Pour un débat sans «amalgames» ni «raccourcis dangereux»

débat
L'unité nationale doit être préservée. D. R.

Par Youcef Benzatat – «Quand dire, c’est faire.» (John Austin). Cette expression est le titre d’une thèse de philosophie pragmatique, que l’auteur illustre principalement par l’exemple du maire qui déclare par le truchement d’une figure performative du langage, un couple marié du seul fait de l’énonciation de leur nouveau statut de mariés : «Je vous déclare mariés» et le couple change instantanément de statut social en passant de célibataires à couple marié. Une figure de langage que la philosophie pragmatique s’est attelée à déconstruire pour rétablir la communication dans le débat sur des bases démocratiques, entendues au sens pragmatique de la communication politique. C’est à ce procédé de communication performative que l’auteur de la réponse à mon commentaire au commentaire d’un lecteur de mon article «Serment pour la fin de la servitude» recourt pour traiter ce sujet fondamental pour l’issue de la crise politique qui menace dangereusement la paix civile et la souveraineté nationale de notre pays, l’Algérie.

Faire débat au sens pragmatique de la communication en général et politique en particulier, c’est d’abord exposer clairement l’argument de son interlocuteur avant de verser dans ce débat un argument contradictoire ou complémentaire, désincarné de toute expression performative et fondé sur la bonne foi. Alors que, dans son exorde, il considère que ma compréhension des «Kabyles» et des «islamistes» se fonde sur «l’usage approximatif […] et propices à des interprétations dangereuses».

Me concernant, l’usage du sobriquet «Kabyles» (je reviendrai sur l’usage de ma part du mot sobriquet plus loin), ne fait que respecter l’auto-appellation de cette partie de la population algérienne tout en mettant l’accent sur son aberration sémantique. Ma compréhension du mot «Kabyles» relève de deux approximations sémantiques d’origines doublement coloniales : l’une arabe et l’autre française.

En effet, au tout début de l’arrivée des Arabes en Afrique du Nord au VIIIe siècle, ces derniers donnèrent aux habitants des montagnes du Djurdjura le nom de «qabayel», littéralement «tribus» en langue arabe. Les montagnes du Djurdjura furent nommées en la circonstance «bled el-qabayel». Ils furent nommés ainsi pour les distinguer des autres habitants de la région, d’une part, pour la difficulté rencontrée à y accéder, du fait du relief très accidenté, d’autre part, pour la résistance farouche que ses habitants avaient opposés aux conquérants arabes, qui ont fini par abandonner leurs prétentions sur cette région. Certains historiens avancent même que les habitants de cette région durent imposer un impôt aux Arabes pour les laisser y accéder. Ensuite, pendant la colonisation française, ces mots (sobriquets) ont été appropriés par transposition à la langue française de la sorte : pour (qbayel), ce mot devient «kabyles» et (bled el-qbayel) «Kabylie». Cette définition fait ressortir le fait qu’il n’y a aucune spécificité d’ordre ethnique ou culturel entre les habitants de cette région et le reste des tribus avoisinantes auxquelles elle appartenait comme un ensemble supra culturel et humain.

Pour ces raisons, la place des Kabyles dans le Hirak est celle qu’occupent tout Algérien et toute Algérienne qui aspirent à la citoyenneté dans une nation en cours de structuration. L’aboutissement de cette révolte apportera certainement une meilleure valorisation de la dimension amazighe ainsi que celles des différents apports ethniques et culturels qui composent l’identité nationale, métissée et transculturelle. Quant aux concepts de démocratie et des libertés (fondamentales), ceux-ci sont universels et ne sont le fait d’aucune région particulière. Cependant, il faut admettre que la Kabylie fait, en effet, l’objet d’un traitement politique, intellectuel et médiatique démesuré de la part de certains militants pour des raisons partagées. Celle de considérer que cette région est différente des autres et, donc, elle nécessite un traitement approprié. Par conséquent, ceux-ci militent pour l’accentuation de cette différence fantasmée dans le but de sa séparation de la nation algérienne et, dans une moindre mesure, par sa ghettoïsation régionale à l’intérieur de la nation algérienne. Les «Kabyles» sont une partie intégrante du peuple algérien et vouloir les différencier de la sorte, c’est là où se situent le véritable amalgame et les interprétations dangereuses.

Concernant la laïcité, celle-ci est revendiquée dans toutes les régions d’Algérie et non pas exclusivement en Kabylie. Quant à l’avènement d’un Etat laïc, ceci est une autre affaire. Le peuple algérien, dans sa majorité, y compris en «Kabylie», est encore fortement aliéné dans l’imaginaire mythologique religieux et le suffrage universel ne pourrait favoriser l’avènement d’un tel Etat laïc. Dernier constat, serait insensé de considérer la «Kabylie» comme le fer de lance de la lutte pour la démocratie car, en vérité, si dans les autres régions, les grèves et les diverses révoltes au cours de l’histoire contemporaine de l’Algérie étaient exclusivement liées à des problèmes sociaux-politiques ou sociaux-économiques, en «Kabylie», ces mêmes grèves ou révoltes étaient souvent le fait de militants identitaires et, dans une moindre mesure, identiques aux motivations de celles des autres régions. Par ailleurs, le courant islamiste est implanté en «Kabylie» au même titre que dans les autres régions du territoire national et ne saurait être considéré comme le propre de ces régions par opposition à la «Kabylie».

Pour conclure, il ne faut pas passer sous silence le principal propos soulevé par ma problématique, qui est celle de mettre en garde contre les dérives que pourraient provoquer les «berbéristes» pour faire échouer le processus de transition en cours en reproduisant les mêmes erreurs formelles commises par les islamistes en 1992, qui ont fait échouer le processus de transition à ce moment. Comme le sens de ma contribution au débat ne doit pas être perverti comme une tentative de stigmatisation de la «Kabylie» et des «Kabyles» en en faisant des «amalgames» et des «raccourcis dangereux».

Y. B.

Comment (76)

    Souk-Ahras
    7 janvier 2020 - 8 h 22 min

    @Mokrane, 6 janvier 2020 – 23 h 30 min

    Je faux (du verbe faillir) à ma promesse de ne plus intervenir sur ce fil. Vous m’y obligez.

    1/ De même qu’à d’autres, mon algérianité échappe totalement à votre compréhension de la citoyenneté exprimée dans l’ensemble homogène qu’est la Nation.
    2/ « Vous êtes dans la soustraction, le nihilisme et le singularisme. » (sic): Argumentation erronée, infondée, due à une interprétation subjective et unilatérale de mes propos :
    a / soustraction ? l’ensemble homogène que j’évoque est réalisé à partir d’un assemblage. Alors ?
    b / nihilisme ? l’ensemble homogène que j’évoque, réalisé à partir d’un assemblage, invalide ce fait. Alors !
    c / singularisme ? nous y voilà ! Ainsi donc le « revendicateur » que vous êtes me refuse ma singularité d’être cet algérien débarrassé de ses carcans autobloquants que sont l’ethnie, nos traditions et « notre » culture qui n’est qu’un amalgame de toutes celles qui sont venus s’implanter et s’imposer à nos ancêtres durant les siècles derniers ? Votre « addition » s’avère être incorrecte mon ami. Alors !
    3 / « Revoyez la façon de voir votre Algérianité. » (sic). Je ne peux que me montrer en accord avec vous, la vôtre et la mienne étant très éloignées l’une de l’autre. Avec une nuance tout de même : vous êtes, comme moi, un algérien, sûrement de la tête aux pieds, vivant avec ses propres croyances, une personne que je ne m’autoriserais en aucune manière à rejeter.

    Inisi
    6 janvier 2020 - 17 h 19 min

    De la spécificité de la Kabylie par le truchement de « l’ethnie ».
    N’en déplaise aux « polémistes-dichotomisés et dichotomisants », ces nouveaux intrus en mal de position dans le débat politique actuel algérien, qui se permettent, au nom de « Pour un débat sans «amalgames» ni «raccourcis dangereux» », de mettre au même pied d’égalité le « kabyle » et « l’islamiste » et dénoncer leurs dangerosités pour une Algérie future, pas encore définie ni nommée, mais bien en gestation dans le ventre d’un hermaphrodite. Un arabiste ?

    Pour l’hermaphrodite, on supprime le kabyle (amaziγ) ; on fait de même de l’islamiste, et voilà la potion magique de sa nouvelle Algérie, guérie de tous les maux qui la rongeaient depuis 1962.

    L’antiquité romaine nous fait connaître, dans le nord de l’Afrique, des populations indigènes baptisées des noms de Numides, Gétules, Mauritaniens, etc.

