Selon une source informée : Hamrouche n’est pas candidat à la présidentielle

Présidentielle Hamrouche
Mouloud Hamrouche. New Press

Par Saïd N. Nous apprenons de sources informées que Mouloud Hamrouche ne se portera pas candidat à la prochaine élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain. Un choix qu’il aurait arrêté après «mûre réflexion», après avoir laissé entendre, un moment, qu’il pourrait être de la course, en apportant son soutien à la démarche de l’état-major de l’armée à travers une contribution parue dans la presse, il y a quelques semaines.

Ce n’est pas la première fois que l’ex-chef de gouvernement fait défection. A chaque fois, il exigeait le soutien préalable de l’institution militaire, en prétextant qu’il ne pouvait être candidat «contre l’armée». En 2014 déjà, alors qu’il avait l’appui tacite d’une partie de l’establishment, pour affronter un Bouteflika affaibli par la maladie qui briguait alors son quatrième mandat, il s’est rétracté à la dernière minute.

Cette fois-ci, la situation semble encore plus complexe. Il y a d’abord l’incertitude qui entoure le scrutin présidentiel. Rejetée massivement par la rue, cette élection voulue par le pouvoir en place risque, encore une fois, d’être reportée ou annulée. Deuxième facteur qui aurait dissuadé Mouloud Hamrouche : plusieurs prétendants à la magistrature suprême se disputent les faveurs de la Grande Muette dont Ali Benflis, qui a déjà déclaré son intention de prendre part à l’élection.

Dans une déclaration cette semaine à un site d’information arabe, l’ex-chef de gouvernement sous Bouteflika avait affirmé : «Les conditions d’organisation de l’élection présidentielle semblent aujourd’hui réunies, après, surtout, l’installation d’une haute instance indépendante composée de personnalités connues, mais Bedoui et son gouvernement doivent partir immédiatement !»

C’est, apparemment, la seule condition préalable qu’il pose pour formaliser sa participation à cette élection.

S. N.

Comment (19)

    RAYES AL BAHRIYAT
    23 septembre 2019 - 16 h 11 min

    Quand je vois ce dinosaure du p.Fln et ses
    Manigances ayants menees a toutes les
    Derives du p.fis et du p.fln …. eh bien je me
    Dis que le Hirak a echouer lourdement.
    D’une l’armee a eu un cheque a blanc dans
    Le coup d’etat de mars 2019 …comme elle
    Avait reussi en Janvier 1992 … et en
    Avril 1999 et en Juin 1965 et en Juillet 1962.
    L’armee des frontieres milicice armee par le regime Gaulliste mantient sous cape le pays ….
    Ce militaire de M.Ham….. me rappel tout les echecs de toutes les generations …voir memes celles de demain.
    Alors de grace restez chez vous.
    La jeunesse algerienne doit reprendre le
    Flambeau….des Chouhadats morts au champs d’honneur.

    5
    2
    Brahms
    23 septembre 2019 - 7 h 24 min

    Ce vieux Papy Hamrouche nous a ruiné en 1980 avec Chadli Bendjedid et son copain Ahmed Ghozali qui vit comme un pacha à l’étranger. Ces gens nous ont collés le FMI et la Banque mondiale car ils faisaient des crédits partout notamment auprès du Club de Londres, Club de Paris + de 35 milliards de dollars de dettes. Un métier ça s’apprend, leur amateurisme a bousillé pas mal de vies. 8 ans après, il nous ont ramenés la guerre civile puis le terrorisme car incapable de gérer un pays car tous occupés à leur petit confort, leur petites affaires et leurs achats d’appartements à l’étranger. Alors sa technique consiste maintenant à mettre la faute sur les autres afin de faire croire qu’il serait compétent.

    4
    4
    HLATLOU LGAADA
    23 septembre 2019 - 2 h 41 min

    TOUS LES EX-MINISTRES, PREMIERS MINISTRES, DÉPUTÉS ET SÉNATEURS DES QUOTAS NE SONT PAS LES BIENVENUES. On veut un jeune qui sait lire une carte d’état major, un jeune qui maitrise au moins 3 langues, un jeune qui comprend les rudiments de la finance, qui sait utiliser un ordinateur et qui maitrise l’outil informatique et les réseaux sociaux, un jeune capable de résoudre une équation du 3ème degré, un jeune que ni Macron, ni Poutine, ni Trump, ni les chinois et surtout ni les chefs des républiques petrolieres arabo-musulmanes, ne pourront manipuler.

