Lettre au Président malgré lui

AM Président
Azzedine Mihoubi. D. R.

Par Youcef Benzatat – Tu seras sans doute élu Président ce 12 décembre. Comme tout le monde le sait, «élu» c’est beaucoup dire, car comme tu le sais toi aussi, tu as été désigné par un conciliabule de cruels généraux vieillissants dans leur tanière à crapules.

«Un bon dribbleur», disaient-ils pour le choix de ton prédécesseur, capable d’entourloupes de tout genre, menteur, manipulateur et, surtout, sans scrupule devant la dilapidation de notre capital souveraineté nationale pour monnayer leur couverture, qui a été usé jusqu’à la déchéance. Ils ont jeté leur dévolu cette fois-ci sur le poète que tu prétends être et par «poète», je n’oserai pas offenser ces poètes qui respirent la liberté et la dignité. Je me contenterai du qualificatif de poète de service à la solde de tout ce qui détient des moyens de terreur, y compris le mythe, d’ailleurs, et le patriarche d’ici-bas, ces fossoyeurs des lumières qui éclairent les peuples insoumis.

Primé en Amérique, en Italie et ailleurs, certainement pas pour tes audaces littéraires, comme le fut le père de Nedjma, mort oublié des honneurs factices. Nedjma, cette mère patrie rebelle, ressuscitée par un fleuve de sang d’hommes libres dont tu as perdu toute trace mémorielle, qui t’a mis au monde, t’a donné une nationalité et le respect que te reconnaissent les peuples et les nations.

Demain, tu seras placé sur son trône comme une momie de cire. Sans droits ni pouvoirs, tu ne seras soumis qu’a des devoirs, ceux qui échoient aux cerbères sans envergure, ni amour propre pour leur singulière personne.

Dans ta solitude, tu te fuiras devant la honte de te savoir Président sans présidence. Nommé par un décompte de vieillards séniles en quête d’existence pour parer à leur insignifiance, de soldats pris en otage pour subvenir aux besoins de leur progéniture, de véreux affairistes s’accommodant de toutes sortes de vices pour faire prospérer leur capital et les plus malheureux parmi les sans-volonté de s’instruire, de se cultiver et de se doter d’une conscience qui pourrait leur indiquer le chemin de la sortie de la servitude.

Dans ta solitude, tu compteras les prisonniers politiques, ceux dont l’opinion rejoint les millions de voix qui défilent depuis maintenant dix mois en quête de liberté et de dignité dont tu ignores la substance.

Au soir de l’imposture électorale, tu as détourné tes yeux des décomptes du nombre de blessés, d’arrêtés, peut-être d’assassinés par les criminels qui t’ont enchaîné à la plus exécrable posture que peut subir tout citoyen égaré par mésaventure.

Le surlendemain et les jours qui suivront, tu auras à répondre à la colère inconsolable du peuple, qui t’ordonneras de céder le trône que tu as usurpé par lâcheté et goût de la démesure.

Tu auras à répondre à sa détermination de te déloger toi et tes marionnettistes qui t’agiteront comme un épouvantable épouvantail exposé aux puissantes humeurs pacifistes de sa révolte à vouloir vivre souverainement sur sa terre.

Tu ne connaîtras aucun répit, ni les jours ni les semaines à venir et s’il le faudra pendant des mois durant, tu devras faire face à son endurance et à sa détermination à vouloir te faire fuir, te faire abdiquer ton imposture jusqu’à lui restituer sa terre, son Etat, son armée et toutes les richesses que tes maîtres convoitent et détournent à leur profit égoïste.

Vos mangeoires seront désertées et vos rituels boycottés sans violence. Il vous sera opposé juste l’insolence de la détermination et de l’endurance à déserter vos coquilles vides que vous appelez institutions et tout ce par quoi vous exercez votre domination.

La force brute fournie par tes employeurs sur laquelle vous comptez mater la révolte ne vous sera d’aucune utilité devant le torrent du fleuve détourné en amont de l’histoire et qui, ce jour, a su et a pu reprendre son cours normal.

Y. B.

Comment (22)

    Anonyme
    12 décembre 2019 - 22 h 58 min

    Ce pantin qui se prend pour Obama, ne sera jamais mon président! Qu’a-t-il comme compétences à part la poésie moyen orientale? De quoi va-t-il parler avec les grands de ce monde? Certainement pas de la géopolitique ou de l’environnement, et encore moins des nouvelles technologies, ou des GAFA…

    14
      Anonyme
      13 décembre 2019 - 7 h 22 min

      Il ne demandera pas ton avis cependant.