    Mais, particularité assez remarquable, ces mêmes Romains, une fois établis dans le pays, se trouvent aux prises avec des « Quinquegentiani » ou confédération de cinq tribus [Semmus n irman], qui occupaient le massif montagneux compris entre Saldae (Bougie) et Rusuccurum (Dellys) ou, en d’autres termes, le Mons Ferratus (Adrad n wuzzal [Djurjura]), c’est-a-dire précisément ce que nous appelons aujourd’hui la Haute-Kabylie. Voilà donc bien, sous un nom latin, il est vrai, nos mêmes Montagnards confédérés, nos Kabyles actuels.

    La domination romaine dans les montagnes ne fut jamais très complète ; on doit même la considérer plutôt comme n’y ayant guère eu qu’un caractère passager et purement nominal. Outre que les cohortes romaines y pénétrèrent rarement, le Djurjura fut toujours un foyer d’où partirent des insurrections continuelles, dont les noms de Tacfarinas , de Firmus et de Gildon, personnifient les principales.

    FAID
    6 janvier 2020 - 10 h 09 min

    A tous les HIRAKISTES amazighs rester chez vous, ils y’a trop d’opportunistes qui profite de la situation.

      Lyes Oukane
      6 janvier 2020 - 11 h 32 min

      @ Faid . Oui ,comme ça il n’y aura plus que les képis et leurs mercenaires qui défileront … j’ai juste ?

    INDIVISIBLE
    6 janvier 2020 - 9 h 58 min

    En Algérie comme d’autre pays il n’y a qu’un seul drapeau pour la représenter, et la notre est magnifique, passionnante d’une vrai révolution ou beaucoup de héros Algériennes et Algériens sont mort pour celui ci, une vrai révolution envié par beaucoup !

    Anonyme
    6 janvier 2020 - 2 h 58 min

    Un seul peuple du Nord au Sud et de l Est à l’Ouest Unis Pour le Meilleurs et le Pire nous sommes là depuis la Nuits des temps et nous dront toujours là… Un Peuple qui aime la Liberté… Pour nos Ancêtres et pour nos enfants…

      Blakel
      6 janvier 2020 - 6 h 20 min

      Voilà de belle paroles qu’il faudrait adresser en priorité aux khobzistes badisso-novembiristes qui aiment semer la fitna comme Naïma SALHI, Fatma-Zohra « BENDRAHAM » et Rabha TOUNSI

        ZORO
        6 janvier 2020 - 9 h 04 min

        Penses aussi a Tizi
        Et n oublies pas de citer Mehenni.
        SigneZORO. ..Z….

    Tartuffe
    5 janvier 2020 - 20 h 27 min

    A tous ceux qui croient encore au père Noël et/ou aux vertus du dialogue et autres négociations tartuffo-clownesques, un petit rappel historique :
    Pour accéder à la démocratie, Sir Cromwell et le peuple anglais ont dû décapiter le roi d’Angleterre himself.
    Les français ont du en faire de même en 1789 et recourir à la révolution pour se débarrasser de l’oligarchie à sang bleu.
    Les américains, à leur tête John Adams et George Washington, ont dû prendre les armes pour pousser hors de leur pays les tuniques rouges anglaises et instaurer la démocratie que vous connaissez tous !
    Les sud-africains en ont payé le prix fort ! Et les exemples ne manquent pas et sont légions !
    Personne ne vous donnera le couteau avec lequel vous allez lui couper la gorge !
    Si on arrive pas à comprendre la dynamique des peuples et celles des changements, alors contentez-vous de votre statut de moutons de Panurge. Ne trompez plus le peuple algérien avec de faux espoirs de promesses de dialogues, de débats creux et autres fadaises. En notre for intérieur tout le monde connait la vérité mais aussi la solution mais personne n’ose ! Pourquoi à votre avis ? La complaisance dans le confort intellectuel et surtout matériel ! Le reste n’est que littérature !

      Zaatar
      6 janvier 2020 - 7 h 56 min

      Bonjour Tartuffe,
      J’aurais rajouté des mots que ça ressemblerait à ce que vous avez écrit. Alors, je ne le fais pas car vous l’avez si bien résumé.

        Zaatar
        6 janvier 2020 - 8 h 59 min

        C’est difficile à comprendre qu’on soit d’accord avec l’écrit de Tartuffe et ne pas être d’accord avec le mien. Mais la raison on la connait, pour certains il est tellement difficile d’être en accord avec soi-même.

    Zenaty
    5 janvier 2020 - 20 h 14 min

    Un seul peuple du Nord au Sud et de l Est à l’Ouest Unis Pour le Meilleurs et le Pire nous sommes là depuis la Nuits des temps et nous dront toujours là… Un Peuple qui aime la Liberté… Pour nos Ancêtres et pour nos enfants…

    Hirak88
    5 janvier 2020 - 19 h 45 min

    Une chèvre même si elle vole,ya les surfeurs de la dernière vague et les nouveaux zmigris et les nouveaux débarquées ,nous sommes un peuple de 43 millions ,soyez juste simple et honnêtes citoyens ,ne la jouez pas le haut niveau et plus meRguines que lès autres.souriez aux peuple j’en suis sur qu’il vous rendras plus qu’un 😃

    Hirak 88.
    5 janvier 2020 - 19 h 43 min

    Une chèvre même si elle vole,ya les surfeurs de la dernière vague et les nouveaux zmigris et les nouveaux débarquées ,nous sommes un peuple de 43 millions ,soyez juste simple et honnêtes citoyens ,ne la jouez pas le haut niveau et plus meRguines que lès autres.souriez aux peuple j’en suis sur qu’il vous rendras plus qu’un 😃

    Oui
    5 janvier 2020 - 18 h 52 min

    A quand un article sur les autres regions d’algerie apart la kabylie ?

      Anonyme
      5 janvier 2020 - 19 h 50 min

      Quand les habitants seront déchaînés continuellement comme vous l’êtes…Tant vont les cruches à la fontaine qu’elle se brisent…

      Anonyme
      5 janvier 2020 - 20 h 37 min

      depuis la mort de AGS, les offres de service et declaration d’allegeance aux puissants du moment fusent de toutes parts et quoi de mieux que des articles empoisonnés et degoulinants de fiels nauseabonds sur la Kabylie pour montrer patte blanche pour certains auteurs auquel les kabyles et la Kabylie ne cessent de provoquer des urticaires et des cauchemars les empêchant de dormir.

      Vendredire
      5 janvier 2020 - 22 h 36 min

      C’est tout ce qu’on demande mon cher. être en permanence sous les tirs croisés de ceux qui veulent la disparition de notre identité, n’est pas une sinécure.
      Vous ne verrez jamais un kabyle reprocher à un arabe, un chaoui, un Mzabi ou un Targui d’être ce qu’il a envie d’être.
      Moi qui n’ai jamais senti le besoin de me différencier d’avec mes autres frères algériens, me voilà acculé par des Naima Salhi et consorts à défendre mon pied carré. Je suis devenu presque un militant berbère à mon corps défendant. Je me demande combien sont passés dans le clan de Ferhat M’henni avec ce racisme d’un nouveau genre, instillé en grande partie par Gaid Salah et un quarteron de généraux félons qui ont échafaudé ce plan de 0 kabyles et lancé une horde de racistes prêts à en découdre.
      Inna Allah la yansourou alqaouma edhalimine walaw kanou mouslimine.

        ZORO
        6 janvier 2020 - 9 h 00 min

        Dire que l appelation kbaili en Algerie ne concerne que les kabyles, releve d une ignorance de la réalité du terrain , A l ouest de l Algerie on appelle kbaili les berberes du maroc et parfois meme des arabes marocains. A Nedroma les citadins donnaient l appelation KBAILI aux gens des montagne qui les entourent avant l independance, aujourdhui les choses ont évolué on entend plus ce mot .Concernant les kabyles, , avant l independance ,les gens de l ouest les appelaient ZWAWA et on notait meme une difference entre un ZWAWI de la grande kabylie et celui de la petite par leur habillement , leur comportement et leur integration dans le mileu arabe dans lequel ils vivaient, les gens de la grande kabylie etaient plus reticent et beaucoup plus renfermes.Je cite un exemple, les kabyle de djurdjura qui en grande majorite etaient des tailleurs avaient tous sans excption a sidi bel abbes des magasins derriere lesquels se trouvaient leur habitation aucun acces a la maison sans passer par la porte du magasin.Aujourd hui les choses ont evolue , il est impossible surtout parmi le nouvelles generations de détecté un zwawi, un mzabi ,ou un kbaili du maroc parmi les arabes .disons donc :TANT MIEUX POUR L ALGERIE.
        SIGNEZORO. ..Z….

