32e vendredi de manifestation : marée humaine à travers le pays contre la présidentielle

manif présidentielle
Rien n'entamera la volonté des Algériens de bâtir leur IIe République. PPAgency

Par Mounir Serraï – Les Algériens sont sortis massivement dans les rues de la capitale et à travers toutes les villes du pays pour réaffirmer haut et fort leur rejet total de l’agenda du pouvoir, qui a imposé une élection présidentielle pour le 12 décembre prochain.

A Alger, les manifestants déferlent de toutes les rues et ruelles vers le centre-ville malgré les menaces, les arrestations et les provocations des services de sécurité. Toujours déterminés, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir en place et contre l’organisation d’une élection présidentielle dans les conditions actuelles que vit le pays. «Ni Tebboune ni Benflis, echaâb houwa rais (ni Tebboune ni Benflis, c’est le peuple le Président)», «La lil ouhda khamessa (non au cinquième mandat)», «Tetnahaw gaâ (vous partez tous)», «Esmaâ ya l’Gaïd, dawla madania (écoute Gaïd, Etat civil)… sont autant de slogans entonnés par des centaines de milliers de manifestants qui ont investi dès la matinée les rues de la capitale.

De Didouche Mourad à la Grande-Poste, en passant par place Audin et El-Khettabi, de la place des Martyrs au parc Sofia, en passant par Square Port-Saïd, Abane-Ramdane et Asla-Hocine, de la place du 1er-Mai au Boulevard Amirouche, en passant par Hassiba-Ben-Bouali et place Maurétania, les rues et les trottoirs sont pleins comme un œuf. «La mobilisation d’aujourd’hui nous rappelle celle du début du mouvement. Après un ralentissement logique durant l’été, les Algériens renouent de plus belle avec le mouvement, affichant ainsi leur attachement à leurs revendications clairement exprimées dès le début du mouvement, à savoir faire tomber le système politique en place et lancer un processus de refondation de l’Algérie nouvelle et moderne», lance un manifestant qui dit n’avoir jamais raté une marche et ce depuis le 22 février.

Les manifestants qui crient à tue-tête «Makach l’vote» ont également appelé à la libération de tous les détenus politiques dont Karim Tabbou et Lakhdar Bouregaâ. «Allah Akbar, Karim Tabbou», ont scandé des manifestants qui ont rendu un hommage à cet homme politique, arrêté pour la seconde fois ce jeudi.

La mobilisation dans les autres villes du pays a été aussi impressionnante qu’à Alger. A Oran comme à Constantine, des centaines de milliers de manifestants ont battu le pavé en ce 32e vendredi de marche, avec la même détermination, le même engagement et les mêmes slogans et revendications que la capitale.

Les Algériens maintiennent la pression et semblent être décidés à aller jusqu’au bout de leur «Révolution».

M. S.

Comment (8)

    Vroum Vroum 😤..
    28 septembre 2019 - 15 h 31 min

    Des Élections présidentielles ??.. c’est trop tard maintenant , après avoir mis en Prison gratuitement le Candidat Général Ali Ghediri et son programme , le Commandant de la Wilaya 4 ALN Mr Bouragaa , mis en Prison gratuitement des Généraux qui ont sauvé l’Algérie dont le Général Toufic car il combattait la Corruption , et pour le faire taire les Corrompus Saïd Bouteflika et Gaid Sallah lui ont envoyé le Corrompus Saidani et Tliba pour sallir le Général Toufic , étouffer les rapports d’enquêtes sur la corruption , dont Sonatrach , Autoroute Est– ouest…c’est pour ces raisons que le Général Toufic est en Prison… Et Gaid Sallah et ces Complices en liberté , selon le Général Benhadid c’est Saïd Bouteflika et Gaid Sallah Chef d’État Major qui ont piloté Saidani le Corrompus pour attaquer le Général Toufic (Drs)…. .(Interview du Général Benhadid sur Radio M )

