La LADDH appelle à l’annulation de «cette présidentielle dangereuse pour le pays»

vote LADDH
Ce vote sera-t-il maintenu envers et contre tout ? PPAgency

Par Mounir S. –  La LADDH appelle à l’annulation de l’élection présidentielle prévue pour le 12 décembre. Cette organisation de défense des droits de l’Homme estime que la situation est explosive et peut déraper à tout moment. «Au lendemain de la marche historique d’hier qui a vu défiler massivement des millions d’Algériennes pacifiquement à travers 46 wilayas, le pouvoir ne semble pas reculer. Au contraire, il maintient son coup de force et multiplie la provocation au risque d’aller à une confrontation certaine avec la population, résolue à défendre pacifiquement sa révolution et à faire aboutir sa revendication légitime du changement effectif du système», écrit la LADDH.

«Alors, un bras de fer s’installe sur fond d’escalade dangereuse. Chaque jour on assiste à des tentatives de marches organisées par les relais du pouvoir dans les wilayas pour imposer le coup de force, malheureusement ces dernières finissent toujours par des affrontements entre les partisans des élections ostentatoirement appuyés et encadrés par les services de sécurité et les médias du pouvoir contre la population locale qui tente de résister pacifiquement», poursuit cette organisation, qui estime que «fort heureusement que, jusque-là, le bon sens et la retenue ont prévalu à chaque fois».

«Après Annaba, Constantine, aujourd’hui, c’est à Oran et à Bordj Bou Arréridj. Le bilan est toujours le même, visiblement la répression a pour seule cible le Hirak. Le parti pris du pouvoir et des administrations locales est manifeste : des arrestations massives, de l’utilisation abusive de la force, toujours contre les partisans du Hirak qui, après neuf mois, n’a rien à démontrer de son pacifisme», souligne la LADDH pour laquelle «le climat devient de plus en plus délétère, au fur et à mesure que nous avançons de la date de l’élection, prévue pour le 12 décembre 2019».

«Le pouvoir joue avec le feu, cette élection présidentielle est dangereuse pour le pays, elle va approfondir la crise, au risque de diviser le peuple, attenter à la cohésion de l’Etat et de l’armée, attenter à la cohésion et à l’unité nationales», estime cette organisation qui dit lancer «un appel pressant à l’adresse du pouvoir politique et du pouvoir de fait pour l’annulation de ces élections et l’ouverture d’un dialogue sérieux et ouvert pour une solution politique, pacifique et consensuelle à la hauteur des espoirs suscités par le Hirak».

M. S.

Comment (17)

    Algérois en colère
    17 novembre 2019 - 16 h 51 min

    bien sûr qu’il faut annuler ces élections totalement stupides et qui nous mèneront vers l’incertitude et une crise politique majeure. monsieur gaid salah le président de ces élections n’aura aucune légitimité populaire, il vous fait quoi pour comprendre cela??? vous ne pouvez pas demander aux algériens de choisir un candidat de l’ancien système pour être président!! le peuple le prend comme une insulte au hirak qui ne veut plus justement de ce système. si gaid salah ne comprend pas ça, on se pose tous alors la question: n’est il pas sénile et pas du tout apte à être à la tête l’algérie et de « notre » (donc celle du peuple) de l’institution militaire???? faut il un coup d’Etat militaire avec de jeunes officiers pour prendre les règnes du pays en désignant un candidat issu de l’institution pour assurer l’intérim pour 6 mois le temps que le hirak dégage plusieurs candidats en vue des élections présidentielles libres et démocratiques? l’algérie appartient à personne du pouvoir actuel et futur, elle appartient au peuple! c’est fini l’époque des années 50 et 60! tout c’est révolu. il faut que l’institution soit libéré de toute contrainte russe, française ou autre, qu’elle comprend que l’algérie ne peut pas être gérée ni par ces puissances nuisibles ni par des militaires. si personne au sein de l’institution ne comprend pas cela alors on est mal barré et l’histoire tiendra pour responsable toute personne qui va à l’encontre du peuple et sera jugé comme tout despote dans une révolution. l’algérie est un grand pays, ce n’est le mali ou tchad, soudan ou m^me l’égypte, la démocratie doit être le vecteur de notre système politique; mais une démocratie responsable et donc il faut être sans pitié contre les gens qui font de la désinformation ou de la manipulation subliminale vicieuse et trompeuse. on veut être plus démocrates que la france où les gilets jaunes montrent à quel point ce pays est entre les mains de lobbies

    33
    7
    Felfel Har
    16 novembre 2019 - 23 h 57 min

    Il ne faut pas s’attendre à ce que GS and Co annulent les élections, car celles-ci sont déclarées nulles de facto par le peuple qui, dans son immense majorité, le rappelle chaque mardi et vendredi. Ce ne sont les quelques gignols qu’ils font parader dans différentes villes qui changeront le résultat.
    La communauté internationale observe tout et j’imagine que peu de leaders dans le monde reconnaitront le pantin que ce pouvoir tentera de présenter comme vainqueur.
    Retournons à GS son fameux « il faut aller jusqu’au bout » en maintenant la pression et en amplifiant nos revendications!

    37
    8
    Anonyme
    16 novembre 2019 - 20 h 59 min

    Et où était cette LADDH pendant que Saidani et d’autres transféraient des capitaux vers l’étranger ? Qui défendait le peuple lorsqu’il se faisait piller ?

    8
    42
    Anonyme
    16 novembre 2019 - 19 h 43 min

    Extrêmement dangereuse pour le le pays! Le peuple est décidé à aller au vrai « jusqu’au bout!!! ».