          Azulaman
          7 janvier 2020 - 8 h 43 min

          Parmi les arabes ?
          Je ne savais pas qu il y avait de quartier kzbyle
          En Arabie.

    Abdeka
    5 janvier 2020 - 18 h 31 min

    Dixit « Par ailleurs, le courant islamiste est implanté en «Kabylie» au même titre que dans les autres régions du territoire national et ne saurait être considéré comme le propre de ces régions par opposition à la «Kabylie».
    Y’a Si Benzatat, la kabylie est peut être aussi musulmane que toute autre région d’Algérie, mais je suis sûr qu’elle n’est pas ISLAMISTE et c’est là votre problème. Prenez le résultat des élections des législatives de 1991, aucun élu d’un parti islamiste en kabylie, Tizi/ vgayet, ausdi bien du fis que d’un autre parti. Aujourd’hui avec tous les découpages géographiques fait par les services, on pourrait éventuellement en rencontrer quelque-uns mais quantité négligeable et c’est cela la spécificité que vous voulez gommer.

    Farida Thakvayliyh
    5 janvier 2020 - 16 h 18 min

    Vous pouvez toujours « Phyloarabiser » sur les noms donnés ici et là aux habitants de l’Afrique du Nord ! Ils sont Amazighs et vivent chez eux dans Tamazgha. Point barre ! Les Phyloarabisants se ressourcent et construisent sur le projet impérialiste de Napoléan, poursuivi Laurence d’Arabie et toujours encadré par cinq VÉTOS de l’ONU.

      noname
      5 janvier 2020 - 19 h 30 min

      commence d’abord par écrire Philo et Veto même au pluriel sa t’aidera a réfléchire correctement

        Non
        5 janvier 2020 - 19 h 50 min

        Le jour ou les kabyles comprennent une fois et pour toutes qu’ils sont dès citoyens comme lès autres,parceque MeRgouha.

        Lyes Oukane
        5 janvier 2020 - 21 h 29 min

        @ Noname . Quel est l’intérêt de demander aux autres d’écrire correctement une langue étrangère quand soi-même on ne la maîtrise pas parfaitement * ?
        Farida a dit ce qu’elle avait à dire et c’est très bien ainsi .
        Nous sommes une majorité d’hommes à rédiger sur ce site et, à mon avis, plus il y aura de femmes à nous rejoindre et mieux ça sera pour nous tous.

        * En français ,la ponctuation est indispensable .
        Les phrases commencent toujours par une majuscule et se terminent pas un point .
        Dans ta simple ligne, j’y vois trois fautes d’orthographe .

        Alors , yarham babek dis ce que tu as à dire et laisse le modérateur faire son job . Merci

        Vendredire
        5 janvier 2020 - 22 h 40 min

        Elle a tout juste. Par contre toi dans une phrase tu as fait 3 fautes: ça, à, réfléchir.
        Pan sur le bec!

        nobrain
        6 janvier 2020 - 6 h 13 min

        @ noname
        5 janvier 2020 – 19 h 30 min
        Vouloir corriger les petites fautes d’orthographe des autres sans corriger les tiennes, je ne pense pas que « sa t’aidera a réfléchire correctement ».
        Tu devrais tenir compte de ma petite remarque à l’avenir, « ça » t’aidera probablement à mieux « réfléchir » avant de trop vouloir faire l’intéressant.

          mokrane
          6 janvier 2020 - 23 h 23 min

          Je ne compte plus moi même le nombre de fautes d’ orthographe que je fais mais je crois que  » t’ aidera » prend un « s » ( t’ aideras).

      Ya madame
      6 janvier 2020 - 5 h 29 min

      Vous copiez trop sur wiki, on vous a trop entendu, cessez, une minorité négligeable de certain mauvais kabyles n’a pas d’opinion chez nous.

    Souk-Ahras
    5 janvier 2020 - 15 h 48 min

    Mon pays : Algérie,
    Ma nationalité : algérienne,
    Ma nation : peuple algérien,
    Mon lieu de naissance : Souk-Ahras, dans l’Est algérien
    Ma langue : celle qui me permet de me faire comprendre à l’instant T,
    Mes us et coutumes : la rébellion contre la hogra quelle qu’elle puisse être, depuis toujours (j’ai 71 ans)
    Mes traditions : elles ne m’ont jamais servies à rien, les « nôtres » ne pouvant engendrer que stagnation à tous les niveaux.
    Mon principe de vie : équanimité et tranquillité de l’esprit.
    Mon combat actuel et sûrement le dernier : Yetnahaw Gaa3.

      Blakel
      6 janvier 2020 - 6 h 05 min

      Voilà de sages paroles, bien que vous semblez faire une confusion entre les traditions, et la culture (qui est vivante et évolue avec le temps). Contrairement à l’islamisme, le berbérisme ne prône pas le strict respect des traditions, il n’incite pas à rester prisonnier des schémas de pensée et de comportement traditionnels. En ce sens le berbérisme n’est pas incompatible avec la modernité.

        Souk-Ahras
        6 janvier 2020 - 8 h 43 min

        @Blakel bonjour,

        « …  vous semblez faire une confusion entre les traditions, et la culture (qui est vivante et évolue avec le temps). » (sic).
        Vous êtes en asymétrie avec la réalité des choses mon ami. Vous parlez d’évolution ? Laquelle, qui touche à quoi et dans quel sens ?
        Nos traditions ? Elles sont massacrées.
        Notre culture ? Elle est foulée aux pieds chaque jour un peu plus.
        Ceci est valable partout sur les cinq continents de la planète, où Cultures et Traditions sont devenus aujourd’hui du folklore exotique à but lucratif. La véritable évolution du genre humain tient dans sa capacité à toujours aller de l’avant sans trop se référer au rétroviseur

        En outre, ne vous méprenez surtout pas sur mes dires et convictions, je ne fais aucune confusion entre culture et tradition. Je ne suis pas identitariste. Je suis plutôt du genre pragmatique, rationaliste à outrance. J’admets que cela peut constituer un « défaut ».
        Ce que je dis dans mon post possède, en quelque sorte, le même tempo mathématique que quand j’affirme que : seules les nations, qui se sont débarrassées de leur carcan identitariste et ethniciste ainsi que de leurs composantes « auto-bloquantes », avancent et gagnent.
        Mais pour arriver à ce stade d’évolution citoyenne, il faut savoir surpasser et dépasser ses invocations identitaristes et arriver à faire émerger son appartenance à l’ensemble homogène ayant pour nom Nation. Cela ne s’obtient qu’au bout d’un gros effort de réflexion déductive par le raisonnement analogique et le consensus. Une profonde remise en soi en somme.

        Je termine mes interventions sur ce fil en disant que, quand la « mémoire » donne sa chance à l’imagination, la réflexion exorcise les « ombres » et les rencontres, alors, peuvent devenir un rendez-vous de l’histoire, celle de l’Algérie nouvelle.
        Je ne suis pas identitariste, je suis Algérien tout court, ni chaoui, ni m’zabi, ni kbaïli, ni targui, ni… Je suis algérien tout simplement, et mon appartenance à l’ensemble homogène de la jeune nation en construction ne saurait se draper d’un quelconque ethnicisme ou identitarisme.

          mokrane
          6 janvier 2020 - 23 h 30 min

          Vous êtes dans la soustraction, le nihilisme et le singularisme. Je suis dans l’ addition existentiel millénaire, je suis dans le réel et pour la pluralité. Tout le contraire de vous. Là où vous dites je suis ni ceci ni cela, moi je dis que je suis et ceci et cela et c’ est tous ça qui fait l’ Algérie. Revoyez la façon de voir votre Algérianité.

    Nomades
    5 janvier 2020 - 15 h 33 min

    Vous êtes racistes et vous pleurnicher le racisme.vous êtes ni supérieurs ni inférieurs ,vous êtes kabyles comme lès autres qui sont chawis,mouzabites,terguis et les autres communautés.pour votre drapeau qui est même pas conçu en Algerie que même vos grands pères ont jamais vus ou entendre parler ne représente pas le peuple.le hirak était pour le changement et contre le 5eme mandat.votre hirak ne nous concerne pas on reconnait ni votre drapeau ni votre mehenni ni votre leader zitot.

