Sofiane Djilali : «Structurer le Hirak en un mouvement unique est une aberration conceptuelle»

Sofiane Djilali
Soufiane Djilali, président de Jil Jadid.. PPAgency

«Le Mouvement populaire a atteint un seuil critique qui interpelle dorénavant toute la société politique […] pour garantir le passage définitif à l’Etat de droit et à la démocratie», a affirmé Sofiane Djilali dans une contribution parue dans les colonnes du quotidien El-Watan. «Dans une situation aussi complexe que celle du pays, il ne peut y avoir de réponse unique aux préoccupations légitimes d’une société à la recherche de son avenir», a-t-il souligné, en précisant qu’«il n’y a pas de doute qu’un nouvel état d’esprit règne sur le pays».

Le président de Jil Jadid estime qu’une structuration du Hirak en un mouvement unique est une «aberration conceptuelle», car «elle nie tout simplement la demande populaire de la démocratie» en ce sens qu’elle confine à «l’embrigadement». «Comment peut-on vouloir la démocratie et organiser en même temps un peuple au sein d’une même structure en lui déniant, ce faisant, le droit à la pluralité ? Comment peut-on désigner des représentants d’un peuple pour les cantonner dans la position d’un interlocuteur face à un pouvoir d’Etat ? Le peuple élit des dirigeants d’un pays et non pas des porte-parole pour quémander des droits», a-t-il insisté, en notant que «le terrain lui-même confirme ces appréhensions».

Sofiane Djilali regrette que «dans ce qui s’apparente aujourd’hui à l’opposition», les fractures y soient «profondes» et les contradictions «à fleur de peau» en dépit des nombreuses réunions des partis qui n’ont abouti à aucun résultat parce que «l’équation a été mal posée». Aussi le président de Jil Jadid préconise-t-il la mise en place de «superstructures» dont la société civile et l’ensemble des partenaires politiques pourraient en être la «pierre angulaire», en appelant les participants à cette initiative à «éviter la confrontation des contenus politiques» et à «se mettre d’accord sur le contenant démocratique, sous l’égide de partenaires neutres». «Un accord général sur des règles du jeu démocratique au sein de l’opposition dans son sens le plus large pourrait devenir un instrument de négociation efficace face au pouvoir en place», a-t-il souligné.

Pour Sofiane Djilali, les partis politiques sont «l’échine de la démocratie» car, argue-t-il, «pour animer une démocratie, il est nécessaire d’avoir des hommes et des femmes politiques capables d’assumer leur rôle». «Si le Mouvement populaire veut concrétiser un projet d’Etat de droit et de démocratie, il doit s’en donner les moyens. Il faut envisager l’avenir en cohérence avec ses objectifs stratégiques et non pas dans une cacophonie qui finira par lasser tout le monde», met-il en garde, en estimant que «le moment est venu pour que les Algériens s’engagent en politique en tant que citoyens recherchant le bien commun» pour faire émerger une élite qui doit «réfléchir comment construire l’avenir et non pas seulement comment empêcher tel ou tel événement particulier de se produire», conclut-il.

N. D.

Comment (16)

    Reveil de certains partis mais pour taper sur les hirakiens authentiques!
    22 novembre 2019 - 17 h 04 min

    Et voilà où ils sont efficace « nos » partis politiques ! Cela fait 9 mois qu’ils ont été incapable de proposer une solution, une plate-forme consensuelle de combat pour chasser le système et le régime, et là ils viennent sur les médias pour accuser ceux qui veulent que le hriak ne rompt pas dans le temps et qu’il soit mieux organisé, et là interviennent pour accuser cette catégorie de vrais militants hirakien qui veulent au contraire voir le hirak continuer de combattre même après le12 décembre !

    Yakhi parti politique, yakhi ! Ils sont tres forts dans la déstabilisation, dans accusations et les mensonges au lieu de contribuer à la montée en puissance du hirak dans son combat ! PS : Djilali Sofiane a toujours été très ambiguë sur la manière de combattre le pouvoir !