    2
    1
    RAYES AL BAHRIYAT
    28 septembre 2019 - 10 h 32 min

    Le peuple doit lancer avant que les
    Elections croupions que ce regime maffieux du General Gaid Bigeard Salah
    n’ose comploter avec ce Bedoui…et son
    Panel issu des traitres serviteurs , chevaux de Trois triumvirs ….
    Le peuple doit lancer un manifeste et un referendum chaque jours et une petition nationale de toutes les parties et partis apolitiques et politiques et interpeller les nations unis et les ambassades affiliees en
    Algerie de metrre ce regime maffieux au banc des nations.
    Une junte militaire , un pronunciamiento militaire aux commandes de l’armee , en deroute , de geoliers sans honneurs , bafouants les droits d’un peuple a vouloir disposer de lui meme.
    Seule une greve illimitee et des manifestations pacifiques seront a meme de briser les chaines de la plus grande prison a ciel ouvert au monde….
    Seule la facade mer est ouverte , ou se jette les jeunes algeriens sur les radeaux de la grande meduse …. avales par les requins , une fois en avaris.
    Peuple Algerien libere toi du joug neo colonial de ce regime honni , qui nous fait honte ….aux 4 coins du monde….
    Kassaman binazilat al mahikat…

    7
    1
    Brahms
    28 septembre 2019 - 7 h 00 min

    Ce Gouvernement veut taxer les émigrés à coup de 6000 dinars par voiture, honteux. Nous ne sommes pas responsables de vos déficits. …

    BEN
    27 septembre 2019 - 18 h 44 min

    C est incroyable ce mepris du peuple. Les gens ont dit non à GAID et compagnies. Il s ‘acharne car ni courage de passer par la force ni celui d organiser un revirement politique intelligent . Le terrain de l’arabisation et l’islamisation de la société est désastreux de même que celui de du refrain anticolonialiste primaire. Les jeunes ont besoin d elire eux même leurs représentants, d’avoir une perspective et d’ y participer. C’est comlentement idiot ce qu’ il fait, d une bêtise historique. On va en rire les 25 prochaines année. Quant à Benflis et Tebboune on rigolera sur 50 ans

    13
    1
    Felfel Har
    27 septembre 2019 - 17 h 24 min

    C’est chaque vendredi que le peuple vote NON, librement et massivement. Ce ne seront pas les déclarations de GS qui nous encourageront à nous présenter aux urnes. Après les menaces, le voilà qui affiche (sous un ton plus conciliant) sa détermination à organiser ces élections pour baliser le terrain à un régime militaire s’abritant derrière des civils, véritables hommes de lige, dociles et serviles à merci.
    Comment compte-t-il s’y prendre? En s’inspirant des méthodes de la soldatesque de Massu et Bigeard, en allant chercher les électeurs chez eux, en les embarquant dans des camions militaires et en les forçant à glisser un bulletin dans l’urne et de clamer « A voté! »? Moustahil!

    15
    2
      Zaatar
      27 septembre 2019 - 20 h 28 min

      Il n’en a pas besoin. Il suffit qu’il y ait quelques personnes dans les bureaux de vote et ça lui suffira. Le reste, le jeu des chiffres et des PV des bureaux de vote est un jeu d’enfants pour Bedoui. Ainsi on aura un nouveau président qui nous désignera un premier ministre, qui formera un gouvernement, qui nous concourra une nouvelle constitution , qui la feront voter de la même manière sous la surveillance de Gaid Sakah. Et il nous dira qu’est ce que vous trouvez à redire? N’est ce pas?

        Felfel Har
        28 septembre 2019 - 17 h 13 min

        @Zaatar
        Vous admettrez alors que ce serait une victoire à la Pyrrhus, ce personnage de la mythologie grecque, qui, a été déclaré vainqueur de batailles, mais au prix de lourdes pertes.
        GS se couvrira de lauriers, mais il lui manquera « l’aura popularis » (le souffle populaire).
        Salutations!

          Zaatar
          28 septembre 2019 - 22 h 14 min

          Ce qui intéresse GS c’est sauver sa tête et ses f…., le reste c’est le dernier de ses soucis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.