    Le Chant Des Cygnes
    5 janvier 2020 - 14 h 32 min

    A Monsieur Benzetat,
    Comme je l’ai dis dans un de mes post, vous ramez, vous ramez à contre courant et vous vous enfoncez un peu plus chaque fois.
    Comme tout béotien qui se respecte ,j’ai fait quelques recherches sur intirnit ,et j’ai lu plusieurs de vos anciens articles, et malheureusement votre litote et toujours la même, faire du peuple Algérien ,un même peuple UNIQUE issu du même moule!!!
    Chose assez grave quand même quand cela vient d’un intellectuel.
    Ce n’est pas à vous que l’on va apprendre que l’Algérie est formé de multiples peuplades découlant de notre histoire.
    Dénier à une région quelle qu’elle soit son identité , et ses us et coutumes, est simplement inconscient, et manque de peau c’était la marotte de tous les régimes successifs depuis l’indépendance à ce jour.
    Votre méconnaissance de la Kabylie, doit vous emmener à réfléchir un peu avant de faire vos article, car je le dis sincèrement soit vous ignorez tout de l’histoire de cette région, soit vous voulez discréditer tout un pan de la population pour d’autres desseins inavoués.

    Zaatar
    5 janvier 2020 - 14 h 07 min

    Ya si Benzatat, bientôt vous nous sortirez c’est la faute à rousseau car le hirak a eu son nez dans le ruisseau, parce qu’avant vous nous disiez que c’était la faute à Voltaire parce que le hirak est tombé par terre.

      hafid
      5 janvier 2020 - 19 h 58 min

      Zaatar
      5 janvier 2020 – 14 h 07 min
      Ya si Benzatat, bientôt vous nous sortirez c’est la faute à rousseau car le hirak a eu son nez dans le ruisseau, parce qu’avant vous nous disiez que c’était la faute à Voltaire parce que le hirak est tombé par terre.

      Ya si Ziitra le hirak vous l’avez tué pour vos desseins que tout le monde connait

        Zaatar
        6 janvier 2020 - 5 h 22 min

        Ya si hafid,
        Je corrige c’est zaatar et non pas ziitra. Dans les pseudos ça a son importance tu dois le savoir. Ensuite, tu dis le hirak vous l’avez tué. Donc toi aussi, pour toi il n y a plus de hirak. Apres, j’aimerais bien que tu me demontre comment je l’ai tué et surtout quels sont mes desseins, moi-même je voudrais bien les connaitre. Merci pour ta gentillesse.

    Benzatat n'en démord pas !
    5 janvier 2020 - 13 h 21 min

    Youcef Benzatat n’en démord pas et c’est pour çà que je lui répète ceci :

    1/- D’abord, s’appeler ou se prétendre ou se dire kabyle çà ne regarde que les kabyles eux-mêmes. Pour l’instant, ils sont fiers de s’appeler « Kabyles », de même que « berbère » ou « amazigh ». Ils sont fiers d’être kabyles comme d’autres algériens sont fiers d’être ou de se dire « arabes ».

    2/-vous n’êtes pas sans savoir, Monsieur Benzatat , vous qui êtes un intellectuel, que le berbérisme est né du dictat et de l’étroitesse d’esprit d’une partie du mouvement national, de tendance arabo-islamique pure et dure observé des les années 30 et 40, influencé, enrôlé et embrigadé par les Frères Musulmans d’Egypte de l’époque et certaines monarchies du Golfe persique, et donc bien avant le déclenchement du 1er novembre 54. S’en est suivi la crise berbère de 1949 quand les Oulémas, ceux qui ont refusé, ceux qui n’ont pas cru au bon et juste moment à un soulèvement armé du peuple algérien contre le colonialisme français, ceux là qui ont demandé l’interdiction des émissions en kabyle à la chaîne de radio d’Alger de l’époque, ceux-là qui vociféraient à partir de l’Egypte vers la fin des années 40 que les kabyles ne seront des algériens que lorsqu’ils auront oublié leur dialecte qui écorche nos oreilles etc… etc… Pour cette mouvance, l’Algérie n’est et ne sera qu’arabe et musulmane point barre et tout autre identité ne être que dans l’optique du harkisme et du hizb françisme, rien que çà ! La crise berbère de 1949 n’a pas existé par hasard.

    3/- le berbérisme n’a jamais été un mouvement anti-algérien, ou qui a cherché le séparatisme, ou la scission d’avec le territoire algérien (hormis la minorité relativement récente qui s’exprime à travers le MAK, donc une petite partie des kabyles désespérés par le totalitarisme et la surdité du pouvoir algérien). Le mouvement berbère est tout simplement un combat pour la reconnaissance et la réhabilitation de son identité légitime, de sa culture légitime et de sa langue légitime ancestrale qu’est …Tamazight ! Jusqu’à présent ce n’est pas encore résolu et clair dans la tête du pouvoir (et de ce certains intellectuels ou illettrés) puisque le drapeau amazigh est considéré comme un danger pour la souveraineté, l’intégrité et l’unité du pays.

    Il est dommage que même des intellectuels jouent sur les mots, et provoquent eux-mêmes des fissures entre algériens et appellent en quelque sorte à la scission, à la rancœur entre algériens ! Quel dommage, quelle catastrophe, quelle irresponsabilité ! Monsieur Youcef Benzatat, je vous avais pourtant préconisé, en aparté, de ne pas évoquer ces questions maintenant au risque de diviser le hirak, mais cela ne compte pas pour vous à ce que je vois.

      mokrane
      5 janvier 2020 - 15 h 44 min

      Quand vous parlez d’ intellectuel de qui parlez vous ?? Un intellectuel par essence et définition n’ est pas porteur de haine émanant d’ un profond complexe d’ infériorité et d’ une jalousie ethnique haineusement envieuse et maladive dont le seul remède est le dénigrement et la bassesse pour se hausser et se hisser à sa hauteur. Un Clifanger face au Djurdjura en acier glacé qui ne peut avoir que ses ongles par espoir d’ accroche. Déconsidérer l’ honneur d’ autrui pour s’ en draper
      et le revêtir au péril de le porter avec nonchalance quand le costard honorifique n’ a pas les bonnes mesures, sont des signes de petitesses et non d’ intellectualisme. Néanmoins nous en connaissons les symptômes et c’ est aussi ce qui fait notre honneur tandis que bloqués dans leur envieuse aversion cramoisie, le rappel des causes véraces sur leur noirceur pavlovienne se traduit naturellement par un sourire instantané nerveux et étriqué l’ exerçant malgré eux synonyme de l’ acceptation gênée qui laisse confondre leur vilitude . L’ intellectuel dépasse cela de bien loin. Vous dites aussi à benzatat :  » je vous avais pourtant préconisé, en aparté, de ne pas évoquer ces questions maintenant au risque de diviser le hirak ». N’ accordez donc pas plus d’ importance à ceux qui n’ en n’ ont pas car la réalité, c’ est le hirak et son macadam et dont si cet outrecuidant personnage tenant un tel discours virtuel, l’ avait tenu en plein hirak, il se serait fait éjecter de façon plus humiliante par les Hirakistes que finkielkrault à nuit debout imperturbables face aux  » Gneugneugneu ».

      Thamourth
      5 janvier 2020 - 17 h 58 min

      Le tribalisme nous ronge au plus profond de nos neurones atrophiés. Nous n’arrivons pas à sortir du statut d’indigène, nous n’arrivons pas à réflechir en tant que « nation » comme les autres « nations », puisque certains prétendent vouloir rejoindre les grands états-nations. Comment peut on prétendre être « kabyle » ou « berbère » si ce n’est vouloir nous renvoyer à l’âge des buchettes ???
      Le Normand, le breton, l’Alsacien, le bourguignon, le Landais, le Vosgiens, le Savoyard, …. se disent français, ils se rassemblent dans une nation. Bien qu’ils n’ont rien de commun, ils prennent ce qui les rassemblent. Nous, avec la promotion de l’indigénat comme facteur de développement « imaginaire », on cherche ce qui nous divise, comme pour plaire au colon.
      Finalement, les débats stériles et populistes, démontrent que certains restent toujours des colonisés et appellent de leurs voeux au retour des bourreaux d’hier. Vivement le nouveau Bigeard.
      Nous allons faire mieux que les nazis: adopter les tests génétiques pour identifier les tribus chez nous. Drôle d’époque.