    14
    13
    Malik Hamadache
    22 novembre 2019 - 16 h 48 min

    C’est une grande tromperie, une manigance politique de faire croire à l’opinion Algérienne que ceux qui pensent à un meilleur encadrement du hirak ont des arrières pensées politique ! C’est faux car ceux qui sont pour une forme d’organisation du hirak ne cherchent qu’une meilleure efficacité sur le terrain par des actions d’envergures, au delà des marches qui doivent continuer, face à un pouvoir qui lui, est en véritable ordre de bataille. Ceux qui prétendent que ces personnes poursuivent un objectif de « structuration » du hirak dans le but de le transformer en une sorte de parti politique avec des idées politiques partisanes ou une « ligne éditoriale partisane » sont des propagandistes qui veulent que le hirak s’épuise de lui-même et que se soit les partis politique qui se retouveront en face du pouvoir pour négocier avec lui éventuellement. Cà oui c’est leur vraies arrières pensées politiques. Que ceux qui sont en train de colporter cette idée sachent qu’ils trompent le hirak et d’ailleurs le hirak n’a jamais exiger un tel objectif de créer un parti politique ! Le hirak veut simplement changer de système politique, instaurer un Etat de droit, une vraie démocratie, une séparation des pouvoirs, un Etat civil et non militaire, une justice indépendante, garantir les libertés individuelles et collectives ….!

    Que ceux qui sont pour ces objectifs là pensent à protéger le hirak et essayent de le fortifier dans son organisation, le consolider pour une meilleure lutte sur le terrain même au delà du 12 décembre si l’élection présidentielle est organisée (et je pense que le pouvoir va le faire). L’objectif est celui-ci et rien d’autre !

    26
    12
    Karamazov
    22 novembre 2019 - 16 h 37 min

    Ya Momo .

    Psychologue twamim ! C’est la pire des insultes que l’on puisse me faire , à moua qui fut dès mon jeune âge un antipsychiatre acharné. Psychologue moua ? Pourquoi pas imam takfiriste , pendant que tu y es ? ? L’ai-je insulté moua ? Et Freudien en plus ! Ya Latif!

    Ananana ! M3a l’hirak dhalem ou la medhloum , sinon on est des traîtres !

    Je ne cesse de dire que je ne suis ni pour le Pouvoir, ni pour le Hirak ni contre . Je ne hurlerai ni avec les loups ni ne bêlerai avec les agneaux et je ne vais pas braire :  »Allah akbar Tabou  » avec la vermine islamiste !
    Je dis seulement que ce bras de faire ne produira rien de bon  quel que soit celui qui l’emporte .

    C’est dingue, le Hirak se construit dès maintenant comme un mouvement totalitaire et il faudrait qu’on se laisse faire ?
    Yakhi les terreurs de basse-cour yakhi ! Wech on n’a pas le droit d’être sceptique ou quoi ? On doit prendre ces escargots entêtés pour des révolutionnaires nagh on n’est pas des Algériens. Comme si on avait le choix avec notre 146ème place dans le classement des nationalités !
    Ipi atansyou , balek ! il ne faut pas me renvoyer ma kabylitose congénitale comme ça sur le qamum ! Dijà moua j’avais essayé d’arrêter d’être Kabyle dès 1973 quand j’ai décidé de m’établir définitivement en Europe . Si ce n’était ses séquelles que je n’ai pu guérir et qui m’ont bousillé ma nostalgie je ne serais jamais revenu parmi vous .Virtuellement parmi vous , cela s’entend .
    On a dit a ifker , la tortu e: «  amek a ifker agharef aguii » c’est quoi cette meule , tortue ? Elle a répondu : c’est ainsi que je suis née. Akagui gmi d’neker . Foupiasse de biologie ! Avec toutes les combinaisons qu’elle avait , elle n’a trouvé de place pour moi qu’en Algérie et Kabyle en plus pour enfoncer le clou.

    Vouala z3eftouni !

    Woullah ya si , tu m’obliges à rererereraconter l’histwar des trois frères qui se partageaient un héritage ; Une histoire authentiquement vraie qui s’est déroulée dans la réalité chinou à Guezgata.

    Trois frères étaient assis autour d’une table en verre pour discuter de l’héritage . Au bout d’un moment la discussion s’enflamma, le pus jeune se leva et donna un coup de poing brusque sur le coin de la table , celui-ci se brisa en mille morceaux au grand dam de l’aîné qui se mit à gesticuler et à crier sur son jeune frère. Comment , la table que nous a laissé notre père, spice de brouti… ayaghyoul ! ….

