Serres appelle à rompre la coopération sécuritaire avec le pouvoir en Algérie

manif Serres
Les forces de l'ordre répriment des manifestants. PPAgency

Par Saïd N. Enseignant et chercheur à l’université de Californie Santa Cruz, Thomas Serres reproche à la France et à l’Europe de laisser la contre-révolution en Algérie se dérouler, «en espérant que ne rien faire soit le meilleur moyen de ne pas insulter le futur». Et c’est là qu’elles se trompent, estime-il.

Dans une tribune parue dimanche dans le quotidien Le Monde, ce chercheur, auteur, entre autres, d’un ouvrage intitulé L’Algérie face à la catastrophe suspendue (2019), essaie de comprendre l’attitude passive de l’Elysée, «tétanisé» par ce qui se passe en Algérie, après avoir soutenu Abdelaziz Bouteflika, en regardant le nouvel homme fort du pays, le chef d’état-major Ahmed Gaïd-Salah, «se démener pour maintenir les privilèges de l’armée, assurer l’impunité de ses fidèles – dont la corruption n’a rien à envier aux affairistes déjà emprisonnés – et limiter l’ampleur du changement politique».

Dans son analyse de l’évolution de la situation en Algérie, Thomas Serres évoque la répression qui s’est abattue sur les partisans du changement et les animateurs du Hirak qui rejettent la solution à la hussarde que veut imposer le pouvoir en place. Il note, comme pour mieux enfoncer Paris, que l’appareil répressif qui sert à imposer l’élection a été conçu avec le soutien actif de la France. «La formation des forces de police algériennes à la ‘gestion démocratique des foules », écrit l’auteur, est le produit d’une coopération sécuritaire de longue durée, que l’Union européenne a d’ailleurs encouragée. Dès lors, la responsabilité européenne et française est engagée.»

Pour le chercheur français, la complicité de la France et de l’Europe dans le naufrage de l’Algérie a encore des racines plus profondes. Il relève que si les manifestants algériens accusent les tenants du pouvoir d’avoir «mangé le pays» («klitou leblad ya serraqin !»), le régime n’a pas mangé l’Algérie tout seul. «Il a bénéficié de la complicité active de compagnies étrangères, et notamment européennes (la compagnie pétrolière italienne ENI par exemple), de banques peu regardantes (principalement en Suisse) et, bien sûr, de la bienveillance des pouvoirs publics», souligne-t-il. Reprenant un lieu commun, il rappelle que la France, entre autres, «a été particulièrement accueillante pour les capitaux mal acquis des dignitaires algériens, notamment à travers l’achat de propriétés immobilières».

Le chercheur appelle, enfin, la France et l’Union européenne, au nom de la sauvegarde de leurs intérêts, à aider les Algériens à rester chez eux et y vivre dans la dignité, en les aidant à «instaurer un Etat fondé sur la souveraineté populaire et la justice sociale». «Dans ce contexte, qu’est-ce que la France et l’Europe peuvent offrir ? se demande l’auteur. Pas besoin de grands discours, qui seraient de toute façon perçus comme une ingérence. Non, des actes. Mettre fin à la coopération sécuritaire avec la police et l’armée algériennes tant que celles-ci réprimeront des manifestants pacifiques. Poursuivre les entreprises corruptrices, lancer des enquêtes sur les biens mal acquis, publier les documents en possession du fisc et rapatrier les capitaux volés au peuple algérien. Enfin, préparer une aide économique d’urgence pour que le peuple puisse poursuivre sa révolution.»

S. N. 

Comment (19)

    Brahms
    30 septembre 2019 - 18 h 20 min

    Avant hier, j’ai vu un migrant sur un banc buvant une boisson, sale, mal rasé, avec une boîte à même le sol, pour quémander quelques pièces. Voilà, l’avenir. Ne pas se fiez aux Français, aux Européens, l’avenir vous appartient, il faut simplement changer de braquet. N’oubliez jamais que les Français ou Européens nous reprocheront toujours, les pieds noirs ou les harkis tués donc il y a une sorte de méfiance. C’est la confiance qui manque et surtout, il faudra dégager tous les incompétents en relevant les gardes – fous. Un Maire qui ne travaille pas doit être auditionné par une structure, surveillé à distance et si au bout de 1 an, rien n’est fait dans sa ville, il faudra le virer et ne pas attendre le manque de logements sociaux, l’absence d’eau, l’absence d’assainissement, le manque de place de parking, de supermarchés, de zones industrielles et commerciales. On a trop rêvé et les voleurs de tous poils en ont profités.

