Ce passage qui indique que Chengriha envisage de profonds changements

général Saïd Chengriha
Le général Saïd Chengriha, chef d’état-major par intérim. PPAgency

Par Abdelkader S. – Le discours prononcé par le nouveau chef d’état-major par-devers le haut commandement de l’armée et les directeurs centraux du ministère de la Défense nationale, ce lundi, contient un passage qui pourrait préluder des changements profonds au sein de la hiérarchie militaire.

Hormis le rappel des actions précédentes de l’institution décidées par son prédécesseur et qu’il ne pouvait qu’avaliser, ayant été partie prenante dans le processus qui a conduit à la présidentielle controversée du 12 décembre dernier, le général Saïd Chengriha a consacré la majorité de son intervention à l’armée et, plus particulièrement, aux critères qui doivent, selon lui, concourir aux désignations aux postes de responsabilité en son sein.

«Je voudrais mettre l’accent, en toute franchise et en toute honnêteté, sur le fait que les critères essentiels, pour moi, dans la nomination aux fonctions et aux postes ou toute autre responsabilité, quelle qu’en soit l’envergure, sont ceux de la sacralisation de l’effort comme source de réussite, des compétences, des capacités, du sérieux, de l’intégrité et de la fidélité à l’armée et à la patrie», a fait savoir le nouvel homme fort de l’armée.

Le général Saïd Chengriha a bien précisé que ces critères sont ceux que lui-même considère comme permettant d’accéder aux hautes fonctions au sein de l’armée, ce qui pourrait bien signifier qu’il se prépare à opérer des changements profonds. Cette probabilité est d’autant plus plausible que le successeur de Gaïd-Salah a d’ores et déjà apporté plusieurs changements – peu perceptibles – dès sa prise de fonction. En effet, l’ex-chef des forces terrestres s’est adressé aux plus hautes autorités militaires et non plus à des élèves officiers qui étaient astreints à la corvée du calepin et du stylo pour simuler une reprise assidue des propos de l’ancien orateur, pourtant creux et redondants.

Par ailleurs, quand bien même le nouveau chef d’état-major a fait siennes quelques antiennes répétées continuellement par son prédécesseur, il n’en demeure pas moins que son discours a été quelque peu modéré et orienté vers les questions internes à l’armée. Les passages à coloration politique résonnent comme une conclusion finale aux allocutions passées qui ont marqué la crise d’une empreinte indélébile durant dix longs mois.

Le général Saïd Chengriha aura besoin de restructurer l’état-major de sorte à éloigner l’institution de la sphère politique pour ne pas gêner le président de la République dont l’avènement au pouvoir n’aurait pas pu être possible sans l’armée qui a pesé de tout son poids pour l’imposer à la tête du pays.

A. S.

Comment (58)

    Anonyme
    2 janvier 2020 - 20 h 14 min

    D’où il sort ce @Aderre ???… Selon tes âneries , c’est Ali Belhadj et Zitout , Dhina et Erdogan qui vont être content . . Les chef Terroristes Saouds , Erdogan et Ali Belhadj et Abassi Madani ont été blanchi par leur complice @Aderre !!
    Sans notre ANP et Services Sécurité , l’Algérie serait sous les Sandales du Kamis et du Nikab !

    Nadi
    1 janvier 2020 - 20 h 32 min

    Ce qu’il faut éloigner du militaire et du civil c’est la corruption, il faut qu’une loi soit voter et appliqué pour punir sévèrement toute forme de corruption.

      Algerien ou nass
      2 janvier 2020 - 9 h 49 min

      Tiré par les cheveux. Vous prenez vos desirs pour des réalités.

      @Nadi
      2 janvier 2020 - 13 h 13 min

      Les lois actuelles suffisent, c’est leur application qui fait défaut. Avec tous ce qui s’est passé comme arrestations et ce qui va encore arriver, les corrompus et les corrupteurs sont désormais avertis, ils réfléchiront à deux fois avant de violer la loi. La justice doit être indépendante et impartiale, c’est l’une des revendications du Hirak.

