Les juges lâchent le régime et lancent une grève générale dès ce dimanche

juges grève générale
Après les avocats, c'est au tour des juges de protester. PPAgency

Par Abdelkader S. – Zoubida Assoul a annoncé sur les réseaux sociaux qu’un mouvement de grève générale sera entamé par les magistrats à partir de ce dimanche. Les juges contestent la décision du ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, d’évincer près de 3 000 d’entre eux dans ce qui s’apparente à une purge voulue par le pouvoir à deux mois de la tenue de l’élection présidentielle, imposée par l’armée pour le 12 décembre prochain.

«Les juges reconnaissent enfin que la justice n’est pas indépendante», a commenté Zoubida Assoul.

Le pouvoir perd ainsi son pilier sur lequel s’appuie sa politique de répression et de règlements de comptes à laquelle la justice a apporté sa caution, en légitimant des arrestations arbitraires qui ont ciblé les militants du Mouvement de contestation populaire ainsi que des hommes politiques et des journalistes.

Les millions de citoyens qui manifestent depuis le 22 février pour exiger le départ immédiat, et sans condition, des symboles du système Bouteflika ont, depuis les premières semaines, dénoncé la «justice du téléphone», une justice – aussi bien civile que militaire – aux ordres qui agit sur injonction de l’état-major de l’armée et fait fi des lois de la République qu’elle piétine.

Des sources ont indiqué qu’un certain nombre de magistrats ont été favorisés par rapport à d’autres grâce à leurs relations avec des hauts gradés de l’armée qui les ont placés à des postes avantageux. Il n’est pas exclu que ces désignations de complaisance aient fait réagir les juges qui n’attendaient que le moment opportun pour exprimer leur ras-le-bol et réclamer leur indépendance.

Une révolution dans le secteur de la justice sera le coup de grâce qui précipitera la chute du régime, qui s’en trouvera ainsi privé d’un maillon essentiel dans l’organisation de la très improbable élection présidentielle dont Gaïd-Salah a fixé la date unilatéralement à partir d’une caserne. De plus, un mouvement de contestation dans ce secteur sensible fera des émules et poussera d’autres fonctionnaires à débrayer, sachant que le système éducatif sera paralysé dès le 29 de ce mois.

La désobéissance civile réclamée par certains est en train de s’imposer d’elle-même, eu égard aux dérives hégémonistes du régime militaire qui a étendu ses tentacules à tous les secteurs d’activité, empiétant sur les attributions de toutes les institutions, de la présidence de la République au gouvernement, en passant par le Parlement et l’administration.

A. S.

Comment (41)

    Anonyme
    28 octobre 2019 - 7 h 49 min

    Ces juges etc..etc.. sont sortis pour défendre leur poches en réclamant des augmentations de salaires etc etc.. ils ne sont pas sorti pour défendre ou accompagner notre noble révolution.

    Brahms
    27 octobre 2019 - 17 h 54 min

    Quand vous travaillez dans une entreprise ou dans une administration c’est pour une mission. Vous êtes donc embauché pour travailler pour un type d’emploi avec des tâches à faire. Mais, si demain, vous faîtes autre chose c’est à dire des vols, des détournements de fonds, de la corruption avec des clients et bien vous prenez des risques et à force de faire cela, vous mettez en danger économiquement et socialement l’entreprise ou l’ administration qui vous avez embauché ainsi que l’Etat dans lequel vous vivez. Voilà, la réalité.

    Or, maintenant, vous faîtes semblant de découvrir l’éléphant dans le salon alors qu’auparavant, il était visible depuis l’affaire Khalifa (escroc qui avait spolié le peuple à hauteur de 05 milliards d’euros faisant le bonheur des huissiers, avocats et juges en France au titre des frais encaissés en euros pour toutes ses carambouilles).

    Pour des BAC + 4 à 10, le réveil est douloureux si bien que maintenant, vous voyez bien que celui qui vole son entreprise, son administration, son voisin, sa famille se vole en réalité lui – même, l’argent public étant un bien commun. Il faut apprendre de ses erreurs pour comprendre.