        Blakel
        6 janvier 2020 - 6 h 10 min

        @ Thamourth uharki
        Pourquoi tout le temps déformer les choses. Pourquoi opposer kabylité, ou amazighité et algériannité. Les amazighs d’Algérie, y compris les kabyles ne disent pas qu’ils ne sont pas algériens. Ils en ont juste assez qu’on leur impose une langue et une identité arabe qui n’est pas la leur. Ils se reconnaissent de moins en moins dans une Algérie arabisée. En quoi est ce criminel de vouloir être soi-même. Un certain nombre d’Algériens sous la période coloniale ont refusé de renonçer à leur identité (notamment religieuse). Ils n’ont pas voulu être assimilé à la culture française. Tout le monde trouve cela normal et fort honorable.
        Par contre lorsqu’aujourd’hui certains veulent conserver leur culture et leur langue amazighe, ce n’est plus normal, plus honorable. Ils doivent s’assimiler à tout prix à l’identité arabe, sinon on les traite de harkis, de hizb frança, d’intolérants de racistes, de suprémacistes, de passéistes, de rétrogrades,etc etc
        La politique du deux poids, deux mesures. Si on considère que vouloir préserver sa langue et sa culture est une attitude rétrograde et passéiste, allons alors jusqu’au bout de la logique et abandonnons en même temps l’arabe, et adoptons que les langues de communications étrangères (Français, Anglais…), voire mieux l’Esperanto qui est la langue internationale par excellence puisqu’elle n’appartient à aucun pays, ni culture.
        PS : En France (pays qui a été longtemps le mauvais exemple de l’Etat jacobin centralisateur et assimilationiste) cela fait bien longtemps que l’on ne reproche plus aux citoyens de se sentir corses, bretons, normands, alsaciens, basques….). Cela n’est plus considéré comme incompatible avec le sentiment d’appartenance à la nation française.

    Ayweel
    5 janvier 2020 - 13 h 01 min

    Juste une remarque concernant votre phrase  » …au tout début de l’arrivée des Arabes en Afrique du Nord au VIIIe… » en fait ce n’était pas les arabes mais les musulmans de plusieurs origines ethniques, des perses, kurdes, irakiens, phiniciens, éthiopiens. Pharaouniens, et probablement d’autres de l’Asie de l’est, et dans tout ça les arabes d’origine ne peuvent être que goutte d’eau dans un océan. Dans de telles circonstances, chaque mot a son poid et sa vsleur.au risque de falsifier l’histoire et d’altérer son sens. On dit bien « الفتوحات الإسلامية et non العربية  » il ezt temps que nos écrivains, historiens, politiciens et nos journalistes sachent une fois pour toute que l’époque du travestisme intelectuel et bien révolue. Concernant les termes, kabyle, chaoui, chenoui, chelhi ….ce ne sont que des noms qui nous ont été attribué par des étrangers à la patrie et à la langue.

      YOUCEF BENZATAT
      5 janvier 2020 - 13 h 57 min

      Votre observation est juste. Celà est valable pour tous les autres conquérants qui se sont aventurés à fouler le territoire algérien depuis l’antiquité. On dit les Romain, les Turcs, les Arabes, mais en vérité ce sont des mercenaires, esclaves et autres serviteurs de ces civilisations. Mais pour simplifier la communication on se limite à parler d’invasion romaine, Arabe, etc. D’ailleurs, c’est de cela que découle le métissage de la population algérienne, qui est composée de tous les métissages de ces origines diverses. Parler aujourd’hui de populations Amazighes pures c’est un discours dangereux, car il fait la promotion de l’idéologie ethniciste qui renie aux autres algériens leur métissage.

        Algerien Pur Et Dur
        5 janvier 2020 - 16 h 07 min

        Ya si Benzaatat, la science ne ment pas. Pourquoi ne pas soumettre ceux qui le veulent a une analyse ADN. Vous pouvez vous y soumettre aussi. Vos marqueurs ne vous mentiront pas. Vous verrez qu’il y’a toujours des ethnies pures ou presque pures dans les Aures, la Kabylie et dans la region du Mzab. On ne peut leur refuser ou cacher leur veritable ethnie pour eviter “des discours dangereux”. Je suis personellement des Aures et je vis a des milliers de kms de mon pays depuis des decenies. Je me suis soumis a une analysis ADN et mes marqueurs m’ont bien ‘marques” le chemin. Aucun discours ne me fera croire ce que je ne suis pas. Mais je ne refuserai pas mon ethnie a aucun algerien qui souhaiterait m’y joindre y compris vous ya Mr Benzaatat. Je voudrai ajouter cependant que ce ne sont pas les resultats de cette analysis ADN qui m’ont ouvert les yeux. J’ai toujours ete conscient de mes veritables origines. Ils n’ont fait que confirmer ce que j’ai toujours su.

          Zaatar
          5 janvier 2020 - 18 h 07 min

          C’est déjà fait pour les Nord-africains. Pour un échantillon de nord africain (ceux qui ont publié leur test ADN sur youtube) plus de 90% d’entre eux ont la les proportions de gènes suivants: près de 70% de leur gènes sont nord africain, un peu moins de 15% de leurs gènes sont ibères, près de 10% sud européens (italiens pour la plupart) , 3% des gènes sont juifs, pres de 1% sont des gènes turcs, et 1% arabe et perse.

        Amazighkan
        5 janvier 2020 - 17 h 10 min

        Il y a même des amazighs dans la péninsule arabique pourtant ils se disent arabes qoh. Vous devriez prendre votre bâton de pèlerin pour les informer de leur métissage et qu’ils ne sont pas des arabes purs élus d’Allah.

          mokrane
          7 janvier 2020 - 1 h 17 min

          Aomar
          Quelques réponses et ainsi démontrer que tes paroles ont surement étaient tenus par ceux frustrés et renvoyés par nos aïeux qui sont nous aujourd’ hui. Un Algérien sans racine est un Algérien sans définition, comme ton message d’ ailleurs mais qui va me permettre de répondre à pas mal d’ ignorants :

          Les Berbères ont toujours été un peuple puissant, redoutable, brave et nombreux; un vrai peuple comme tant d’autres dans le monde. « Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique Septentrionale (1378), Ibn Khaldoun ».

          Citons ensuite les vertus qui font honneur à l’homme et qui étaient devenues pour les Berbères une seconde nature ; leur empressement à s’acquérir des qualités louables, la noblesse d’âme qui les porta au premier rang parmi les nations, les actions par lesquelles ils méritèrent les louanges de l’univers, bravoure et promptitude à défendre leurs hôtes et clients, fidélité aux promesses, aux engagements et aux traités, patience dans l’adversité, fermeté dans les grandes afflictions, douceur de caractère, indulgence pour les défauts d’autrui, éloignement pour la vengeance, bonté pour les malheureux, respect pour les vieillards et les hommes dévots, empressement à soulager les infortunés, industrie, hospitalité, charité, magnanimité, haine de l’oppression, valeur déployée contre les empires qui les menaçaient, victoires remportées sur les princes de la terre, dévouement à la cause de Dieu et de sa religion; voilà, pour les Berbères, une foule de titres à une haute illustration. « Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique Septentrionale (1378), Ibn Khaldoun « .

          Condamner les Berbères à un rôle historique passif, c’est à dire quasiment nul, en ne voyant en eux qu’une infatigable piétaille et une bonne cavalerie au service de dominateurs étrangers, même si on reconnaît que ces contingents furent les vrais conquérants de l’Espagne au VIIIème siècle et de l’Égypte au Xème siècle, n’est qu’une aberration non dépourvue de racisme. Elle doit être rejetée. Les Arabes arrivés au XIe siècle [en Afrique du Nord] ont été d’un poids insignifiant sur le plan démographique. « Les Berbères : mémoire et identité, Gabriel Camps « .

          En guise de skud pour les métissophiles au mensonges éhontés, voici même ce que disait charles andré julien : Depuis le début des temps historiques, des populations très diverses se sont établies au Maghreb. Si on laisse de coté celles qui, en règle générale, ont échappé à la fusion avec les populations indigènes ou assimilées, tels les Européens installés depuis les années 1830 ou les Juifs venus en vagues successives depuis l’Antiquité, on notera l’immigration de Sémites (Phéniciens, Arabes), d’Indo-Européens (Latins, Vandales, Grecs), de Turcs et de Noirs. Mais si ces différents éléments se sont mélangés aux populations locales, ils sont venus en trop petit nombre pour modifier les conditions ethniques de l’Afrique du Nord. Les Vandales étaient 80.000. L’immigration arabe n’a pas été non plus considérable. […] Ces remarques nous amènent à penser que les populations occupant aujourd’hui la Berbérie sont, compte tenu de quelques métissages, les mêmes qui l’occupaient au début des temps historiques. Histoire de l’Afrique du Nord (1951), « Charles-André Julien ».

          Les divers types de bruns et de blonds que nous rencontrons aujourd’hui existaient déjà dans l’Antiquité et n’ont été que très faiblement modifiés par les invasions historiques. »Augustin Bernard ».

          Tout donne à penser, sans en avoir de preuves absolues, qu’ils [les grands noms de l’Algérie romaine] sont tous de sang berbère. Eu égard à la modicité de l’apport italien, le métissage ne touche qu’un faible pourcentage de la population. » Pierre Montagnon ».

