Comment un ancien dirigeant du FIS a tenté de rallier ses affidés au régime

FIs Djeddi
Des islamistes lors d'une marche. PPAgency

Par Mohamed K. L’ancien membre de la direction du parti dissous Ali Djeddi a essayé de persuader ses acolytes de soutenir le processus électoral actuel, sous prétexte que celui-ci «est la voie la plus sûre et la plus à même de préserver la souveraineté nationale et populaire», reprenant ainsi les arguments qui ont toujours été les leurs depuis l’interruption du processus électoral de janvier 1992.

Djeddi a même préparé un projet de déclaration qui devrait être signé par l’ensemble de ce qu’il appelle «la direction historique» du FIS. Il était prévu que, dans ce projet de déclaration, les anciens dirigeants du parti dissous affichent leur engagement en faveur des élections, tout en exigeant quelques conditions préalables dont, notamment, la nomination d’un nouveau gouvernement et l’arrêt des poursuites contre les manifestants et les animateurs du Hirak.

Ali Djeddi avait, entretemps, publié plusieurs textes où il a défendu l’option des élections mais il reconnaît avoir échoué dans son entreprise. Dans une déclaration au quotidien panarabe Al-Araby Al-Jadid, l’ancien codétenu d’Abdelkader Boukhekhem et de Kamel Guemmazi affirme avoir fait des démarches et des contacts pour tenter de rapprocher les points de vue et de sortir avec une position commune par rapport à l’échéance du 12 décembre prochain mais les divergences se sont avérées plus profondes.

Cet aveu d’Ali Djeddi montre qu’une partie de la mouvance islamiste, dite radicale, n’était pas loin de marcher dans la combine, après avoir été séduite par le discours populiste et réactionnaire du pouvoir en place, servi sous des labels pompeux tels que «novembria badissia», qui étaient au fond destinés à marquer la différence avec le discours révolutionnaire des manifestants qui réclament un changement radical du système et le départ de tous ses symboles.

M. K.

Comment (33)

    Vroum Vroum 😤..
    25 octobre 2019 - 0 h 54 min

    Purée !!…
    Une Photo qui date de 800 ans !!….Alors que le Téléphone portable n’existait même pas !! .. À cette époque ils ne rasaient jamais , et refusait de prendre le Métro car c’était mal vu !!… C’est dommage , le monde avance et ces Islamistes Frères Musulman refusent d’évoluer , et disent « Nous on veut ressembler aux Salafs « …et la raison leur dis mais vivez comme en 2019 !!.. et bien non ils sont têtus , bornés , et ce disent les Musulmans authentiques avec Kamis crâne rasé longue Barbe et Nikab !!.. et nous alors on est quoi ??..Ah oui , des Musulmans mais presque , par tout à fait ! Mais presque …

    1
    1
    Anonyme
    23 octobre 2019 - 21 h 55 min

    On regardant bien cette photo, je me demande ou est la femme ? quelle est le rôle de la femme avec ces barbiches ? Je souhaiterai a la tete du nouveau gouvernement une FEMME, car les hommes n’ont rien accompli depuis 1962.
    Tous ces barbiches sont une creation et un jouet de l’ancien pouvoir ( Hissaba ). Qu’ils restent au moyen age, et nous laisse tranquillement aller au devant, leurs temps est fini, marchands de lingerie pour femme. La barbe ou l’Habit de ne fait pas une personne sainte.

    28
    12
    Remarque
    23 octobre 2019 - 19 h 37 min

    Certains se disent islamistes d’autres se disent Berbères et d’autres Arabes.
    Où son les Algériens pour faire fasse a ses traitres !

    12
    19
      azul
      23 octobre 2019 - 20 h 49 min

      Berbères : c’est ainsi qu’on appelle les premiers habitants de l’Algérie. Il y eut la domination romaine puis la christianisation, la conquête arabe et l’islamisation, puis la régence ottomane. Les cultures berbères ont pourtant résisté depuis 2 000 ans.

      44
      5
        Moh
        24 octobre 2019 - 1 h 21 min

        Toi le Marocain dégage chez toi au Rif le sujet ne concerne que les Algériens même si tu es Berbère tu n’est pas Algérien.

