Procès Ouyahia-Sellal : un concert de veulerie, d’incompétence et de stupidité

Ouyahia auditions
Abdelmalek Sellal, Ahmed Ouyahia et Abdeslam Bouchouareb. D. R.

Par Mouanis Bekari – Les premières auditions des deux anciens Premiers ministres auront été un aperçu saisissant de la déliquescence de l’appareil de l’Etat. Certes, l’opinion que les Algériens ont des apparatchiks qui ont accaparé les leviers de cet appareil est faite depuis longtemps, et si la foule s’est pressée au premier jour du procès, ce n’est pas pour se forger une conviction sur leur culpabilité. Car, lorsque l’on aura fini de dire que tout inculpé est présumé innocent jusqu’à preuve de sa culpabilité, on ne fera pas pour autant l’économie de l’obstination des faits. Or, si l’examen contradictoire de la situation fiscale est tombé en désuétude depuis que la mise en coupe réglée de l’Algérie a commencé, l’évidence ne peut être abrogée aussi facilement. Il est donc loisible à tous de constater le gouffre qui sépare l’enrichissement obscène de certains au regard de la banalité des moyens visibles dont ils disposent pour légitimer cette surabondance.

Comment un ministre, même s’il est le premier d’entre eux, peut-il accumuler autant que M. Ouyahia ? Par quels moyens peut-il acquérir autant de biens que M. Sellal au point d’oublier l’existence de certains d’entre eux ? Comment interpréter la coïncidence entre l’enrichissement délirant de leurs proches et leur propre accession à la tête de l’Etat ? Les Algériens ont répondu depuis longtemps à ces fausses interrogations et rien n’est venu contredire leur verdict. Surtout pas le mépris que les parvenus affichent tout naturellement envers ceux qu’ils ont dépouillés. Si la foule s’est précipitée au tribunal de Sidi M’hamed, ce n’est donc pas pour les entendre clamer une innocence à laquelle personne ne croit, mais bien pour écouter les arguments qui prétendent la fonder.

Les prévenus, rompus aux arcanes du pouvoir en général et de la primature en particulier, allaient à coup sûr donner libre cours aux aptitudes qui leur ont permis d’accéder aux éminentes fonctions qu’ils ont occupées, car pour ce qui est de les exercer, l’état de l’Algérie dit assez ce qu’il en a été. Et qu’avons-nous vu ? Un concert de veulerie, d’incompétence crasse et de stupidité. Ces hommes qui ont trôné au faîte de l’Etat, qui ont eu à trancher des questions qui engagent l’avenir de millions d’Algériens, dont les décisions ont impliqué des sommes qui donnent le vertige à la plupart d’entre nous, ces hommes sont des imbéciles, incapables même de mentir habilement ou simplement de forger des explications plausibles.

Au niveau de responsabilités qui fut le leur, l’incompétence est un délit et la couardise un déshonneur. Les cumuler est un affront à tous les Algériens et une ignoble flétrissure de la fonction régalienne. M. Ouyahia ne se souvient plus d’où proviennent les milliards qui garnissent ses comptes bancaires et les décisions qui lui sont reprochées ont été prises par d’autres, même si c’est sous sa primature. Il ne comprend donc pas ce qui lui est reproché. Car il semble croire que tous les Algériens sont embarrassés par des milliards qui atterrissent sur leurs comptes sans en connaître la provenance et sans éveiller leur curiosité. Quant à M. Sellal, est-il possible d’imaginer une personne moins apte à exercer les fonctions qu’il a profanées si longtemps ? On se doutait bien, au souvenir de certaines de ses saillies, que son passage serait folklorique, mais on ne pouvait imaginer à quel point. Médiocre rhéteur, pitoyable contradicteur, il n’a eu de cesse d’étaler son inconsistance et de proclamer son insignifiance dans le système qui a dévasté l’Algérie. Il ne comprenait pas la nature de ce qu’il signait, il ne faisait qu’obéir aux injonctions de ses maîtres et son autorité était dédaignée par ses ministres.

Le pire est que l’on est enclin à le croire. Car cet homme est la caricature du produit d’un système qui a pourchassé la compétence et l’intégrité partout où elles gisaient, pour leur substituer l’inaptitude de l’esprit et la laideur du caractère. Gageons que ceux qui succèderont à nos lamentables duettistes dans le box des accusés prononceront le même plaidoyer consternant et conforteront les Algériens dans leur volonté d’en finir avec la fabrique des cancres.

