Les capitales occidentales commencent à jauger les candidats à la présidentielle

Tebboune campagne électorale
Abdelmadjid Tebboune. PPAgency

Par Mohamed K. A moins d’une semaine du coup d’envoi officiel de la campagne électorale, le candidat favori du système à la présidentielle du 12 décembre a accepté de recevoir ce lundi, au siège de sa permanence à Alger, l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, indique un communiqué laconique de la permanence d’Abdelmadjid Tebboune adressé à la presse.

Si le communiqué se contente de rapporter l’information, il est clair que l’entretien a porté essentiellement sur l’échéance électorale du 12 décembre prochain, où l’ex-Premier ministre de Bouteflika semble être le candidat favori du pouvoir actuel. Il faut s’attendre à ce que d’autres représentants de pays occidentaux, à la fois inquiets du statu quo qui perdure en Algérie et curieux d’entrevoir les perspectives politiques dans ce pays, viennent rendre visite à Abdelmadjid Tebboune dans les prochains jours.

Ce sera aussi l’occasion pour les chancelleries occidentales de prendre le pouls de la situation qui prévaut dans le pays à l’orée de l’élection présidentielle que le pouvoir, incarné par le commandement de l’armée, veut faire passer par la force, face à un rejet massif de la population qui ne manque pas de le rappeler chaque semaine lors des manifestations de plus en plus denses. Les diplomates étrangers ne doivent pas perdre de vue non plus les risques de troubles violents pendant la campagne électorale et le jour même du vote.

Vu sous un autre angle, cette rencontre entre Abdelmadjid Tebboune et le représentant d’une chancellerie étrangère au siège de sa permanence électorale marque un antécédent grave, dans le sens où ce candidat enfreint par là le devoir de réserve que lui impose sa mission, à l’heure où le pouvoir, dans ses discours officiels, ne cesse de dénoncer les appels à l’ingérence étrangère.

M. K.

Comment (30)

    Rosa Rosa Rosam
    12 novembre 2019 - 17 h 38 min

    « Ces Gens-la » par Jacques Brel – (Hommage aux non-votants – Lettre aux candidats)

    D’abord d’abord y a l’aîné
    Lui qui est comme un melon
    Lui qui a un gros nez
    Lui qui sait plus son nom
    Qui fait rien de ses dix doigts
    Mais lui qui n’en peut plus
    Lui qui est complètement cuit
    Et qui se prend pour le roi

    Et puis y a l’autre
    Des carottes dans les cheveux
    Qu’a jamais vu un peigne
    Ouest méchant comme une teigne
    Même qu’il donnerait sa chemise
    A des pauvres gens heureux

    Et puis y a les autres
    Sous sa belle gueule d’apôtre
    Et dans son cadre en bois
    Y a la moustache du père
    Et qui recarde son troupeau
    Et qu’on écoute même pas
    Ce que ses pauvres mains racontent

    Parce que chez ces gens-là
    Monsieur on ne s’en va pas
    On ne s’en va pas Monsieur

    11
    3
    Lghoul
    12 novembre 2019 - 14 h 21 min

    Après 57 ans de misères et de blagues politiques dont 20 ans de vente du pays aux enchères et de la promotion de toute la racaille et de la médiocrité qui puissent exister sur terre, on nous « prospose » BESSIF une vielle figure, ou plutôt un fossile du FLN de 75 ans qui EST synonyme du système le plus corrompu du monde ! Si ces dictateurs des années 60 se foutent vraiment de 40 millions d’algériens, soit ils nous méprisent que trop, ou soit ils ne sont plus en Algérie et ne savent pas ve qui se passe sur le terrain ou ils ne sont simplement pas des algériens – les « conseillers » et leurs idées je suppose ….

    24
    9
    Nora
    12 novembre 2019 - 10 h 26 min

    Entre un dėviė ‘textuel’, je voudrais rester tout de même correcte mēme si je suis ėnervėe à la vue de cette ‘figoura’, … partant comme favori sans le peuple, des magistrats cupides, un parlement s’amusant à la roulette Russe avec la seule source de revenus de la nation, des taxes à tout va dans la loi de finances 2020 pour amortir les mėfaits des gangs (depuis 62)
    Le bâteau entre temps a pris de l’eau de partout, wach ebka?
    S’ils rėussissent encore leur coup du 12, yifanagh enn ghar!!!! Autant disparaître!!!

    17
    11
      azul
      12 novembre 2019 - 18 h 00 min

      Bien parler est le chemin de bien vivre.