    Aderre
    1 janvier 2020 - 15 h 13 min

    Il a la tête de Charles Pasqua : Donc aucune confiance . Pasqua pour les petits jeunes, c’est » l’ami des généraux Janvieristes, avant créer les GIA ( Groupe des Islamistes de l’Armée Algérienne) , fabriqués dans des cabinets noirs parisiens. Et surmédiatisé dans leur entreprise génocidaire par les médias français. La finalité de tout ça, est d’ envoyer aux calendes grecques, l’échéance émancipatrice du peuple algériens des ses tuteurs illégaux et illégitimes depuis 1962: A savoir ceux placés par DE GAULLE pour confisquer notre indépendance. Les Zbirs de Oujda.

    7
    10
      Anonyme
      2 janvier 2020 - 4 h 16 min

      Analyse complètement déjantée.

    SOYOUZ
    1 janvier 2020 - 12 h 08 min

    Rien n’a changé dans le discours de Chen , c’est la mm doctrine que tous les pays arabes , les dirigeants ne quittent jamais le pouvoir mm au prix du chaos, le peuple Algérien sera le 1er a donné la leçon pour s’en débarrasser , jusque là il a déjoué toutes les plans diaboliques du pouvoir, le peuple est déterminé avec son intelligence collective unique au monde.

    9
    7
      depassage91
      2 janvier 2020 - 1 h 49 min

      Ne rêve pas trop haut, tu risques de voir tes rêves s’exploser en miettes comme un ballon d’hélium. Les dirigeants ne changent dans aucun pays du monde. Si c’est pour voir des marionnettes défiler comme en Occident, mais toujours avec les mêmes détenteurs du pouvoir, je ne crois pas que ça vaut une chandelle. En plus, eux ils ont les capacités de s’emparer des richesses de ton pays sans que tu ne puisses te rendre compte parce que tu ne comprends rien au monde dans lequel tu vis.

    Mohand
    1 janvier 2020 - 10 h 27 min

    Quelque part dans ce bas monde, une formule ayant valeur d’avertissement est érigée en dicton et stipule: « les promesses n’engagent que ceux qui les croient. » Les faits, rien que les faits.

    12
      SOYOUZ
      2 janvier 2020 - 16 h 24 min

      [email protected] tu comprends tellement le monde, que tu vis plein dedans dans le monde Arabe imaginé pour des comme toi , ne confond pas avec rêver , ton monde c’est celui des cauchemars…je te comprends!!!

    Zaatar
    1 janvier 2020 - 6 h 39 min

    On oublie un peu tout ce vacarme. Bonne et heureuse année 2020 à tout le monde, à AP, à zombretto, à Abou Stroff, à Karamazov, à Anonyme…et à tout le reste. Puisse cette année apporter la paix, la liberté, la justice au pays et voir se concrétiser toutes les envies des Algeriens.

    11
    6
      Zaatar
      1 janvier 2020 - 14 h 43 min

      Bien sûr les trois dislike, vous êtes exclus de la liste. Cela dénote de votre état d’esprit en venant ici.

      4
      3
    Commando Si Khodja
    1 janvier 2020 - 0 h 44 min

    Le Discours Du Décisionnaire intérimaire de notre pays a été plus dans la menace et la vindicte, dans la pure tradition de son prédécesseur qui a désormais intronisé le fait militaire sur la scene politique…Se drapant deriere un patriotisme détourné, cette génération de Généraux, grade pondu sous Chadli, visant a sortir une certaine caste de militaires de l’ombre pour venir étaler le faste des richesses accumulées, grade qui a Embourgeoisé la caste militaire qui militait désormais a couteaux tirés pour l’affairisme de 3eme categorie, Affairisme qui s’est embalé sous l’ere de la BAHBOUHA,
    les reglements de compte a coups de limoegages, mises au placard, fuite a l’etranger, reflete l’etat deletere de la venerable institution…qui a fait perdre son temps a l’Algerie, et a notre armée qui est hors circuit dans l’echiquier militaro diplomatique de la region…des decisions risquent d’etre prises a l’encontre des interets de notre pays…Avant comme dit l’adage on avait Le Zalte et Le T’feriine, Aujourd’hui il ne reste que le Zalte…