    31
    13
    Droits de l'Homme vous avez dit ????
    16 novembre 2019 - 19 h 40 min

    Ces commerçants idéologiques n’ont rien d’autre à proposer??? peut être qu’ils peuvent appeler à la fin de leur financement par la NED, non ????

    8
    46
      Soldat Schweik
      16 novembre 2019 - 20 h 43 min

      Change ton disque y…., il est rayé et c’est du rechauffé.
      Parle nous plutôt des milliards de dollars que tes maitres de GININARS et leurs clientetes de la JUNTE MILITAIRE ont subtilisé pour le mettre dans les banques orientales et occidentales.
      si j’etais ton chef, je te licencie illico-presto pour … nullité et je te donnerai meme pas tes 1000DA promises aux doubabs…

      39
      11
      Elephant Man
      16 novembre 2019 - 22 h 02 min

      @Droits de l’Homme Vous Avez Dit ????
      Exactement, ONG qui n’ont de NON gouvernementales que le NOM.
      Ce qui rejoint également @Lhadi.

      5
      39
    Vérité
    16 novembre 2019 - 19 h 38 min

    L’organisation de défense des intérêts de Bouteflika et El aasaba réagit mieux vaut tard que jamais,

    5
    16
    lhadi
    16 novembre 2019 - 19 h 02 min

    La jouissance d’un droit dépend de la jouissance de nombreux autres droits ; aucun droit ne prévaut sur un autre (…).

    En ce sens, la LADDH n’a jamais mis son action ni en faveur du droit des familles et plus particulièrement celles qui rusent avec la faim, ni sur le travail et bien d’autres questions relatives aux maux inhérents à la mal gouvernance voulue et entretenue par le césarisme bouteflikien qui considérait l’intelligence comme une menace et la compétence comme un danger.

    Où étiez vous quand le Louis XIV algérien oeuvrait à l’architecture de l’Etat patrimoniale qui a permis l’émergence de la république de copains et de coquins si ce n’est que vous vous drapiez de la bure de la conspiration du silence.

    Qu’à cela ne tienne ! Au jour d’aujourd’hui, la tête de l’algérien ne sert pas pour porter uniquement les deux oreilles..elle sert aussi à réfléchir, à analyser, à décider avec raison, sagesse et responsabilité…responsabilité : dogme des droits universels de l’homme.

    Fraternellementlhadi
    ([email protected])

    8
    44
      Momo
      17 novembre 2019 - 3 h 43 min

      Réfléchis … nous agissons . Bientôt tu entendras parler de nous et tu réfléchiras moins.

      34
      11
        Le Naïf
        17 novembre 2019 - 6 h 29 min

        @Momo
        La réflexion n’est manifestement pas votre fort.
        Doubab troll.

        1
        11
          Momo
          17 novembre 2019 - 12 h 59 min

          T’es bien Naif si tu crois que je suis un dhoubab.
          Pour ta gouverne, il y a un gène de l’idiotie qui s’exprime, génétiquement parlant, quand la naiveté atteint un certain niveau de maturité.
          Naif, L’hadi, KahinaDz/Dihiya/Tinhinane, Anonyme, Elephant Man et toute la merde virtuelle, vous émargez tous au département du général lechkhem à Boufarik. Vos ventres sont pleins de Kachir . Si au moins vous étiez efficaces! Jusqu’à présent, vous n’avez brillé que par votre médiocrité.
          Sa toughlaboune insha Allah, wa Touhzamoune, Wa tousjanoune.

          30
          7
    Un Citoyen
    16 novembre 2019 - 18 h 54 min

    Ils dégageront tous,quoi qu’ils fassent.La répression ne nous arrêtera pas,car on est dans le droit chemin.

    41
    15
    azul
    16 novembre 2019 - 18 h 36 min

    Que Dieu protege toute l Algérie du bain de sang.
    Et que ça se retournera contre le pouvoir(Amen)

    48
    8
      STOP
      17 novembre 2019 - 0 h 40 min

      Azul
      16 novembre 2019 – 18 h 36 min
      …Et que ça se retournera contre le pouvoir(Amen)

      ET AUSSI CONTRE LES ÉNERGUMÈNES DE TA SORTE (INCHALLAH)

      1
      45
        azul
        17 novembre 2019 - 11 h 21 min

        Que Dieu protege toute l Algérie du bain de sang.
        Et que ça se retournera contre le pouvoir,et leur complices(Amen)

        45
        2
    Anonyme
    16 novembre 2019 - 17 h 18 min

    Jusqu’à présent seul le peuple a éviter à l’Algérie une situation à la libyenne ou à la syrienne, tandis que le pouvoir pousse le peuple au pire, heureusement que la sagesse la maturité, l’intelligence, le pacifisme ont déjoué tous les complots internes et externes qui se trament toujours contre l’Algérie et notre peuple. Le régime actuel criminel dictatorial, vendu, mafieux traitres et j’en passe, doit un jour ou l’autre répondre de ses actes de hautes trahison devant l’histoire et la nation. Notre pays est envahi de harkis traitres à la solde des puissances extérieures, la preuve en est que le blak out médiatique s’est imposé au niveau international concernant la révolution algérienne pour aider le régime à maintenir le régime criminel traitre qui a détruit l’Algérie depuis l’indépendance, moyennant les clés des richesses algériennes. Il faut nettoyer notre pays de tous ces traitres, pour le sauver et le faire avancer

    46
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.