Sofiane Djilali appelle le pouvoir à la raison et à la sagesse en ces «temps de périls»

présidentielle Jil Jadid
Sofiane Djilali. PPAgency

Par Mounir Serraï Jil Jadid a énuméré aux membres du panel pour le dialogue national qu’il a reçus les conditions d’un dialogue sérieux.

Jil Jadid estime que pour qu’un dialogue sérieux et porteur de solutions puisse s’établir, «il est nécessaire que les parties prenantes inscrivent leur démarche dans l’optique d’un consensus de solutions inclusives», souligne-t-il, précisant que «les concessions à faire ne le seront pas au profit d’un  quelconque adversaire politique mais dans l’objectif de répondre à la demande du peuple de conforter les principes de l’Etat de droit et de la démocratie».

«Le pouvoir ayant les moyens institutionnels et l’autorité de l’Etat est en devoir et en responsabilité de garantir les conditions d’un dialogue serein et efficace. C’est à lui de faire les premiers gestes nécessaires à une ébauche de confiance et à assumer les préalables», ajoute le parti de Sofiane Djilali.

Parmi les mesures nécessaires pour ce sérieux du dialogue, il cite la libération des détenus d’opinion, l’ouverture des médias, la levée du blocus de la capitale, le départ du gouvernement actuel.

Pour Jil Jadid, le dialogue en soi devrait aboutir à une solution acceptable pour tous. Ainsi, en plus des amendements aux lois en rapport avec les élections et la mise en place d’une autorité pour la gestion électorale qui soit indépendante de l’administration gouvernementale, Jil Jadid juge plus que nécessaire de prendre en compte le souci légitime de l’opposition pour une refonte globale du système politique actuel. «Le régime doit changer. Dans toute autre perspective, le dialogue prôné par le panel deviendra sans objet, et celui-ci perdra sa raison d’être», assure-t-il, réitérant sa proposition de jumeler l’élection présidentielle avec un processus constituant, ouvrant la voie à un référendum populaire sur la Loi fondamentale.

La révolution citoyenne des Algériens deviendra dès lors un modèle de réussite dans le monde, estime ce parti qui invite tous les acteurs de la société politique à y adhérer pour parvenir à un consensus qui éviterait au pays des crispations et des risques dont les conséquences ne pourraient être que néfastes pour la suite des événements.

«Le régime doit admettre une fois pour toutes qu’il est temps de transmettre le flambeau. Le peuple doit être en mesure de l’accompagner dans cet ultime exercice», poursuit Jil Jadid, qui espère que le sens de la sagesse et de la raison prime en ces temps de périls.

M. S.

 

Comment (12)

    Mounir Sari
    24 août 2019 - 20 h 56 min

    On multiplie les tentatives de dialogues à tort et à travers inutilement.Le but de Gaid Salah est d’affaiblir le mouvement populaire et de gagner du temps et mourir au pouvoir comme le rêve de Bouteflika avec lequel il a partagé le pouvoir absolu.Gaid Salah et Bouteflika on tété dans le même biberon.Il ne faut pas se leurrer il ne quittera jamais le pouvoir …Comme à dit Matoub:《celui qui a goûté à la viande de perdrix ne sera jamais rassasié》….

    Amendement de la Constitution ou Constituante ?
    23 août 2019 - 18 h 57 min

    Ce que propose Jil Jadid , c’est ce que je m’égosille à proposer depuis le 22 février 2019 ! Si il parle de jumelage du référendum de l’amendement de certains articles de la Constitution et la loi électorale le même jour que l’élection présidentielle c’est encore mieux ! Le citoyen au moment du vote se prononcera et sur la modification de la Constitution modifié par des juristes et des Constitutionnalistes en fonction des revendications du Hirak, sur la modification de la loi électorale (deux bulletins suffisent le oui ou le non) et en même temps il choisi son candidat. En tout cas, je renouvelle ma proposition et elle est critiquable évidement et j’aimerai bien que les internautes donnent leur avis , mais pas pour insulter mais argumenter. Voici ma proposition encore une fois :

    Constituante ou amendements de certains articles de la Constitution ?