    27
    7
    Anonyme
    31 décembre 2019 - 19 h 52 min

    A force de lire les commentaires, j’ai l’impression que beaucoup des compatriotes sont aveuglés par la haine du pouvoir et voient des épouvantails partout, ils ne se rendent pas compte de la précipitation des événements et des changements qui s’opèrent en ce moment même au sommet du pouvoir, ils restent attachés aux vieux discours sans accorder aux nouveaux venus le bénéfice du doute.
    Or, il faut avoir une pincée d’optimisme, en l’espace de quelques jours, il y’a eu un changement d’équipe dirigeante, désormais les Bensalah, Bedoui et Gaid Salah font parti du passé, qu’est ce qui vous fait dire que rien ne va changer?
    Il est clair que le pouvoir n’a d’autre choix que de composer avec le peuple dans l’intérêt du pays, désormais il y’a un avant et un après Hirak, le pouvoir multiplie des signaux positifs envers le peuple, il faudra à mon avis rester positif et avancer pas à pas en veillant sur l’aboutissement de toutes les revendications, il s’agit certe d’un long chemin, on en est qu’au tout début.

    15
    21
      Ammi Mourad
      31 décembre 2019 - 23 h 25 min

      D’abord au lendemain du virage « Historique » qu’à connu Notte pays, et le rôle salvateur de notre vénérable armée, je vous signale que le président « désigné » n’a même pas eu la politesse, l’amabilité, de s’adresser au peuple…histoire de désamorcer quelque peu la situation et d’expliquer sa feuille de route à court et moyen terme… comme le font tous les dirigeants du monde quelque soit leur mode de gouvernance…Non en Algérie le peuple c’est des légumes sur le couscous, peuple qui n’a jamais été respecté, qui n’a jamais été un interlocuteur valable, il n’a même pas fait cet effort de s’adresser au peuple,

      Il reste tapis, nous pondant une dépêche APS UNE fois par semaine pour juste me signaler qu’il a pris un premier ministre,

      Par contre on a entendu le chef d’état-major qui dans une tradition désormais établi par son prédécesseur et en réalité le premier magistrat du pays, dites-moi dans tout cela où est la bonne volonté de faire avancer entre pays,

      21
      5
        Vendredire
        1 janvier 2020 - 1 h 21 min

        Pour embastiller des citoyens honnêtes ça leur prend en général un coup de fil. Pour les faire sortir du trou, il faut attendre que les poules aient des dents. De qui se moque t-on?

        9
        7
        @Ammi Mourad
        1 janvier 2020 - 12 h 29 min

        Le gouvernement n’est même pas désigné, il faudra qu’il le soit pour qu’il définit avec lui la feuille de route, il faut patienter, le timing est quelque peu perturbé avec les vacances de fin de d’année.

        3
        2
      Tartuffe
      1 janvier 2020 - 14 h 07 min

      Même après avoir changer de peau et fait sa mue, un cobra restera toujours un cobra.

      5
      3
    eliamine
    31 décembre 2019 - 19 h 41 min

    Chengriha devra être jugé sur ses actes et non sur ses discours. Si d’ici juillet de jeunes generaux sont désignés aux fonctions de commandements en remplacement des generaux inamovibles de l’aire d’AGS que se soit certains directeur centraux: celui des fabrications militaire Chouaki, des transmissions Lachkham, de la santé Benjeloul,des commandants de forces par exemple celui de la Garde Republicaines Benali, de la DAT Amrani, ou enfin de chef de region Athamnia. La nomination du nouveau chef des forces terrestres sera un indicateur important sur la feuille de route adopté. Mais une chose est certaine, il a peu de temps pour réagir et donner le bon tempo, la date butoire est Juillet qui permetrais une transition entre generation avec la nomination d’un jeune general major à la tête de l’etat major ainsi sa mission serait accomplit.el majd wa el khouloud les chouhadana el abrare, tahya el

    18
    3
    icialG
    31 décembre 2019 - 19 h 38 min

    chengrika reconnait que l armer a instauré un régime dictatorial par contre j aimerai savoir quelle sont ses relations avec les monarques du golf et macron

    15
    8
    Anonyme
    31 décembre 2019 - 18 h 49 min

    2 ie paragraphe du texte
    Dixit : « Je voudrais mettre l’accent, en toute franchise et en toute honnêteté, sur le fait que les critères essentiels, pour moi, dans la nomination aux fonctions et aux postes ou toute autre responsabilité, quelle qu’en soit l’envergure, sont ceux de la sacralisation de l’effort comme source de réussite, des compétences, des capacités, du sérieux, de l’intégrité et de la fidélité à l’armée et à la patrie », a fait savoir le nouvel homme fort de l’armée.

