Les capitales occidentales s’inquiètent de la persistance de la crise en Algérie

Crise chancelleries
L'ambassadeur d'Italie à Alger Pasquale Ferrara. D. R.

Par Houari A. Comme nous l’avions annoncé, les chancelleries des pays occidentaux ont rapidement emboité le pas à l’ambassadeur de la Fédération de Russie pour aller à la rencontre de la classe politique algérienne et prendre le pouls de la situation qui prévaut dans le pays, et dont l’évolution, difficile et confuse, n’est pas faite pour rassurer ces pays qui sont liés à l’Algérie par des relations de partenariat ou de coopération dans divers domaines.

C’est ainsi qu’après les entrevues qu’a eues l’ambassadeur russe, successivement, avec le secrétaire général par intérim du FLN et le président du MSP, en attendant des rencontres avec d’autres partis dans les prochains jours, c’est l’ambassadeur d’Italie qui s’est rendu, à son tour, dimanche, au siège du MSP pour s’entretenir avec la direction de ce parti islamiste.

Dans un communiqué diffusé sur sa page Fecebook, le MSP ne livre pas tout le contenu de l’entrevue, devoir de réserve oblige, et se contente d’indiquer que les deux parties se sont entretenues sur leurs visions de la situation, au double plan, régional et international. Le président du parti, Abderrazak Mokri a, selon le communiqué, mis l’accent sur «l’importance de l’Algérie dans la région» et «sa capacité à réaliser  le développement grâce à ses propres potentialités humaines et matérielles», en soulignant que «la coopération internationale durable est celle qui se fait selon la règle gagnant-gagnant».

A cette occasion, Mokri a salué «la politique de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays qu’adopte l’Italie». Or, dans un sens, l’intérêt même que revêt cet entretien dénote une certaine inquiétude qui commence à gagner les capitales européennes au sujet de la situation en Algérie. Rome semble toujours hantée, comme l’a exprimé le gouvernement d’extrême-droite à maintes reprises, par les risques d’une «ruée» de migrants clandestins vers ses côtes sud en cas d’aggravation de la crise algérienne.

Les autres capitales européennes, Paris en tête, sont plus inquiètes par l’avenir incertain des relations économiques, dû à l’instabilité politique qui perdure en Algérie. Si, officiellement, les gouvernements de ces pays se gardent de tout commentaire sur ce qui se passe en Algérie, plusieurs instituts et thinks thank, reflétant généralement l’opinion dominante, ne se gênent pas d’émettre des points de vue très critiques, voire alarmants, sur les périls qu’encourt l’Algérie, à court ou moyen terme, en raison de la paralysie qui frappe son économie qui se traduit par une baisse accélérée du taux de croissance et une hausse fulgurante du taux de chômage.

H. A.

Comment (27)

    Brahms
    3 septembre 2019 - 6 h 42 min

    L’Europe nous fourgue des voitures blanches car elles coûtent moins chères, sans pot catalytique avec très peu d’options, polluantes et avec des motorisations très faible grâce au fameux Kit CKD signé par Bouchouareb (usine de montage) donnant une voiture plus chère de 42 que chez le constructeur..

    C’est du grand n’importe quoi et comme le Hirac a perturbé ce business, les capitales européennes ont peur de ne plus gagner beaucoup d’argent alors elles commencent à envoyer leurs représentants pour faire pression.

    L’Algérie est devenue un grand laboratoire où on vient essayer n’importe quoi juste pour passer à la télévision. Moi, je fais les médicaments avec la France et moi je fais l’électricité avec l’Allemagne et moi, je vais importer des voitures de Dubaï et moi je vais faire les matériaux de construction avec l’Espagne et ainsi de suite ruinant le pays de + 100 milliards de dollars en à peine 04 ans.

    Et, derrière tout ça, vous avez les rétros – commissions qui partent sur les comptes bancaires à l’étranger afin d’acheter des appartements ou villas en millions d’euros.

    En tous les cas, ce système ne changera jamais et ne donnera jamais les clés, il mutera sous une autre forme pour continuer à s’enrichir.