        Anonyme
        13 décembre 2019 - 9 h 42 min

        Demander l’avis de leur peuple n’a jamais fait partie de leur programme politique!

    Anonyme
    12 décembre 2019 - 19 h 02 min

    Je reprends, in extenso une information donnée par un journal en ligne selon laquelle des députés et sénateurs FLN auraient favorisé le candidat Mihoubi moyennant Bakchich et violences physique. Voici l’information en question ‘..le directeur de campagne de Tebboune Ahmed Goujal annonce le décès d’un membre de l’équipe de surveillance des élections du candidat Tebboune à El Bayadh, « après une agression contre son épouse dans un bureau de vote ». « Il s’agit de Ziani Zine, né en 1971 », a-t-il précisé. Un décès qu’il attribue à un « parti politique » dont il ne cite pas le nom, mais il s’agirait du FLN.‘ faut n de citation.
    Ils disent intikhabat naziha. Les kachiristes les croient. La preuve, Ce qui s’est passé à El Bayadh et pas seulement c’est De la nazaha

    11
    Anonyme
    12 décembre 2019 - 17 h 50 min

    le candidat mihoubi c’est » l’homme’ des émiratis,il semble etre le favori du pouvoir,;;!pas étonnant quand on connait,les relations contre-natures, de G.A.S ,avec cet émirat,qui ambitionne d’imposer sa culture rétrograde et son idéologie mortifèere sur les autres pays et notamment en algerie !

    29
    1
    Anonyme
    12 décembre 2019 - 17 h 38 min

    un scrutin décidé par un clan militaro-mafieux,pour se régénérer ,après avoir éliminé l’autre clan,ne présage rien de bon; pour le pays, le candidat apparemment soutenu par le pouvoir,n’est rien d’autre que » l’homme » des émiratis,alors que tout le monde connait les relations contre-natures de G.A.S, avec cet émirat !

    5
    2
      Anonyme
      13 décembre 2019 - 5 h 47 min

      Oui mais que faire?

    ON L'ATTEND TOUS A L'ETRANGER
    12 décembre 2019 - 17 h 15 min

    Quand le futur zaama président viendra se pavaner ou frimer avec sa pseudo-légitimité dans TOUS les Pays où vit notre diaspora , on saura le recevoir en masse avec les Honneurs qu’il mérite.

    Il se sentira tellement humilié auprès des autres présidents qu’il fera , comme lors de ses meetings électoraux pour cachiristes , à savoir à aller vite se planquer dans une salle sécurisée ou dans voiture « made in émirates ». On lui offrira un mémorable toilettage pour caniche.

    9
    2
    Lghoul
    12 décembre 2019 - 16 h 45 min

    Un autre faux pas de ces ignards: Ils ont fait voter le maitre de la vraie issaba: boutef.
    Une preuve qu’ils veulent faire perdurer la corruption.
    Donc le géniteur de tous ces maux en Algérie a donné sa baraka ou son « blessing » pour que la mafia perdure.
    La seule interprétation a faire.

    9
    1
      Anonyme
      12 décembre 2019 - 23 h 05 min

      Le grandissime harki, n’a pas donné sa baraka, c’est encore lui qui dirige. La preuve est le mépris affiché par son frère à la barre, et son sourire narquois et menaçant, en prime.

    Dégage Azzedine Mihoubi Dégage
    12 décembre 2019 - 13 h 28 min

    Encore un autre marocain ai commande de l’Algérie.
    Il va certainement ouvrir la frontière de l’Algérie à ces frères marocains.
    Bientôt l’invasion.
    La révolution continuer jusqu’il démissionnera et qu’aucun membre de l’ancien système ne fassent plus parti de la nouvelle république.

