Benflis consent

Benflis
Ali Benflis lorgne le palais d'El-Mouadia depuis 2004. New Press

Par Abdelkader S. – Comme annoncé, l’ancien directeur de campagne et chef de gouvernement de Bouteflika a décidé de passer outre la volonté du peuple et de servir une nouvelle fois d’alibi pour le système que des millions d’Algériens veulent voir disparaître à jamais.

Faisant lui-même patrie de l’arrière-garde, septuagénaire, complice pendant de longues années du régime par rapport auquel il a adopté des positions versatiles au gré de ses intérêts, des jeux du sérail, des querelles de chapelle, des calculs bassement politiciens, Ali Benflis s’offre aujourd’hui encore aux tenants du pouvoir à qui il assure une couverture politique en courbant l’échine sur le starting-block dans l’attente du sifflet qui le ferait enfin s’asseoir sur le très convoité siège d’El-Mouradia.

Il est, en effet, difficile de croire que Benflis se lance ainsi dans une nouvelle course s’il n’est pas assuré de ne pas revivre un troisième fiasco au printemps de sa vie, lui qui a, malgré les conseils de nombreuses personnalités, insisté pour prendre part à la présidentielle de 2014 qui a permis à Bouteflika, sur sa chaise roulante, de se faire «élire» face à un adversaire ingambe. L’administration avait, pour faire accroire à une compétition serrée entre le président sortant et son «pugnace» rival, concocté au «challenger» plus de cinq millions de voix. Bouteflika et son système, plus présents que jamais, pouvaient alors s’enorgueillir d’avoir gagné une élection haut la main face à un antagoniste «coriace».

Le revoici donc, cet agglutinant Benflis, par esprit régionaliste, par revanche ou par fidélité à ce même système vomi par les citoyens à qui il demande sans rougir de veiller sur ses urnes, qui se remet en selle pour concourir à une nouvelle imposture électorale que le très pressé Gaïd-Salah veut imposer pour faire taire tout un peuple qui le somme de dégager depuis sept mois et qui se dit déterminé à continuer à crier sa rage jusqu’à ce que les symboles de la rapine s’en aillent enfin.

Ali Benflis fait le chemin inverse, rame à contre-courant pendant que le fleuve gronde. Il sera emporté, en même temps que ceux avec qui il s’est embarqué dans cette galère, par le torrent impétueux de l’inextinguible révolte populaire que son opportunisme résilient à toute épreuve l’empêche de voir et d’entendre.

A. S.

Comment (23)

    La petite sirène
    28 septembre 2019 - 8 h 20 min

    Ce n’est pour le moment qu’une rumeur: pour sécuriser les élections, Benflis aurait proposé que le vote se déroule dans les casernes. Celui qui refuse de voter sera puni et soumis à un parcours de combattant avec Gaïd à ses trousses.

    Lahouaria
    27 septembre 2019 - 21 h 54 min

    La démarche d’un évangéliste qui suit le troupeau comme un mouton de Panurge….
    J’espère que notre Président ne sera jamais un vantard comme ci…

    Anonimaoui
    27 septembre 2019 - 19 h 20 min

    Benflis fait fausse route encore une fois. AGS ne fera jamais confiance à quelqu’un qui a trahi son maître. Bouteflika dans ce cas. A bon entendeur.

    Malika Meziane
    27 septembre 2019 - 16 h 53 min

    Tu es grillé a Batna, la terre des moudjahidines. Tu va devenir la honte des braves chaouis.

    Lahouaria
    27 septembre 2019 - 12 h 21 min

    Quelle horreur encore lui !!!!!!!!

    Anonyme
    27 septembre 2019 - 8 h 00 min

    Quel est le pire, le dictateur lui même ou ses chiyatines?? Là est là question!!!

    ABOU NOUASS
    27 septembre 2019 - 7 h 56 min

    Il faut avoir un culot qui ne dit pas son nom pour s’afficher et annoncer à la dernière minute sa participation.
    Il attendu que gaid sardjane lui fasse signe de le faire et là il s’exécute , faisant fi de tout un peuple qui a rejeté ces élections.

    C’est une serpillière sur laquelle tous les généraux s’essuient les pieds et ça s’appelle famille
    révolutionnaire ?

    Famille des Guignols je dirai car les pauvres révolutionnaires, excépté BOUREGAA, sont tous passés de vie à trépas, Allah yarhemhoum !!!!

    momo
    27 septembre 2019 - 3 h 18 min

    Le fou, c`est celui qui répète les mêmes gestes en espérant un résultat différent.