    Kadri
    2 septembre 2019 - 20 h 52 min

    Les pays occidentaux font semblant de me rien voir. Ce qui les inreresse ce n’est pas la democratie en Algerie car ce serait la fin de leurs rapines en connivence avec leurs valets corrompus en Algerie. Ils tentent de savoir qui va gagner en priant leurs demons que ce soit d’autres valets a l’instar des oligarques en prison qui persisteraient a perenniser leurs interets au detriment du peuple algerien. Mes chers compatriotes ne baissons pas la garde. Continuons de resister et marchons dans l’unite nationale car c’est notre grande force

    Felfel Har
    2 septembre 2019 - 20 h 22 min

    Dans son livre Ces fous qui nous gouvernent, Pascal de Sutter nous révèle que la Psychologie Politique (née dans les annés 40 avec une analyse détaillée du comportement d’Hitler) permet à ce jour d’analyser à distance la personnalité de nombreux dirigeants qui défraient la chronique. Il se dit aussi que la CIA se consacre aussi à l’évaluation des profils, des discours et des comportements de certains leaders, dans des buts politiques et diplomatiques.
    D’autres pays européens en font autant. Contairement à nos fonctionnaires en poste à l’étranger, les leurs observent et prennent des notes. Leurs diplomates sont formés pour recueillir le maximum d’informations pour « calculer » nos décideurs, pour voir ce qu’ils ont dans la tête et dans le ventre. Ils ont déjà ajouté des noms d’Algériens à cette série de noms que Gérard Labrunie (alias G de Nerval) considérait comme trois figures de la folie, Narcisse, Prométhée et Pygmalion.

    Soyouz
    2 septembre 2019 - 19 h 01 min

    Chacun sa soupe, le voyou du FLN l’aime épicée aux mensonges et le Ruski préfère sa Borscht, et chacun quitte la table satisfait. Pour l’un il profite d’un diplomate pour chi… plus haut que son …, et l’autre demeurera toujours un diplomate servant les intérêts de son pays. Et dans tout ça le Hirak continue sur son chemin, doucement mais sûrement, sauf que le diplomate Russe ignore la force de frappe du peuple Algérien et son slogan cher- yetnahaw Gaa qui donne все они пойдут, нравится им это или нет – en Ruski

    3
    3
      Lounes
      3 septembre 2019 - 20 h 09 min

      Ils ne se sont jamais inquiétés ces (…) de ma misère de la hogra de la fuite des capitaux vers leurs banques ces (…)

    azul
    2 septembre 2019 - 15 h 34 min

    A monsieur l ambassadeur, l Algérie n est pas une propriété privée
    elle appartiens à tout le peuple Algérien
    tu veux dialoguer toi aussi?rejoint les Algériens dan la rue.
    et à vous aussi les autres ambassadeurs étrangers

    7
    7
    AZUL
    2 septembre 2019 - 15 h 25 min

    quest-ce que ces extrémistes italiens magouilles avec les fanatiques algériens
    ils pensent peut-être que c’est autour des islamiste de prendre le pouvoir en Algérie?
    ou bien savent ils quelque chose, que c’est la fin du regime militaire?
    ils comprennent pas que le peuple est dans rue et ne rentrera pas,tant que ce pouvoir assassin et leur complices islamiste seront pas en prison.

    9
    7
      Ju
      3 septembre 2019 - 0 h 16 min

      Pour défendre, son Pays,
      sa Patrie, son Peuple, sa Famille,
      ses Enfants, son Avenir.
      Le Patriote, doit s’opposer,
      résister, lutter, contre les forces
      obscures du pouvoir. Pour
      enfin, installer la transparence
      des règles démocratiques du
      droit, du devoir, et de la justice.
      C’est le ciment de la cohésion
      nationale, d’une Nation…

    MÊME PAS EN RÊVE !!!
    2 septembre 2019 - 14 h 48 min

    Ils s’inquièttent ? Moi je dirai tentative d’ingérence et veulent nos richesses !!!

    5
    4
    Zombretto
    2 septembre 2019 - 13 h 52 min

    Les capitales occidentales ne connaissent pas mieux l’Algérie que les algériens eux-mêmes la connaissent. Ils ne font qu’analyser la situation du mieux qu’ils le peuvent. Ils épluchent les médias algériens et quelques maigres informations leur venant de leurs espions dans leurs chancelleries en Algérie, mais au final ils ne font que tirer des conclusions qui peuvent être justes ou fausses. Ils ne sont ni plus intelligents, ni mieux placés, ni mieux renseignés que les observateurs algériens. Une bonne majorité du temps les responsables de ces « capitales occidentales » ignorent ou se trompent lourdement sur ce qui se passe ou sur le point de se passer dans leurs propres pays. Simplement, dans la conduite des affaires de leur pays, ils sont tenus de prendre des décisions et des actions pratiques, et à un moment donné ils doivent nécessairement pencher d’un côté ou d’un autre selon leur perception des probabilités.