    Le benjamin de la famille regarda fièrement son grand frère et lui parla calmement :  »La touzazi3ou 3alaya ya akhi la3ziz , nous sommes tous ses enfants et si tu n’es pas content prends une règle et mesure , tu verras que ce n’est que ma part que j’ai cassée.

    Alors moua , je me réserve le droit de ramer à contre-courant , c’est mon pays , j’ai encore la nationalité si bien placée dans les classements, et là-bas quelques empans qui me viennent de mes ancêtres depuis si loin que je m’en souvienne,   que cela remonte à la nuit des temps. Alors, si vous vous aviez envie d’élever des mausolées à la gloire de vos pères , faites -le et bon vent . Mais moua si j’ai envie de pisser du vinaigre sur ma part j’y pisserai !

    Et ce n’est pas des mioches orientalisés ou les inquisiteurs dogmatiques revenus de leur léthargie qui me feront la leçon.

    Vous connaissez la chanson de Gainsbar ? Vieille canaille . N’attendez pas mes condoléances quand le Hirak sera mort !

    Woullah ya Si!

    1
    13
      Momo
      22 novembre 2019 - 22 h 04 min

      C’est cela, camarade Karamazov, fais toi plaisir. Mais attention, l’onanisme rend fou si on n’y prend pas garde.
      Wallah tu me rappelles le célèbre Don Quichotte. Il vivait le pauvre dans le monde très ancien de la chevalerie. Un monde de folie, mais il ne s’en rendit compte que dans son lit de mort.
      Ça serait bien une tubrelises ce chef d’œuvre de Cervantes si tu l’as lu deja lu…. ou que tu le relises. C’est toujours passionnant!
      Je ne te ferai pas l’injure de te rappeler ta renonciation à tes origines kabyles. Tu n’es pas le seul. Il y a comme une maladie qui frappe certains kabyles en ces temps de troubles. J’ai même vu un certain Haroun un ancien Capitaine des services secrets, kabyle jusqu’au bout des ongles, dont les vidéos sur YouTube ont un fond d’écran qui porte l’inscription Al aarabi ( en langue arabe). C’est la même inscription qui s’affiche sur les vidéos de la crapule Ahmed Chouchene, ancien capitaine des forces spéciales. Tous deux exilés a Londres et féroces opposants au Hirak.
      Rien ne m’étonne plus, camarade Karamazov!

      7
      7
        Dimitri
        23 novembre 2019 - 11 h 33 min

        Mais ne tai-je pas dit que je ne suis pas un héro? Je n’i aucune paroisse , et je ne prêche à personne. je n’ai mêmepa sde compte twitter ou fessebouk. je ne publie pas sur Youtub, je n’intrviens que sur AP et parfois le Matin. Et je ne connais même pas les gens que tu invite à lacomparison. Si ça se trouve j’ai plus d’afinité avec le diable qu’avec eux. >Quand à la kabylité dont tu te gaves , l’arabo-islamisme est passé par là, les villages kabyles d’aujourd’hui ressemblent plus à ceux du Yemen ou du Soudan qu’à ceux d’antan. Alors qui s’est renié , au fond?

        Mais c’est toi qui chantait ce refrain éculé , qu’il fut faire partie du Hirak pour ne pas être un traitre. Et là encore , tu persiste , en confondant le Hirak avec l’Algérie. Et encore le Hirak , c’est la Kabylie. Ou pire: la Kabylie c’est le Hirak.
        C’est toi qui brasse de l’air et qui gesticule tous les vendredis mais c’est moi Don Quichotte. Eh non, moua je ne me bas pas contre les moulins à vent. Je sais que dans culture on bannit ceux qui ne se plient pas au dictat de la majorité: tu peux donc aussi m’accuser d’apostasie pendant qu tu es.

        C’est que vous êtes terribles, contre tous ceux qui osent une individuation. Mais c’est toi qui disais que comme je suis kabyle je n’ai pas le droit de me singulariser. Un Kabyle n’a pas le droit de sortir des rangs.
        Mais toua , bien sûr si tu es kabyle c’est parce que tu l’as choisi tu peux donc en être fier. On ne m’as pas laissé ce choix tu vois? C’est pour ça qu’au fond je ne suis ni fier ni triste d’être né ainsi. Comme cette tortue.