    9
    2
    Far west
    27 septembre 2019 - 3 h 05 min

    Mr Benfric est un opportuniste lècheurs de babouches Marocaine et rapporteur de paniers à ses maîtres généraux, de la même école des intégristes et pour le fric et le pouvoir il peut se transformer en plusieurs facettes, c’est à cause des Caméléons Girouette que le pays régresse, si demain une guerre se déclare ils deviennent tous des Harkis

    10
    2
    Sid
    26 septembre 2019 - 20 h 01 min

    Lièvre comme d’habitude !
    Le combat sera long y a djma3a! Il faut avoir le souffle long ! Le système algérien est un véritable cancer métastasé: service de sécurité , justice fonctionnaire et hommes politiques ! Tous des charognards !

    14
    1
      Anonyme
      27 septembre 2019 - 8 h 33 min

      Ce sera long mon frère mais tous les peuples ont fini par avoir gain de cause. Il ne peut rien contre des millions de personnes!!

    GUARMIA
    26 septembre 2019 - 19 h 09 min

    Le « lièvre » Benflis a oublié la fable contée par LA FONTAINE : LE LIÈVRE ET LA TORTUE !

    QUI a remporté la course…? LA TORTUE… BIEN ÉVIDEMMENT !

    Alors, ya Si BENFLIS, retient la leçon ! Car TU NE SERAS JAMAIS ÉLU….. PRÉSIDENT.

    EL MENDJEL ET SES HOMMES en auront décidé ainsi…

    12
    TOTORINA
    26 septembre 2019 - 19 h 01 min

    Benflous… l’éternel LIÈVRE qui n’aura absolument rien. As usual… Il touchera, enfin… il ramassera au moins ou pas moins de 20 milliards pour sa campagne pré-électorale mais il ne sera en retour jamais élu : as usuel… Puis, il se retirera dans sa tanière en se frottant les mains, content d’avoir « gagné » sur le dos du peuple Algérien, as usuel… autant d’argent sale mais heureux du « devoir accompli »…. TFOUH ! TFOUH ! TFOUH ! YAL HAGARINE….

    18
    Soldat Schweik
    26 septembre 2019 - 18 h 50 min

    Harki du système un jour, Harki du système toujours, Harki du système jusqu’après sa mort
    Les ames des 128 jeunes lachement assassinés en 2001 alors que vous etiez chef de gouvernement hanteront a jamais vos nuits et vos jours en attendant le jour du jugement dernier.
    Le 12 decembre , si « intikhabate » il y’aura, le sendouk el 3adjayeb de tes maitres t’humiliera encore une fois et le peuple Algerien te renvoira définitivement dans la poubelle de l’histoire.

    16
    1
    Zaatar
    26 septembre 2019 - 17 h 41 min

    Lui n’a jamais changé de veste. Malgré qu’il ait été renvoyé et mis au placard par le système, il lui est resté fidèle. Et maintenait qu’on a besoin de lui pour cette situation on lui tend la perche, et lui tout naturellement la saisie. Ce n’est qu’une suite logique des choses.

    9
    2
    azul
    26 septembre 2019 - 17 h 37 min

    « Moitie loup moitie chacal »LA*TETE*DANS*LES*NUAGES

    8
    1
    Lghoul
    26 septembre 2019 - 17 h 37 min

    D’un cote le gaid jette en prison tous ceux qui sont associes a boutef, ce qu’il appelle la bande ou la issaba, et d’un autre, il nous incite bessif a aller voter pour 3 anciens premiers ministres de boutef: benflouss, tebboune et apparemment qui d’autre ? Belkhadem l’Iranien. Voila donc comment ce senil voudrait perpetuer dans le fait accompli le systeme des corrompus, des voleurs, des improvisateurs et des menteurs. Le peuple lui donnera sa reponse ce vendredi et le mardi prochain.

    12
    1
    Lghoul
    26 septembre 2019 - 17 h 02 min

    Le peuple notera ce fontoche eternel pour avoir fait parti de la issaba pendant 30 ans et premier ministre sous boutef en aidant le pouvoir assassin a tuer 126 citoyens de kabylie et en blessant plus de 5000 dont la plupart sont devenus des handicapes a vie. Ce benbliss sera traduit devant les tribunaux du peuple pour association aux assassinats de citoyens. Ce cameleon a toujours un espoir de voler le kousi mais il ne sait pas a qui il a affaire: A un peuple dont les objectifs sont clairs: Independance totale.