    GRINGO
    27 octobre 2019 - 17 h 28 min

    Les juges lâchent le régime du Satan de Gaid salah !!!

    Anonyme
    27 octobre 2019 - 12 h 13 min

    Je ne crois pas à l’action de ces juges qui ont l’ecole de la corruption , népotisme et clientélisme. Il sortent par intérêt personnel, ils n’en veulent pas de ces mutations. Le juge de Alger veut y demeurer , Tamanrasset pour lui est trop loin de Paris, Londres ou Rome. En plus en ayant tissé sa toile il est difficile de la recontruire ailleurs. Ce n’est ni l’indépendance de la profession qu’ils demandent ni l’application des principes démocratiques, depuis 9 mois le peuple leur fait des appels du pieds, ils n’ont jamais répondu, pire encore nous les avons vu envoyer les enfants de la liberté en prison, à l’image de Biuregaa, Tabou, et les autres enfants du Hirak.
    Pour moi personnellement il ne faut rien attendre de ce corps pourri qui est la justice, et s’il y a une action à faire il faut commencer par ce secteur avant tous les autres secteurs.

    Moskosdz
    27 octobre 2019 - 11 h 27 min

    On ne peut défendre ce qui est juste après avoir fait tant de mal,si l’on voit la réalité en face,ces juges eux-mêmes font partie du système.

    Anonyme
    27 octobre 2019 - 11 h 19 min

    nous reste les journalistes pour certains qu il est temps affronter leurs dragons et fassent leur métier dans les réglé de l art de transmettre la vérité rien que la vérité,,,, cesser de servir les résidus et leurs marchands de torchons et prêter sermons au peuple dans le respect de leur profession
    vous le devez c est votre devoir vous êtes le porte parole du citoyen alors DO IT en votre âme et conscience vous faite partis de ceux qui protège les droits et la liberté y compris la votre
    (je stop) c est vous de voir ce n est que mon idée)

    ABOU NOUASS
    27 octobre 2019 - 11 h 14 min

    En voilà encore un flop de la part du conseil de la magistrature de Tindouf qui vient de désavouer la décision de ces juges qui ont décidé de se rebeller.

    Tant que des traîtres lèchent et relèchent le pouvoir.

    ABOU NOUASS
    27 octobre 2019 - 10 h 26 min

    Est-ce-que par hasard , ces juges n’ont-ils pas annoncé ce débrayage pour protester contre ces nouvelles nominations et par voie de conséquence pour défendre leurs acquis dont ils jouissaient depuis la nuit des temps.

    Wait and see

    ZORO
    27 octobre 2019 - 9 h 59 min

    Les juges se demarquent de Zeghmati parce qu il leur exige d etre des fonctionnaires comme tous les autres accepter des mutations, ne pas s eterniser dans un poste pour tisser une toile d injustice antre de la 3issaba.
    SigneZORO. …Z…

      Kamal
      27 octobre 2019 - 13 h 49 min

      Quant la nation ce faisais violé personne n à lever la main, et quand c les intérêt personnel qui sont touché par magie les magistrats se reveil

    Anonyme
    27 octobre 2019 - 9 h 35 min

    zeghmati sera juger pour sa trahison envers sa fonction envers son sermon et envers le peuple tu n y échappera pas,,, j ai toujours revendiquer l indépendance de la justice (mes commentaires en témoigneront s ils sont archivés)pour soit disons garantir la démocratie le droit et la liberté de chacun et de tous , t u a gâcher tout espèce de lâche et traître et personne ne se sens en sécurité nul part, tu a ternis l image et la fonction d une des très importantes institution de base
    espérons que les magistrats ,qui se sont déviés de leurs devoirs et servis les résidus se rachèterons de leur lâcheté
    caid ne sera plus la pour te protéger dans pas longtemps, tu va devoir affronter tes pairs et finir a El Harrach
    Que la justice soit impitoyable ,ce que tu a fait est impardonnable