    En lisant et en relisant cette phrase pour être certains d’avoir compris la déclaration. Ce que j’en retiens, comme toujours, on s’évertue à inscrire toutes des généralités et des bonnes volontés sur papier, sans qu’il se dégage une véritable vision d’ensemble et que se concrétisent les actions nouvelles. Je ne vois rien de nouveau, que « Fidélité à l’armée en premier et à la patrie en second, c’est la continuité du système dit avec un ton modéré ».
    Ces décisionnels invisibles depuis le temps ont été coulés dans le moule de la dictature et de la force envers le peuple et les « institutions », il ne faut pas s’y attendre à du nouveau avec ces gens-là, ils ne savent rien faire d’autre ,et ils sont au sommet de la pyramide.
    J’en tire aussi à la lecture du texte, que oui il y avait des irresponsables aux postes de responsabilité, vu l’insistance sur certains mots.
    Il ne pourra rien changer vue le «BENHAMISS» a tisser des liens tenaces qui ont eu lieu depuis plusieurs générations dans les machines administratives.
    Ne s’attendre à rien de nouveau avec les générations baby boumeur, pour l’avancement du pays. Il faut les remercier pour services rendus et les mettre à la retraite forcée, ou si vous préférez yatnahaw gââ.
    PS. : Au début du Hirak, j’avais dit qu’à partir de 70 ans et les maladies qui vont avec, on peut lever les pieds pour ailleurs à n’importe qu’elle moment. C’est malheureusement ce qui est arrivé au prédécesseur (QDESA). L’entêtement n’est pas payant pour personne. Il fallait sortir des sentiers battus avec de nouveaux visionnaires, du sang neuf, pour voir de nouveaux paysages politiques beaucoup plus agréables que ceux du passé.( personne ne veut continuer à être pauvre dans un pays riche ,et qui voit les richesses du pays se faire brader ).
    Salam oua leykoum

    21
    7
    Tartuffe
    31 décembre 2019 - 17 h 51 min

    … Un énième me diriez-vous ! En sa qualité de chef d’état-major, le généralissime Chengriha n’avait pas à convoquer le personnel du ministère de la défense qui, hiérarchiquement, ne dépend pas de son autorité directe. Même le secrétaire du ministère de la défense, habituellement placé sous l’autorité du vice-ministre et/ou du ministre de la défense n’y a pas coupé. Chengriha place tout le monde devant le fait du prince ! En agissant ainsi, non seulement, il empiète sur les prérogatives du président de la république (ministre de la défense de facto) qu’il fragilise encore un peu plus mais lui envoie également un message (loud and clear) pour lui signifier que rien n’a changé et que la grande muette (qui n’en ait plus une) entend encore participer activement à toutes les décisions importantes concernant l’avenir du pays. La fin de son discours est, quant à elle, des plus insultantes. En effet, pour notre général, son allégeance ira toujours, en premier, à l’armée puis à la patrie (dans l’ordre). Les choses ont le mérite d’être très claires. Point besoin de trop philosopher. Retour à la case départ. Ramassez vos billes.

    24
    8
    Djomballo
    31 décembre 2019 - 17 h 49 min

    Le régime algérien est comme les trains « attention un train peut en cacher un autre ».
    Le dictateur est mort, vive le dictateur;
    Une momie est morte vive la momie.
    Vive la crise cardiaque, tout compte fait ça débarrasse.

    53
    12
      Anonyme
      1 janvier 2020 - 2 h 58 min

      Vive l’AVC aussi , c’est la deuxième arme sajlvatrice.

