Le plus jeune détenu Amine Ouled Taleb : Ben M’hidi n’est pas mort

Comment (2)

    Madjid
    13 novembre 2019 - 17 h 38 min

    Pour les mêmes motifs et accusation dans un même contexte judiciaire un tribunal (et quelques affiliés) rend des jugements subjectifs condamnent en négation des droits fondamentaux.
    Il n’y a pas à menacer, le jugement est prononcé en leur âme et conscience
    Les instances nationales si il en reste , et internationales doivent en prendre note.
    Chaque jugement est rendu par des hommes et des femmes délibérément désignés élus ou choisis
    Peu importe, leur appartenance politique, leur couleur ou leur sensibilité
    Ils portent des noms et c’est en leur nom qu’ils rendent justice en vertu du droit, ce ou ces droits sont les même pour chaque être humain Peu importe, son appartenance politique, sa couleur ou sa sensibilité
    Ce tribunal au nom de la justice porte déjà quelques crimes (médiatisés plus ou moins) …
    Ils sont en cours de commettre un autre crime envers le dernier des vieux Moudjahid survivants
    Il n’y a pas à les menacer, il y a juste à les signaler auprès des instances internationales puisque en Algérie ils bénéficient de la protection rapprochée de leur puissants maîtres du moment
    Faute de mieux les signaler aux services juridiques des ambassades et consulat étrangers pour leur zèle criminel.
    la diaspora doit de son côté transmettre les listes aux ministères des affaires étrangère des pays d’accueil, il s’agit d’un service à rendu au pays d’accueil

    Miss tmourth
    13 novembre 2019 - 5 h 36 min

    C’est un pied de nez à ces magistrats de la honte.
    A ces caniches, Je dis, vous avez commis d’autres actes contre L’Algérie. Vous aurez à rendre des comptes.
    Vous avez ignoré le justice et le droit,la justice et le droit ne vous oublieront pas.
    Vous serez condamnés par une justice loyale sur la base du droit et au nom du peuple Algérien.

    3
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.