M. B.

Comment (21)

    Djemel
    9 décembre 2019 - 6 h 43 min

    Bouteflika a fait émerger la médiocrité a tous les niveaux. On peut passer des années à citer les stupidités dites ou exprimées à travers les réalisations. Le dernier exemple est le candidat qui annonce qu’il donnera le diplôme de licence à celui ou celle qui apprend par cœur un livre des hadiths. Que pourra faire ensuite celui qui recevra la licence ? Il n’y aucune preuve quant à l’origine de ces hadiths. Une bonne partie des musulmans eux-mêmes rejettent ces écrits. Il faut une trentaine d’années pour compenser les dégâts causés par Bouteflika. Si on ne fait pas le nettoyage vite, l’Algérie sous la forme actuelle pourrait disparaitre. L’ennemie de l’Algérie le plus dangereux sont ses propres enfants du système (civiles et militaires) qui ont beaucoup nuis et qui veulent continuer à la diriger.

    19
    Brahms
    9 décembre 2019 - 2 h 53 min

    Ces clowns ont produit les émeutes de 1988, la dette abyssale de 34 milliards de dollars des années 1980 sous l’ère Chadli mais encore 220 000 morts liés au terrorisme, un retard considérable dans le développement du pays, des millions d’immigrés partis sous d’autres cieux ainsi que des carences dans toutes les administrations. Le but consistait à flouer le peuple d’où cette propension à semer le bazar dans tous les coins et recoins du pays afin d’occuper les citoyens à chercher des solutions à leurs problèmes alors que la cause venait de ces clowns.

    Il a donc fallu attendre 50 ans pour voir la cause et les conséquences à la fois.

    14
    Anonyme
    7 décembre 2019 - 21 h 23 min

    La mafia qui juge et emprisonne une mafia, ya ibad allah fikou, tous ce cinema et ce cirque et une perte de temps.

    42
    6
    Évidence
    7 décembre 2019 - 20 h 04 min

    Ce procès du millénaire, a quand même du bon : il a confirmé aux Algériens cette chose qu’ils savaient :
    Les deux devises du clan, tout le clan : qu’ils soient en taule à El Harrach ou ceux qui les y ont envoyés en attendent leur tour inéluctable, c’est :
    1- Chacun contre tous et tous contre chacun.
    2- Deuxième devise : trahissez-vous les uns les autres.

    39
    8
    Man Char
    7 décembre 2019 - 19 h 17 min

    Un jour Chadli est parti aux USA, ils lui ont fait visiter le Texas en lui disant avant c’était un désert et on en a fait un paradis, il répond automatiquement, nous aussi l’Algérie était un paradis on en a fait un désert.
    Cette blague se confirme en réalité aujourd’hui.

    46
    8
    COUSU DE FIL BLANC
    7 décembre 2019 - 19 h 06 min

    Il se dit, après la mascarade présidentielle le nouveau président dissoudrait la coupole et légiférerait par ordonnances pour appliquer la feuille de route établie par ses parrains, une mascarade législative serait organisée pour élire les nouveaux dépités, au nom de la concorde nationale une loi serait votée et tous seraient amnistiés, les uns retournerons à leur business pour le faire fructifier d’avantage, les prête-noms continuerons à le faire pour leur parrain et les autres dirigerons en sous-main le pays comme avant.

    50
    10
    Merci pour Article AP
    7 décembre 2019 - 18 h 24 min

    La conclusion de M.B. est parfaite sauf que je la mets au pluriel «  Car ceS hommeS SONT la caricature du produit d’un système qui a pourchassé la compétence et l’intégrité partout où elles gisaient, pour leur substituer l’inaptitude de l’esprit et la laideur du caractère ». Ces hommes ont créer un véritable CARTEL, une MAFIA pire que la CAMORA avec leur propre PARRAIN. Des ministres corrompus jusqu’au coup se livrant des guerres Entre eux sans merci oubliant le peuple derrière. Nous, le peuple, devons les traduire en justice et pas GS et Co. (…). Ils ont trahi leur pays, leur peuple, et pris l’économie en otage au point où l’Algérie risque sa propre existence. (…) 20 ans de destruction et Dieu sait combien d’hommes et de femmes intègres ont été jeter en prison afin de les rendre silencieux à jamais. (…)