    7
    1
    Mohmetta
    2 septembre 2019 - 13 h 38 min

    Mais le pharaon ramses 3 ne s’inquiete de rien.

    2
    3
    Anonyme
    2 septembre 2019 - 12 h 41 min

    Il faut croire que les seuls interlocuteurs des occidentaux sont les islamistes, qu’à cela ne tienne qu’ils consultent leurs compères islamistes. En même temps ils ne leur rendent pas service car ils ne font que les désigner encore un peu plus comme leurs compères et complices. Ils sont certainement aux abois toute leur stratégie était construite sur la réussite des islamistes et ça n’a pas marché ni en Algérie ni dans les autres pays mais comme ils manquent de créativité ils n’ont pas de stratégie de rechange alors ils insistent, comme on dit ils poussent un âne mort. Il faut les comprendre, les européens n’ont plus rien, ils ne se nourrissent plus que de pillages et de rapines, en perdant l’Algérie ils perdent un gros moyen de subsistance. Qu’ils aillent donc travailler et mettre de l’ordre dans leurs propres pays au lieu de courir après ce qui appartient aux autres.

    6
    6
    Avoir des garanties
    2 septembre 2019 - 11 h 31 min

    Ces pays étrangers vont venir tâté le terrain auprès des parties politiques les plus représentatives de la population.
    Les raisons les plus plausibles sont entre autres d’avoir des informations sur les intentions des uns et des autres.
    Ceux qui pourra les orientées sur leurs prévisions présente et futurs tant politique qu’économique , géostrategigue .
    Car chaque parti politique à des sponsors des soutiens des promesses venant de pays soit amis soit ennemis de nôtres pays.
    Chacun de ces pays cherche à prendre des précautions sur ces futurs engagements avec l’Algérie.
    Soit les maintenir où soit les modifier selon qui sera au pouvoir de l’Algérie.
    Il y va tous de leurs intérêts sur les différents aspects évoqués ci-dessus.
    Certains pays s’ingérent par infiltrations en complicités avec des parties pour faire basculer les événements en leurs faveurs pour une issue finale s’agissant de l’élection du futur président de l’Algérie.
    Pareil qu’un financement d’un parti politique lors d’élections quelconques.
    Le futur sera redevable en quelques sortes aux différents soutiens financier et actifs.

      (ⵣ)
      2 septembre 2019 - 19 h 04 min

      c’est partis là,ne me represent pas moi
      et ils sont pas les plus representatives
      ils valent rien du tout.

      6
      2
    le niveau
    2 septembre 2019 - 11 h 12 min

    ont s’inquiet de l’argents des algeriens ..yaw fagou

    1
    2
    Tin-Hinane
    2 septembre 2019 - 11 h 02 min

    Ils s’inquiètent tiens donc, ils ne s’inquiètent pas quand ils mettent des pays sous embargo, ils ne se sont pas inquiétés quand ils nous avaient mis il y a quelques années sous un embargo qui ne disait pas son nom, ils ne se sont pas non plus inquiétés quand ils nous ont fait une guerre sanglante par leurs mercenaires le GIA. Ils s’inquiètent certes parce qu’ils ne savent pas ce qui se passe exactement dans notre pays, ils ont peur que ce soit la fin de la vache à lait qui les nourrissait alors ils viennent fureter. Que l’ambassadeur d’Italie aille se renseigner auprès d’un parti islamiste n’est guère étonnant ne sont ils pas les fidèles serviteurs de l’occident et c’est avec eux que les pays de l’europe de l’ouest a des attaches et des accointances , bien qu’il soit fort improbable que ceux puissent les éclairer sur la situation actuelle en Algérie. Ce qui est plus surprenant et même incompréhensible c’est la démarche de l’ambassadeur russe pourquoi est il allé au FLN et au MSP?
    En tous cas que l’europe de l’ouest sache une chose une bonne fois pour toutes la carte islamiste est morte et pas seulement en Algérie, la folie, le chaos et la mort ne peuvent pas durer longtemps.

    9
    4
      Elephant Man
      3 septembre 2019 - 8 h 50 min

      @Tin-Hinane
      Parfaitement dit. J’allais écrire pendant la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire où étaient leur inquiétude…à financer armer le FIS GIA.