    37
    2
    Momo
    22 septembre 2019 - 20 h 58 min

    Ces vieux chevaux de trait nous emm… royalement. On n’en veut pas de ces pachydermes qui refusent se retirer de la vie publique. Le peuple est jeune. Il a besoin de jeunes dirigeants qui sont capables de comprendre ses aspirations et travailler fort pour les concrétiser.
    On ne construit pas l’avenir en regardant dans le rétroviseur. Quand le Hirak gagnera cette bataille, incha Allah, il faudra imposer une limite d’âge aux candidats: 50 ans maximum.
    C’est quand même incroyable que quand il s’agit de boulots ordinaires, on veuille prendre sa retraite à 50 ans, mais quand il s’agit de postes électifs (Ragda wa Tmandji), les gens veulent se maintenir ou rempiler à 75 ans et plus. YA LIL AAR!!!!

    2
    2
    Zombretto
    22 septembre 2019 - 17 h 53 min

    Hamrouche avait affirmé : « Les conditions d’organisation de l’élection présidentielle semblent aujourd’hui réunies après l’installation d’une haute instance indépendante composée de personnalités connues… »
    Monsieur Hamrouche est donc satisfait de ce que fait Gaïd Salah. Tout va bien, tout baigne dans l’huile, les choses roulent à merveille. Juste un tout petit ennui, boff, pas trop important quand-même: pourvu que Bedoui et Bensalah se retirent, c’est tout, autrement les conditions sont idéales, n’est-ce pas? Les millions d’algériens qui sortent manifester chaque vendredi le disent bien d’ailleurs, non? C’est pour ça qu’ils crient tous « On veut un ancien du système !! On veut Hamrouche ou Benflis !! On veut le retour de Bouteflika!! On veut un président choisi par l’armée !! »

    7
    5
      rot
      22 septembre 2019 - 23 h 02 min

      Et pourtant c’est clair dans le texte » l’ex-chef de gouvernement sous Bouteflika avait…. » on cite Benflis et non Hamrouche!

      1
      1
    Anonyme
    22 septembre 2019 - 15 h 59 min

    Candidat ou pas candidat ça nous intéresse plus. Qu’ils fassent leur élections du 4ème âge avec Benflis 75 ans, Tebboune 74 ans, Hamrouche 76ans etc… vous perdez votre temps. On ne reconnaîtra aucun de vous!!!

    13
    4
    Merzouk M
    22 septembre 2019 - 13 h 31 min

    Hamrouche est un excellent indicateur de ce qui se trame et de ce qui va se faire dans les prochaines semaines et mois, dans sa dernière contribution, il à longuement expliqué les enjeux, les manœuvres des apprentis sorciers, et surtout les risques majeurs qui menacent l’Algérie, hélas entre le soldat Gaid l’ignorant et le lieutenant-colonel Hamrouche un univers entier les sépares, de toutes les façons le régime avec les 15 à 20 % d’algériens qui iront voté, ça lui suffit amplement, comme disait Goebbels, un mensonge répété tant de fois devient une vérité, est ce que le peuple ne va pas finir par se résigner et accepter d’avaler la grosse couleuvre que Gaid lui prépare.

    5
    8
      Lghoul
      22 septembre 2019 - 14 h 47 min

      En ce qui concerne goebels et le mensonge jetez un coup d’oeil sur le chiffon d’el moudjahid du 21 Septembre.
      Ils montrent une photo des manifestants a alger avec le titre: Le peuple algerien vodrait massivement les elections. Quand le voleur crie au voleur et quand des fontoches veulent detourner la revolution avec des mensonges. Comment croire tous ces satanistes menteurs ?

      12
      6
    5/5
    22 septembre 2019 - 11 h 50 min

    Monsieur,Hamrouche n’est pas le commis soumis opportuniste de Mr Benfric,il devrait avoir honte de trahir la nation ou son père a sacrifié sa vie,mais comme on dit le Feu engendre les cendres,s’il n’était pas un vendu comment se présenté a une élection ou le peuple est contre,il faut osé,avoir le courage des lèches bottes

    11
    4
    Sur la ligne de départ.
    22 septembre 2019 - 10 h 05 min

    De toute façon ce n’était pas mon candidat.
    Mon candidat à moi c’est Benflis.
    Et que le meilleur candidat ayant un très bon programme pour l’Algérie et son peuple gagne.