    57
    8
    Patriote
    30 septembre 2019 - 15 h 32 min

    Qu’il s’occupe de ses compatriotes matraqués chaque samedi par son altesse Macron
    Balayez devant votre porte

    19
    72
      azul
      1 octobre 2019 - 10 h 06 min

      @ ce soit disant patriote
      toi aussi tu risque d’être balayé de ce site

      79
    Elephant Man
    30 septembre 2019 - 12 h 07 min


    Qu’a-t-il à « prescrire » comme recommandation à la Russie la Chine les USA concernant les GJ …
    Ce Thomas Serres demande donc à la France de juger SARKOZY pour corruption notamment … euh pardon abrutie bougnoule que je suis () de poursuivre son néocolonialisme au pays et faire semblant de s’inquiéter du devenir et de l’avenir des Algériens….mais c’est bien sûr !!! On y croit dur comme fer !!
    Faudrait rappeler à ce Thomas Serres que la colonisation est terminée.
    Même si la France a fait montre de démocratie OTANazienne en Libye, au Sahara Occidental, en Syrie « Assad mérite la mort ne mérite pas d’être sur terre/ le Front al Nosra ex-branche syrienne d’Al Qaïda fait du bon boulot » dixit Fabius.
    Sans omettre que le pays est le 1er à avoir combattu vaillamment avec son ANP la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire. Il était passé où Thomas Serres pour nous vanter les mérites de sa démocratie et ses Droits de l’Homme aux abonnés absents bizarrement.
    Qu’a-t-il donc à nous dire sur les grands pontes du FIS GIA hébergés en France in Europe avec les honneurs..
    CHARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME.
    NON INGÉRENCE.
    Qu’il s’occupe de ses GJ et défende la démocratie et les Droits de l’Homme zaama en France en UE..
    Pas un mot sur la Palestine OCCUPÉE la RASD le Yémen la Libye… »ÉTONNANT NON? ».
    Et au fait le royaume enchanté modèle de démocratie dans la région selon le FRANÇAIS SARKOZY tout se passe à merveille ?!
    PATHÉTIQUE.

    36
    111
      azul
      30 septembre 2019 - 20 h 02 min

      @ lelephant
      attention le fleuve va passé, et tu risque de partir avec
      ni état policier ni état intégriste

      40
      6
      Anonyme
      1 octobre 2019 - 11 h 07 min

      Toi quand on te montre la lune tu regardes le doigt !! Retournes à tes casseroles et laisses tomber la politique une bonne fois pour toute.

      3
      1
    lyes2993
    30 septembre 2019 - 11 h 12 min

    Que ces pseudo-experts, commentateurs intéressés, gardent leurs conseils pour leur propre pays ! En l’occurence, pour le dit expert de l’article qu’il s’occupe du cas manifestations tous les samedis/dimanches de Gilets Jaunes ! La fameuse ingérence humanitaire, on en connait l’issue fatale pour les pays dans l’oeil du cyclone ! Les Algériens sont assez grands pour trouver des solutions progressives et progressistes, même si, mais cela reste mon avis perso, cela passe par une phase transitoire de Perestroika avant de démocratiser sereinement et se débarraser des mentalités de l’ancien système ( et ses résidus physiques et mentaux) !

    37
    85
      Anonyme
      30 septembre 2019 - 13 h 58 min

      Cachiriste détecté.

      81
      30
        Lyes2993
        30 septembre 2019 - 17 h 11 min

        N’importe quoi ! il faut vraiment avoir l’esprit étroit pour voir un cachiriste dans mes propos ! Par contre, moi, je vois bien un vulgaire troll, là juste pour couper court à tout débat !