        5
        24
          azul
          24 octobre 2019 - 3 h 22 min

          @momo
          Pour apprendre quelque chose aux gens, il faut mélanger ce qu’ils connaissent avec ce qu’ils ignorent.

          16
          5
        azul
        24 octobre 2019 - 3 h 27 min

        @ momo
        « Quand on ne sait pas régler sa conduite, comment pourrait-on régler celle des autres ? »

        14
        2
    azul
    23 octobre 2019 - 18 h 59 min

    Depuis qu’on fait Charlie Hebdo, on a toujours vécu avec des menaces. Les gens qui menacent sont ultra minoritaires et ceux qui passent à l’action sont encore plus minoritaires.

    19
    5
    WATANI WATANI
    23 octobre 2019 - 17 h 10 min

    Quelqu’un pourra-t-il m’éclairer svp? Comment se fait-il que mon grand-père qui priait durant 80 ans n’a jamais eu un front estampillé, alors que je vous des jeunes parfois de moins de 20 ans avec un estampillage noirâtre sur son front? Est-ce vraiment dû à la prière ou bien un genre de secte satanique qui manigance quelque chose depuis deux décennies? Nous prepare-t-on un autre cauchemar au nom de la novembriyya badissia cette fois-ci? Les journalistes, au lieu de verser dans des propagandes et dans leurs commentaires personnels, devront faire un vrai travail d’investigation quitte à infiltrer ces gens pour mieux creuser dans leurs cervelles rétrogrades. Mais que reste-t-il de ce journalisme qui donne l’information toute crue sans émettre de commentaire et sans censure, même durant cette ère de réseaux sociaux, il existe encore des journalistes de paille au service du mal.

    38
    14
      bhl
      24 octobre 2019 - 20 h 38 min

      @ watani
      tout simplement il pose son front sur un oreiller

      1
      1
    Qu'attendent les forces du changement ??
    23 octobre 2019 - 16 h 07 min

    Plus les forces du changement tardent à prendre une décision forte pour aller très vite dans le sens d’une entente pour un consensus en fonction des revendications du hirak, tant que les marches restent nos seules moyens de luttes, il y aura de plus en plus de parasitage de notre révolution citoyenne qui risque de s’épuiser avec le temps !! Prenons garde car le pouvoir est redoutable pour torpiller les révoltes ou les révolutions !

    NB : cela fait des mois (depuis fin avril) que je propose 1/- la rédaction d’une feuille de route à imposer au pouvoir, 2/- la désignation ou l’élection de représentants du hirak par une équipe collégiale à partir de la société civile pour conduire la transition et porter les revendications du hirak, 3/- la désignation d’un gouvernement de transition 4/- l’amendement de certains articles nocifs de la Constitution de Bouteflika et la modification totale de la loi électorale à soumettre au référendum populaire par le biais de l’article 7 qui donne le pouvoir constituant au peuple 5/ la désignation d’une instance vraiment indépendante chargée d’organiser et de contrôler les élections depuis le bureau de vote jusqu’à la proclamation des résultats avec des moyens matériels et un budget conséquent, mais personne n’accepte cela.

    Le fait de refuser cette proposition est compréhensible et n’est pas grave en soi, mais ce qui est plus grave c’est cette perte de temps et cette tergiversation des uns et des autres à s’entendre sur une plate forme consensuelle ! Oh mama mia !

    11
    14
    azul
    23 octobre 2019 - 15 h 37 min

    Une fois de plus, le régime agite l’épouvantail de l’islamisme radical et des «vilains barbus» prêts à faire basculer le pays dans une nouvelle décennie noire. Mais cette rhétorique de la peur ne fait plus recette et ne réussit plus à dissuader les Algériens de protester contre un régime fossilisé et délégitimé.