      4
      7
    TOP EURO
    2 septembre 2019 - 10 h 59 min

    Notre pire ennemi veille sur nous;vous n’inquiétez pas nos dirigeants ont un faible pour Paris et la vie Parisienne

    3
    3
    Merzouk M
    2 septembre 2019 - 10 h 07 min

    Les occidentaux sont persuadés que la mouvance islamo nationaliste incarnée par le FLN et certains partis islamistes est majoritaire dans le pays, d’où leurs soutiens et approches de la situation, l’occident fidèle à sa devise, à savoir ses intérêts éternels va probablement tenté de faire un enfant dans le dos de la démocratie, décidément l’occident veut nous rendre c…, ou peut-être l’occident est au courant des affaires du ciel que nos simples citoyens nous ignorons, de toute les façons, que les chancelleries occidentales aillent à la rencontre des partis vomis par le peuple n’est pas un bon signe, business usual my friend.

    27
    6
      (ⵣ)
      2 septembre 2019 - 16 h 09 min

      à tout les ambassadeurs étrangers qui veulent vraiment dialoguer
      ça sera avec tout les Algériens le( hirak) et pour l instant c’est dans la rue.

      7
      1
    57
    2 septembre 2019 - 9 h 19 min

    quoi que nous n apprécions pas du tout l ingérence étrangère mais puisque vous insistez allez voir ça avec gaid le faux dieu dictateur qui se prend notre maître

    25
    11
      SoyonsLogiques
      2 septembre 2019 - 13 h 20 min

      Les etrangers comme à leur habitudes accordent plus d’importance aux islamistes en ignorant ou méprisant la mouvance démocratique.
      Cà me fait rire quand Moquerie parle de développement,alors que sa feuille de route prône en accord avec les souhaits de ses mentors moyens orientaux lla stagnation,le statut-quo,l’import-import,l’informel et et l’islamisation radicale de l’Ecole.
      Si(je ne le souhaite pas) il y a destabilisation de notre pays Gaid Salah et ses acolytes,les islamistes porteront toute la rresponsabilité devant Dieu et la cour penale internationale.
      Cet article prouve encore une fois que les occidentaux Gaid salah et ses acolytes (generaux majors ,fln,rnd,msp etc ..) n’ont en cure du peuple.C’est la richesse du pays qui les interesse.
      Alors il ne reste comme salut au peuple que le Hirak qu’il est nencessaire de renforcer.
      Qui AIME L’ALGERIE SORT LE VENDREDI.

      3
      2
    Brahms
    2 septembre 2019 - 9 h 16 min

    Les capitales occidentales ne sont que des menteuses.

    En effet, elles faisaient le lit de la corruption puis maintenant font semblant d’être préoccupées. Qu’elles ré-extournent les 400 milliards de dollars aux banques algériennes qui sont placées chez elles plus les 360 milliards de dollars du colonel Kadhaffi afin que cela profite à leurs peuples respectifs.

    23
    11
      (ⵣ)
      2 septembre 2019 - 16 h 49 min

      c est logique ils défendent leurs intérêts

      5
      2
    Djazaïri
    2 septembre 2019 - 8 h 39 min

    Réponse à ces pays: Vous avez mis des dizaines d’années (ou même des siècles pour certains) pour aboutir à votre système, que vous continuez encore à améliorer. Vous pouvez quand même nous laisser un an ou deux pour faire le ménage et chasser toute cette vermine non?

    40
    7
      soyonslogiques
      3 septembre 2019 - 12 h 23 min

      @djazairi
      democratie dans les apys africians ,ca ne les interessent pas.Ils preferent de loin travailler avec les dictateurs corrompus qui appauvrissent leur peuple en remplissant les banques des occidentaux.
      Cher compatriote,il ne faut compter que sur toi-meme.
      Nous avons le HIRAK,une aubaine pour nous ,pour nos enfants,pour nos petits enfants.Alors ne flechissons pas, tout comme les martyrs de novembreet la determination de nos parents comme soutien.
      Mais attention tout comme la revolution de Novembre faisait face à des Harkis traitres,aujourd’hui,l’histoire se repète,la revolution de fevrier 2019 fait face encore à une nouvelle generation de harkis chiyatines qui tentent d’affaiblir le Hirak pour maintenir la nouvelle 3issaba de Djamai,tliba etc.
      SI VOUS AIMEZ L’ALGERIE SORTEZ LE VENDREDI!!!!
      Si on rate cette occasion,on n’aura plus droit de chialer apres et nos enfants nous en voudront.

    Batata44dz
    2 septembre 2019 - 8 h 14 min

    les interets les inqietes ,pas 1 brin de l’algerie …..swalehom

    22
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.