      10
      4
    Anonyme
    31 décembre 2019 - 17 h 43 min

    Les seules fois où l’Algérie dérogea à son sacro saint principe de non intervention militaire à l’étranger, c’était en 67 et 73 : 2 guerres qui ne la concernaient pas et qui se passaient à des milliers de km de nos frontières!!!.. C’est le comble du larbinisme!
    Alors qu’aujourd’hui, l’Algérie étant encerclée de partout et au plus prêt par ses ennemis, c’est la passivité la plus totale!!!… une passivité due à un double handicape : le manque de Nationalisme et l’age trop avancé de nos responsables politiques et militaires
    Il faut opérer en toute urgence un rajeunissement de l’élite, en terme d’age et d’idéologie. Il faut des responsables plus jeunes plus Nationalistes, plus affirmés donc et plus audacieux. Des conquérants féroces avec une culture de la confrontation plus prononcée, des Ultra-Nationalistes fanatiquement jaloux pour leur Patrie!
    NOS MILITAIRES DOIVENT ARRÊTER DE FAIRE DE LA POLITIQUE ET SE CONSACRER À LEUR VRAIE MISSION, DÉFENDRE L’ALGÉRIE ET LES INTÉRÊTS DE L’ALGÉRIE CONTRE TOUTES LES MENACES.
    UNE INTERVENTION MILITAIRE EN LIBYE S’IMPOSE POUR RÉTABLIR L’ORDRE ET VIRER TOUTES LES FORCES ÉTRANGÈRES.
    S’IL LE FAUT, FAIRE APPEL AUX CIVILS, SUR LA BASE DU VOLONTARIAT, POUR PARTICIPER À LA DÉFENSE DE L’ALGÉRIE.
    LE PEUPLE N’A PAS BESOIN DE L’ARMÉE POUR FAIRE DE LA POLITIQUE. MAIS L’ARMÉE A BESOIN DU PEUPLE POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DE LA PATRIE

    23
    7
    Blakel
    31 décembre 2019 - 17 h 22 min

    De toute façon les choses devraient dépendre avant tout de Tebboune, car il dispose de la la légalité que lui confère son statut de président de la République (même s’il n’ a pas acquis la légitimité des urnes). Il est officiellement le Chef de l’Etat aux yeux de la Communauté internationale. S’il veut vraiment réaliser d’important changements (ce dont je doute) il pourrait le faire. En tout cas l’armée pourrait difficilement l’en empêcher. Nous ne sommes plus dans les décennies précédentes. J’imagine mal l’Etat Major faire un coup d’Etat, alors qu’il se sont donnés tant de mal pour rétablir une couverture civile au pouvoir, à l’aide de la mascarade des élections présidentielles. Ceux de l’Etat Major ne vont pas détruire ce qu’ils ont eu tant de mal à rétablir, et perdre le peu de crédibilité dont ils disposent aux yeux des observateurs internationaux. Certes des hauts gradés pourront toujours tenter de saboter son mandat, cependant je pense que ce qui risque le plus d’empêcher Tebboune d’opérer de profonds changements dans le bon sens (dans l’hypothèse où il voudrait bien le faire) ce sont les casseroles qu’il doit lui même trainer, et qui pourraient refaire surface à tout moment, je suppose.
    Enfin, nous verrons bien, et en attendant le Hirak doit maintenir la pression.

    17
    6
      Ammi Mourad
      31 décembre 2019 - 23 h 46 min

      Tebboune se mettra a plat ventre comme ses predecesseurs…., Ses predecesseurs sauf Bouteflika…qui lui a reussi a mettre l’armée sous sa coupe, du moins il etait le maitre du jeu…Il n’as pas profité de cela pour mettre l’Algerie sur les bons rails car le demon du culte de la personnalité, de et de la revanche a tué en lui cette intelligence humaine et patriotique…telle qu’on lui connaisait sous Boumediene…

      9
      2
        Anonyme
        1 janvier 2020 - 9 h 29 min

        Naif

        1
        2
    SaidZ
    31 décembre 2019 - 16 h 14 min

    J’ai écouté son discours et on dirait que c’est gs qui parlait!

    25
    7
      Anonyme
      31 décembre 2019 - 17 h 19 min

      C’est normal car c’est la même personne qui écrit les discours…

      23
      6
    Houria
    31 décembre 2019 - 15 h 46 min

    Plus ça change rien ne change! Un vieillard remplace un autre…. qu’elle avenir pour les jeunes qui sont le future de l’Algérie si on continue toujours avec les vieilles méthodes de gouvernance… le peuple veut se libérer de toute tutelle et devenir souverain… Tahia el djazair

    30
    10
    Amin99
    31 décembre 2019 - 15 h 24 min

    Voila un discours mesuré et sincère (à une exception près), loin de la langue de bois de son prédécesseur.
    Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles fonctions, j’espère qu’il sera à la hauteur de ses responsabilités, oh combien la tâche qu’il l’attend est grande.
    Enfin, je soutiendrais toutes les âmes de bonnes volontés qui feront avancer le pays.
    Vive la méritocratie.