    38
    4
    Algerien Pur Et Dur
    23 octobre 2019 - 14 h 41 min

    … Meme le savon de marseille n’effacera pas l’odeur nauseabonde des actes monstrueux que vous avez commis contre vos concitoyens sans defense. Vos actes seront a jamais notre vaccin contre vos idees qui ont degrade a l’infini une religion noble qui pourtant dit que celui qui tue une vie est comme si il a tue toute l’humanite. Jetez vos gandouras sales qui projetent la feneantise, rasez vos barbes hirsutes, et laissez le haut de vos tetes humer l’air frais. Il est temps de mettre un pantalon bien serre (chahab seroualek comme on dit) et vous mettre serieusement au travail si vous voulez vous repentir et aider le pays a se relever. Le pays n’a pas besoin de plus de religion. Il a besoin de travail serieux. Paroles de chaoui.

    48
    18
      Même l'acide sulfurique n'effacera pas...
      24 octobre 2019 - 11 h 31 min

      A algérien pour et dur
      Ces énergumènes en habits afghans ne doivent plus faire l’objet de sujets médiatisés, pour la plupart des algériens ces égorgeurs ont et auront toujours le visage, les mains et leurs gandouras pleins de sangs des malheureux algériens tués froidement par ces sanguinaires atroces. Lahlatrabahom.

      34
      9
    Felfel Har
    23 octobre 2019 - 14 h 08 min

    Chaque fois qu’ils sentent qu’il y a quelque chose à gratter, les islamistes s’enhardissent, sachant qu’un pouvoir décadent, menacé par un tsunami populaire, est prêt à toute compromission de dernière minute pour garantir sa survie. Bouteflika a réussi à les museler en leur accordant de larges avantages (tbizniss) sans avoir à payer d’impôts. Certains se sont enrichis et se la coulent douce. Mais, c’était quand l’Algérie bénéficiait de l’embellie financière du début des années 2000.
    Aujourd’hui, les caisses sont vides et les perspectives sont sombres. Qu’attendent-ils de GS et ses acolytes?
    Faire appel aux monarchies du golfe , puisque selon Trump, elles ont beaucoup d’argent? Quitte à leur livrer le pays corps et âme?
    Le hirak entend faire échec à leur diabolique projet tout comme il s’emploie à mettre fin au rêve insensé du CEM.

    46
    14
    HisbElKhlidj
    23 octobre 2019 - 13 h 52 min

    Le pouvoir actuel est capable de réabiliter le FIS ,si celui-ci se montre capable de mobiliser à travers les mosquées,la population de l’Algérie profonde en marge des nouvelles technologie et ettouffé dans le carcan religieux et tenue en étaux par le Fln,le Rnd et les partis islamistes

    23
    16
    DJILLO
    23 octobre 2019 - 13 h 24 min

    Ce mesireable Djeddi doit creuser sa tombe et attendre son dernier jour. L’algerie a ete « novembria » oui, mais n’a jamais ete « badissia ». Y a qu’a voir les declarations assimilationniste de ben badis lui meme et dont les acolytes n’avaient jamais ete pour le 1er novembre 54.

    46
    9
      🌼 La chute de l'empire Ben Baddis
      23 octobre 2019 - 19 h 46 min

      @ DJILLO 23 octobre 2019 – 13 h 24 min. Bonjour mon frère et permets-moi d’ajouter :

      Par déficience et inaptitude GS voulait s’approprier et s’accaparer parmi les valeurs du peuple : La Révolution et la religion.
      Inculte et illettré, Il pond sa formule : « Novembria – Badassia », qu’il claironnait dans toutes les casernes.
      Certainement, ses conseillés l’ont recadré en lui faisant un cours d’Histoire par bûchettes et jetons pour lui apprendre que les « Badassiyoune » n’étaient pas tous très fréquentable en 54.
      Bêtement il a bien appris la leçon, on entend plus dans sa diarrhée verbale : le mot « Badissia »

      PS ! Pour les « dislikes », je vous défie de venir prouver le contraire, mais avant, prière lire ou écouter (Youtube) Saïd Djabelkhir (islamologue algérien et chercheur en soufisme) : Le rôle des oulémas musulmans en Algérie.

      37
      13
        Précision
        24 octobre 2019 - 1 h 25 min

        Benbadis a été assassiné par ces gens là qui travaillaient pour les services français.