          Momo
          23 novembre 2019 - 17 h 26 min

          Camarade Karamazov, tu as bien le droit de renier cette culture kabyle qui te fait ombrage car n’étant pas le fruit d’un choix. Mais il faut que tu saches que tu ne pourras jamais modifier ton ADN pour autant . Par voie de conséquence, tu ne pourras jamais être quelqu’un d’autre, quand bien même le voudrais-tu. Il faut donc que tu apprennes à vivre …
          Quant à nos villages kabyles, il suffit de quitter la grande route et de commencer à arpenter les chemins sinueux qui mènent vers quelque village perché au sommet d’une montagne du Djurdjura ou des bibans pour commencer à baigner dans une atmosphère à nulle autre pareille. Une atmosphere qui nous vient de la nuit des temps et qui se perpétuera à travers les âges, jusqu’à ce que Dieu héritera de la terre et des hommes.
          Ce n’est ni le soudan, ni le yemen. C’est une partie de thamazgha, à la fois simple et grandiose. Un mélange détonnant d’humilité et de fierté, de dignité et de labeur, de courage et de résilience.
          Tu as refusé tout cela mais tu n’as rien eu d’autre en contrepartie. Ca doit être pénible d’avoir une telle destinée.
          Petit rectificatif. Je n’ai jamais prétendu que le Hirak était la kabylie ou que la kabylie était le hirak ou que le hirak c’est l’Algérie. Ya Dimitri arrête de m’insulter. Tu me prêtes des mots que je n’ai jamais proférés et que je n’aurai jamais pensés, en ce sens que le Hirak c’est la révolution et la révolution c’est une idée et l’idée est toujours plus grande que l’entité quelle qu’elle fût.

          3
          2
    Grave confusion chez les partis politiques, les personnalités ...
    22 novembre 2019 - 14 h 41 min

    Bonjour chers compatriotes démocrates républicains, à ceux qui veulent protéger la perle nommée hirak !

    Soufiane Djilali, président de Jil Jadid, encore lui, vient encore s’ajouter à ceux qui sont contre une organisation plus performante du hirak ! Lui aussi confond totalement l’idée d’une organisation plus performante du hirak avec l’idée de « structuration du hirak » dans le sens d’une entité politique qui partagerait une position politique partisane unique ! Personne n’a demandé , ni exiger cela. Les partis politiques ont finalement la trouille et ce sont finalement eux les véritables bloqueurs d’une idée d’une organisation plus performante du hirak pour mieux se défendre face au pouvoir et à Gaid Salah, de peur de se voir marginaliser.

    Et c’est ainsi, que je pense qu’il ne sera pas du tout possible d’avoir ne serait-ce que des porte-parole du pauvre hirak à cause des partis politiques, et qu’il désormais condamné à rester orphelin à cause des partis politiques qui ont peur d’être marginalisé ! Ce que les citoyens raisonnables et non partisans ce n’est pas de faire du hirak un mouvement politique structuré comme tel mais de désigner des représentants temporaires, des porte-parole pour cordonner les actions et les luttes sur le terrain d’une manière constructive et organisée pour conforter encore plus le hirak !

    PS : je demande juste à ces partis politiques et à ces personnalités qui refusent tout renforcement de l’organisation des actions du hirak sur le terrain de ne pas venir nous pleurer si , après l’élection que va probablement organiser le pouvoir même avec des chèvres, ce hirak perdra de plus en plus de vigueur au fil du temps ! Il ne faut pas s’enivrer au …Nirvana.. parce que notre formidable hirak tient encore la route et merci pour lui , mais il ne faut pas aussi oublier que face à un pouvoir en ordre de bataille parfait et bien organisé, le hirak avec ses seules marches qui sont certes utiles pour la pression, seraient suffisantes pour faire plier le pouvoir ! A +

    17
    13
    Anonyme
    22 novembre 2019 - 12 h 45 min

    Comme toujours et les moins des agités du bocal ( surtout quand ils Vivent à l’étranger…) Mr Djilali apporte un regard lucide et tellement réaliste sur le Hirak en tant que mouvement hétéroclite et hétérogène même si à son début il avait un sens et une cohésion.
    Beaucoup se bousculent au portillon pour le pouvoir et beaucoup de bosculent au portillon pour amener le Hirak là où il voudrait qu’il se trouve c’est à dire là où se trouvent les égos personnels et les ambitions qui vont avec.
    Beaucoup veulent utiliser le hirak à leur profit et non pas pour ouvrir une nouvelle ère- fondement même du hirak.