    23
    24
    Amin99
    31 décembre 2019 - 15 h 21 min

    Voila un discours mesuré et sincère (à une exception près), loin de la langue de bois de son prédécesseur.
    Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles fonctions, j’espère qu’il sera à la hauteur de ses responsabilités, oh combien la tâche qu’il l’attend est grande.
    Enfin, je soutiendrais toutes les âmes de bonnes volontés qui feront avancer le pays.
    Vive la méritocratie et abat le passe-droit.

    15
    18
      Anonyme
      31 décembre 2019 - 16 h 39 min

      une armée qui se félicite de ne pas avoir versé le sang du peuple qui manifeste pacifiquement !!!!!!, c’est bizarre comme argument !

      27
      12
        Amin99
        31 décembre 2019 - 19 h 26 min

        Pourquoi est-ce bizarre après une marche de10 mois?
        Avez-vous vu ce qui se passe en Irak ou en Iran ?
        Les morts se comptent par centaines, preuve que l’armée Algérienne est mature et consciente des dangers qui guettent le pays, c’est tout à son honneur.

        10
        19
          Vendredire
          31 décembre 2019 - 20 h 37 min

          Ah bon? Si les armées irakiennes iraniennes sont des sanguinaires, il faut que la notre le soit aussi? Quel raisonnement.
          Les militaires sont payés sur les deniers publics pour nous protéger pas pour nous ruer. Fhamt ya kho. C’est grave jusqu’où on peut aller dans la banalisation de l’incurie .

          18
          4
          Anonyme
          1 janvier 2020 - 8 h 57 min

          …Nous on veut prendre exemple sur des nations avancées et sages ou il fait bon de vivre , pas chez les khorotos et les bédouins en turban ers et en chemise de nuit et barbes de trolls!!!!

          9
          2
    Soldat Schweik
    31 décembre 2019 - 14 h 52 min

    La JUNTE MILITAIRE des GININARS a l’intention de tout faire mais surtout pas de ne plus se mêler de politique, rentrer dans les casernes et se limiter stricto sensu à ses attributions dictées par la constitution.La prise de fonction du nouvel maréchal empereur Chengriha a été dignement fêtée par l’apparition synchronisée sur tout le territoire nationale d’une armée de baltagias athletiques,parfaitement rasés et chaussures cirées qui ont distribué des fleurs aux hirakistes sous le haut patronage des services de sécurité tout corps confondus.
    Tahya el istimrariya n’est ce pas?

    19
    5
    Chibl
    31 décembre 2019 - 14 h 20 min

    Malheureusement d’après les commentaires peu de gens lisent entre les lignes, même le fameux Hichen Aboud n’a rien compris.

    13
    6
    Vulpes Zerda
    31 décembre 2019 - 14 h 01 min

    Je pense que le plus important qu’à dit le Général Chenigra est la mention de tous les martyrs pas seulement ceux durant la révolution:

    “ Enfin, je vous invite tous à observer un moment de recueillement à la mémoire de nos valeureux Chouhada, tous nos Chouhada, depuis 1830, en passant par les résistances populaires et les chouhada des Massacres du 08 mai 1945, jusqu’aux Chouhada de la Glorieuse Révolution de Libération et du Devoir National, et à méditer sur le sens et de leurs sacrifices pour qu’ils soient un exemple à suivre». ”. (General Chenigra)

    18
    Souk-Ahras
    31 décembre 2019 - 13 h 52 min

    Bonjour à toutes et tous,

    En plus du passage cité par le présent article, un autre mérite qu’on le détaille un peu plus.
    Dans son discours, le premier, Chengrina remercie vivement « Tebboune, ministre de la défense et chef suprême des armées » ! Vocable jamais prononcé avant cette date !
    Un autre détail est à bien considérer : il s’agit du timing choisi par Chengrina pour discourir, soit quelques jours après les agressions des manifestants par les nervis des ultra-réactionnaires qui comptent dans leur camp certains généraux mafieux.
    D’aucuns disent, à raison, je pense absolument comme eux, que la confiance en « général » et en « généraux » a foutu le camp lors de la prise du pouvoir par le défunt sargène. Chat échaudé craint l’eau froide dit-on !
    Mais…
    Mais si ce discours est un signal fort adressé à ces ultra-réactionnaires pour leur signifier : « maintenant ça suffit ! ». La probabilité d’une telle « posture » positiviste, dans quelque sens on retournerait le discours de Chengrina ne peut différer de 1/2.

