Les juges contestent le mouvement décidé par Zeghmati et entament une grève générale ce dimanche

Les juges contestent le mouvement décidé par Zeghmati et entament une grève générale ce dimanche

Comment (6)

    Anonyme
    27 octobre 2019 - 21 h 43 min

    Tout doucement, tout doucement !! ABLA3KEL.
    J’ai une question, légitime à mon avis.
    Est -ce-qu’ils font gréve par mécontentement concernant la situation en Algérie
    OU
    Ils font la gréve, car ils sont mécontents des lieux des affectations ??? Beaucoup se sont retrouvés loin loin d’Alger et ses environs …
    Wait and see…

    SaidZ
    27 octobre 2019 - 0 h 40 min

    Les juges peuvent plier cette gang assez facilement mais on sait tout et toute comment on devient juge dans notre pays!!!

    Un algérien
    26 octobre 2019 - 22 h 44 min

    GS a poussé le bouchon à fond.J’éspère qu’ils ont fini par comprendre qu’ils ne sont que des marionnettes de ce pouvoir.De toute façon s’ils se penchent du côté du peuple ils ne seront que gagnant sur toute la ligne,sinon,eux-mêmes,finiront par être jugés et ils n’auront aucune circonstance atténuante.

    Momo
    26 octobre 2019 - 20 h 04 min

    Ce sont les suppôts du pouvoir. Ils se battent pour des intérêts étroits pas pour le peuple. Au début du Hirak , ils ont fait semblant d’être du côté du peuple puis sans crier gare, ils se sont mis à incarcérer des innocents. Juste pour plaire à Gaid Salah. Il y en a peut être parmi eux des gens honnêtes mais la majorité d’entre eux font dans la crapulerie la plus abjecte. Ils nous ont trompé une fois, ils ne nous tromperont jamais une autre fois. Mounafiqine ils sont , mounafiqine ils resteront.
    Quand la seconde république adviendra il faudra les renvoyer chez eux. Il est facile de trouver 3000 personnes aguerries pour les remplacer au pied levé.

    19
    5
      Anonyme
      26 octobre 2019 - 21 h 00 min

      Même des novices feraient mieux que ces suppôts, versés plus dans les affaires commerciales que juridiques.

      1
      2
    Nacera Marouf
    26 octobre 2019 - 19 h 42 min

    Je crois qu’il s’agit plutôt d’une grève illimitée, non pas d’un ou deux jours, jusqu’à la concrétisation de leurs revendications légitimes tant attendues. A l’immixtion du pouvoir exécutif, à l’ingérence de l’armée et à l’attitude hautaine et peu orthodoxe du garde des Sceaux, les voilà 3000 qui sont catapultés au pif à travers le pays à quelques semaines de l’échéance électorale. C’est ce qui a fait déborder, à mon avis, le vase. J’espère que ce corps stratégique va enfin réaliser les aspirations du peuple algériens comme il l’avait promis au début du Hirak. Il y va de sa survie ou plutôt de la survie de tout un pays, car sans une justice libre et entièrement indépendante des contraintes exogènes, point de salut pour l’Algérie.

    1
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.