Fuites et doutes sur la confection de la liste des candidatures à la présidentielle

Mihoubi liste
Azeddine Mihoubi. PPAgency

Par Mohamed K. – La liste des candidats à la présidentielle retenue par l’instance dirigée par Mohamed Charfi a été fuitée vendredi dans certains titres de la presse avant même l’annonce officielle, prévue pour ce samedi.

L’instance mise en place par le pouvoir a finalement validé la même liste, comprenant cinq candidatures. Il s’agit de celles d’Ali Benflis, Abdelmadjid Tebboune, Azzedine Mihoubi, Abdelaziz Belaïd et Abdelkader Bengrina. Cette information intervenait au moment où plusieurs sources annonçaient simultanément l’invalidation par ladite instance électorale de la candidature du secrétaire général intérimaire du RND, Azzedine Mihoubi, pour «contrefaçon des signatures récoltées».

Le jour même, Mihoubi a tenu une conférence pour parler de l’échéance du 12 décembre mais n’avait fait aucune allusion à ce qui se disait avec insistance au sujet de son dossier de candidature. Il a préféré détourner l’attention sur «les efforts déployés par les institutions de la République, et notamment l’institution militaire, pour assurer les conditions nécessaires pour la tenue du scrutin présidentiel dans un climat idéal».

Faisant dans la surenchère, il a estimé que «les partisans d’une période de transition utiliseront tous les moyens, légaux et illégaux, pour entraver les élections présidentielles», avant de se contredire en enchaînant : «L’appel au boycott est leur seul moyen pour parvenir à leur objectif.» D’où la question : Mihoubi a-t-il attendu jusqu’à la dernière minute pour se faire racheter par la commission de Charfi, en prenant l’engagement solennel de faire siennes les lubies du chef d’état-major de l’armée ?

Ces nouvelles crispations dans le camp du pouvoir coïncident avec de gigantesques manifestations populaires organisées à travers toutes les villes du pays pour scander les mêmes mots d’ordre qui retentissent chaque vendredi : «Système dégage !», «Gaïd-Salah dégage !», «Non aux élections organsinées par les clans au pouvoir !»

M. K.

Comment (8)

    Felfel Har
    3 novembre 2019 - 17 h 13 min

    Le casting mis en place par GS et ses assistants, à commencer par le scénariste Karim Younès et le metteur en scène Charfi, a peu de chance de séduire le peuple. Les acteurs du navet que nous propose la nomenklatura pour décembre auraient dû figurer dans le film Affreux, Sales et Méchants. Certains les voient bien aussi dans le film Les 12 Salopards.
    Que ces lascars ne s’attendent pas à recevoir des oscars! La palme d’or est réservée au Hirak.

    39
    2
    le niveau
    3 novembre 2019 - 7 h 46 min

    alor monsieur mihoubi
    quel sera la premiere chanteuse inviter en algerie apres le vote

    32
    4
    bkfsolo
    2 novembre 2019 - 20 h 39 min

    on aura les 5A, 3B, 1T et 1M.

    Peuple algérien SVP ne sortez pas de chez vous le 12 décembre faites la ville morte…

    35
    7
    Anonyme
    2 novembre 2019 - 20 h 06 min

    Ce MIHOUBI normalement devrait être la où sont ses amis , il fait partie de la issaba

    60
    4
    Momo
    2 novembre 2019 - 16 h 47 min

    Voilà le résultat de l’infâmie en politique. On recycle un personnel qui a été de toutes les basses oeuvres de Bouteflika au nom de la badisiya novembariya. Si ce n’est pas pour regénérer le système alors, il va falloir que je songe sérieusement à retourner sur les bancs d’école.
    Quel décor, les amis, pour une parodie d’élection ! 2 anciens premiers ministres de Bouteflika, tous deux impliqués dans le scandale Khalifa Bank, 2 anciens ministres de Bouteflika (tourisme, culture) et un ancien responsable du FLN, ancien secrétaire général de l’UGTA sous Bouteflika. 4 d’entre eux sont des chefs de partis croupions.
    Quand Gaid Salah dit qu’il combat la iissaba, je veux bien le croire. Mais les faits sont têtus. La preuve, ces candidats marionnettes.
    Peu importe qui d’entre eux sera élu, ce sera toujours l’homme de Gaid Salah après qu’il ait été l’homme de Bouteflika.
    Gaid Sala ne combat pas la IIssaba . Il est le chef de la IIssaba.
    No passaran!

    73
    8
    J.M Le Pain
    2 novembre 2019 - 16 h 47 min

    Il a un pti air de Ben Bella je trouve en plus épais lol.. qd il avait pris le pouvoir en Algérie juste après la révolution de novembre 54 ; est ce que l histoire se répète et bis repetita pour le peuple algérien , on est mal barré alors. Ceux qui ne comprennent pas leur histoire sont appelés à la répéter ou à la revivre et ceci pour tt pays et tt peuples .

    36
    13
    elhadj
    2 novembre 2019 - 16 h 44 min

    si cette information serait confirmée,l on est enclin a croire que les méthodes et pratiques de gestion de l ancien système tant décrié par les citoyens vont encore perdurer et la déception serait grande d autant que tous ces postulants sont issus du clan présidentiel RND /FLN bien que dans le lot émerge un candidat valable et expérimenté en l occurrence Si Ali BENFLIS.

    4
    54
    Massinissa
    2 novembre 2019 - 16 h 23 min

    quand on construit sur du faux on aura que du faux , il n y pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre et il n y as pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir …!
    à bon entendeurs salut .

    64
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.