    CHAOUI-BAHBOUH
    27 octobre 2019 - 9 h 05 min

    Les Juges du moins le très grande majorité d’entre eux, sont des juges d’injustice, pétris par la corruption, ils ne connaissent, ni gratuité, ni droit, le tout est synonyme d’Argent, et les virements dans les comptes en Europe, l’Argent sale à toujours existé, depuis la disparition de l’effigie sur les billets de l’Émir Abdelkader, car avant j’ai entendu une grande personnalité du Barreau de Batna, demander à un Citoyen, « Est ce que l’Emir A.E.K,est vivant où mort », si le citoyen répond qu’il est mort, cela veut dire qu’il n’a pas d’Argent, alors la Réponse Allah Yarhamouh, son droit en justice corrompue et son procès seront négocié avec la partie adverse, et cette pratique est devenue courante, les sommes sont évaluées selon de l’importance de l’affaire, c’était et qui est restée la même image et les mêmes procédés à nos jours, et dans toutes les professions libérales où Gouvernementales, la corruption est la rouille elle bouffe tout, même l’Or, l’Argent et tous les Métaux inoxydables, il faut que les Générations nés depuis 1962 disparaissent de la surface, pour que les Générations futures ne permettront jamais un tel suicide, nous sommes et nous resterons complices dans l’Etat actuel des choses. Cordialement: d’Un Chaoui, M’zabi, Kabyle, Sahraoui, Tergui, Oranais, enfin un fils des 48 Wilayas !!!

    ABOU NOUASS
    27 octobre 2019 - 8 h 57 min

    Si d’ordinaire, ces juges débrayent et suivent la révolution, ce qui voudra dire que c’est par objectivité et pragmatisme, je leur tire mon chapeau bas.

    Si autrement, cette annonce et cette sortie ne sont faites que par opportunisme, sentant peut-être le vent tourné, alors là , qu’ils continuent leurs basses oeuvres avec leurs maîtres.

    babel
    27 octobre 2019 - 8 h 29 min

    Le civisme, la droiture, la déontologie, c’est une éducation alors que tous ses produits de l’école nationale (L’EN) ne sont que des chittist et affairiste.
    Ils ne sortent que pour leurs propres intérêts ils ne connaissent point et pour le devoir.

    Massinissa
    27 octobre 2019 - 8 h 03 min

    Nuance, ils n’ont pas laché le regime puisqu’ils font partie, ces gens ce sont de la ISSABA , n’est pas juge qui veut , si vraiement ils etaient dignes ils n’auraient jamais accepté de placer en prison le grand BOURAGAA , le grand TABOU , le grand BELARBI et le grand BOUMALA .
    Ces gens tirent les ficelles pour leurs interets c’est tout .
    que dieu protege notre ALGERIE et le peuple ALGERIEN

    Wina
    27 octobre 2019 - 5 h 08 min

    Je pari que si le ministre revient sur sa décision, (ce qui est fort probable) ils réintégreront leur postes et applaudiront de nouveau leur maîtres.
    Le serpent rampe sur et pour son ventre…

    Azul f.
    27 octobre 2019 - 4 h 28 min

    Les juges du telephone ne sont pas content ,pendant 20 ans et meme plus personne n’est sortis dans la rue pour protester contre la hogra ,la corruption et la dictature et aujourdhui apres que el Mahgourines enfants du peuple ezawalias veulent prendre leurs destin en main tout le monde parle en leurs noms et veut etre leurs leader yaw fakou fi bled telephone ou on l’utilise meme dans les hopitaux maarifa le premier et zawali dernier.

      AZUL
      27 octobre 2019 - 12 h 23 min

      @ ANONYME
      CA NON PLUS C’EST UN BOBARD DE TON ESPECE
      JE NE METTAIS JAMAIS (AZUL F.)
      fakou encore une fois.

      azul
      27 octobre 2019 - 12 h 27 min

      à Anonyme
      met ton pseudo normalement manipulateur
      dé que tu vois un pseudo marcge bien
      tu le vole pour toi
      fakooooooooo!