          Annibal dut à ses Numides ses principales victoires. Scipion, ayant conquis l’Espagne et fait alliance avec Masinissa, ôta aux Carthaginois cette supériorité. Ce fut la cavalerie numide qui gagna la bataille de Zama, et finit la guerre. » Montesquieu »

          L’Algérie antique ne manque pas de champions. Avant Rome, ce furent des hommes d’action : les rois numides, Syphax et surtout Massinissa, l’aguellid au règne semi-séculaire qui façonna son pays et lui ouvrit les portes de l’avenir. Au temps de Rome, des hommes de parole et de pensée : Apulée de Madaure, soupçonné d’etre magicien, ce qu’il fut bien, mais par la magie de son verbe, et surtout Augustin de Thagaste, qui admirait le « philosophe platonicien » de Madaure et aurait inscrit son nom au-dessus du sien sur la liste des grands esprits de l’Antiquité, si le destin – lui dira la volonté divine – n’en avait décidé autrement.  » Serge Lancel ».

          C’est avec les montagnards frustes d’Afrique du Nord, les Berbères, que l’Islam a conquis l’Espagne, puis construit l’Égypte Fatimide. »Fernand Braudel »

          et pour finir, quelques petites douilles pour toi :
          Le Kabyle, personne n’en doute, n’a été amené dans le pays ni par la conquête musulmane, ni par celle des Romains. Ce n’est ni un Vandale, ni un Carthaginois; c’est le vieux Numide, le descendant des sujets de Masinissa, de Syphax et de Jugurtha . Son étonnante vivacité [à la race berbère] est un des phénomènes de l’histoire les plus dignes d’être. « Ernest Renan »

          La race kabyle que je viens de visiter, plutôt en voyageur qu’en ennemi, est belle. Les hommes sont tous d’un tempérament sec et maigre, d’une taille plus élevée que la moyenne, et généralement bien faits. Leur figure est expressive; leur regard vif et pénétrant […]. Les vieux marabouts ont des figures graves et vénérables; malgré soi, on est porté à les respecter. Les chefs, surtout les jeunes, ont les traits fins et distingués; leur visage est souvent d’une pâleur aristocratique. »Général Jean Cler  »

          Une crue d’eau subite, comme il arrive souvent ici, a élevé en un instant les eaux de cinquante centimètres. Des chevaux montés et des hommes ont été entraînés et ont roulé avec le torrent, quelques-uns jusqu’à six cents mètres. Heureusement, j’avais pris mes précautions. Tout un peloton de nageurs s’est précipité à l’eau moi-même, à la tête des mieux montés, j’ai lutté contre la violence du torrent, et nous avons eu le bonheur de sauver tout le monde, hommes et chevaux. Mais quel moment d’angoisse j’aurais préféré avoir dix mille Kabyles à combattre. « Maréchal Saint Arnaud ».

          Ces Kabyles sont les guerriers les plus braves que j’ ai eu à combattre. « Saint Arnaud ».

          Voila qui sont les Berbères.
          Tout ces recueilles pour te dire une phrase: Nous voyons la grandeur d’ un peuple quand elle est glorifiée par les autres.

        mokrane
        5 janvier 2020 - 17 h 22 min

        Mr Benzatat. Je vous invites à lire Gabriel Camps notamment  » Les Berbères mémoires et identités » et  » Berberes, aux marges de l’ histoire », ça vous évitera à l’ avenir de tenir de tel sornettes. Vos dires sont risibles et dépourvu de preuves factuelles. Oui, ne vous en déplaise, l’ Algérie est Amazigh non purement mais  » Authentiquement » Amazigh au niveau National et non pas ethnique et n’ a subit absolument aucun metissage. Oui nous l’ affirmons. N’ insultez pas l’ intelligence des Algériens car sur ce domaine nous sommes bien au fait. Les Algériens ne peuvent que renier un prétendu metissage propagandistes surtout quand celui ci est faux en vue de faire croire que l’ Algérie serait un melting pot sans identité homogène commun, ni repère identitaire mais qu’ il serait un goulbi goulba sans racine. Affirmation de votre part rejetée par les éminents chercheurs, historiens, scientifiques et anthropologues. Une affirmation mensongère partielle et partial, farfelue et qui est la cause d’ insultes grossières que vous nourrissez venant de marocains insultant les Algériens de  » sale goutte »,  » d’ abatardis », de  » sans racines » et bien d’ autres insultes dont je me retiendrais bien de dire. Vous n’ êtes nullement connaisseur, ni habilité à avancer de tel choses fausses à des fins directionnel qui vous sont personnel. Vous n’ êtes ni anthropologue, ni historien, ni préhistorien. Gabriel Camps est un préhistorien français, professeur d’ histoire, anthropologue, scientifique, écrivain, spécialiste de l’histoire des Berbères, membre du Conseil d’Administration et du Conseil Scientifique de l’Université de Provence, né le 20 mai 1927 à Misserghin, Oran. Il a passé toute sa vie sur l’ étude des Berbères. Il est l’ éminence historiciste même du Maghreb avec ibn khaldoun. Oui l’ Algérie est Berbère et celui qui ne se sent pas berbères n’ a pas à faire des acrobaties pour avancer faussement et malhonnêtement qu ‘ elle ne l’ est pas, sans arguments aucuns. Je viens ici avec des arguments irréfutables, indéniables démontrant que métissage il n’ y a pas eu et que l’ Algérien est un authentique berbere. Nous parlons ici d’ Authenticité et non de pureté même si nous savons que celui qui a peur du mot « pur » se pense forcément par impur. La vérité sur l’ histoire, sur l’ identité se fera. Vive l’ Algérie unanimement Amazigh et vive votre péninsule arabique unanimement arabe. Nous avons un tronc commun, des racines commune sur quoi nous reposer et ainsi former une véritable Nation ! Des racines du terroir Amazighs véritables et non pas importées d’ orient, une fausse identité arabe oriental bardées de propagandes et d’ idéologies étrangères fallacieuses, pernicieuses, tronquées etc etc.

          Aomar
          5 janvier 2020 - 22 h 33 min

          Ya Si Mokrane, c’est quoi ton galimatias ? Tous ces mensonges et tous vos faux propos qui ne signifient absolument rien et même PLUS RIEN…
          Nous sommes ALGÉRIENS, point barre !!! Vous n’allez pas refaire l’Histoire qui retient que vos ancêtres n’ont pas été suffisamment « hommes » pour contenir toutes les invasions qui ont déferlé sur l’Algérie. Il vous faut assumer ce que vos lâches ancêtres vous ont légué… ou dhaya kane gharda kikane et sousmagh kane, agma.

      hafid
      5 janvier 2020 - 19 h 50 min

      @Ayweel
      5 janvier 2020 – 13 h 01 min
      en fait ce n’était pas les arabes mais les musulmans de plusieurs origines ethniques, des perses, kurdes, irakiens, phiniciens, éthiopiens. Pharaouniens, et probablement d’autres de l’Asie de l’est

      Tu as oublié aussi de rajouter les indiens, les esquimaux et les aborigènes, votre seule phobie est « arabe »
      Plus racistes que votre … je n’en vois pas
      PS /On dit Phéniciens et pharaons

    Cherifi
    5 janvier 2020 - 12 h 57 min

    Pour citoyen.
    Il ne faut pas prendre des exemples de type d’investissements Afin de déduire que les kabyles ou la kabylie sont exclus de la beresina distributif des différents gouvernements.
    Le traitement est identique dans toutes les régions du pays en pire ou en mieux.
    O combien d’investissements ont été bloqués ailleurs pour comparer à celles de Rebrab. Au moins ce dernier a pu devenir première richesse du pays et a investi (qu’en Kabylie).
    Pourquoi ce comportement ? C’est parce que l’algerien S’appuie sur le cousinage, le clientélisme et sa région. Donc kabyle ou non.
    Dites vous que les autres (considérés comme non kabyles mais au fait amazigh d’origine partout en Algérie) ont l’impression de subir le diktat kabyle. A regarder les grands patrons, ministres, walis et leurs origines. Loin de moi de stigmatiser les kabyles qui sont algériens, mais en france ces dernier se présentent avant tout kabyles que algériens. Vous allez dire que ces des clichés, why not, il fait écouter et entendre l’autre côté. Et déduire que l’algerien A besoin de surpasser ce concept de (kabalya comme ci bien décrit part ibn khaldoun)

      mezghena
      5 janvier 2020 - 15 h 34 min

      les fleuves se deversent dans les oceans, ce n’est pas pour autant que l’eau devienne douce. Vous pouvez etre ce que vous voulez mais le socle reste Amazigh.

    Karamazov
    5 janvier 2020 - 12 h 53 min

    Depuis que j’ai arrêté presque d’être kabyle je me sentais un peu mieux si YB et KN ne me récidivaient pas ma kabylitose congénitale et chronique.