    Avant toute chose, Il serait utile que les partisans de la Constituante restent un tant soit peu modestes, réalistes et ne nous disent pas que cette option est une question vitale pour le pays si on n’y recours pas. Il ne faut tout de même pas ignorer que la Constituante est une option qui comporte des risques, des dangers, vu la situation politique, idéologique, culturelle et sociale de notre pays. Le danger peut venir de réelles ruptures, de luttes intestines d’ordre politiques, linguistiques, culturelles et cultuelles existant dans notre société et qui sont encore vivaces même si le hirak les a mis fort heureusement de côté …. pour l’instant ! Il n’est donc pas exclu que ces ruptures vont nécessairement resurgir lors des réunions de l’Assemblée Constituante. Dans une situation pareille, l’accord sur une nouvelle Constitution ne serait pas évident et prendra nécessairement beaucoup de temps. Tout sociologue, tout analyste, tout politologue sensé et qui connaît bien notre pays sait qu’il est difficile de réunir par exemple à la même table un islamiste et un laïc, et même je dirai de trouver facilement un consensus entre des partis politiques qui ont leur propre vision égoïste partisane, leur programme et leur idéologie politique propre qu’ils défendent jalousement. Ils oublient souvent que les combats partisans c’est pour les élections, c’est pour après quand la nouvelle république naîtra. Si on regarde les six mois du hirak, il est difficile de me contredire puisque qu’on assiste à des frictions sérieuses entre eux, alors que pas grand chose n’est encore acquis, ni réalisé. C’est bien évidemment possible de régler ces conflits par le dialogue mais il ne sera pas facile de le faire, cela demandera nécessairement beaucoup de temps. Or peut-on encore se permettre de perdre du temps encore et encore ?

    Il y a aussi une autre chose que les citoyens algériens doivent savoir. La Constituante n’est, en gros, rien d’autre qu’une réunion en Assemblée de représentants de la société civile en générale (associations, syndicats, corporations, organisations) et bien sûr aussi de ceux des partis politiques qui vont chercher à y siéger. Le but de cette Constituante est essentiellement d’écrire une nouvelle Constitution qui sera soumise au bout du processus au référendum populaire ! Mais il y a une autre réalité : une bonne majorité de citoyens refuse d’aller à une présidentielle avec la Constitution de 2016 car ils savent que le pays court le risque de se retrouver dans la situation du règne de Bouteflika. Tout le monde en connaît les insuffisances, les défauts, son caractère hyper présidentiel avec des pouvoirs exorbitants, l’absence de garantie d’une vraie séparation des pouvoirs, d’une indépendance de la justice et d’une consécration réelle des libertés individuelles et collectives. Doit-on attendre les résultats de la Constituante qui va durer pour aller enfin vers la présidentielle ? Cela n’est pas raisonnable, à mon sens.

    C’est tout pour toutes ces questions là qu’à mon avis, il faut juste opter pour des amendement de certains articles dangereux et préjudiciables de la Constitution actuelle, et dans le même temps opérer la modification totale de loi électorale, textes primordiaux qu’on fera réécrire par des juristes, des Constitutionnalistes et des représentants de ligues de droits de l »homme en prenant soin de les adapter aux revendications du hirak et pour, enfin au final, les soumettre au référendum populaire, le peuple étant le seul apte à valider et légitimer ces nouveaux textes, puisque nos députés sont illégitimes et rejetés par le peuple ! Il suffit donc d’appliquer les articles 7 et 8 de la Constitution actuelle qui donnent les pouvoirs Constituants au peuple. Ce référendum peut s’organiser en deux ou trois mois maximum. Cela s’accompagnera en parallèle de la création d’un gouvernement de transition et de la désignation d’une vraie instance indépendante de l’organisation et de contrôle des élections qui se chargera de s’assurer de l’actualisation du fichier électoral, du dispositif de surveillance des bureaux de vote et de la proclamation des résultats. On a bien vu que le hirak brandir des pancartes où il demande de recourir à l’article 7 et 8 , vrai ou pas ???

    En conclusion, il faut noter que pour la Constituante ou pour les amendements de certains articles de la Constitution actuelle, dans les deux cas on doit obligatoirement recourir, au final, au référendum populaire. Alors pourquoi compliquer les choses et prendre le risque d’aller vers une situation incertaine et dangereuse avec une Constituante. Ceci étant, une fois la situation politique stabilisée, une fois le pouvoir militaire contraint par la rue de remettre le pouvoir au civil, on peut très bien prendre le temps de réfléchir à une Constituante (le processus constituant étant toujours long par définition) dans la perspective d’un chamboulement total du système politique, de la gouvernance, de la mise sur rail d’un vrai Etat de droit, d’une société moderne, juste, équitable où la citoyenneté reprendra ses droits et son vrai sens.

