Mohcine Belabbas à l’agence espagnole EFE : «Nous faisons face à un pouvoir qui a peur !»

Mohcine Belabbas EFE
Mohcine Belabbas. D. R.

Le président du RCD a affirmé que «la victoire du Mouvement populaire est proche», dans une interview à l’agence de presse espagnole EFE.

«Le pouvoir actuel vise à sauver le système, à le reconstruire, à lui donner une seconde vie alors que le peuple algérien veut sauver l’Algérie et l’amener vers un meilleur avenir en établissant un régime démocratique», a souligné Mohcine Belabbas, en estimant que «l’institution militaire doit être placée sous une autorité politique, que le ministre de la Défense doit être un civil, que la police politique doit être abolie et qu’un puissant service de renseignement doit être mis en place».

«Nous faisons face à un pouvoir qui a peur», a fait remarquer Mohcine Belabbas pour lequel les candidats à la présidentielle du 12 décembre ne sont que des «intermédiaires politiques à qui le pouvoir a demandé de déposer leur candidature».

Commentant le black-out imposé par les médias étrangers à l’imposant Mouvement de contestation populaire en Algérie, le président du RCD a confié que «nous nous attendions à mieux, mais les Algériens ont constaté que depuis quelques mois, pratiquement depuis juin, les événements en Algérie ont disparu des télévisions, en particulier occidentales». «Nous pensons que cela est dû à une sorte de complicité entre le pouvoir algérien et les Occidentaux», a-t-il dit.

H. A.

Comment (11)

    Anonyme
    2 novembre 2019 - 18 h 08 min

    On assiste à une coalition RCD, FIS et FFS. Du déjà vu.

    63
    48
    Anonyme
    2 novembre 2019 - 10 h 55 min

    Ton signe de la main sent ce que ça sent.
    Chiche va faire la marche dans la foule Ya SSSI mouhcine.
    Si le peuple t’accepte le vendredi, moi je e ferai la relevance à vie. Je te lance le défi.

    100
    72
    Blakel
    1 novembre 2019 - 23 h 18 min

    T’inquiète pas le doubab de service, à travers tes multiples commentaires, on a compris ton petit jeu : chercher à semer la division au sein des partis démocratiques, et réactiver en particulier la stérile opposition entre le FFS et le RCD. Fakou !!!

    52
    64
      Anonyme
      3 novembre 2019 - 13 h 13 min

      BLAKEL.
      La stérilité de l’opposition était oxygène de
      Bouteflika et continue à l’être. Ne cherche pas la cause ailleurs.
      Le doubab c’est bien toi
      L’ennemi de la démocratie c’est bien toi.

    Comme d'habitude le RCD utilise les leviers étrangers !
    1 novembre 2019 - 21 h 02 min

    Toujours à crier non à l’ingérence étrangère mais le premier parti à aller faire de la politique dans les pays étrangers comme la France, le Canada, l’Espagne,… heureusement que nous ne sommes pas dupes. Il hurle avec les loups et pleure avec le berger, rien de nouveau sous le soleil. Vive le FFS, seul parti d’opposition crédible, National et Patriote.

    99
    160
      Anonyme
      2 novembre 2019 - 0 h 11 min

      Ya si doubab rouh khtina!! On t’a déjà dit de ne pas rôder par ici sinon on sort le flytox!!!

      129
      92
        Sam
        2 novembre 2019 - 16 h 29 min

        Parler à la presse étrangère est devenue de l’ingérence étrangère, c’est la meilleure!!! Dépêcher un président illégitime et illégal en Russie pour faire un compte-rendu à Poutine comme un stagiaire ou un proconsul en dénigrant le peuple Algérien est en plus de l’ingérence mais de la haute trahison … FAKOU!!!

        40
        15
    Azul
    1 novembre 2019 - 17 h 25 min

    Le pouvoir cherche une porte de sortie, il ne la trouve pas
    IL sait mis dans c…, il pensait pas que les algérien sortiront
    Un jour dans la rue et que ça durerait longtemps

    84
    5
    Azul
    1 novembre 2019 - 17 h 21 min

    Oui très bien dis, le pouvoir a peur d’avoir ruiné le pays depuis 62

    71
    7
    Momo
    1 novembre 2019 - 15 h 48 min

    ‘ …Une sorte complicité …’ vous voulez dire une complicité certaine . N’ayez pas peur des mots.
    Quand on aura réglé la question du pouvoir en Algérie, il faudra bien en venir à la question de nos relations avec certains pays dont la France. Une relation d’égal à égal ou pas de relations du tout. Et la toute première chose que la France doit faire pour témoigner de sa ‘bienveillance‘ envers l’Algérie, ce sera de geler les comptes des pontes du système puis de retourner au trésor public algérien les montants détournés.
    Nous aurons le temps de leur fournir la liste exhaustive des prévaricateurs civils et militaires depuis les 20 dernières années .
    Quant aux personnes indélicates et leurs familles, ils peuvent les garder chez eux. On n’en veut même pas dans nos prisons.

    71
    13
    Amazighkan
    1 novembre 2019 - 15 h 48 min

    Effectivement ils ont peur mais uniquement de perdre le pouvoir et les privilèges qui vont avec. Déjà dans les années 70-80 les gens disaient par sarcasme et aussi par dépit « loukan iwelli listiâmar n’kouloulou wesh der fina listiqlal » ces néo colons sont encore plus dangereux du fait qu’ils soient des « notres ». Nous allons vous mettre en échec et mat bientôt et comme on est civilisé et humain nous vous laisserons une porte de sortie pour rejoindre vos parties de cœur qui n’est certainement pas l’Algérie terre sacrée.

    82
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.