    L’excès de précautions prises ici et la tentative d’imposer la figure de rhétorique dans laquelle il se croit le plus à l’aise pour brider les colères qu’il provoque chez ses contradicteurs sournoisement par ses supputations d’une honnêteté douteuse est une manœuvre insidieuse pour tromper l’adversaire sur ses véritables intentions . Car la seule question que suscite cet article c’est que vient faire le sujet dans le débat et pourquoi un sujet si controversé pour débattre ?

    YB sait insidieusement qu’il suffit de prononcer le mot Kabyle pour réveiller le refoulé de sa tribu qui l’a abandonné depuis ses tergiversations et ses approximations à propos du Hirak.

    Les kabyles ne doivent pas faire échouer le Hirak . Entendez : par des revendications spécifiques. En clair les kabyles ne devraient travailler que pour le Hirak.

    Iben mouamim je ne savais pas pour quoi le Hirak ne m’enchantait guère . Je croyais que c’était parce qu’il n’était qu’un troupeau de tubes digestifs ambulants également réparti à travers le territoire national que l’appareil éducatif de l’ arabo-islamisme à fini d’homogénéiser et de crétiniser sans disparités régionales sociales ou liées à l’âge. Maintenant je pense que que c’est à cause d’un gène récessif kabyle. Ou plutôt d’un gène répulsif kabyle.

    Décidément YB et KN ne savent plus comment liquider le Hirak , ou plutôt leur propre œdipe hirakien. Ils l’ont trop aimé. Tellement qu’aujourd’hui ils se sentent trahis parce que toutes leurs attentes ont été déçues. Alors ils lui cherchent de mauvaises fréquentations. Quand ils ne l’abandonnent pas courageusement pour d’autres moulins à vent.

    A partir de maintenant wlech din un débat sans amalgame . Je tire d’abord et je lis après!

    Zombretto
    5 janvier 2020 - 12 h 42 min

    Plus il écrit sur le « sujet » et plus M. K. s’empêtre dans ses contradictions et ses élucubrations. Il y un proverbe kabyle qui dit : am yizzan t’fednin, skud ma tetshukkudh skud ma tsalin. » Traduction : c’est comme mettre les pieds dans la m… Plus tu frottes et plus ça remonte (entre les orteils.)
    Humble suggestion d’un algérien/kabyle/universaliste : laisse tomber ! Choisis un autre sujet à discuter de temps en temps.

      Zombretto
      5 janvier 2020 - 15 h 50 min

      Correction : je voulais dire « …Y.B. s’empêtre… » et non M.K., bien que concernant le « sujet » mon post pourrait s’adresser aussi bien à l’un que l’autre.

    Ali
    5 janvier 2020 - 12 h 15 min

    N’est état Islamiste, n’est état Kabyle, juste un état laïque et démocratique, est chaque citoyen à ses droits et à ses devoirs, pour ceux qui sont contre, reste deux solutions soit le bateau et rejoindre leur gênéteurs père blanc, et pour le reste les chameaux où les dromadaires pour rejoindre leur bédouins

    Moms
    5 janvier 2020 - 12 h 01 min

    @mr benzetat
    Vous êtes si prompt a défendre l’identité Kabyle (berbère) de l’Algérie et c’est tout a votre honneur, dommage que ce ne soit pas le cas avec le reste des franges de la population.
    Je ne sais pas ça fait combien d’articles que je lis de votre part qui nous explique que les Kabyles ne sont pas tous berberistes(a juste titre).
    Seulement voilà, l’Algérie est multiethnique et multiculturelle, ce n’est pas en traitant les arabes d’Algérie (et si il y en a et c’est un fait prouvé, que vous le vouliez ou non) de wahabites ou de panarabistes que vous rééquilibrerez la balance, bien au contraire, vous faites juste le jeu des diviseurs de notre pays.
    Vous parlez de colonisation pour le conquête arabe, leurs descendants mille ans plus tard sont donc des colons et pas pleinement algerien.
    Relisez l’histoire de nos régions monsieur, les puniques sont venus de Phénicie et ont fondés Carthage et 2 royaumes puniques avec Cirta (Constantine) et Siga (Sig) comme capitales environ 300ans avant JC, on peut donc aussi parler de colonisateurs???? Pourtant ils sont aussi ancêtres des certaines tribus berbères.
    Si on suit votre raisonnement, tous les habitants de l’Algérie sont des enfants de colons.
    Ce n’est pas en dénigrant toute une frange de la population, que vous en défenderez une autre..
    Tous ceux qui vivent entre Maghnia et Tebessa,
    Tamanrasset et la côte,sont algériens.
    Pa ceux d’une région plus qu’une autre, fussent-ils descendants de berbères arabisés, ou de berbères arabisés.

    mokrane
    5 janvier 2020 - 11 h 22 min

    Dénoncer le berberisme et non l’ arabisme qui est la source de l’ émanation du berberisme, démontre que vous êtes omnibulés par la berberité de l’ Algérie et de la région Kabyle spécifique et particulière comme toutes les autres régions Algériennes ont leur spécificités et leur caractéristiques. Vouloir enlever les spécificités, les particularités et les caractéristiques propre à chaque régions, relève du nihilisme symptôme uniformiste émanant du panarabo- baathisme d’ époque rouillée communiste qui consiste à faire ressembler une masse et effacer les diversités et pluralités considérées comme obstacle à l’ union National. Nous sommes en plein fascisme. Je n’ avais pas bien compris le pourquoi du comment d’ un article parut hier  » Kabyles, islamistes amalgame dangereux », je comprend mieux aujourd’ hui et en réponse à qui il était fait. Concernant l’ acceptation du mot Kabyles, c’ est une preuve que nous ne sommes pas racistes contre ce qui est arabe mais que nous voulons rester nous mêmes, berbere.. L’ islam est une autre preuve que nous ne sommes pas racistes car c’ est une religion venant d’ arabie dont le coran est écrit en arabe mais c’ est pas une raison pour la remplacer par ma langue maternelle Amazigh qu’ Allah lui même à crée. A vrai dire, vous ne suscitez aucun débat mais vous rajoutez de la haine comme par expiration de celle ci après avoir écrits, une forme de naima salhi mais non verbal. Je sais que ce message ne sera pas publiez mais il est pour vous mr benzatat. L’ Algérie est musulmane et elle le restera, elle est Amazigh et non métissé ( lire gabriel camps, berthelon, masqueray). nous parlons pas de pureté mais d’ authenticité et elle le restera et les berberistes de nature pacifiste, paroxysme des islamistes, sont là pour faire prendre conscience à la population l’ escroquerie de l’ arabisme dont vous cachez. Assez étrange de la part de certains contributeurs benzatat et kaddour de parler de berberisme et jamais d’ « arabisme » oui je dis bien d’ « arabisme » ?? Serait il possible pour d’ autres contributeurs de parler et dénoncer l’ « arabisme » à chaque fois que ces hurluberlus parlent de berberisme ??

    Mounir Sari
    5 janvier 2020 - 10 h 56 min

    Monsieur Benzetat, il faut cesser un peu de vouer une haine viscérale aux kabyles et par la même occasion d’être un kabylophobe.Je vous invite à bien méditer cette phrase: » bravo les kabyles, l’Algérie est fière de vous » scandée par des centaines de milliers de hirakistes dans les régions Arabophones juste après les élections du 12 décembre!!!!

    Akvaly Dz
    5 janvier 2020 - 10 h 45 min

    Youcef [email protected]
    Votre article est assez claire, mais filme semble que sur certaines choses vous faites erreur.
    La kabylie, tout comme bien des région en Algérie sont spécifiques les unes des autres et cette diversité est une richesse, croire qu’un état centrale pourrait représenté cette multitude.
    Le hirak a réussi a rassembler les Algériennes et Algériens, sous des mots d’ordres que toute l’Algérie partage « DÉGAGEZ TOUS », « un état civile, pas un état militaire ». Grace a la corruption qui a atteint de tel degré que le système croyait qu’il pouvait imposé un 5éme mandat a un président complètent inapte a toute fonction quelqu’elles soient et pas simplement présidentielle. Le pouvoir avait atteint un stade de non retour, tout comme le peuple a atteint une maturité où conscient il sait qu’il n’est pas possible de faire marche arrière et laissé une possibilité au pouvoir de ce régénérer. Négocier oui mais juste négocier le départ du système dans sa totalité!
    En ce qui concerne la spécifisité de tel région ou tel autre, cela n’est en rien un danger pour la nation algérienne, c’est beaucoup plus un danger pour les tenant d’un état centralisée et jacobin. Un état fédérale, a l »exemple de la Suisse serait un très bon exemple, même dans le fonctionnement démocratique et où les citoyens sont appelés dans l’année a se prononcer sur tel ou tel loi ou autre par moyens de votations!