    22
    9
    Mounir Sari
    7 décembre 2019 - 17 h 38 min

    Je croirai à une justice indépendante dans mon pays quand le chef de la bande, le dictateur sanguinaire Gaid Salah sera appelé à la barre du tribunal en compagnie du reste de la bande.Le timing choisi pour l’ouverture de ces procès n’est que de la poudre aux yeux pour amuser la galérie sur fond de vengeance et de règlements de comptes entre les mêmes clans de la bande et casser le hirak à l’approche des élections du douze douze avec les 5 garagouzes.D’Ailleurs on surnomme le tribunal de Sidi M’Hamed le tribunal de Sidi Gaid Salah!!!!

    157
    11
    Anonimaoui
    7 décembre 2019 - 15 h 36 min

    Moi je dirais que ce procès simulacre n’apporte rien ni au trésor public ni à l’image du pays. Mal agencé et monté a la hâte, sur ordre de l’accusateur en chef AGS, le dossier n’est pas à la hauteur des accusations portées aux responsables concernés. Quand est-il des vrais donneurs d’ordres en l’occurrence les Bouteflika et leur protecteur ? Pourquoi Bouchouareb n’est pas inquiété alors que tout le monde l’accuse, il n’est pas sur Mars à ce que je sache ? Et le montage de véhicules militaires pourquoi on le protège,?

    58
    13
    Anonyme
    7 décembre 2019 - 14 h 08 min

    Où sont les deux Bouteflika ?et bien sûr Gaïd Salah leur protecteur
    Sans eux et leur machiavélisme ,il n y aurait pas eu autant de bouffons et de voleurs!!!
    Une chose est sûre je suis contente de voir Ouyahia goûter à la prison lui qui a mis des centaines de cadres intègres en prison ,dont certains sont morts touchés dans leur honneur, et cela juste pour dépecer les entreprises et les vendre au dinar symbolique et créer des entreprises d import import pour dilapider les deniers publics?
    Il n est pas le seul et c est pour cela qu il faut poursuivre tous les protagonistes de cette idée.
    Certes c était des gouffres d argent mais le mal ne venait pas uniquement des gestionnaires mais de toute une politique d emplois de personnes non qualifiés pour la paix sociale.
    D ailleurs pourquoi certains de la Issaba qui en ont bénéficié ne sont pas poursuivis ??

    43
    14
    Ali Vision
    7 décembre 2019 - 13 h 52 min

    Quel Culot ils ont ruinés toute une nation,volé environs quarante deux millions de modestes citoyens,et encore ils osent se moquer de ses victimes

    16
    12
    Anonyme
    7 décembre 2019 - 12 h 39 min

    Les trois lâches et traîtres parmis d’autres, mais comme on a beaucoup de chance, la majorité de ceux qu’ils nous gouvernent sont de même, Harba Tsselek

    38
    12
    Ce sont de petits joueurs
    7 décembre 2019 - 12 h 08 min

    A mon humble avis, ce que Ouyahia et Sellal ont raconté, ou ce que la justice leur reproche est juste la partie émergée de l’iceberg, ce sont de petits joueurs comparé au vizir Chakib par exemple, il faut trouver un endroit où cacher plus de mille milliard de $, juste un exemple grandeur nature, avec des billets de 10 $, il y a de quoi faire un toiture qui couvrira tout le territoire algérien, c’est dire l’ampleur du phénomène, même si les deux lascars ont pris des deniers publiques ils sont rien devant les autres.

    53
    17
    ASSAYI ATHENSSAYES
    7 décembre 2019 - 11 h 07 min

    c et ecroc aux 300 miliards que beaucoup de gens ont qualifie d homme d etat vient de nous montrer a qu el point il est borne meme avec tout le temps qu il a passe en prison il n a pas pu trouver ne serai ce q une excuse sensee pour justifier son magot a la banque sauf que de dire c est des cadeaux.
    alors comme cela en Algerie les premiers ministres recoivent des cadeaux cash qu ils vont deposer tranquilement a la banque .
    j espere que ce bandit passera le reste de ses jours a l ombre .
    mon pere et son frere sont tombes au champs d honneur les armes a la mains pour liberer la patrie afin que la justice la prosperite l egalite et la fraternite regnent en Algerie . on nous a vole l independance par la lachete et la traitrise et on continue de faire comme si de rien n etait.
    j espere je souhaite et je prie dieu pour que tous ceux qui ont oeuvre a casser l Agerie et sont peuple soient poursuivis par une malediction eternelle.

