Les partisans de la présidentielle hués et chassés dans plusieurs villes du pays

vote présidentielle
Des manifestants pour crier leur rejet total des l'élection du 12 décembre prochain. PPAgencuy

Par Mounir S. – Plusieurs marches et rassemblements ont été organisés contre «les promoteurs» de l’élection présidentielle. A Oran, des citoyens se sont mobilisés contre un rassemblement d’un groupe de partisans de l’élection présidentielle. Ce groupe, envoyé pour faire la promotion de ce processus électoral et défendre les «choix» du chef d’état-major de l’armée a été confronté à une «muraille humaine» opposée à cette présidentielle préparée et organisée par les résidus du système du président déchu, Abdelaziz Bouteflika.

En effet, les défenseurs de l’agenda du pouvoir se sont retrouvés vite noyés dans la foule qui rejette ce processus électoral et a fini par quitter les lieux. Une imposante marche et un rassemblement ont eu lieu au centre d’Oran, où des milliers de personnes ont affiché leur détermination à défendre leur «révolution» pacifiquement, et ce jusqu’à la satisfaction de leurs revendications qui consistent en le départ des résidus du système et en l’organisation d’une transition démocratique apaisée.

Mêmes scènes de rejet des «promoteurs de la présidentielle» ont été vues à Sidi Bel-Abbès. Des centaines de citoyens ont chassé un groupe pro-élection, qui  a rapidement déserté les lieux.  Des slogans contre l’élection du 12 décembre et dénonçant ceux qui font la promotion de ce processus électoral ont été entonnés. Les citoyens ont ainsi réussi à empêcher pacifiquement le rassemblement inspiré par le pouvoir. A Bordj Bou Arréridj aussi, les citoyens sont sortis au centre-ville pour conspuer et chasser des pro- électios. Ils ont ensuite sillonné la ville en scandant des slogans contre la présidentielle et contre les tenants du pouvoir. A Tébessa, des centaines de personnes ont investi le centre-ville pour chasser un groupe de personnes venues louer les «bienfaits de la présidentielle» et appuyer les décisions chef de l’état-major de l’armée.

Devant la détermination des citoyens, les partisans de la présidentielle ont vite fui les lieux, laissant par terre l’emblème national. Ces scènes nous rappellent celles de la veille à Annaba et à Constantine, où les citoyens opposés à l’élection ont empêché des rassemblements en faveur de ce processus électoral.

Ainsi donc, les Algériens, qui expriment les vendredis leur rejet de la présidentielle du 12 décembre et qui réclament le départ de tous les symboles du système en place, restent mobilisés durant la semaine pour contrer ce qu’ils qualifient de «contrerévolutionnaires» et faire entendre davantage leur voix. La situation est de plus en plus tendue.

La campagne électorale des cinq candidats à cette élection rejetée massivement s’annonce presque impossible. D’ailleurs, les panneaux d’affichage installés pour cette élection commencent à être occupés par les photos des détenus d’opinion.

M. S.

Comment (12)

    Anonyme
    18 novembre 2019 - 11 h 42 min

    @Elephant Man vous parlez de pensée unique??? Que c’est mignon!! Madame revendique la liberté d’expression…alors qu’elle lutte pour qu’on la retire aux autres en soutenant les arrestations de son Gaid!!! Waouuu!!! L’incitation à la haine dont vous êtes une championne (envers les opposants, démocrates, kabyles traités de fourchitistes, militants des droits de l’homme etc…) est punie par la loi et n’a pas sa place dans une démocratie…

    5
    1
    57
    18 novembre 2019 - 10 h 56 min

    des charognards a la quête du moindre cadavre ,,de préférence avec asticots pour le dessert

    1
    1
    Mahdi
    17 novembre 2019 - 11 h 48 min

    Sur le terrain, c est tout autre, pourquoi une telle désinformation ???

    2
    39
    Elephant Man
    16 novembre 2019 - 22 h 05 min

    Est-ce le culte de la pensée unique…

    5
    44
    Lghoul
    16 novembre 2019 - 21 h 32 min

    Quand des hommes se prostituent pour 1000 DA. Quand des hommes deviennent traitres des 40 millions de leurs concitoyens. C’est quoi au juste la valeur de l’homme ? Donc ca se clarifie comme en 1954. On a d’un cote l’ensemble du peuple qui veut se liberer du joug colonial et de l’autre des traitres et des mercenaires qui font tout pour perdurer et aider les etrangers a nous coloniser. L’Algerie n’est pas a vendre. Comme les harkis en 63 vous regreterez votre traitrise. Vous avez trahi 40 millions de vos freres et soeurs. Promouvoir la honte et el 3AAR pour 1000 DA n’a pas de qualificatif. Vous aidez les etrangers a nous coloniser pour 1000 DA !
    Pour moi vous n’etes ni des algeriens ni des hommes. Le 12 decembre vous attend.

    43
    8
    57
    16 novembre 2019 - 19 h 56 min

    je pense que ceux qui soutiennent caid sont des résidus de résidus et d autres n on jamais vu, su, ou connus la démocratie c est pire que ceux meurt sans sans jamais avoir vu la mer alors qu ils vivait pas loin du littorale

    42
    14
    Anonyme
    16 novembre 2019 - 19 h 50 min

    Ils dégageront quel que soit le prix! Le peuple algérien ne pardonnera jamais la trahison des chouhadas!!!!!!!!!!

    137
    11
    HOUMTY
    16 novembre 2019 - 19 h 39 min

    SALAM L’KHAWA…. C’est machiavelique, ce clan de mafioso au pouvoir, monte les ALGERIENS les uns contre les autres, pour provoquer un bain de sang ! walou, le peuple ALGERIEN est unis jusqu’a la mort,….. et encorr une fois allez au diable avec vos élection du 12 Décembre…..  » NO VOTE  » T’ahya L’Djazaïr ou ALLAH yarhém échouhada..

    108
    13
    THAMOURTH
    16 novembre 2019 - 19 h 34 min

    Je l’avais dit, le ver est dans le fruit: on va s’entretuer, on aime les guerres du pour et du contre, c’est génétique chez nous.
    Allez, quelques centaines de milliers, ou des millions de morts, et peut être qu’on va se calmer.

    7
    97
      Anonyme
      16 novembre 2019 - 21 h 08 min

      Un cireur de rangers en service commandé.

      41
      9
      Momo
      17 novembre 2019 - 0 h 05 min

      C’est ça! Un petit chantage en perspective.
      On a le choix entre des centaines de milliers de morts … Oiseau de mauvais augure!
      Il ne se passera rien, insha Allah. Le peuple vaincra dans la paix!
      Reste sous la couette, le combat pour la liberté, c’est pour les hommes. La prison aussi.

      45
      8
    Ali Vision
    16 novembre 2019 - 19 h 22 min

    A chaqu’un sa république y’a ceux qui veulent vivre dignement et d’autres indignement en cirant les chaussures toutes leur existence,et pourtant la vie est très courte

    40
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.