    3
    30
      Anonyme
      22 septembre 2019 - 11 h 08 min

      Tu peux continuer à rêver.

      20
      5
      Momo
      22 septembre 2019 - 19 h 29 min

      Ton benflis a été le premier à interdire les manifestations dans la capitale en 2001. C’est un opportuniste de la pire espèce. Il fait partie de la Issaba.
      Pour votre gouverne, aujourd’hui son parti a eu l’autorisation de réunir son comité central dans une salle d’Alger. C’est le seul, à ce jour, qui a eu ce privilège. Tous les autres partis et comités citoyens ont été refusés quand ils ont fait pareille demande. Gaid Salah a deux candidats : Benflis ou Tebboune. Alors Benflis peut rêver longtemps!

      7
      2
      Ziri Warsenis
      23 septembre 2019 - 4 h 54 min

      Vu que les lièvres manquent terriblement au programme, votre Benflix se verra livrer un chargement de carottes bio, gracieuseté du gros Sardjane, pour son appétit de lapin de garenne, afin qu’il puisse tenir le rythme de la course des lièvres à deux pattes. Il sera le barzidane ta3 l’gnayènes dans un barlamane qui rassemblera chaque gnine ou gnina représentant de chaque clapier de kasma-hakma !

      3
      1
      algerian
      23 septembre 2019 - 17 h 21 min

      Benflis … est pret a enjambler les cadavres de milliers, sinon de millions, de morts pour atteindre El Mouradia. Il n’hesitera pas un seul instant a prendre place dans un char, a cote de son acolyte Gaid …,pour etre president.
      Cet homme n’a auncun s…aucune empathie pour son propre peuple, tout ce qui l’interesse c’est d’etre president. A n’importe quel prix!.

    Anonimaoui
    22 septembre 2019 - 9 h 33 min

    S’il ne se porte pas candidat à la présidentielle douteuse du fatidique 12 décembre, c’est simple le pouvoir a choisi son candidat et ce ne sera pas Hamrouche. Ça se joue entre deux candidats de Batna.,

    9
    5
    Zaatar
    22 septembre 2019 - 9 h 06 min

    Hamrouche trop malin. Il précise bien que c’est à la présidentielle du 12 décembre qu’il n’est pas candidat. La prochaine ? On verra. Tout le monde veut tirer les marrons du feu de cette situation que vit le pays et chacun anticipe déjà sur les prochains coups des autres. C’est comme ça.

    8
    4
    Mohand said
    22 septembre 2019 - 8 h 30 min

    Elle s appellait Grande Muette, plus maintenant…..
    Elle parle trop pour rien dire.

    14
    2
      Lghoul
      22 septembre 2019 - 14 h 38 min

      Comment oser etre « candidat » contre un peuple qui sort tous les vendredis et mardis ? Comment oser etre « candidat » pour halaliser « EL 3AAR », la dictature et soutenir des brigands et des menteurs ?
      Comment ignorer les malades, les cancereux qui sortent protester avec des tubes en plastique dans le nez ? Comment pietiner des handicapes, des vieux, des enfants, des femmes jeunes et vieilles ? Comment ignorer tour ce
      brave peuple quand meme les muets veulent crier et rejeter la issaba ? Benbliss a montre enfin son vrais visage: A defaut d’un khobziste de jadis, il est devenu un TRAITRE en 2019. Pour moi, toute personne qui ignore les sorties par millions de ce brave peuple est tout simplement traitre. Toute personne insensible a la douleur d’un peuple qui sort pendant 7 mois est un traitre et un mercenaires au service de forces
      anti algeriennes et etrangeres car il ne peut s’identifier comme un algerien. Son identite est etrangere d’ou son mercenariat et sa traitrise latents.
      Hamrouche ne veut donc pas devenir un mercenaire et un anti algerien. Alors a la limite on se tait dans la dignite mais jamais profiter sur le dos du peuple comme le fait benbliss pour AIDER a faire perdurer le
      cancer qui ronge l’Algerie depuis 62. Algeriens, Algeriennes n’oubliez JAMAIS la traitrise
      de benbliss (entre temps, je remercie Felfel Hare d’avoir trouve le qualificatif qui lui convient) et des autres fontoches notoires.

      10
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.