        22
        72
          azul
          1 octobre 2019 - 10 h 03 min

          @ lyes
          le vrai cachiriste,lecheur de botte de gaid salah c’est Anonyme

          Lokost
          1 octobre 2019 - 13 h 11 min

          Il faut trouver la bonne recette . De quoi sera fait cet état démocratique « façon » ou « contrefaçon » algérien ?

    azul
    30 septembre 2019 - 9 h 32 min

    Les dictatures militaires sont comme le supplice du pal : elles commencent bien, mais elles finissent mal.

    45
    16
    Salim Samai
    30 septembre 2019 - 9 h 19 min

    Ce n´est PAS le ROLE de l´Italie, la France, les USA, la Chine, le Togo ou le Congo d´empecher des Algeriens et l´Etat Algerien de VOLER et « BRICOLER » en Algerie! Ils s´en fichent royalement! Mieux ils profitent d´une Maison dans la Pagaille! PLUS il y a le chaos et MIEUX on pompe! Les etats et les multinationales ne sont pas dans le Commerce de la Morale mais de l´INTERET et du Dividende!

    C´est á DZ et ses institutions d´ORGANISER ses CONTROLES!
    Si SH, Sonacome, le Ministre, le Wali, le Maire, le Gendarme, le Policier, le Fonctionnaire et El Mouatan VOLENT á « Carnaval Fi Dachra »; c´est D`ABORD l´ECHEC des Institutions de CONTROLE qui ont ete corrompues/ »achetées » y compris les services de securite de l´ANP qui avaient la Fonction de Controle
    au sein de l´Entreprise Publique et á l´interieur de l´ANP!

    Barakat le passé et « Toi le fautif! Moi, Superman! » Punir ne mene á RIEN! Il faut batir l´avenir & RECUPERER les Biens! Il faut organiser l´Etat du CONTROLE MUTUEL!

    Le President Bouteflika, Moi, Vous, Flen, Felten, Moussa, Aissa; tous pareils.
    On sera tous maudit par la Malediction du Pouvoir s´il est ……SANS CONTROLE des Lois!

    37
    5
    azul
    30 septembre 2019 - 9 h 16 min

    Chaque lecture est un pas en avant pour la liberté et un pas en arrière pour la dictature.

    43
    11
    Anonyme
    30 septembre 2019 - 8 h 50 min

    Avec ou sans l’opinion publique internationale on finira par mettre à la porte ce régime. On démontrera au monde entier qu’on peut y arriver seuls. C’est juste une question de quelques mois…

    45
    10
    Sam
    30 septembre 2019 - 8 h 46 min

    L’étau se resserre de plus en plus sur le régime dictatorial… après avoir réussi à braquer contre eux et faire la communion du Peuple algérien des 48 wilayas voila depuis quelques jours (réaction officielle de l’Union Européenne, tribunes des experts dans les journaux, ONG, …) condamnant la dérive dictatoriale du régime militaire d’Alger! Tliba l’a compris en fuyant mais il sera rattrapé comme un rat et tous ces suppôts du régime sortis à visage découvert ces derniers temps (FLN, RND, policiers, juges, procureurs, …) vont le payer cher une fois que ce régime aura abdiqué … il faut juste se rappeler du sort qui a été réservé aux harkas abandonnés par la France au lendemain de l’indépendance!

    46
    11
    57
    30 septembre 2019 - 8 h 39 min

    QUE les pays restent neutre c est pas grave,, justement on ne veut d ingérence mais qu ils soutiennent le pouvoir et la tyrannie ça c est inacceptable ce qui (je pense) ne favorisera pas nos relations futurs politicommerciales,,,,,,, parce que le peuple gagnera

    24
    11
    Lghoul
    30 septembre 2019 - 7 h 37 min

    Petit a petit les langues se délient et la dictature super corrompues exposée devant les yeux du monde.
    Ils n’auront ni le peuple, ni le monde pour les soutenir. Ils seront désormais seuls.

    66
    15
      Anonyme
      30 septembre 2019 - 9 h 05 min

      Les voisins, de la rive nord de la
      Méditerrané… sont de facto,
      indirectement impacté, par le
      déroulement, du changement et
      de la transformation positive de
      la Renaissance de l’Algérie.
      Leurs intérêts bien compris, sont
      un enjeux…

      54
      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.