    Il y a quelque chose de malsain qui rôde et infiltre ce noble mouvement…

    Sofiane Djilali comme souvent l’a bien identifié et il le dit avec honnêteté et courage intellectuel…DEUX Vertus bien absentes des opportunistes en tout genre qui accompagnent opportunément le Hirak…

    3
    23
    Karamazov
    22 novembre 2019 - 10 h 47 min

    Au cours de ma longue carrière il m’est souvent arrivé de questionner des candidats à la cessation d’un comportement nuisible. Je ne préciserai pas plus que ça. Quand je leur demande ce qui les pousse à vouloir faire cela , ils me font tout une romance sur les raisons d’arrêter. C’est qu’ils confondent désir et réalité. Car pour réaliser leur désir c’est une autre affaire autrement plus laborieuse. Et souvent quand je leur demande mais qu’aviez vous fait jusque-là pour arrêter, ils me répondent rien. Entre ce qu’ils désirent et ce qu’il font il y a une distorsion. Ils font exactement tout ce qu’il faut pour échouer si jamais ils essayaient

    Comme disait Menguelète : Matchi setmughli at chubled levhar yersen. Ce n’est pas avec ton regard que tu vas troubler les océans. Tire la foudre du ciel ….

    Pour réussir , il leur fallait d’abord une motivation sincère/ C’est la raison intrinsèque , impérieuse qui les pousse a arrêter. La deuxième c’est la volonté qui est la détermination et la mise en place de tous les moyens nécessaire à l’aboutissement du projet. Et, enfin, une analyse objective de leur problème et un traitement adapté à leur cas. Avec cela il faut éviter toutes les tentations et tout ce qui pourrait faire échouer ce projet.

    Or, à ce que je vois, le Hirak est loin de satisfaire à ces conditions pour réaliser son projet tnehawga3iste.

    Si le Hirak était une révolution, je ne cesse de le répéter il aurait balayé toute cette classe politique et généré une toute nouvelle. Or non seulement il a embarqué tout ce qu’il y avait comme résidus islamistes, les vielles carnes qui ont échoué à se poser comme alternative, mais il n’a pas pu générer en soi de nouveaux et il s’interdit même de le faire au cas où. Et si certains sont tenté , la réponse vient non seulement du pouvoir qui décime toute tête qui dépasse mais aussi de S.D .

    Quand je disais que le Hirak ressemblait aux mouvements messianiques c’est parce qu’il attend qu’on lui réalise ses lubies parce que ses vœux sont comme des prophéties : Echa3b arrada , allahou arradah .

    Or l’intervention de Sofiane Djilali qui a repris à son compte presque toutes les analyse d’AGS concernant le Hirak devrait faire réfléchir. La classe politique qui guette le pouvoir depuis des lustres n’entend pas le laisser au Hirak aujourd’hui. Pas plus que le pouvoir n’entend le céder à qui que ce soit. Et si le Hirak croit que ceux qui l’on rejoint vont abandonner leurs propres projets politiques pour réaliser les siens, il se met les doigt dans l’oeil.

    Rappelez-vous le dialogue national et toutes les offres de services que les plus politico-rigides parmi nous lui ont faites. Si le pouvoir avait joué un tant soit peu leur jeu, avait libéré les prisonniers , remplacé les 3 B par des D ou des M , fait semblant dans un premier temps, d’obtempérer, vous auriez vu la bousculade au portillon.

    Pourquoi donc Sofiane Djilali, Y.B se ravisent-il et cherchent-ils à nous faire comprendre que le Hirak ne saurait être une réponse raisonnable à situation. S.D se pose déjà comme alternative et d’autres ne tarderont pas à lui emboîter le pas, et vous verrez que les prochaines sorties consisteront à se demander comment enterrer le Hirak.

    Et là brrr !

    6
    15
      Momo
      22 novembre 2019 - 14 h 29 min

      Enterrer le hirak, voilà une vraie lubie d’un psychologue qui travaille encore avec des notions freudiennes du 19e siècle.
      Le Hirak est tellement grand que des petits pensent pouvoir surfer sur la vague pour en prendre le contrôle. C’est leur droit. Rêver est la soupape de sécurité qui permet aux gens de ne pas sombrer dans la folie. Sofiane Djilali a le droit de rêver. Et toi aussi du reste. Mais un hirak qui serait parvenu de démanteler un système des plus retors, ne peut craindre les fadaises des uns et des autres.