    14
    5
    Lghoul
    12 décembre 2019 - 11 h 58 min

    Voici quelques extraits du procès de celui qui fut le boss, le chef de cette future marionette et voila ce qui va continuer si le peuple baisse les bras:
    —————————————————————————————————————————————
    l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia auquel le juge a maintes fois demandé de justifier l’origine des «biens matériels» dont il dispose. «Vous avez de nombreuses maisons, des véhicules (…) votre épouse possède également plusieurs habitations, des locaux commerciaux, d’où proviennent-ils ?» demandait celui-ci au prévenu. Pour toute réponse, Ouyahia se limitait, à chaque fois, à assurer au juge que ses biens n’avaient aucun lien avec son activité gouvernementale. «Je n’ai jamais touché un centime appartenant à l’Etat», insistait l’ex-chef de gouvernement. Acculé par les questions, il avoue, cependant, que son épouse est en possession d’une villa personnelle et de deux locaux commerciaux. L’enquête judiciaire déclenchée avant et après son arrestation a cependant révélé que Ouyahia possédait en réalité deux villas luxueuses situées dans des quartiers résidentiels. L’une, située à Hydra et très connue, n’est autre que l’ancienne ambassade de Yougoslavie acquise il y a plus de vingt ans. Des informations persistantes ont longtemps affirmé que ce dernier l’avait achetée au dinar symbolique. Dans sa déclaration de patrimoine, il a déclaré l’avoir achetée à 1,7 million de dinars, ont certifié des membres de son entourage suite à une polémique qui avait éclaté il y a quelques années. Cet entourage n’a cependant, à aucun moment, signalé la seconde villa que possède également Ouyahia dans le quartier d’El-Biar. A ces deux maisons s’ajoutent pas moins de six véhicules de luxe en son nom et celui de son épouse qui en possède deux. Durant le procès, le juge a également révélé que le montant des sommes contenues dans ses quatre comptes s’élevait à 39 millions de centimes (sur deux comptes) et 33 milliards (sur les deux autres comptes). A en croire les propos également tenus par le juge ce mardi lors du verdict, les biens appartenant à Ahmed Ouyahia ne se limiteraient pas seulement à ceux connus ou établis en son nom puisque décision a été prise de saisir tous ses avoirs acquis avec de l’argent transféré sur d’autres comptes. Durant son audition, Ouyahia avait lancé une phrase très significative au juge qui l’interrogeait au sujet de ses biens : «A présent, avait lancé l’ancien Premier ministre, il ne me reste plus rien, ni dans le pays, ni à l’étranger.è
    Ce procès a également permis de confirmer l’existence de la fameuse villa, située à Hydra, et estimée à 60 milliards, offerte à Abdeslam Bouchouareb. Elle lui a été offerte par Hacène Arbaoui, l’homme d’affaires désigné comme étant inexpérimenté par le procureur de la République et qualifié de «vendeur de voitures», par Achaïbou, un autre entrepreneur qui a témoigné en tant que partie civile. Autre confirmation : l’ancien ministre de l’Industrie possédait bel et bien huit comptes contenant des sommes faramineuses en euros et en dinars. Bouchouareb a été accusé d’avoir transféré tout son argent à l’étranger. Il y a quelques années, des informations parues dans la presse française avaient fait état du transfert d’une partie de cette fortune, 700 000 euros, puis 1 180 000 euros.

    14
    5
    Moi News
    12 décembre 2019 - 11 h 19 min

    Nous devons êtres fier de de nos corrompus dirigeants, c’est la seule nation où monde qui connaissent le nom du président avant les élections et c’est au grâce à notre parti FLN et ses faux Moudjahid, Dieu Tout puissant reserves des place aux paradis bien chauffé amène

    16
    6
    Lghoul
    12 décembre 2019 - 10 h 06 min

    Ils peuvent « élire » entre eux qui ils veulent mais a la fin sansle peuple, ils ne seront et ne représenteront rien.Tout est résumé dans un post d’un compatriote:  » Une dictature est possible quand vous avez une minorité dans l’opposition, pas quand vous avez la majorité contre vous, cela ne s’est jamais vu dans l’histoire » – Et j’ajouterai 2 faits importants: 1/ 70% sont des jeunes avertis qui ne vont jamais baisser les bras ensuite – 2/ L’Algérie a la plus nombreuse diaspora d’Afrique et aussi la plus instruite. Elle fera tout pour les humilier devant les yeux du monde. Ils resteront et vivront seuls et illégitimes dans leur bunker jusqua’a ce que leur chateau de cartes s’ecroule sur leur têtes.