    A BAS LES TRAITRES.
    27 octobre 2019 - 2 h 15 min

    Rien ne pourra sauver cette junte militaire au pouvoir (pourtant pinochet etait plus intelligent que gaid , on a vu sa fin ) elle va tomber comme un fruit pourri. VIVE L’ALGERIE ETERNELLE.

    Ayweel
    27 octobre 2019 - 2 h 08 min

    Et voilà encore la nouvelle vague des nouveaux moujahidines de 19 mars 1962. C’est juste aujourd’hui qu’ils se réveilleNT après neufs mois de révolution. Ils ont peur d’être appelé à la barre pour s’expliquer pour les verdicts injustes wu’ils ont rendu. Et oui le retour de la manivelle est terrible, il peut non seulement arracher l’épaule mais aussi le cou. Quand on est compétent et sérieux, nul ne peut nous forcer à appliquer une justice injuste, seules l’incompétence, la non maîtrise de son domaine et l’inconcience qui font qu’un juge n’est que la voix de son maître. Dans les pays qui se respectent, ne peut accéder aux département de droit que les élèves les plus brillants, avec un cheminement scolaire des plus exceptionnels et non ceux dont le cursus scolaire se limite aux connaissances des noms des poètes d’aljahiliya.

      Anonyme
      27 octobre 2019 - 8 h 28 min

      Dommage qu’ils n’aient pas eu le même « courage » durant les années Bouteflika/ Louh, qui ont constituée le summum de la négation de justice…
      On en arrive à penser que la démocratie c’est pas pour certains…

    SOYOUZ
    27 octobre 2019 - 1 h 10 min

    Il vaut mieux tard que jamais…
    Il n’ y a que les c… qui ne changent pas d’avis, il y va de l’intérêt de l’Algérie qui ne peut être forte qu’avec une justice libre et indépendante dans un état de droit qui respecte les droits de l’homme…Je pense que tous le monde doit revenir à la raison, le but du peuple est clair et je ne crois pas qu’il souhaite une chasse aux sorcières encore moins une vengeance quelconque, il veut une justice sereine pour comprendre pourquoi il vit ce cauchemar afin d’apprendre pour tourner la page de cette histoire d’Algérie post-indépendante très pénible pour le peuple .

    Amel
    27 octobre 2019 - 0 h 29 min

    Depuis des décennies nos juges n’ont pas bougé le petit doigt mais dès que le système a décidé de toucher à leurs privilèges et leurs postes de travail… ils bougent. … hypocrites ! Où étiez-vous toutes ces années passées quand vous travailliez à mort pour le systèmes ? Bandes de lâches… On a compris.

    Vraijustice
    26 octobre 2019 - 23 h 10 min

    Ces les exécuteurs du diable ils ont senti le vent tourner alors ils changent de veste des minables des moins que rien et pourtant ils ont juré sur le coran dieu lui les jugera en toutes équité

    Marouf Nacera
    26 octobre 2019 - 22 h 33 min

    Bravo. C’est cette audace que le peuple algérien de son ensemble attendait de vous messieurs les juges. Vous devez arracher votre indépendance, toute votre indépendance pour que vous poussiez rendre sereinement justice avec rigueur conformément à ce que dictent et la loi et votre conscience. Encore merci pour cet acte de bravoure.

      Anonyme
      27 octobre 2019 - 13 h 59 min

      @ nacera
      je ne crois pas qu ils y seront pour quelque chose
      cordialement

    Ain Boucif
    26 octobre 2019 - 22 h 00 min

    Soyons intelligent et perspicace (pour ne pas dire hypocrite), si ce mouvement de grève générale des magistrats est de défendre leurs propres intérêts et qu’il consolide l’aboutissement du Hirak, Tant mieux !!! Au minimum ils vont désarmés ce GS de ses exclusifs règlements de comptes et sa « justice » par téléphone et qu’ils ordonnent la libération de tous les prisonniers politiques. C’est déjà une bataille de gagner avant la victoire finale qui se rapproche de plus en plus.