    9
    1
    Casa y pesca
    26 septembre 2019 - 16 h 38 min

    Monsieur Benflis.
    J’ai votre âge. Je suis à jour de tout ce qui se passe dans le pays. Votre mentor, ou maître-chanteur comme beaucoup le disent, vous tient par la barbichette comme tous les généraux et ministres qu’il a négligemment et par distraction laissé fuir avec leurs fortunes (au pluriel) vers l’étranger, notamment la France. Vous ne serez pas élu président, si élections il y aura. Ce n’est pas vous que son cœur a choisi! et aussi parce que comme on dit par habitude « Jamais deux sans trois ». Alors avant qu’il ne soit trop tard, je vous invite à des occupations de notre âge : la pêche ou la chasse si vous préférez. Lire, faire des parties de dominos ou de scrabble, etc. Laissons nos enfants construire le pays. Leur pays. Leur avenir. Leur futur. Leurs rêves. Regardons les faire émerger enfin une nation souveraine, libre, prospère. Si vous passez, vous serez inévitablement amené à continuer la démolition, à la ruine, à la mort de l’Algérie. Vous en savez quelque chose puisque vous avez déjà l’expérience. Ces enfants, nos enfants les Issaba ne leur ont rien laissé : toutes les richesses ont été ou seront bientôt épuisé. Avec vous à la rescousse les jeunes Algériens n’auront même plus d’air à respirer. Venez à la pêche, vous serez vraiment à votre place. Votre mentor lui, a déjà dépassé les limites d’âge, même pour la pêche.

    12
    1
    benflis n'est rien d'autre que çà
    26 septembre 2019 - 15 h 57 min

    En principe on n’a pas de commentaires à faire car il suffit de bien voir la photo qui sert d’illustration à l’article de Abdelkader S. , pour s’apercevoir qu’il s’agit d’un grabataire du type zombie, du type revenant d’outre-tombe !
    Quelles prétentions, quelles ambitions chez cet individu sans loi , ni loi , ni dignité ! Moi j’ai toujours dit à son sujet, et depuis toujours, que c’est un pur produit du FLN de 62 et du pouvoir de 62, et qu’il n’a jamais changé même d’un iota depuis cette date !

    Mouloud F
    26 septembre 2019 - 15 h 51 min

    Tous ceux qui sont d’accord pour des élections le 12 décembre, ressemblent point par point au maquisards du 19 mars 1962, qui ont endossé le treillis pour parader et avoir accès à la gamelle.

    En cela Mr Benflis n’est guère différent. Il a soit disant accompagné le HIRAK, mais très vite El Oued Yarjaa l’ hjarou, et le ridicule ne tue pas. Il cautionne les élections organisées par son pote soit !. Le régionalisme est chevillé au corps de cet ex premier sinistre, ex soutien de boutef, bientôt ex définitif . Il n’aura laissé derrière lui aucun fait ni action digne d’être retenue par l’Histoire de l’Algérie de demain.
    Il espère comme l’aurait espéré l’autre larbin Ouy Ouy yaya, devenir le président de ce pays !!!! Une UTOPIE. Ils ont le droit de construire des châteaux de sable sur le sable !!!

    6
    1
    SOYOUZ
    26 septembre 2019 - 15 h 39 min

    Tout est bien analysé dans cet article, la vérité , rien que la vérité…Bravo Mr AS

    3
    2
    Abou Stroff
    26 septembre 2019 - 15 h 10 min

    j’ai avancé plus tôt que benflis, tebboune et hamrouche constituaient le tiercé gagnant dans le désordre. il semble que hamrouche ne soit pas enclin à participer à la mascarade concoctée par gaïd salah.
    il reste donc deux ânes bâtés pour jouer le jeu conçu et dirigé par gaïd salah et son équipe d’abrutis.
    primo, les deux ânes sont des losers et des has been en puissance qui n’ont aucune envergure pour remplir le costume de président.
    secundo, au regard des rapports de force interne et externe, ces ânes bâtés ne seront rien d’autre que des marionnettes au service exclusif de gaïd qui représente le nouveau parrain (capo di tutti i capi ) de la marabunta qui nous gouverne depuis des décennies.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part le fait que hirak pourrait remplacer, si des conditions appropriées émergeaient, le tsunami dont je ne cesse de souligner l’action salvatrice en terme de destruction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    PS:tout algérien censé sait que, dans les conditions actuelles, le futur président, quel qu’il soit, sera obligé de s’asseoir sur les genoux de gaïd salah

    8
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.