      10
      2
    57
    12 novembre 2019 - 9 h 16 min

    tebboun de la famille addams inapte pour une tel fonction

    14
    11
    Karim
    12 novembre 2019 - 9 h 11 min

    Voila comment ca se passe durant ces « rencontres »: « Bonjour et merci mille fois. Combien vous voulez ? Préparez votre liste et envoyez la a notre ambassade.

    19
    6
    ces têtes = symboles de la ruine de l'Algérie
    12 novembre 2019 - 9 h 07 min

    teboune poursuivra la mission massacreuse de l’Algérie initiée par ce Bouteflika et sa famille de rapaces

    18
    9
    ABOU NOUASS
    12 novembre 2019 - 7 h 56 min

    Rien qu’à voir sa gueule on remarque ce sourire narquois , sournois qui n’inspire pas du tout confiance.
    Ce conspirateur n’a jamais été franc ni honnête même envers lui-même.

    Comment cette bande peut-elle nous faire avaler cette grosse couleuvre en nous présentant ces cinq
    charlatans de la première heure qui n’ont aucun micron de patriotisme ou de compassion pour le peuple et le pays ?

    Inviter un représentant de l’Espagne paradis des fortunes de l’oligarchie algérienne est plus que flagrant quand aux intentions de ce macaque .

    17
    12
    Anonyme
    12 novembre 2019 - 7 h 35 min

    Tebboune (ou Mihoubi) les manifestations se poursuivront dès le vendredi 13 décembre si les élections ont lieu (une chance sur cent) et ce sera rebelote. On va juste modifier les sogans pour remplacer le nom de Bensalah par Tebboune. Ya rien à faire Tetnehaw Gaâ reste toujours valable!!!

    22
    9
      azul
      12 novembre 2019 - 15 h 09 min

      @ Anonyme
      Beau parler a partout métier.

      7
      1
    Mon opinion
    12 novembre 2019 - 5 h 39 min

    Salam,
    Ce personnage au regard ténébreux transpire la mort.
    La mort de l’Algérie est son métier.
    Ses yeux noirs ont quelque chose de vicieux et malsains.
    Atteint d’une double cécité celle du coeur et de la raison, hermétique aux millions de cris hebdomadaires, il continue d’une manière indifférente son passage en force contre la volonté du peuple soutenu par un caporal pervers recevant sa feuille de route de l’état français d’oû le block out international de l’information concernant l’actualité algérienne.
    Ce qui prouve d’une manière flagrante que tout doit passer par Paris avant d’être dispatché vers l’intrenational.
    Que peut on attendre d’un tel énergumène qui se fout éperdument du peuple alors qu’on se trouve dans un processus révolutionnaire qui veut se débarrasser de cette dictature annihilatrice.
    Que fera t-il si il était président?
    Il est indéniable qu’il reconduirait l’ancien régime avec une main de fer et enfermerait le peuple dans un univers orwelien et psychiatrique, doucement mais sûrement, qui n’envierait rien aux goulags staliniens.
    Les preuves irréfutables se constatent quotidiennement; des centaines d’internements , passage à tabac, assassinats se poursuivent sans que les médias du régiment n’en parlent!
    Pourquoi ce vilain et ses quatres autres acolytes veulent aller à tout prix aux élections alors qu’un des symboles de la révolution algérienne Monsieur Lakhdar Bouregaa est en prison?
    Si ces horribles personnages avaient vraiment cure de l’Algérie et de son peuple ils commenceraient par réclamer en premier lieu la liberté pour Monsieur Lakhdar Bouregaa qui leur a permis d’accéder à ces postes de hautes fonctions, qu’ils ne méritent même pas, par son combat anticolonial.
    Encore une preuve irréfutable que ce sont des gens vils et ingrats.
    Ses mains (tiboune) et sa famille sont tellement sales par les années sombres du boutflikisme (pouvoir anti algérien) qu’il est impossible pour lui de faire marche arrière car les geoles du peuple l’attendent à bras ouverts.
    Afin si il ne démissionne pas ainsi que les autres lièvres qui lui courrent derrière, avant la date fatidique de ces élections de la honte et du chaos, ils seront mis devant leurs résponsabiltés le jour ou la révolution triomphera clairement, ceci étant un serment du peuple.
    À bon entendeur salut!