    28
    18
    Vroum Vroum 😤..
    7 décembre 2019 - 10 h 22 min

    Ils sont les Visages de l’Algérie d’avant , dans laquelle chacun a baigné , essayé de tirer profit , du plus petit au plus grand , un état d’esprit , et maintenant se donne le beau rôle du Yatnahaw Gaa , qui n’a pas usé du Piston , de la Rachwa , pour obtenir un profit ou un service…qui !!.. On a tous baigné dans cette Algérie , et le plus drôle tout le monde est subitement devenu « Yatnahaw Gaa  » , alors c’est les Trois quart de l’Algérie qu ‘il faudra enlever , changer , c’est un état d’esprit qu’il faut changer , et Sellal et Ouyahia ne sont que les Fusibles , alors faudrait que juger les Trois quarts de l’Algérie , du citoyen , l’épicier, le fonctionnaire , le douanier , le maire , le Walis, le Ministre et le premier Ministre et l’ex Président , et certains Généraux…Alors à ce rythme 50 ans ne suffirait pas . . Ce qui drôle tout le monde est Soudain devenu Yatnahaw Gaa , Tous Pourris…Sellal et Ouyahia ne sont que des Fusibles et les Visages d’une certaine Algérie , un État d’esprit , et c’est d’une guérison générale qu’il faut attendre … qui paie ces impôts ? , qui déclare sa marchandise ? qui fait des Factures , ou Fausses factures ? qui vend ou achète  »les Clés  » d’appartement sociaux ? Qui s’est accaparé des portions de terrains en Jachère ou en face de sa maison ? qui construit illégalement ? Qui commerce illégalement ? Qui fait la Rachwa pour corrompre un Fonctionnaire…? Du simple Citoyen au Sommet et Hauts Gradés voilà la réalité , un État d’esprit malade , c’est une thérapie nationale qu’il faut , une guérison !!… Et subitement tout le monde chante « Yatnahaw Gaa « .. et vous , moi , il faudra aussi nous ,vous changer !.. Cessons cette Hypocrisie , hier à fond dans le Système et Aujourd’hui des « Saints qui crient  » ..Yatnahaw Gaa « … on envoi au Charbon certain pour se donner le beau rôle , on les donnent en patures , des Fusibles sur la place publique . . Donc c’est les Trois quart de l’Algérie qui faudrait arrêter et juger , tout un état d’esprit depuis 1962 à aujourd’hui . . Ce qui me désole c’est ce sursaut soudain d’un Yatnahaw Gaa alors qu’hier tout le monde était à fond dans le Système , se bagnaient dans le Système , moi avec car c’était comme ça, un État d’esprit général partout en Algérie … Une Guérison Générale… Une opération Mains Propres , les Trois quarts de l’Algérie on les mains dans la poche , faut pas les voir !!..Moi avec..! ..et pourtant ont le culot de crier Yatnahaw Gaa !!.. les Trois quarts de l’Algérie !!!?.. impossible de téléporter les Trois quarts de l’Algérie …tout un État d’esprit voilà le fond du Dossier , du Problème qui a plombé notre Pays , c’est nous Tous ..Surtout soyez Franc et Honnête , n’avez vous jamais profité ou utilisé ..le Système pour une démarche , un achat , une vente , à l’hôpital , à la douane , éviter de faire la chaîne , rouler sans assurance , corrompre un Fonctionnaire…Alors arrêter de nous endormir avec votre Yatnahaw Gaa , vous avec et moi aussi … Changeons d’État d’esprit , cette faiblesse nationale .