    Cela, bien évidemment, n’engage que le Hirakien Hirakiste que je suis à 71 ans,, jusqu’au-boutiste du Yetnahaw Gaa3 qui reverrait toutes ses copies si le général à la retraite Benyelles est nommé à la tête du MDN.

    14
    4
    1 commentaire
    31 décembre 2019 - 13 h 42 min

    L’avenir proche nous dira si ces des patriotiques qui vont dirigé ou toujours des Harkas

    20
    7
    AZUL
    31 décembre 2019 - 13 h 29 min

    Quand est-ce que vous allez comprendre général, que vous tous des corrompus
    Vous étés tous les grands responsables de l Algérie ,une malédiction.

    22
    14
      sud76
      31 décembre 2019 - 17 h 18 min

      Niveau ardoise ferhat tu peux mieux faire

      45
      97
    Lghoul
    31 décembre 2019 - 13 h 26 min

    Le premier vrai profond changement serait de prendre sa retraite et de mettre en retraite tous les militaires qui ont atteind 60 ans et de laisser la place aux jeunes. La, je verrai un VRAI profond changement. Sinon toutes ces devinettes et ces dechiffrages entre les lignes de chaque declaration ne sont que des fables de La Fontaine.

    44
    6
    58 ans
    31 décembre 2019 - 13 h 25 min

    pour moi les discours les promesses des scandales depuis 62 il y a longtemps que les algériens habiterait sur la lune

    18
    Mounir Sari
    31 décembre 2019 - 13 h 22 min

    Aucun changement ne se pointe à l’horizon avec cette apparatchik de Said Chengriha.Il s’agit d’un changement dans la continuité de son prédécesseur le dictateur Gaid Salah.Said Chengriha est la pure copie conforme de son prédécesseur, c’est à dire que l’armée se mêlera toujours de la politique et dans les affaires de la justice, désignera toujours les présidents et les démettra quand bon lui semble.Une chose très grave à relever dans son discours, il fait passer l’armée avant la patrie.Marre de chez de marre de ces généraux corrompus qui se prennent tous pour des reb edzair.Qu’ils dégagent tous!!!!

    56
    9
    Vendredire
    31 décembre 2019 - 13 h 17 min

    Le passage en question concerne l’institution militaire . Le nouveau chef d’état major par interim juge que les promotions se feront dorénavant au mérite. Ce qui est une bonne chose. On pensait que c’était le cas mais le fait qu’il le précise signifie bien entendu que cela n’a pas toujours été le cas sous Gaid Salah et ses prédécesseurs.
    Ceci est bon à savoir quand on est militaire. Mais le peuple, quant à lui, n’a rien à cirer des affaires internes à l’armée. Le peuple ne veut pas être impliqué dans les affaires de l’institution militaire mais il ne veut pas, non plus, que l’institution militaire s’implique dans les affaires civiles. Chacun son métier et les vaches seront bien gardées.

    21
    12
    Yacine
    31 décembre 2019 - 13 h 11 min

    Il faut commencer à envoyer à la retraite tous ceux qui ont l’âge d’aller à la retraite comme stipulé dans les textes relatifs à la carrière militaire et nommer des cadres compétents parmi la jeune garde . Il faut dépolitiser l’armée pour démilitariser la politique . Ainsi l’armée retrouvera sa vocation originelle et passer le pouvoir au peuple .