    17
    12
    Anonyme
    12 novembre 2019 - 5 h 20 min

    Bande de voleurs, escros, GS, Tebboune, Benflis etc…. La vérité triomphera un jour et vous allez tous avec vos enfants paye cher. Bande de voyous.
    Ils veulent nous mettre Tebboune comme président c’est la honte pour le pays et ces 40 millions.

    22
    13
    Anonyme
    12 novembre 2019 - 1 h 04 min

    En 2007, une note ministérielle présentée à charge dans le dossier Khalifa, signée du ministre de l’habitat de l’époque, le sieur Tebboune, disait que ce dernier, escroc devant l’éternel, avait demandé aux directeurs des OPGI de toutes les wilayas de faire fructifier les excédents financiers dans les banques privées. La seule banque privée de l’époque était la Khalifa Bank qui offrait, alors, des intérêts de 12%. C’était un attrape-nigaud jamais égalé dans l’histoire de l’escroquerie institutionnelle.
    Quiconque qui est familier, un tant soit peu, avec le monde de la finance ne peut croire en ce mirage, sauf si l’inflation est supérieure à 12%. Eh bien, les directeurs des OPGI n’en ont eu cure des risques que ces placements hasardeux font courir au trésor public. Ils se sont contentés de suivre les directives de Tebboune. Résultats des courses: l’équivalent de 108 millions d’euros a disparu en fumée. Au marcé parallèle, cela ferait la bagatelle de 21,6 milliards de DA ou encore 2160 milliards de centimes.
    Tebboune fut, bien évidemment, convoqué et entendu comme témoin mais personne n’a eu le courage de le tenir responsable de cette débâcle. Ce furent les mêmes faveurs bouteflikiennes qui ont valu 0 inculpation pour Amar Ould Abbas, Bouchouareb et une chiée de ministres et de walis.
    Aujourd’hui, Si Tebboune joue au monsieur-propre. Il n’a même pas froid aux yeux quand il dit qu’il a les moyens de récupérer les 10 milliards de dollars (c’est son propre estimé. Je ne sais pas comment il est parvenu à ce montant) qui auraient été détournés par la Issaba 1.
    Bien sûr la iissaba 2 dont il fait partie avec son parrain Gaid Salah n’a rien volé. Houm Mala-ika. La preuve, il suffit de faire un tour à Annaba et de parler aux gens du pays, pour vous rendre compte de l’honnêteté angélique du clan de Gaid Salah et de sa tribu. Annaba est sous une chape de plomb. C’est Palerme version arabe.
    Réveillez-vous ya chaab. Ils nous ont déjà mis sur leur menu.

    29
    9
      momo
      12 novembre 2019 - 3 h 06 min

      signé Momo

      7
      8
      Zaatar
      12 novembre 2019 - 5 h 41 min

      Il n y a qu’a voir une vidéo sur youtube qui circule sur les fils de raid salah. « Les fils de gaid salah et les generaux » c’est a vous faire comprendre tous les enjeux de ce qu’est prendre le pouvoir en Algerie. On montre explicitement ou va l’argent de l’algerie.

      16
      10
        zaatar
        12 novembre 2019 - 20 h 22 min

        signé zaatar

      Mariole
      14 novembre 2019 - 12 h 10 min

      Ce vieillard, n’a pas su gérer le programme AADL 1, il veut gérer un pays. Il n’a pas su éduquer son fils il veut diriger 40 millions d’Algériens. Je me rapelle quant il était invité par une chaîne «privée» appartenant au système pour mentir sur l’avancement des travaux, qui 18 ans après ne sont pas terminés. Celà promet pour la construction de l’Algérie.Il ne sera qu’un président d’apparats, aux ordres du caporal et des sergents chefs qui l’entourent. Que Dieu nous vienne en aide.

    Anonyme
    11 novembre 2019 - 22 h 26 min

    Le sinitre caporal vicieux inculte et aventurier a opté a travers son arrogance stupide et a haut risque a provoquer l’irréparable une guerre civile frapperait a ka porte du pays,sauf Allah le tout puissant pourra éviter au pays ce désastre en emportant le vulgaire caporal dangereux avant le 12 dec.

    23
    10
    Vroum Vroum 😤..
    11 novembre 2019 - 20 h 47 min

    Pour ma part je suis pour le Candidat Général Ali Ghediri qui est emprisonné injustement pour justement l’empêcher d’être Candidat..sur le fond ce qui est précieux est la Doctrine Algérienne, Souveraineté nationale et Indépendante…et a ce sujet je n’ai aucune inquiétude sur les capacités de notre ANP et son État Major et nos Services Sécurité pour assurer ce « Bijou de Famille  » qu’est la Doctrine Nationaliste et Anti Sionisme Algérienne . . Et la seule chose qui intéresse les Capitales occidentales et Saouds Wahabisme Takfirisme , Erdogan Turquie..c’est notre Doctrine et rien d’autre . …Le reste c’est Algero Algérien…notre affaire .