    Donc, dans tous les cas de figure, ils sont les bienvenus.

    Après le 2eme République on aura tout le temps de séparer pacifiquement (toujours) le bon grain de l’ivraie sans haine ni passion et surtout sans revanche ni parti pris, ce qui sera l’approche et le style de la nouvelle Algérie.

    Ce qui nous attend si...
    26 octobre 2019 - 21 h 42 min

    « Si les algériens ne renversaient pas, cette fois, le régime qui les a spoliés de leurs rêves et de leurs espoirs, ils ne relèveraient plus jamais la tête. Leurs marches ne sont pas des parades, mais un compte à rebours. La saison de leur éveil n’est ni un hiver ni un été, elle est la nuit du doute: demain, se sera ou le jeûne ou l’Aïd, pas les deux à la fois. » Yasmina Khadra!

    Vroum Vroum 😤..
    26 octobre 2019 - 21 h 37 min

    Ne jamais laisser au lendemain ce qui doit être fait la veille . . Il faudra changer de Chef d’État Major par plus pragmatique , et Diplomate , libérer les Détenus Politique et Emblème Amazigh…enfin aller dans le sens du Hirak..de la sorte à calmer la situation , sortir du bras de fer nuisible , sans lendemain . . Le Départ de Gaid Sallah est la clé…en Théorie Gaid Sallah est Fini , sur la sortie . .

    Soldat Schweik
    26 octobre 2019 - 21 h 16 min

    C’est l’histoire de l’arroseur arrosé
    Ce syndicat si je me trompe est presidé par le magistrat qui avait condamné Merzouk Touati
    C’est le meme president de syndicat qui avait juré sur le perron du palais de justice au tout debut de la revolution pacifique du peuple qu’ils ne condamneront personne du hirak.
    Et depuis plus rien mais pire encore, plus de 200 personnes du hirak jetés en prison sur injonction par ces  » magistrats du telephone »
    Et ne voilà t il pas que soudaincoup ( comme disait Fellag ) que le pouvoir mafieux de la JUNTE MILITAIRE des GININARS qui les avait utilisé pour reprimer les innocents se retourne contre eux, les jette comme des kleenex et du coup ils se metarmophosent en hirakistes de la 25ieme heure comme les moudjahidines du 19 mars de triste memoire.
    Aussi, en ce qui me concerne je dirais bien fait pour vos g….. et hadhi el bidaya mazal mazal
    Mazal la sentence du peuple quand il se liberera de ce pouvoir criminel tres bientôt.

    Zenaty
    26 octobre 2019 - 21 h 04 min

    Rien à Dire Une DICTATURE EST UNE DICTATURE. J AI HONTE D ÉCRIRE ÇA… MAIS NOS ANCETRES NOUS REGARDE BASTA LES MILITAIRES SA SUFFIT. EN TEMPS DE GUERRE OUI POUR DÉFENDRE LA PATRIE MAIS EN TEMPS DE PAIX RETOURNER CETTE FORCE CONTRE SONT PEUPLE.. Il y en MARRE DE VOIR ÇA…VIVE L ALGERIE AVANT TOUT UNE DEUXIÈME RÉPUBLIQUE DE CITOYENNES ET DE CITOYENS. LIBRE

    Anonyme
    26 octobre 2019 - 20 h 51 min

    Les juges ne le font pas j’espère uniquement pour leurs intérêts!!!car là Ils n ont bougé que quand ils se sont sentis lésés…..
    Mais bon s ils obtiennent l indépendance de la justice c est déjà un grand acquis pour tout le monde