        34
          La Chute De L'empire Ben Baddis
          24 octobre 2019 - 9 h 08 min

          @Précision 24 octobre 2019 – 1 h 25 min. Bonjour.
          1 – Je n’ai évoqué Benbadis à aucun moment, seulement : Empire Ben Baddis ou Badassia.
          2 – j’ai dis : n’étaient pas TOUS très fréquentable en 54.
          3 – Mes sources proviennent exclusivement des Historiens et Chercheurs Algériens qui ramènent preuves et documents.
          4 – Abdelhamid Ben badis meurt certes prématurément le 16 avril 1940 à Constantine, sa ville natale mais par maladie non par Meurtre.
          Si c’est le cas, nous vous remercions à l’avance de nous donner des précisions des son assassinat, nous sommes très très intéressés par l’Histoire de notre chère Patrie (honorable ou pas).

          31
          9
    Kahina-DZ
    23 octobre 2019 - 12 h 50 min

    Engraissés par Bouteflika au détriment des patriotes, ces intégristes montrent à chaque fois qu’ils sont des opportunistes et des cupides sans limites.

    32
    20
    57
    23 octobre 2019 - 11 h 30 min

    résidus du pouvoir et résidus du fis même famille ,ils était complice a l époque des décennies noires et des coureurs notoires du pouvoir,,tellement de crimes commis …

    33
    14
    Anonyme
    23 octobre 2019 - 11 h 05 min

    Il était temps qu on ferme la chaîne El Maghribia qui à travers «  son soutien » calculé à la révolution du peuple du 22 février ,distillait d une manière insidieuse un discours dangereux accusant les seules forces militaires du massacre de 200000 algériens durant la décennie noire et innocentant par la même le rôle joué par les membres du FIS notamment ces deux leaders Abassi Madani et Ali Belhadj dans la tragédie de la décennie noire.
    Il n y avait pas un jour où on n invitait pas un membre de l ancien FIS ou de l association rached qui n est qu une filiale du FIS mais avec des représentants en costume cravate..
    Amel tv le faisait à travers Hichem Abboud et les représentants de Rachad mais dans une moindre mesure…
    La jeune génération qui n a pas connu cette douloureuse période a eu droit à une histoire idyllique du FIS racontée par des journalistes véreux à la solde du plus offrant.
    Je ne condamne pas la présence de certains démocrates sur leurs plateaux car il leur fallait des espaces pour parler au peuple et par la même contredire certains propos des affidés du FIS.
    Certains d ailleurs étaient moins invités que d autres..

    16
    19
      🌼 Oppresseur opprimé
      23 octobre 2019 - 15 h 10 min

      @Anonyme 23 octobre 2019 – 11 h 05 min. Bonjour
      On dit : « Un enfant se fait à deux » et je dis : une guerre civile aussi.
      Le FIS a l’entière responsabilité. Preuve ?
      – Sans son existence il n’y aurait eut jamais la décennie noire en Algérie.
      – Citez-moi un seul parti politique dans le monde civilisé qui crée une armée. AIS (Armée Islamique du salut) c’est pour jouer Golf ?

      De là, posons la question à El Magharibia : Pourquoi le Hirak insiste sur Silmia Silmia ? C’est pas par faiblesse, il ne veut plus ressembler au FIS ni de près ni de loin.

      21
      15
    Momo
    23 octobre 2019 - 10 h 40 min

    Il est clair que la direction politique de l’ex FIS s’est divisée. Il y a une aile incarnée par Boukhamkham qui supporte ouvertement Gaid Salah. Et l’aile majoritaire incarnée par Ali Belhadj qui est ouvertement contre.

    34
    3
      ?
      24 octobre 2019 - 3 h 31 min

      @MOH
      Méfiez-vous de l’ignorant qui cite les Ecritures.

      12
    Qu'importe le flacon ...
    23 octobre 2019 - 10 h 18 min

    Comme dit une boutade bien de chez nous : »Illa maa tla3che y t3ala9e » (S’il n’arrive pas a monter dans le bus, il s’accrochera derrière ce bus).
    Sans classe ni étoffe, à défaut de fauteuils, ils se contenterons de strapontins pourvu qu’ils arrivent à distiller leur poison.

