 août 2019 - 15 h 35 min

        Kasdi Merbah aussi les a combattu.

        1
        3
        azul
        21 août 2019 - 17 h 56 min

        Un peuple ignorant de son histoire est comme un arbre sans racines.

        7
        1
        Anonyme
        22 août 2019 - 18 h 44 min

        C’est pour cela que Krim Belkacem (assssiné en 1967)a été bien récompensé idem pour Abane Ramdane (assassiné en 1958). Lisez le livre de Maître Ali Yahia Abdenour sur les assassinats de Bennaï Ouali et tant d’autres patriotes Amazighs. Cette fois ci j’espère que les Amazighs ne se feront pas avoir une fois que ce système néoc.. tombera.

          Aurès
          22 août 2019 - 20 h 26 min

          Cesses de parler au nom des Amazigh Algériens parles au nom de certain Kabyles seulement.
          Je refuses que tu me compares aux insectes Marocains du Rif et des Marocains en général car nous sommes Algériens et tout Algériens quel que soit ses origines est un compatriote.

    ABOU NOUASS
    21 août 2019 - 9 h 12 min

    Dès lors qu’un démocrate s’exprime sur la toile, voilà que les parangons de la déstabilisation , de là contre-révolution lui sautent sur le grappin pour le traiter de tous les noms.

    Alors , s’il en est ainsi, ces jeunes qui s’égosillent tous les mardis et vendredis dans la rue doivent, eux
    aussi se taire ?

    Insensés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ali Laskri et tous ces citoyens avides de liberté et d’indépendance TOTALE , ne demande que vivre dignement dans un État de droit, de justice impartiale et droit à s’exprimer librement.

    Ces nébuleux porteurs de fitna, d’embrigadement et de régime dictatorial dirigés d’ailleurs iront prochainement méditer sur leur sort .

    Vive l’Algérie libre, civile et démocratique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    12
    3
    57
    21 août 2019 - 4 h 01 min

    monsieur Ali tu dit n importe quoi,, tu es sérieux ou dit ça pour passer a la tele en même temps tu dit que le régime ne survira pas et tu dit qu il va changer,, s il change c est parce qu il a survécu et s il ne survie pas c est parce qu il a disparu
    Le régime ne survivra pas on veut bien mais qu il disparaisse a tout jamais au lieu de changer (radicalement)
    PS; que le FFS disparaisse,,, a tout jamais oooooossi

    4
    13
    SOYOUZ
    21 août 2019 - 3 h 59 min

    Musika, violoncelle Tous en [email protected]
    Pour débiter autant de c…,une chose est certaine tu fais bien de la Derbouka instrument par excellence de Saidani, maître enchanteur de la tromperie….57 ans d’observation permettent facilement de savoir pour qui tu joues!!! tu ne peux plus dire des c… à l’heure du numérique , ta Derbouka tu peux la nommée Pravda.
    Je ne vais pas te faire la démonstration, tu veux être dans le mensonge c’est logique avec ton état d’éprit méprisant voir mm raciste…Ceci dit, c’est secondaire, que ça vienne du FFS, du RCD ou de qui que ce soit  » le régime ne survivra pas et son système de gouvernance changera radicalement » dans le seul intérêt de l’Algérie qui en 57 ans d’un régime militaire atroce a conduit le peuple à la révolution acte II et fin

    6
    6
    Mousika , violoncelle tous en coeurs
    21 août 2019 - 1 h 06 min

    Le FFS ne peux pas rejeté une soit disant proposition à participer à un quelconque dialogue.
    Pour la simple raison qu’ils en sont exclus y compris le RCD et le PT.
    Le plus vieux parti d’opposition ! !!!!!!
    Ils ont toujours jeté l’éponge déclaré forfait à toutes les élections présidentielles.
    Ils se savent inutiles et méprisée aux yeux des algériennes et algériens .
    Donc ils se sont toujours contentés d’être dans une opposition passif et soumis car ils ont de cesse collaborer avec le système.
    Ils se retrouvent donc aujourd’hui orphelins et de se faite, ils doivent se réinventer en trompant à nouveau et encore les simple lambda que nous sommes par des mensonges.
    Qu’avez vous fait depuis toutes ces années !!! à par contempler ce qui se passait sans jamais dénoncer ce qu’était là réelle situation du pays.
    Un pays au main d’une pègre au très large ramifications.
    Vous ne saviez pas , bien sûr !!!! mais le peuple pourtant lui le savait .
    Vous nous la ferai pas à l’envers.
    Vous êtes HORS JEUX × GAME OVER.