    15
    35
    Abou Stroff
    7 décembre 2019 - 9 h 36 min

    ce que relate M. B. ne fait que conforter et confirmer la pertinence du concept de « système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation » que j’ai construit et utilisé depuis des lustres pour qualifier le système au sein duquel la formation sociale algérienne patauge depuis des lustres
    j’ajoute que ce système (qui se renouvelle grâce à « corruption » à grande échelle qui touche toutes les couches sociales indigènes, sans exception) ne génère pas les conditions de son propre dépassement.
    par conséquent, je ne puis qu’exhiber un profond pessimisme à l’égard du futur proche, à moins qu’un tsunami (qui reste à imaginer) fasse oeuvre utile et permette aux algériens lambda de sortir, définitivement de la léthargie dans laquelle la distribution de la rente, par les couches dominant le système rentier, les a plongées.

    37
    22
      brahim
      7 décembre 2019 - 12 h 08 min

      Vous vous trompez mr vroum vroum,Il n ‘y a aucune comparaison entre les 3/4 de la population que vous accusez et ces responsables politiques qui ont pillés l’Algérie.C’est des milliards et des milliards qui ont été volés et qui auraient pu servir au développement du pays.

      20
      21
        Vroum Vroum 😤..
        7 décembre 2019 - 16 h 27 min

        Je n’accuse pas les Trois quarts de l’Algérie , mes propos se porte sur un État d’esprit général car c’était comme ça , le Piston , Al Maarifa , pas de règlement respecté , ect… un État d’esprit général . Est-ce notre faute directe , Non , car on a baigné dans ce système , dont on faisait tous partis , faut être honnête . . Bien sûr qu’il y a une très grande différence entre le simple Citoyen et le Haut du Sommet , mais moi je parle de principe , un État d’esprit . . Vous pouvez changez cent fois de voitures , mais si vous changez pas votre façon de conduire , le résultat sera toujours le même . . On doit reeduquer la société Algérienne pour avoir un État de droit , changer l’Etat d’esprit et je sais que vous comprenez très bien …et l’absentéisme au travail , la rigueur à tous les niveaux..quand on marche dans des ville ou villages on voit ce laisser aller , manque d’entretien , construction jamais finies , désordre, des villages sans entretien , ni voirie , ect…de ma basé au Sommet , c’est le sens de l’intérêt général qui fait défaut , le manque de civisme , hygiène , plages en un État à revoir , un laisser aller …on peut pas tout mettre sur le dos de l’Etat , …Voila dequel État d’esprit je parle , une forme de corruption de l’esprit , l’intérieur des Maisons on sent l’Eau de javel , mais dehors , bof , c’est pas à nous !!.. tas d’ordures, papiers parterre , …je n’invente rien . . la Gestion des Villes et Villages à revoir…dirigeants pour beaucoup incompétents car au piston , dilapidation de l’argent public en haut lieu …Voila l’Etat d’esprit qui règne et qu’il faut changer , de la base au sommet . .Sellal et Ouyahia ne sont que des Fusibles , les vrais coupables sont tranquilles . .

        6
        11
      Vroum Vroum 😤..
      8 décembre 2019 - 10 h 01 min

      Merci Abou Strof….tu as tout compris les causes à effets . . Merci pour ton post construcitf..Un peu de sociologie aide à comprendre ..

    DZA
    7 décembre 2019 - 9 h 29 min

    Depuis le crapaud qui veut se faire aussi important qu’un maréchal en passant par une ‘’justice’’ corrompue et complaisante, les bateleurs font leur cirque. De la mystification sous forme de procès.

    Faire le vrai procès de ces escrocs, ne peut se faire et occulter la nature du système pourri et pervers qui favorisé la rapine et a ruiné la nation.
    De la poudre aux yeux, ni plus ni moins. Cela devait servir à calmer la colère d’un peuple au lendemain du tsunami humain qui a pris le contrôle de l’espace public depuis 42 semaines. Cela n’a pas fonctionné, on ne la fait plus à un peuple qu’on a trop truandé.
    Les vrais procès se feront avec les vrais tribunaux. L’heure est au changement radical.

    43
    19
    ABOU NOUASS
    7 décembre 2019 - 9 h 11 min

    J’ajouterai le jumelage de fourberie avec la roublardise , pour Ouyahia en additionnant le tout avec son arrogance démesurée.

    Pour Sellal, je lui collerai , en plus des qualificatifs de mr Mouanis Belkari , celui de pitre du gouvernement
    de l’ère Boutef.

    Ce trio de pieds nickelés sur la photo est bien la vitrine de la famille des Bouteflika !

    39
    27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.