    34
    14
    Les arabismes enfantent les islamiste et vis vers
    23 octobre 2019 - 10 h 04 min

    Ce qui confirme la nature d’agent mercenaire des islamiste, qui en amont qui en aval. L’arabisation c’était eux qui de l’intérieur du Baath Fln avaient offert à boukharrouba le levier islamique vers la brume. Puis le cauchemar est consommé hallal

    47
    6
    Rosa Rosa Rosam
    23 octobre 2019 - 9 h 35 min

    En Groupe, En Ligue, En Procession – Jean Ferra . (Hommage au Hirak, lettre aux islamistes)

    A pied à cheval et en voiture
    Avec des gros des p’tits des durs
    Je suis de ceux qui manifestent
    Avec leurs gueules de travers
    Leurs fins de mois qui sonnent clair
    Les uns me trouvent tous les vices
    Avec leur teint calamiteux
    Leurs fins de mois qui sonnent creux
    D’autres trouvent que c’est justice

    Je suis de ceux que l’on fait taire
    Au nom des libertés dans l’air
    Une sorte d’amoraliste
    Le fossoyeur de nos affaires
    Le Déroulède de l’arrière
    Le plus complet des défaitistes
    L’empêcheur de tourner en rond
    Perdant avec satisfaction
    Vingt ans de guerres colonialistes
    La petite voix qui dit non
    Dès qu’on lui pose une question
    Quand elle vient d’un parachutiste

    https://www.youtube.com/watch?v=LVPNK9FW1tg (Hommage au Hirak, lettre aux islamistes).
    https://www.youtube.com/watch?v=9vcaX9T-dz0 (Hommage au Hirak, lettre aux militaires).

    13
    15
      Omar Khayyam
      24 octobre 2019 - 10 h 04 min

      https://www.youtube.com/watch?v=Id1py59AydY
      Nuit et Brouillard est une chanson écrite et composée par Jean Ferrat. Elle sort en 1963 sur son album du même nom. Le nom de la chanson, Nuit et brouillard est en fait le nom d’un Décret d’Adolf Hitler de 1941 (en allemand Nacht und Nebel) sur les sanctions réservées aux opposants du Reich dans les pays occupés. Le décret s’appliquait uniquement aux condamnés à morts. Si la sentence n’était pas appliquée sous huit jours, les condamnés étaient déportés en Allemagne et le Reich se réservait le droit de ne donner aucune information à leur sujet à quiconque. Une fois les condamnés déportés, leurs familles ne pouvaient pas savoir où leurs proches se trouvaient ni même s’ils étaient en vie.

      5
      10
    Eh oui
    23 octobre 2019 - 9 h 26 min

    Avec l’argent tout s’achete meme leur barbes.

    32
    11
    ABOU NOUASS
    23 octobre 2019 - 8 h 21 min

    Ces barbus de malheurs cherchent à obtenir, avant le dernier baroud d’honneur de ce régime, à soutirer une dernière rallonge en euros sonnants et trébuchants.

    Le pouvoir ne les intéresse pas , sachant que la marche pour y accéder, est trop haute!

    34
    17
      @abou nouass
      23 octobre 2019 - 13 h 41 min

      Ces barbus comme tu le dis ,avec le regime actuel sont les deux plaies de l’Algérie.
      Le Malheur des années 90 est le fait des islamiste,et non pas des generaux de l’.epoque qu’on pointe du doigt comme les seuls responsables.Ils ont usé de violence contre la violence inouie déclenchée par Abassi madani,Benhadj djeddi boukhamkham etc.Ces hordes islamistes n’ont épargné personne,m;eme des enseigantes egorgées devant leur éleves.Le Fis nous promettait un califat aux ordres des moyens orientaux.On parle toujours de Hisb Franca mais on oublie Le HISB EL KHALIDJ qont font partie mème actuellement le msp,ennahdha etc..Ces derniers servent et ont servi comme arme de destruction massive des services de securité pour détruire l’Ecole Algérienne,l’Université,pour faire obstacle à l’émancipation ,le développement,la tolerance ,le vivre ensemble de notre societé.
      Les islamistes ont toujours flirté avec le puissant du moment.Leur objectif a tjrs .t. le pouvoir et leur alienation aux moyens orientaux et non le bien ètre des Algériens.
      Ils doivent figurer dans la liste des YATNAHAW GAA).

      42
      14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.