Benbitour annonce qu’il ne participera pas à l’élection imposée par l’armée

élection Benbitour
Le niet d'Ahmed Benbitour est une autre gifle pour Gaïd-Salah. D. R.

Par Saïd N. L’ex-Premier ministre Ahmed Benbitour a pris sa décision définitive de ne pas prendre part à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

«Le docteur Ahmed Benbitour s’excuse auprès de ses partisans et de tous les citoyens qui le soutiennent pour sortir le pays de la crise, et annonce avec regret son intention de ne pas participer à la prochaine élection organisée par le pouvoir actuel», écrit-il dans un message en arabe et diffusé sur sa page Facebook. Il affirme dans la même publication qu’il expliquera les motifs de cette décision «ultérieurement».

Ainsi, après avoir laissé entendre pendant longtemps qu’il sera de la course, en déclarant une fois à la presse qu’il ne serait pas à la tête d’une instance de transition, mais bien candidat à l’élection présidentielle, Ahmed Benbitour assène un coup dur aux tenants du pouvoir qui misent sur le succès de la présidentielle du 12 décembre pour mettre fin à la crise politique et, surtout, pour assurer sa survie. Personnalité intègre et populaire, son éventuelle participation conférerait sans nul doute une caution précieuse à la démarche du pouvoir qui s’est engagé sur cette voie sans aucune assurance.

Si Benbitour ne dit pas pour l’instant quelles sont les raisons de son refus de cautionner la feuille de route imposée par le commandement de l’armée mais elles n’en sont pas moins faciles à deviner. A lire entre les lignes son message, on comprend qu’il récuse l’idée même que le scrutin présidentiel soit organisé par «le pourvoir actuel», rejeté par la rue et n’offrant aucune garantie aux participants sur la régularité du scrutin, nonobstant tous les dispositifs juridico-politiques mis en place pour séduire les candidats potentiels.

Mais, ce qui semble avoir décidé Ahmed Benbitour, ce sont les manifestations populaires monstres du vendredi dernier qui, comparées un référendum populaire, ont exprimé un rejet massif de toute élection sous la houlette du régime actuel.

S. N.

Comment (10)

    Tatano
    23 septembre 2019 - 19 h 10 min

    Benbitour faisait et fait partie du systeme et un opportuniste de premier. Il fait le gentil pour l, OS. Enfin il n a ni la stature ni les competences pour etre president de l Algerie. Qu il se retire de ses magouilles et qu il s adapte a un comportement decent!

    4
    7
    Zaatar
    23 septembre 2019 - 18 h 16 min

    Benbitour et Hamrouche, façonnés avec la même pâte. On devine la partie d’échecs en simultanée du pouvoir. Chacun des adversaires placent ses pions et parient sur des situations dans le futur. Benbitour qui devait se présenter à la présidentielle du 12 décembre s’est finalement ravisé…la partie d’échecs continue.

    2
    8
    Felfel Har
    23 septembre 2019 - 14 h 16 min

    A mon avis, Benbitour sait qu’il n’a aucune chance. Non seulement il a été ministre et premier ministre de Bouteflika (comme l’autre Benbliss), mais il a pris ses distances avec le hirak, préférant rédiger des discours dans ses salons feutrés au lieu de battre le pavé chaque vendredi. Peut-être s’attendait-il à être plébiscité par le peuple, mais hélas, il n’a pas « mouillé sa chemise » pour être crédible.

    14
    5
    Mounir Sari
    23 septembre 2019 - 14 h 03 min

    Ce benbitour et Mouloud Hamrouche sortent de leurs hibernations à chaque fois que les élections approchent…..

    8
    8
    Anonyme
    23 septembre 2019 - 11 h 54 min

    Mais qui lui a demandé de se présenter à l élection présidentielle??
    Comment se rendre important et se faire de la publicité gratuite !!!!!
    On a dit que tous ceux qui ont fait partie du système sont indésirables !!! Lui en a fait partie largement !!!plusieurs fois ministre puis premier ministre….il ne vaut pas plus que les autres….

    6
    8
    Anonimaoui
    23 septembre 2019 - 8 h 24 min

    Sage décision que celle de se mettre aux côtés de son peuple en lutte pacifique contre un pouvoir dictatorial illégitime. M. Benbitour est un intellectuel qui a exercé des hautes fonctions administratives et politiques et à ce titre le peuple le convoquera un jour proche pour présider à ses destinées lui et d’autres patriotes sincères. Il ne reste pas longtemps pour cela.

    16
    7
    Dahmani Rachid
    23 septembre 2019 - 8 h 11 min

    Tant qu’il y a des hommes et des femmes dans ce grand pays:
    Le maire, Rachid Oudali, de la commune de Bouzeguene, dans la wilaya de Tizi Ouzou, a dénoncé, ce dimanche, les harcèlements et intimidations après avoir annoncé le boycott de l’élection présidentielle du 12 décembre.

    « Suite à mon courrier adressé au président de la commission administrative des élections de la commune de Bouzeguene stipulant mon refus catégorique de la révision des listes électorales, un magistrat chargé de la commission administrative électorale s’est déplacé aujourd’hui à Bouzeguene et a fait un P.V de constat », a-t-il écrit sur son compte Facebook.

    « Je réitère mon refus d’organiser ces élections de la honte. Je refuse toute implication des fonctionnaires de la mairie de Bouzeguene dans ce scrutin illégitime rejeté par la population et par le peuple », a ajouté M. Oudali.

    « je dénonce encore une fois les harcèlements et les intimidations dont sont victimes les fonctionnaires de la mairie de Bouzeguene et je leurs apporte tout mon soutien », a-t-il

    15
    4
    Le Duc D'Alger
    23 septembre 2019 - 7 h 49 min

    Ils existent deux sortes de dirigeants en Algérie, les dirigeants d’état et de raison et les dirigeants d’opportunisme et magouilles, on reconnaît les vrais hommes dans la détresse,certains dirigeants croient vivre éternellement et avec le pouvoir et l’argent régner toutes leur existence

    16
    3
    Rabah
    23 septembre 2019 - 7 h 30 min

    Il ne veut pas etre le traitre du peuple qui sort dans la rue par millions 2 fois par semaine.
    Aller aux elections c’est le poignarder dans le dos.

    19
    3
    ABOU NOUASS
    23 septembre 2019 - 7 h 21 min

    Il était temps qu’il se retire , sinon il aura à supporter le restant de sa vie sa mise en quarantaine par tout un peuple , excepté ces serviteurs de la mauvaise cause.

    16
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.