    A votre tour de commenter et merci à vous!

    4
    5
    BEN AMAR
    23 août 2019 - 15 h 41 min

    Jil jadid ; est un parti sans adhérents ,rejeté par le peuple.

    3
    7
    lhadi
    23 août 2019 - 13 h 28 min

    On doit se souvenir de ce President qui voulait déclarer la guerre contre les pratiques mafieuses d’un pouvoir centralisé gangréné. Son souhait pour faire barrage a creusé les premières pelletées de sa tombe.

    Le souhait de ce Président assassiné est entrain de se réaliser : nettoyer les écuries d’Augias.

    Au jour d’Aujourd’hui, la force tranquille, vilipendée par des agitateurs de brasserie qui défendent leur propre chapelle, est entrain de déconstruire l’Etat patrimonial qui a permis l’émergence d’une république de copains et de coquins.

    Qui aurait pu prévoir que des chef de gouvernements, des premiers des ministres, des ministres, des walis, des maires, des fonctionnaires, des responsables de Partis politiques, des hommes d’affaires etc seraient mis au ban des accusés et de facto direction la prison avec preuves à l’appui de leurs méfaits ?

    Où va l’Algérie disait ce Président assassiné ?

    Nous devons aller rapidement vers une élection présidentielle transparente loin des pratiques occulte du passé d’où ma proposition qui concerne la création d’une instance indépendante de supervision des élections.

    En ces temps difficiles pour la jeune nation algérien, des défis et des enjeux l’assaillent. Elle ne peut rester sans Président qui préside, sans gouvernement qui gouverne et sans parlement qui contrôle l’action gouvernementale et légifère

    Seul un Président légitime élu sur la base d’un programme transparent peut mener des reformes profondes tant politiques qu’économiques pour arrimer l’Algérie dans ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    9
    3
    Zombretto
    23 août 2019 - 13 h 26 min

    Appeler les hommes du Pouvoir à revenir à la raison est comme demander à un cul-de-jatte de se lever et danser comme une ballerina. Le pouvoir pendant si longtemps leur a fait perdre la raison. S’ils étaient doués de raison ils auraient déjà compris que la partie est finie pour eux et auraient cédé le pouvoir depuis plusieurs mois.

    10
    1
    Vroum Vroum 😤..
    23 août 2019 - 9 h 23 min

    Attention à la réhabilitation du Ex Fis Islamistes Wahabisme , qui eux sont dans une optique transnationale , l’international Islamistes , le Califat… Alors que dans la Constitution les Partis Religieux sont interdits dans le jeux Politique , en 88 sous Kasdi Merbah l’agrément leurs à été donné , puis sous le Premier ministre Mouloud Hamrouche…Le Partis Fis légalisé , arrive aux affaires.. , celui-ci dit ne reconnaître que « La Charia » made in Salafistes !!..le Fis Abassi Madani /Ali Belhadj disent que la Démocratie et Élections Électorales sont hors Suna..!!.. C’est à dire Le FIS islamiste Wahabite au Pouvoir y restera à jamais !!.. Notre ANP face à ces responsabilités de protéger la Nation de la Dictature Islamistes Frères Musulman Wahabites dit Salafistes , arrêta le Processus Électoral , , donc le Fis Islamistes Wahabisme appela au Jihad , prendre les Armes , créa l’AIS armée islamique du salut , ..Decenie noire , 10 ans de combat contre le Terrorisme islamiste Wahabite et Frères Musulman…2019 , le Pouvoir Gaid Sallah neutralisé les 3 derniers Généraux qui combattu le Terrorisme islamiste Wahabite et l’ont vaincu !!… Exactement ce que voulait l’ex Fis depuis 25 ans , Gaid Sallah Chef d’État Major l’a fait !!.. Le Général Nezzar est poursuivi par un Mandat d’arrêt international contre lui lance par le Pouvoir Gaid Sallah , et le Général Toufic et Tartague en Prison..!!?.. les 3 erniers Emblémes de la lutte Antiterroriste sont neutralisé à la grande joie de Ex Fis Rachad de Dhina basé en Suisse et Zitout et Al Maghribya Ben Chenouf basé à Londres soutenu et financé par le Wahabisme Qatar et Saouds !!.. Donc à mon avis Le Pouvoir Gaid Sallah projette la réhabilitation du Ex Fis Terrorisme islamiste Wahabite , on voit le rapprochement Benflis , Mokri , Guemazi ex Fis , Djabalah Wahabites..avec le Pouvoir Gaid Sallah…ils soutiennent ouvertement le Pouvoir Gaid Sallah… Attention un Train peut en cacher un autre !!..le Retour de Ex Fis Rachad de Dhina ex FIS basé en Suisse …C’est juste une appréhension de ma part , j’espère me tromper .