    22
    4
    Anonyme
    31 décembre 2019 - 12 h 50 min

    Bref vous nous demandez de croire au père Noël, en somme !
    Dans la phrase qu’il a prononcé, il y a un hic qui est le noeud du problème algérien depuis 1962 et même avant.
    Il a dit qu’il fallait prêter allégeance à l’armee et à la patrie.
    Il me semble qu’il faut prêter allégeance au peuple, au pays et non à l’armee.
    L’armee et ses cadres, doivent aussi prêter allégeance au peuple et à la nation.
    Est ce un lapsus révélateur?
    Veut il encaserner tous les cadres du pays, à l’image de la Corée du Nord et de la Corée du Sud?
    Ce n’est pas ce que veut le peuple , ni ce que voulaient nos martyrs, les vrais , ceux qui sont tombes au champ d’honneur, pas ceux qui se sont étouffés dans leurs baves et leurs orgies!!!
    Personnellement, je n’ai plus confiance dans aucun haut gradé de l’ANP, instruit ou pas, fut il prix Nobel ou médaille Fields, car ils subissent tous le même lavage de cerveau et au final ils finissent tous plus au pareil et perpétuent ce système pourri.

    33
    12
    Sansylo
    31 décembre 2019 - 12 h 36 min

    Son discours n’inspire aucun type de confiance , car il est d’ores et déjà orienté à l’adresse de l’institution militaire, au lieu de faire un état des lieux général pour assainir le passif de son prédécesseur.

    Aucun mot sur l’avenir de ce pouvoir instauré par gaid salah ni sur la situation militaire à nos frontières.

    Langue de bois habituelle et fuite en avant. Méfiance ou prudence ???

    35
    9
      Anonimaoui
      31 décembre 2019 - 14 h 17 min

      Chengriha n’est que chef d’État major par intérim. Il n’est pas le commandement de l’ANP. Moi je suis convaincu que si les hommes placés par Gaid Salah restent sur place, rien ne pourra changer en positif. Le pays va droit vers une implosion ultime irréversible.

      46
      9
    sud76
    31 décembre 2019 - 12 h 26 min

    le plus grand changement serait justement de NE pas en parler…c est un vice Ministre qui reunit ses cadres..et alors???? pourquoi il fait l ouverture du journal……LE MINISTRE DE L ARTISANAT aussi a droit dans ce cas au JT

    22
    7
    R.A.S
    31 décembre 2019 - 12 h 14 min

    c’est des paroles en l’air,personnellement je ne crois pas aux changements promis par nos dirigeants a leur tete nos militaires,la majorité des hauts gradés se sont engagés pour faire fortune et ne pas pour protégé la patrie,souvenez vous des survivants de la guerre de libération ou la majorité se cachés dans les maquis en attendant que les autres libèrent le pays et puis s’emparer du pouvoir et profité le maximum est nous le vivons aujourd’hui;y’a pas si longtemps ou les emirs du AIS et GIA,pour quelques avantages ils ont abandonnés leurs soldats terroristes,chez les tiers mondistes surtout les Arabes et leurs esclaves pour une poignée de Dinars ils bradent famille et enfants,ils utilisent la religion pour roulé les vrais croyant honnète et pieux,c’est juste mon opinion est rien d’autres

    56
    7
    Sacro-saint
    31 décembre 2019 - 12 h 10 min

    D’après la photo je dirai : Méfiez-vous des gens signalés par Dieu.

    11
    14
    Question
    31 décembre 2019 - 12 h 04 min

    Qui ose toucher a l’hyène Abdelhamid Bendaoud dit Ali le protégé des Français et du Maroc le boite noire de la famille de Bouteflika en Suisse et en France où il était détaché a l’ambassade les années 2000 ?

    44
    9
      Anonyme
      31 décembre 2019 - 14 h 14 min

      Ce que vous dites est vrai mais vous avez oublié messieurs Belkcir, Zaalane, Ould Kaddour, Zoukh, madame Belkcir, Djamel Bouras, ex ambassadeur d’Algérie en France, et j’en oublie, il Issaba elle existe toujours, même elle est plus dévastatrice que par le passé, l’Algérie à été vendue en 1958 aux collabos détenteurs de la carte blanche

      50
      10
        Vroum Vroum 😤..
        2 janvier 2020 - 0 h 01 min

        En cas de Coup dur , Terrorisme , Déstabilisation , Invasion , vous appelerez notre Armée Nationale ANP en pleurant , mais là vous faites les Coq !!!.. Pourtant des danger guette l’Algérie !! . Allez voir , YouTube : Titre : Rafaa 156 JZR 20191230 Sfgame hack . . Visionnez et ensuite revenez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.