    6
    15
    Vérités
    21 août 2019 - 0 h 49 min

    FFS, RCD, PT, islamistes, une fois au pouvoir la première chose que vous ferez c’est l’ouverture des frontière ouest avec votre base arrière le territoire d’outre mer français pour permettre l’inondation de l’Algérie avec les produits français produits dans ce territoire sans oublier de sauver les trafiquants de région du Rif pour déverser en toute liberté leur poison chez nous.

    Les naturalisé, les responsables du faux FLN et le leur clone le RND aussi travaillent en sous table pour l’ouverture des frontières, les crapules.
    Vive l’ANP et vive le peuple !

    13
    35
      Tazoult
      21 août 2019 - 6 h 57 min

      Les frontières étaient ouvertes alors que le FLN était au pouvoir, et si le Maroc n’avait pas imposé un visa aux algériens en 94, elles seraient encore ouvertes. La position officielle de l’Algérie concernant le Maroc n’a jamais varié depuis. L’Algérie n’a jamais exclue la réouverture sous certaines conditions. Voici quelques déclarations: Messahel « cette frontière ne sera pas éternellement fermée », Medelci « la frontière entre les deux pays ne peut rester fermée indéfiniment » « Nous n’avons jamais exclu de rouvrir les frontières avec le Maroc. Cela sera dans la nature des choses » Bouteflika  » il n’y a pas de problème avec le Maroc, le problème du Sahara occidental est un problème Onusien ». Je ne t’ai pas vu manifester après ces déclarations, et quand c’est le PT ou le RCD qui dit la même chose, tu cries au scandale!! Si tu veux militer contre la réouverture de cette frontière, va créer un parti, que tu pourras appeler « le parti de la frontière fermée » et participes aux élections. Pourquoi tu ne veux que des partis expriment une autre position que la tienne??? Le peuple décidera de toute façon, pourquoi alors avoir peur?? Tu a peur que le peuple vote pour ces partis et pas pour toi???

      31
      5
        Aurès
        21 août 2019 - 10 h 01 min

        Merci au président Liamine Zeroual pour avoir fermé ces maudites frontières.

        Tes Bouteflika et Abdelkader Msahel étaient Marocains de cœur et n’ont jamais été d’accord avec leur fermeture.

        Cesses d’utiliser le pseudo Tazoult pour faire croire que tu es des Aurès.

        2
        23
          Tazoult
          21 août 2019 - 15 h 19 min

          @Aurès Je te l’ai déjà dit sur un autre post. Tous les Chaouis ne sont pas des tubes digestifs et des cachiristes comme toi. J’ai toujours milité pour la cause chaoui en soutenant tous les amazighs, en commençant par nos frères kabyles en 1980 pendant que beaucoup se rangeaient derrière Chadli et sa répression. Je l’ai dit déjà je suis solidaire aussi de tous les amazighs d’Afrique du Nord et bien sûr comme je l’ai dit plusieurs fois partisans du grand Maghreb

          11
          2
      Anonyme
      21 août 2019 - 8 h 09 min

      @vérités Tes vérités ne sont pas les miennes. ..

      16
      6
    Patriote
    20 août 2019 - 22 h 58 min

    Pourquoi l’élection d’une assemblée constituante coûte que coûte ? Bien sûr avec un système de quota, C’est l’élection d’un président au suffrage universal avec des garanties des élections libre et honnête qu’ils faudrait négocier.

    8
    14
    Anonyme
    20 août 2019 - 22 h 57 min

    Je suis persuadé que si la révolution se poursuit pacifiquement le pouvoir incarné par la mafia tombera. Ni la France ni les pays du Golfe ne peuvent stopper ce raz de marée Pacifique qui ne veut plus revivre sous l’autorité des usurpateurs et de faux dévots. Gloire à nos martyrs et à tous les combattant(es) de la liberté et de la dignité.

    15
    4
    Anonyme
    20 août 2019 - 20 h 50 min

    G.S finira exactement comme le dictateur soudanais Bachir, même scenario

    13
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.