L’Alternative démocratique dénonce l’entêtement du pouvoir à organiser la présidentielle

alger alternative démocratique
Manifestation pour dire non au bradage des richesses du pays. D. R.

Par Mounir Serraï Les Forces de l’alternative démocratique dénoncent «avec la plus grande vigueur l’arrestation arbitraire du président du RAJ ainsi que la multiplication des interpellations et d’emprisonnements systématiques de dizaines de citoyens pour leur opinion et leur engagement dans la révolution dans l’objectif de créer un climat de terreur pour imposer l’agenda du régime».

Les Forces de l’alternative démocratique affirment que «le pouvoir de fait continue de s’entêter à vouloir organiser l’élection présidentielle, pourtant rejetée sans cesse par des millions d’Algériennes et d’Algériens depuis plusieurs mois». «Il poursuit  les préparatifs d’une mascarade électorale qu’il entend imposer par une politique répressive, sans précédent, hypothéquant l’avenir du pays en adoptant des lois déterminantes pour les générations futures», ajoute ce bloc politique composé de plusieurs partis de l’opposition.

Les Forces de l’alternative démocratique saluent «la mobilisation d’hier, dans les quatre coins du pays, contre le bradage des hydrocarbures, la loi de finances et les lois scélérates pour tenter d’obtenir la caution internationale à la mascarade du scrutin présidentiel du 12 décembre prochain».

Les forces du pacte de l’alternative démocratique, qui affirment s’être déjà exprimées sur ces textes de lois, réitèrent leur rejet. Elles réitèrent «leur rejet de la présidentielle du 12  décembre 2019 et réaffirment leur attachement à la seule solution qui puisse permettre au peuple algérien de prendre son destin en main, à savoir une période de transition démocratique à travers la mise en œuvre d’un processus constituant souverain».

M. S.

Comment (5)

    Soldat Schweik
    14 octobre 2019 - 18 h 54 min

    La DICTATURE de la JUNTE MILITAIRE des GININARS serrakines-heggarines en poste depuis le putch de 1962 des planqués des frontières contre le GPRA legitime est mise a nue.
    la revolution populaire et pacifique depuis le 22 fevrier lui a enlevé la vitrine civile derriere laquelle elle avait l’avait l’habitude de s’abriter depuis l’independance pour fuir sa responsabilité dans les crimes économiques, de corruptions et de sang multiples que le peuple a subi depuis 57 ans.
    Sentant sa fin proche, ce regime mafieux et sanguinaire tente le tout pour le tout au risque de mettre le feu au pays et le vendre a quiconque leur apportera son soutien meme du bout des levres.
    SILMIYOUNE… SAMIDOUNE… WAKIFOUNE jusqu’à la victoire finale et totale.
    TETNEHAW GA3… TETHASBOU GA3
    When to free.. Tahya El DZayer…Gloire et paix éternelles a tout nos martyrs de tout les temps

    28
    9
    azul
    14 octobre 2019 - 18 h 13 min

    De toute évidence, à ce moment-ci, il n’a rien à perdre et il cherche désespérément à faire quelque chose pour sauver sa peau.

    19
    4
    azul
    14 octobre 2019 - 17 h 48 min

    pour fuir le pays
    (dans un aéroport)
    Pour vous orienter correctement mr gaid il est utile de connaître votre zone de départ.Consultez les écrans d’information à l’aéroport pour connaître la zone d’enregistrement et la porte d’embarquement dédiées à votre vol.

    22
    4
    azul
    14 octobre 2019 - 17 h 39 min

    « se ménager une porte de sortie »Trouver le moyen d’évite la prison.

    21
    4
    azul
    14 octobre 2019 - 17 h 36 min

    il est capable d organiser des élections,tout ça pour trouver une porte de sortie,bien sur fuir.

    23
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.