      12
      14
        Dimitri
        22 novembre 2019 - 16 h 51 min

        Psychologue ! Psychologue! Psychologue !
        Issk j’ai un qamum de psychologue ?

        Psychologue twamim !

        9
        11
          Momo
          23 novembre 2019 - 1 h 31 min

          Ah là tu viens de me faire plaisir. Arletti!
          Bravo Dimitri

          1
          6
    Thamourth
    21 novembre 2019 - 21 h 14 min

    Il est encore là ce promu de la NED ???? Je croyais qu’il longeait les murs. Mais bon, o vit une époque bizarre: les traitres sont des héros.

    13
    18
    SOYOUZ
    21 novembre 2019 - 20 h 27 min

    Agent double !!!
    SD est le genre d’homme politique très ambigu , tellement versatile qu’il s’est disqualifié tous seul de l’opposition au pouvoir, car à l’écouter il fait aussi dans l’opposition au peuple, son cheval de bataille ce sont les élections présidentielle et puis le président décidera du reste par la suite , seulement le peuple ne veut plus des restes qui vont encore une nouvelle fois dépendre d’un seul homme….
    Pourtant, il suffit d’écouter le peuple et ses slogans pour faire tout un programme,
    – Blad bladna ndirou rayna : qui veut dire l’Algérie est une propriété du peuple et non celle de la mafia
    – Dawla madania machi 3askaria : qui veut dire que le peuple n’est pas un soldat soumis à des ordres surtout d’incultes, un peuple qui veut être soumis seulement à sa liberté donc état civil et de droit
    – Yetnahaw ga3 : qui veut dire plus de satellites du pouvoir organisé par la SM comme le fln, le rnd, l’ugta etc…ainsi que tous les larbins de service
    Pour démanteler le système âgé de l’état profond il faut passer par une transition avec
    un gouvernement de compétences nationales qui va se charger avec le concours des universitaires et étudiants de faire notamment des relevés sous forme de tableaux, graphiques, cartes , des données sociales en termes démographique, transports, loisirs, soins etc… économiques en terme d’activités, d’emplois etc…. dans chaque commune et surtout penser à numériser tous les services publiques et pourquoi pas un logiciel de gestion et un logiciel comptable pour chaque mairie , le personnel doit être formé techniqument et surtout pédagogiquement pour qu’il soit intègre sous peine de licenciment et au service de la population avec le sourire
    – une assemblée constituante qui va préparer aussi bien les fondements objectifs et indiscutables d’un état civil et de droit qui repose sur les droits de l’homme, une dizaines d’ articles de la constitution suffisent pour réfléchir sur le mode d’organisation politique le plus adéquat pour le peuple Algérien

    En effet, il faut que le système politique soit compatible à la société Algérienne que de copier bêtement la démocratie à la Française sachant que c’est le bordel en France en s’apparentant plus une aristocratie ( par exemple, est ce que vous croyez que les médias st libres en France !!)….Pourquoi ne pas profiter de cette dynamique citoyenne pour mettre en place une sorte de RIC, ou les cas des villages Kabyles qui ont réussi à responsabiliser mm les enfants, sachant l’immensité du territoire, cela peut -être une excellente solution , associé à un système parlementaire

    15
    21
    Souhila
    21 novembre 2019 - 18 h 15 min

    C’est totalement INSENSÉ et complètement IRRATIONNEL ce que vous proposez là. Et je trouve vraiment BIZARRE….. que vous rejoignez sur le plan des idées MM. Benzetat et ADDI qui prônent pour une NON STRUCTURATION du HIRAK…..
    Vraiment BIZARRE……

    22
    21
    Momo
    21 novembre 2019 - 16 h 54 min

    Ce mec prêche pour sa paroisse. Il apprécie le fait que le Hirak fasse le travail de démembrement du système, mais quand viendra le temps de discuter avec le pouvoir réel, ce seront les partis politiques ‘ échine de la démocratie’ qui s’assiéront à la table des négociations. Hadi m’liha!
    Vous avez failli en tant qu’opposition, vous avez joué le jeu de système. Bientôt, on sifflera la fin de la récréation et tous pouvoir et opposition serez congédiés. D’ailleurs, la plupart des partis politiques seront dissous. D’autres seront créés sur de nouvelles bases.

    30
    25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.