    10
    20
      Anonyme
      12 novembre 2019 - 9 h 09 min

      Je suis tout à fait OK avec vous.

      2
      15
    Anonyme
    11 novembre 2019 - 20 h 16 min

    Les chouhadas tombés aux champs d’honneur ont au moins ceci de bien : ils ne sauront jamais qu’ils sont morts pour rien.

    30
    14
      azul
      11 novembre 2019 - 21 h 12 min

      Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

      14
      12
    Chiyate wa cachiriste
    11 novembre 2019 - 17 h 35 min

    Un présidentiable devrait refuser de recevoir ou d’expliquer son programme aux étrangers.on appel ça de l’ingérence indirecte je crois que temps qu’ils ne sont pas encore élu par le peuple n’ont pas le droit de le faire.makfaneche el atraks,el aarab,el frencisses zadouna esspeniouls.que chaque pays s’occupe de ses oignons.

    31
    12
      Anonyme
      11 novembre 2019 - 19 h 31 min

      Le peuple Algérien n’en veut pas justement et le fait savoir depuis le 22 Février donc ce n’est pas ENTV en sortant quelque gueux grassement payé pour cautionner cette mascarade et ce cancre de caporal avec son arpète TEBBOUNE qui vont dissuader les 27 millions d’Algériens .

      46
      11
    Si El Bey
    11 novembre 2019 - 17 h 33 min

    Que est-ce que n’a fait au Bon Dieu pour avoir des responsables pareil, certainement une malédiction de nos glorieux Chahid morts pour rien

    36
    14
    Felfel Har
    11 novembre 2019 - 17 h 31 min

    Les chancelleries occidentales ou d’ailleurs ont leur propre grille de lecture et d’analyse (leurs agents sont formés pour décoder et déchiffrer, contrairement aux nôtres) et ce n’est pas le charabia servi par Tebboune ou tout autre candidat qui les convaincra du « bien-fondé » de leur programme. Les diplomates en postes ont largement eu le temps de constater que c’était l’EM qui donnait le « la » et que ces pauvres bougres ne sont que des prête-noms, de petits factotums, chargés d’obéir aux ordres venus des Tagarins.
    Ils jouent bien leur rôle de petites marionnettes. Ils sont connus pour n’être que de serviles exécutants, sans plus. Quelle est donc cette rançon que leur a ffert GS pour leur donner le courage d’affronter le colère d’un peuple? Benflis en sait quelque chose.

    29
    9
      Felfel Har
      11 novembre 2019 - 19 h 22 min

      La bonne blague de Tebboune: il se permet d’houspiller Le Drian, zaama parce qu’il a parlé de période de transition. Barka mathef ya Tebboune! N’était-ce pas toi qui en catimini a été reçu à l’Élysée (par une porte dérobée) avant ta déconvenue? Cherchais-tu à faire la promotion de ta candidature en allant chercher tes ordres?

      24
      12
    Constant Jardinier
    11 novembre 2019 - 17 h 29 min

    De tous les lièvres et larbins obéissant au doigt et à l’oeil du vieillard, inculte, brutal et pédéraste sergeant Garcia, ce Tebboune est le plus nocif et le plus dangereux.

    28
    12
    Wasir+
    11 novembre 2019 - 17 h 26 min

    Ce n’est pas une visite de courtoisie, c’est juste des visites de pré contrats et promettre au favoris du régime corrompu où cas où sa tourne aux vinaigre, il peut compter sur eux. Comme ils l’ont fait aux ex dirigeants corrompus de notre pays, ils intéressent beaucoup plus pour nos richesses que pour le bien de notre peuple, pour eux tout nos dirigeants se sont des corrompus et sans exception, tant que les ex collabos tiennent le pouvoir, ils n’auront pas de soucis à ce faire

    24
    10
    Momo
    11 novembre 2019 - 17 h 13 min

    L’objet de la rencontre: l’Espagne veut sa part du gâteau. Qu’avez vous a offrir Mr Tebboune?
    Les vautours commencent à se poser. La chaire est fraîche et le gardien est cupide.

    34
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.