Gestion interne de l’APN : des députés RCD exigent une commission d’enquête

APN RCD
Des députés avaient "cadenassé" l'entrée de l'APN, le mois dernier. D. R.

Par Hani Abdi – Des députés du RCD s’élèvent contre la gestion de l’Assemblée populaire nationale et exigent une commission d’enquête sur les éventuels abus et gaspillages. Ils  ont «ouvert le feu» sur l’actuel président de l’APN, dénonçant ainsi le comportement de la majorité présidentielle qui a terni l’image de cette institution législative.

«Nous parlons de la loi sur les finances de 2019 dans un Parlement qui a perdu hier tout crédibilité et se trouve aujourd’hui en manque de légitimité. Ce qui s’est passé récemment à l’APN a été provoqué par une divergence d’intérêts personnels importants. Il montre que la direction exécutive et l’administration de cette assemblée sont contrôlées par toutes les institutions de l’Etat, qu’elles soient au niveau législatif ou judiciaire», dénonce Yassine Aissiouane, pour lequel lorsque la Constitution et les lois de la République sont bafouées par ceux mêmes qui sont en train de les rédiger, il ne reste plus rien de bon de l’image de l’Algérie et du pays en général.

«Lorsque les portes de l’APN sont cadenassées et que des vice-présidents et les représentants de la majorité présidentielle au Parlement usent de la violence pour empêcher le président qu’ils ont eux-mêmes élu, il ne faudra pas s’étonner que les droits des citoyens soient respectés. Ce député s’élève ainsi contre le fait que le citoyen – qui a selon lui toutes les raisons de fermer les portes des institutions à commencer de la présidence de la République – soit interdit d’agir et de se mobiliser pour réclamer ses droits les plus élémentaires. Les députés du RCD ont ainsi dénoncé vivement les justifications données par les députés de la majorité pour faire passer leur « coup de force ».

De son côté, le député Mohand Arezki Hamdous qualifie le président de l’APN illégitime et réclame dans ce sillage une commission d’enquête sur la gestion de l’assemblée. Le RCD, faut-il le rappeler, a refusé de participation à l’installation d’un président «factice» au perchoir de l’APN. Les députés du RCD ont dénoncé ce coup de force qui s’ajoutera à «une multitude de coups de force et de viols de la légalité tout au long de ces deux dernières décennies et qui seront gravés comme la pire période de l’autoritarisme dans toute l’Histoire de l’Algérie indépendante».

H. A.

Comment (10)

    Lghoul
    14 novembre 2018 - 14 h 22 min

    Un language « étranger » et incrompréhensible pour certains car il appelle a l’assainissment de tout le système pourri. Mettons fin a la superstition, les slogans vides et a la mendicité crée par la rente pour prendre tout le monde en otage. En fait, si on pense que les miettes qui sont vues par les analphabètes du système comme une grace, une charité au peuple, en réalité on ne fait que creuser notre propre tombe avec ces miettes car notre condition et celles de nos enfants ne feront que s’empirer.

    Marres aux canards
    14 novembre 2018 - 12 h 26 min

    La concorde nationale a accouché d’un super arbitre avec pleins de cartons (jaunes, marrons, rouges, noires etc…) et les assemblées et partis ne sont que des marres aux canards. Circulez y a rien à faire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ramdane
    14 novembre 2018 - 7 h 54 min

    il faut dissoudre carrément ce parlement , ce genre d’institutions on les appelle institutions budgétivores , c’est à dire ils ne font que consommer des budgets sans aucun interet pour le peuple , il gaspille l’argent du peuple c’est tout ..

    ramdane
    14 novembre 2018 - 7 h 13 min

    l’APN ou soit disant , c’est une institution BUDGITIVORE , c’est à dire elle ne fait que consommer des budgets astronomique et c’est l’argent du peuple, et le peuple n’a rien à foutre avec cette boite aux lettres …
    ces députés touchent des salaires astronmiques rien que pour lever leur mains , drole de democratie …

    Anonyme
    14 novembre 2018 - 0 h 03 min

    Oui , C est la meme chanson mais la différence c est que toi tu n est plus la ; Oui , c est la meme chanson mais la différence c est que toi tu ne l entends pas .

    Anonyme
    13 novembre 2018 - 20 h 23 min

    Aux deputes du rcd ffs pt djil djadid….si vous ne vous unissez pas pour former un seul bloc parlementaire vous n’arriverez à rien et vous continuerez à brailler dans le vent. Et les majoritaires vous rieront au nez en disant: » les chiens aboient,la caravane passe ».
    La 1 ere revendication que vous devriez exiger c l’ouverture du champ médiatique,l’accès libre aux médias télés pour atteindre les citoyens,un contre discours face aux partis souteneurs qui ont le monopole de c médias. Créer votre média télé. Sans c préalables vous n’avez aucune chance,les citoyens ne vous connaissent pas,les seuls qu’on voit et entend sur c médias c ould Abbas ouyahia Louh sidi said fce… C une erreur de vous focaliser sur bouteflika. Quelque soit le president s’il n’y a pas liberté d’expression, libertés à l’information et aux médias ça sera pareil.

    5
    2
      Mohamed
      13 novembre 2018 - 21 h 30 min

      Salam aleikoum,

      Je partage votre avis, mais malheureusement chaque parti de l’opposition essaie d’être lui le seul acteur principal qui attend à la fin son standing ovation, chaque parti se croit que lui seul va ébranler l’édifice et pourquoi partager cet exploit avec les autres.

      2
      2
    Vérité
    13 novembre 2018 - 18 h 47 min

    L’Assemblée des trabendistes affairistes qu’ils ont rien avoir;ni avec la république;ni avec ses habitants;l’argent et les affaires avant tout;lorsque une grande majorité de ces trabendistes ont payé une grosse somme pour figuré en tete de liste;pour eux c’est normal c’est un investissement;il faut quel soit très rentable;es-que le bougnoulisme est fait pour dirigé une démocratie;non il est fait pour régner dans la jungle

    9
    1
    Mohames
    13 novembre 2018 - 18 h 02 min

    Salam aleikoum,

    Ces députés lobotomisés économiquement ne produisent rien sauf des conneries et du vent et ne vendent ni bien ni services sauf des conneries et du vent, peuvent être classés comme des parasites qui sucent le budget de l’État issu des impôts et autres que des honnêtes contribuables paient qui eux suent et triment durement tout au long de l’année fiscale jusqu’à la suivante et ainsi de suite.
    Alors que ces députes sachent que c’est nous le peuple qui les ont élus et c’est nous le peuple qui les paie, alors arrêtez de gaspiller notre argent.

    5
    2
      Mohamed
      13 novembre 2018 - 19 h 30 min

      Salam aleikoum,

      C’est dur de retrouver ses repères et ses marques dans l’obscurité, enfin je corrige mon prénom qui n’est pas Mohames comme surement vous l’avez deviné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.