    Kader Senoussi
    26 octobre 2019 - 20 h 46 min

    C’est trop tard, le mal est fait! Vous avez de rejoint et renforcé les ennemis du peuple, vous en faites partie désormais. Vous avez choisi votre camp, celui des plus forts. Comme des lâches. Nous l’avons noté et avons pris acte. Nous necvous pardonnerons jamais d’avoir incarcéré des innocents. En plus vous manifestez pour un autre motif que le nôtre. Nous manifestons pour la liberté, vous manifestez pour vos panses . Nos chemins sont parallèles. Ils ne se rencontreront jamais. Ad vitam aeternam

    daro France
    26 octobre 2019 - 20 h 42 min

    Ils ne lâchent rien c’est des gens qui cherchent leurs intérêts, la preuve ils ont mis pas mal de personnes en prison!: ce sont des corrompus

    Kahina-DZ
    26 octobre 2019 - 20 h 42 min

    Tout doucement, tout doucement !! ABLA3KEL.

    J’ai une question, légitime à mon avis.
    Est -ce-qu’ils font gréve par mécontentement concernant la situation en Algérie
    OU
    Ils font la gréve, car ils sont mécontents des lieux des affectations ??? Beaucoup se sont retrouvés loin loin d’Alger et ses environs …
    Wait and see…

      Anonyme
      27 octobre 2019 - 15 h 08 min

      Il vont nous vendre aux égyptiens. Ils sont capable de provoquer un conflit ethnique en Algérie de par ses déclarations qui ne sont pas responsables.
      SVP, n’ajoutez pas de l’huile sur le feu…L’Algérie a besoin d’apaisement.

    Zaatar
    26 octobre 2019 - 20 h 28 min

    Maintenant les magistrats ne voient plus leurs intérêts dans l’affaire. Ils se voient même lésés. Alors ils changent de camp. C’est toujours dans le principe universel, on ne change pas sa nature. L’intérêt chez l’être humain prime sur tout autre chose.

      Anonyme
      26 octobre 2019 - 22 h 22 min

      Tout le monde est la bienvenue pour renforcer le mouvement populaire, les juges en premier, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Ces juges doivent rejoindre la mouvement pour faire tomber le régime au plus vite. Toutes les corporations professionnelles, tous les syndicats etc.…..doivent rejoindre la révolution c’est vitale pour sa réussite, ne t’en déplaise.

        Zaatar
        30 octobre 2019 - 5 h 25 min

        Que tout le pays s’arrête que tout le pays fasse grève pour faire tomber ce pouvoir c’est ce que j’écris ici sur AP depuis un bon bout de temps. Je ne t’ai pas attendu pour venir me l’expliciter ici. Cependant, ce que je dis ici est juste que tout être humain regarde d’abord ses intérêts avant d’entreprendre quoique ce soit. Et si les juges ont changé de camp, c’est parce que leurs intérêts ne s’y trouvent plus la ou ils sont et ils vont le chercher ailleurs. Et en attendant, leurs intérêts convergent avec ceux du hirak, tant mieux pour tout le monde mais il faut se dire que c’est une alliance de circonstances. C’est connu et vieux comme la terre. Et si toi tu trouvais tes intérêts, ton enrichissement personnel avec ce pouvoir, tu ne vas pas me dire que tu lui cracherais dessus…hypocrisie quand tu nous tiens…et c’est valable pour tout le monde car c’est naturel et c’est dans nos gènes. Et tu ne pourras jamais dire le contraire.

    Anonyme
    26 octobre 2019 - 19 h 50 min

    La révolution prend un tout autre tournant qui mènera le régime à sa chute inéluctable in chaalah.
    Le peuple révolutionnaire donne déjà le coup de grâce au régime finissant agonisant qui va jusqu’à rendre des comptes aux russes qui n’en attendaient pas moins et la réponse de Poutine est sans équivoque :on ne sauvera pas un régime agonisant qui a perdu toute confiance et toutes crédibilités aux yeux des russes malgré les dizaines de milliards de $ dépensaient en armement russe. La France quant à elle procède dans les coulisses elle attend la bête immonde tomber en esclave lui implorant de l’aider. Le régime est agonisant, il est entrain de mourir de sa belle mort. Vive la révolution algérienne qui renait de ses cendres après 60 ans d’humiliation, de pillage de mépris, de trahison envers l’Algérie et son peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.