    21
    6
      Le Berbère
      12 décembre 2019 - 11 h 29 min

      Ce pouvoir qui s’impose de force à son peuple n’a pas compris les vraies leçons de l’histoire alors il continu à nagé en contre courant pour évité sa mise à mort.
      Aucune force étrangère ou nation concurrente ou dictateur corrompu n’a réussi à s’imposer durablement à s’en Algérie depuis l’époque des grandes dynasties Numide et jusqu’à aujourd’hui…Comme il à dit le défunt Hocine Aït Ahmed..La Démocratie Vaincra  » .
      Si le bon Dieu à fait que le peuple Amazigh l’Algérie à survécu des génocides des concurrents, c’est qu’on est un peuple de coriaces et de courageux…Ce pouvoir à signé sa mort et ce n’est qu’une question de temps avant que des gens réduits au désespoir passent aux actes plus sérieux pour se débarrasser une fois pour tout de ce pouvoir qui gangrène le pays comme une pathologie incurable depuis presque 60 ans . Tahya Al Djazëir libre et souveraine et vive l’authentique peuple algérien qui ne se courbe pas devant ces tortionnaires.

      15
      4
      hercule
      12 décembre 2019 - 19 h 20 min

      @Lghoul,
      Je suis d’accord avec ton commentaire mais j’ai des réserves : l’Algérie n’a pas la plus nombreuse diaspora d’Afrique.

        C'est les noirs qui immigrent
        12 décembre 2019 - 23 h 45 min

        L’Afrique noire plus grande productrice de migrants

    Karamazov
    12 décembre 2019 - 10 h 03 min

    D’aucuns croiraient qu’il s’agit là d’une complainte, du chant du signe. Que les jeux sont faits ! YB a franchi le pas pour avoir une bonne place dans la résignation. Qu’ils se détrompent, Machiavel n’aurait pas fait mieux. C’est un conseil au Prince qui’l vient de lui prodiguer.

    Je dirais même que c’est là une reddition en bonne et due forme , un dépôt d’arme au pied du Vainqueur. Sous prétexte de défendre le peuple YB le lui offre en offrande pour lui épargner une vengeance terrible. Il fait appelle à sa magnanimité en l’élevant au niveau des grands

    Il est en train de reprocher au futur président d’avoir gagné une partie que tout le monde lui voyait perdue dans un jeu impitoyable qui le vouait aux gémonies.
    Il lui reproche d’avoir su échapper au sort funeste que le Hirak lui réservait s’il avait perdu.

    L’hadi lui est plus conséquent . Il nous dit de voter pour ne pas avoir l’air d’avoir perdu.

    Vous préférez qui maintenant? nous qui vous disions n’y allez pas . N’y allez pas ainsi, vous allez vous ramasser. Ou ce qui vous ceux qui comme YN et KN vous soufflaient dans les djellabas en vous encourageant à y aller ?

    4
    21
      Farida
      12 décembre 2019 - 10 h 49 min

      C’est pas fini ya l’ennemi du peuple. Dis mois qui fera marcher le pays. Toi peut etre ?

      21
      5
      Momo
      12 décembre 2019 - 14 h 03 min

      … Je ne sais pas où tu vois la défaite du hirak.
      Le hirak dit que le peuple ne veut pas de ces élections. Et le peuple ne vote pas.
      Ceux qui votent, ce sont les tenants du pouvoir, leur entourage et les kachiristes qui vendraient leurs mères pour une miche de pain.
      Ce vote qui, pour toi, consacre la défaite du hirak, est une vue de l’esprit. De ton esprit mal tourné.
      Nous savions qu’ils allaient faire ce forcing car ce sont des têtes de mules comme toi.
      Ils ont bien créé la commission pour le dialogue. Ils ont bien créé l’ANIE . Le hirak ne les a pas empêchés. Donc ils peuvent bien élire Mihoubi, ton futur président. Le hirak ne pourra pas les en empêcher.
      Mais, ce qui est certain c’est que ton président ne présidera rien. Et ton Gaid sera obligé de plancher à nouveau sur la question. La preuve c’est que pendant que tu jouis de ta petite jouissance, le hirak a envahi toutes les artères de l’Algérie. Et si j’étais
      Mihoubi ( qu’à Dieu ne plaise!), je prendrais un billet simple pour Dubai. Car demain le 13 décembre on entre dans une étape de décomposition avancée du régime. Tu as donc encore beaucoup à commenter sur le sujet. Ce qui te fera un peu d’occupation.
      Il faut bien que la chienlit ait ses moments de plaisir solitaire.

      14
      5
    Anonyme
    12 décembre 2019 - 9 h 39 min

    Bien dit khouya Benzatat, je rajouterai que même Mihoubi lui-même ne voterait pas pour lui comme président. Je suis sûr qu’il a voté blanc tellement ce costume est trop grand pour lui!!!

    26
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.