    18
    5
      Anonyma
      23 août 2019 - 13 h 25 min

      C est le meme pressentiment que j ai depuis le debut du hirak. Les funerailles en grandes pompes de Abassi, un criminel qui a mis le pays a feu et a sang pendant plus d’une decenie est un autre indice revelateur

      11
      2
    Un homme sage et d'État ce Monsieur
    23 août 2019 - 8 h 12 min

    J’espère que Monsieur Sofiane Djilali jouera un rôle important dans notre nouvelle Algérie. C’est un homme d’État, compétent, force de proposition, démocrate, Patriote, Républicain qui saura nous arrimer vers la modernité, l’émergence.

    16
    7
    Fellag
    23 août 2019 - 5 h 19 min

    Mr Djilali, le pouvoir actuel est une copie conforme de la monarchie Bouteflikienne,blanc bonnet;bonnet blanc,notre général entrain de nous faire du cinéma amateur;tant les tètes du régime Bouteflika ou pouvoir qu’attendez vous de nouveaux;pour qu’un chien lache son OS, ce n’est pas aussi facile,le chemin est encore long et il nous faut de la volonté et de la détermination pour réussir

    15
    7
      Allez tous au diable
      23 août 2019 - 8 h 46 min

      Que fesiez vous durant le long règne des Bouteflika et toutes ces bandes de truands.
      Rien du tout.
      Vous nouvriez leà bouche pour dénoncer les graves dérives.
      Et vous sous en foutiez éperdument de ce que vivait le peuple.
      Et aujourd’hui tous les partie vous jouez tous vôtre cinéma .
      Vous tentez de nous faire croire que vous avez du chagrin pour le peuple.

      9
      14
        Anonyme
        23 août 2019 - 11 h 28 min

        Bonjour cher « Allez Tous Au Diable »

        Ce que vous dite, je ne cesse de le répéter ici et ailleurs…La plupart des braillards, installés en France confortablement pour la plupart, étaient allongés comme des p…sous le tableau de bouteflika sans piper un mot…Et aujourd’hui hui ils sortent tous bomber le torse MÊME LORSQUE TOUS LES SYMBOLES DE BOUTELFIKA SE RETROUVENT EN TAULES….Qu’est ce qu’on peut faire envisager et construire avec ces hyènes, dont sont friands les services franco marocains et autres makistes laicards et islamophobes…

        9
        7
        Vroum Vroum 😤..
        23 août 2019 - 22 h 44 min

        J’ai pu visionner sur YouTube des débats avec Sofiane Djilali , interviews , j’ai découvert un Homme Politique très cultivé , intellectuel , intelligent , sur divers sujets , , ce que je lui reproche personnellement c’est son passage sur la Chaîne Al Maghribya Ben Chenouf basé à Londres financé par le Wahabisme Qatar et Saouds..quand on sait les dents qu’ils ont sur l’Algérie et la raclée que leurs islamiste Wahabite Fis se sont pris par notre ANP , alors je me dis que passer sur une Chaîne de télévision Financé par le Wahabisme Qatar et Saouds c’est tres maladroit pour un Homme qui tient à être au devant de la scène politique en Algérie . . Donc j’aimerais savoir l’avis de Mr Djilali sur les Islamistes Frères Musulman Wahabites dit Salafistes Fis , Erdogan Turquie Frères islamiste ,..enfin ce qu’il en pense !!.. malgré sa culture et intellectuel et inteligeante, je reste méfiant . . La pire des erreurs Politique c’est la réhabilitation du Ex Fis Islamistes Wahabisme Takfirisme . . Qu’en pense Mr Djilali sur ce thème combien délicat pour les indécis. . On a besoin de clarté .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.