La situation en Algérie crée un malaise au sein de la classe politique marocaine

classe politique marocaine Algérie
Salah-Eddine Mezouar rappelé à l'ordre par les autorités marocaines. D. R.

Par Karim B. – Une déclaration de l’ancien ministre marocain des Affaires étrangères sur la situation en Algérie a fait réagir le chef de la diplomatie, Nasser Bourita, qui, dans un communiqué sec, a affirmé que les propos de son ancien supérieur hiérarchique n’engageaient pas le gouvernement.

Nasser Bourita n’y est pas allé de main morte dans sa réaction à cette sortie de route d’un ancien diplomate censé «peser ses mots» dans de telles circonstances, d’autant que le Maroc «se tient à carreau» depuis le déclenchement de la crise politique en Algérie. Pour Rabat, qui s’interroge sur le «timing» et les «véritables motivations» de la déclaration de Salah-Eddine Mezouar, ce dernier n’avait pas à commenter la situation interne en Algérie. «Le gouvernement (…) dénonce cette démarche irresponsable, maladroite et irréfléchie», insiste le ministère qui dénie à l’ancien ministre, en des termes virulents, le droit de «se substituer au gouvernement (…) dans la prise de position sur les questions internationales et notamment les développements dans ce pays voisin». «La position du royaume à ce sujet est claire et constante», s’est emporté Nasser Bourita.

Dans sa déclaration, Salah-Eddine Mezouar, qui a démissionné de la confédération patronale marocaine, a apporté un soutien implicite aux islamistes, en «conseillant» aux tenants du pouvoir en Algérie de «composer avec ceux contre qui il a mené une guerre interne pendant dix ans, car il s’agit de l’une des rares forces organisées». Ses propos sont, par ailleurs, interprétés comme un alignement sur le Mouvement populaire qui risque, aux yeux des autorités marocaines, d’encourager les Marocains à suivre l’exemple algérien, d’autant que la mèche de la contestation n’est pas tout à fait éteinte dans le Rif.

D’où la décision du «royaume du Maroc (…) de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux développements en Algérie» et son abstention de «tout commentaire à ce sujet» car, explique le communiqué du ministère des Affaires étrangères, «il n’a ni à se mêler des développements internes que connaît ce pays voisin ni à les commenter de quelque manière que ce soit».

C’est la seconde fois que la déclaration d’un haut responsable marocain soulève un tollé général au Maroc depuis le début du Mouvement de contestation populaire en Algérie. Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El-Othmani, avait, lui aussi, été sévèrement recadré pour avoir souhaité, au lendemain de la démission du président Bouteflika, que le changement des dirigeants en Algérie rapproche les deux pays et permette la réouverture des frontières terrestres.

K. B.

Comment (19)

    DZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
    15 octobre 2019 - 16 h 45 min

    Anonyme
    15 octobre 2019 – 7 h 54 min

    Ainsi défendre l’Algérie est devenue de la catégorie Cachir. Drôle de décoloration.
    Sois tu es un makkak et marrouki qui a bien appris à manipuler la terminologie du Hirak Algérien, pour défendre son Haschisch
    Sois tu défends ton poulailler en Algérie. Là tu fais une tchektchouka avec ton commentaire.

    4
    18
      Anonyme
      15 octobre 2019 - 23 h 24 min

      Toi tu défends l’Algérie?? Tu parles!! Le jour où tu défendras tes frères qui croupissent en prison on en reparlera! Au lieu de ça tu fait pire, tu défends les méthodes répressives de ton Gaid. Ton DZ ne trompe personne. Quelqu’un qui n’aime pas les algériens ne peut pas aimer l’Algérie. Bientôt tu seras en cessation de paiement car ton patron s’enfuira comme un voleur à partir de Boufarik…

      4
      2
    57
    15 octobre 2019 - 2 h 00 min

    quoi qu il se passe a l intérieur la politique extérieur sera maintenue et ne changera rien concernant la Maroc a moins qu il renonce a la colonisation du RASD

    21
    12
    TOLGA
    14 octobre 2019 - 17 h 43 min

    C’est la preuve par A + B quelle makhnez et leur roitelet pédéraste ont peur que ça éclate chez eux : le « royaume » des esclaves prostituées. A la bonheur… Ca va éclater indubitablement ! Bientôt l’instauration de la RÉPUBLIQUE DU MAROC !

    DEBOUT, PEUPLE MAROCAIN ! ET MARCHE VERS TA LIBERTÉ ! TON « roi » N’EST NI « descendant » du PROPHÈTE (QLSSSL) NI SIDI ZEKRI !!!
    C’EST UN ROTURIER QUI CH… ET BOUFFE COMME TOUT LE MONDE…

    35
    23
    Tinhinane-DZ
    14 octobre 2019 - 15 h 46 min

    Ce mezouar, le grand anti Algérie, était sur la tête des hommes d’affaires marrouki.
    À mon avis, il n’a pas été limogé pour ses déclarations et son ingérence dans les affaires Algéro-Algériennes. Car, rien ne se fait sans l’aval du palais des rats.
    Selon ma compréhension, il a été limogé pour des affaires de corruption. Et le MAE du Haschich veut nous faire croire que c’est à cause de l’Algérie = c’est typiquement marrouki.
    Le marrouk veut faire croire au monde que les Algériens manifestent pour l’ouverture des frontières. C’est plus qu’une ingérence qui mérite bien une réponse forte.

    64
    69
      Elephant Man
      14 octobre 2019 - 22 h 34 min

      @Tinhinane-DZ
      Excellent commentaire.
      Ce qui rejoint également @-DZ.

      33
      61
        Anonyme
        15 octobre 2019 - 7 h 54 min

        @Elephant Man Vous ne pouvez qu’être d’accord avec tous les -DZ car vous faites partie de la même famille (les cachiristes Gaïdistes) On se demande même si ce n’est pas la même personne qui est derrière tous les -DZ. Cette auto-congratulation est d’un ridicule!!

        43
        33
    -DZ
    14 octobre 2019 - 14 h 55 min

    Tu écris  »C’est aussi pour son soutien à la démocratisation de l’Algérie ».

    Il souhaite l’explosion de l’Algérie. Mezouar est connu pour ses position anti-Algérie.

    Va regarder Tom et Jerry et arrête de te prendre pour quelque chose.

    Que ton Mezouar commence par soutenir la démocratisation dans son palais.

    64
    31
      -DZ
      14 octobre 2019 - 15 h 32 min

      le commentaire ci-dessus s’adresse à
       » Gaid et M6 même combat @ »

      41
      28
    Brahms
    14 octobre 2019 - 9 h 16 min

    Que les Marocains s’occupent déjà de leur pays avec notamment le trafic de drogue et les casinos (poker, black jack, machine à sou) à Marrakech, Agadir. Pour un soi disant pays musulman, ils ont encore beaucoup de boulot.
    Le Coran, à vrai dire, ils s’en balancent. Après, ils voudraient contrôler les mosquées pour prendre le business des voyages à la Mecque alors que c’est le foutoir au Maroc (drogue et casinos). Il y a donc une incompatibilité avec les règles religieuses du Coran. Ah oui, l’étoile de Salomon sur leur drapeau démontre une obédience différente donc des girouettes allant vers le cash, l’intérêt, la soumission à des entités étrangères. Je connais des marocains depuis 50 ans, ils vous donnent un verre de thé et attendent des 50 € et + pour ramener au Maroc.

    57
    44
    Anonyme
    14 octobre 2019 - 9 h 04 min

    Ils disent, ils disent pas, ils font et ils défont tout ça tous seuls, personne ne leur a rien demandé. C’est à dire qu’on peut pas empêcher les marocains de délirer sur nous comme on ne peut pas empêcher les français de mener une propagande mensongère contre l’Algérie et comme on ne peut pas empêcher les juifs de fantasmer sur nous. Alors laissons les dire, laissons les délirer et concentrons nous sur la réussite de notre mouvement populaire, nous verrons après quand nous l’aurons emporté.

    65
    62
      N'importe quoi
      14 octobre 2019 - 15 h 16 min

      Si, on peut éviter. Les pays qui se respectent
      répondent à travers leurs diplomates aux agressions qu’ils subissent.
      C’est just que le makhzan a pris l’habitude de nous attaquer et l’Algérie reste inerte.

      Ca ne peut continuer ainsi. Il faut que cela change.

      27
      20
    Anonyme
    14 octobre 2019 - 8 h 08 min

    Diplomatiquement le chef de la diplomatie ne devrait pas réagir car celui qui est en cause n’est pas (plus) ministre. C’est donc une affaire interne. En tout cas c’est cette règle qui s’applique habituellement et l’Algérie a toujours respecté cette règle.

    19
    34
    Gaid et M6 même combat
    14 octobre 2019 - 6 h 27 min

    Si cet ancien ministre marocain a été forcé de démissionner ce n’est pas seulement parcequ’il a enfreint les règles de non ingérence. C’est aussi pour son soutien à la démocratisation de l’Algérie. Tout le monde sait que le Roi comme les monarques du golf ne veut pas de la réussite du Hirak car c’est un très mauvais exemple pour les marocains qui risquent de vouloir démocratiser leur pays et donc d’en finir avec la monarchie!!!

    103
    71
      -DZ
      14 octobre 2019 - 8 h 23 min

      Gaid et M6 même combat @

      Je te rappelle que c’est ce Mezouar qui revendique une Algérie marocaine.
      Tu peux aller joindre ton riffi dans la vente de vos oignons pourries.
      Frontières verrouillées.

      72
      79
        Anonyme
        14 octobre 2019 - 10 h 38 min

        @DZ on parle politique, tu n’a pas ta place, tu reviens quand on parlera football, des prochains matchs amicaux de l’équipe nationale. La politique c’est plus compliqué que de parler de Rif et de frontières dès qur tu comprends pas le sens d’un commentaire!!

        76
        60
      Zyriab
      15 octobre 2019 - 14 h 34 min

      D’où l’erreur Le roi n’en a rien à … ni de ta démocratie ni autre Le soutien de la France et d’Israël lui suffit Soit nous apprenons à faire une analyse politique de niveau international Soit nous nous taisons Le ridicule ne tue pas mais fait Honte et la Honte peut tuer Seule la France ou plutôt le capitalisme français voudrait voir l’Algérie sombrer dans le chaos pour se permettre de trouver l’excuse pour intervenir (Les élections ne les intéressent pas la Solution des urnes ne leur convient pas Ils veulent comme leur relais la destruction de l’Algérie

      2
      4
    Kahina-DZ
    14 octobre 2019 - 2 h 32 min

    Les diplomatie du palais des égouts est dans son rôle, rien de nouveau.
    Mais je suis très intéressée de savoir la réaction de la diplomatie Algérienne.
    Que vont faire les décideurs en Algérie, pour mettre fin à cette ingérence inacceptable.

    68
    46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.