    Vroum Vroum 😤..
    5 janvier 2020 - 10 h 39 min

    On est tous Algérien , une Algérie origine Amazigh… moi je suis Algérien , Kabyle ou Chaoui oui Tergui , ça ça me regarde personnellement , mais Algérien avant tout , la Nation Algérienne ! . Que je parle Tergui ou Kabyle ou Chaoui c’est mon affaire personnelle , mais je suis avant tout Algérien et Patriote . . ANP jusqu’à ma mort . . Algérien , ça me suffit . . Et contre les Hypocrites et doubles faces , ennemis de l’Algérie qui se présente sur ce Forum , ils se reconnaîtront par les pouces en bas ou leurs reponse seront par des Post haineux . . Le Problème de ces amalgames sont les Sectaires , Racistes . . Un Algérien est un Algérien , il doit être fière de l’être , sinon il rentre dans la catégorie des Sectaitre Islamistes ou Berbèristes ou Terguistes ou Chaouistes …. .

      Sauf un Etat Amazigh peut nous représenter en Kabylie
      5 janvier 2020 - 11 h 28 min

      Sauf que toi tu te contente de l’assimilation. Vroum en marche arrière au moyen age.
      Arretez votre mystification, c’est un coup d’Etat qui a « légitimé » votre régime informe dépendant meme en cure dents

        Degagez de notre Algérie
        6 janvier 2020 - 5 h 31 min

        Arrêter vous dépassez les bornes

      Akvaly Dz
      5 janvier 2020 - 12 h 23 min

      Ou conneriliste?

      A prpos des votes négatifs, pouce en bas
      5 janvier 2020 - 12 h 59 min

      C’est dû n’importe quoi, chaque commentateur peut voter à partir de plusieurs serveurs, tablette, téléphone, ordi, plusieurs navigateurs, il ne fait se fier à ces pouces c’est du faux.
      Nous sommes algériens sauf que certains de la région kabylie sont racistes et sont devenus insupportables, ils doivent arreter, on les a assez vu.

        Anonyme
        5 janvier 2020 - 21 h 04 min

        Les votes négatifs sont le fait de petits groupuscules d’enragés qui ont une mission quasi messianique pour squatter tout espace social dans le but de défendre la fourchette laicarde islamophobe et francophile…il y a parmi eux des schizophrènes qui passent du message pseudo intellectuel aux grossièreté et vulgarité…d’autres qui passe du discours makiste pur et dur aux faux semblants d’une Algérie algerienne….99% postent de l’étranger où ils aiment à se retrouver autour d’un sanglier arrosé de pinard autour desquels ils vomissent leur haine de l’arabe et du musulman….

        Chaque fil est scruté et dès que le mot kabyle arabe islam ANP GS etc…apparait, alors ils surgissent en meute. ..un peu comme les groupuscules sionistes dont ils sont proches et s’inspirent…

        Conclusion : Tu peux lire un zaatar un lghoul un mokrane ou un sari…c’est blanc bonnet bonnet blanc…parfois c’est la même personne..Leur objectif ? La kabylie.

        Ah..j’oubliais vendredire…lui c’est un cran en dessous car il ment sur son lieu de résidence et n’hésite pas à parler Islam et préceptes islamiques en total contradiction avec le milieu dans lequel il baigne au quotidien…

        C’est ça aussi les reseaux sociaux…oublie les pouces vers le bas et au contraire plus il y en a plus tu les a…

    Citoyen
    5 janvier 2020 - 10 h 34 min

    @Mr Benzazat
    Il y a du vrai dans ce que vous écrivez. Mais admettez quand même que la Kabylie a été exclue par vengeance de tout développement économique: blocage du projet Cap Djinet de Mr Rebrab sensé créer 100000 emplois, orientation des projets de « Kabyles » (Ali Haddad) vers d’autres regions, destruction par le feu des usines de Mr Rebrab à Bougie et Setif et j’en passe… L’appellation de « Kabyles (tribus) » par les premiers Arabes ne s’appliquait pas uniquement à la Kabyle
    Ainsi les Kabyles des monts de Tlemcen, de l’Ouarsenis, des Aures et autres tribus Berbères ont toutes hérité du terme « Kabaiiles » terme repris par la France pour designer les habitants de ces régions. Admettez aussi que quand la Kabylie se battait pour la démocratie elle s’est retrouvée toute seule, ignorée sinon traitée de sectaire par les autres regions. Pourtant malgré les avancées dues à ces manifestations écrasées dans le sang, on a été «abasourdis » par les condamnations du Pouvoir par les autres regions. Ceci étant, pour réconcilier les Algériens quelle que soit la region à laquelle ils appartiennent, il faudra rendre obligatoire une analyse ADN pour tous les Algériens: ils découvriront alors qu’ils sont métissés depuis l’antiquité à des Phéniciens, Carthaginois, Vandales, Byzantins, Arabes, Italiens, Grecs, Espagnols, Francs, et même d’Africains subsahariens sans parler de Sami du Groenland et autres peuples.
    Ainsi, notre ego sera tempéré par la modestie et nous nous reconnaitrons enfin Algériens, sans plus comme les autres Français, Italiens etc…
    Salutations.

      mokrane
      5 janvier 2020 - 11 h 33 min

      J’ étais d’ accord avec toi sur le début puis pas du tout quand tu parles faussement de métissages. Te rend tu comptes que tu nous traites d’ abatardis comme se régalent à le faire les marocains ??? Je comprend mieux pourquoi hassan II nous appelait  » salle goutte » en vérité vous le méritez car vous vous auto flagellez. Sachez que je ne suis pas des vôtres !! Je lis l’ histoire depuis plus de 12 ans et je sais une chose qui est certaine c’ est que les peuples venus en Algérie ne se sont jamais jamais mélangés aux populations autochtones si ce n’ est une infime infime parti sous l’ époque ottomane appelé kouloughlis. Je sais que ça va conforter les marocains dans leurs insultes envers le peuple Algérien en les traitants d’ « enfants de viols », d’ « enfants bâtards » etc et qu’ ils diront ce n’ est pas nous qui le disons mais des Algériens comme toi ya  » Citoyen ». Une aberration, un mensonge. En réalité je confirme, nous habitons le même pays mais nous sommes différend en tout, nous n’ avons pas le même honneur, la même dignité, le même nf et la même sensibilité.

        Citoyen
        5 janvier 2020 - 15 h 23 min

        @Mokrane
        Cher ami vous êtes dans négationnisme.
        Tout d’abord pourquoi cette référence au Maroc habité par des Berbères comme vous?. Peut-être même que os ancêtres y sont originaires. Alors oublies les Marocains qui n’ont rien à voir dans ces posts algero-algeriens. Maintenant, si vous êtes objectifs et à la recherche de la vérité, faites une analyse ADN. Vous constaterez peut-être que votre « ancrage » dans la théorie de la « race pure » est purement utopique. Pourriez-vous me dire ce que sont devenus les Vandales qui sont restes près de 150 ans en Afrique du Nord et ne sont jamais repartis en Europe? Que dire des Romains qui sont restés des centaines d’années en Afrique du Nord? L’empereur romain Septime Sévère n’était-il pas un métis romain et berbère? Nul Algérien aujourd’hui ne peut prétendre être Berbère ou Arabe, pur jus pur sucre. Il n’y a pas de « batardise » dans tout cela car toutes les nations à travers les siècles ont donné lieu à des brassages qui donne ce que nous sommes aujourd’hui. J’accepterais vos désaccords une fois votre analyse ADN menée à bien. D’ici là, apprenons â accepter nos differences et à être de vrais citoyens d’un pays qui a souffert des divisions depuis l’antiquité. L’adversité entre Massinissa et Syphax a ouvert l’Afrique du Nord à l’occupation romaine comme plus tard l’adversité récurrente des chefs Berbères (Fatimides) a ouvert « L’ lfrikiya » aux Beni Hillal. Ma conclusion: Les Berbères ont été, a travers l’histoire, les artisans de leurs propres malheurs! Nous devons en tirer les leçons. Fraternellement.

          mokrane
          5 janvier 2020 - 19 h 34 min

          Cer  » Citoyen ».
          Je suis loin d’ être dans le négationnisme, je n’ ai ni cette défaillance ni cette radicalité, je suis dans le réalisme et le factuel basé sur des faits et des récits historique établis par d’ éminentes personnes spécialisées dans le domaine historique, anthropologique et scientifique tel gabriel Camps pour ne citer que lui. Le négationniste est certes celui qui est dans la négation et dans le nihilisme hors, à quel moment ai je réfuté la venue des Romains, des Vandales, des quelques tribus hilaliennes, des ottomans et des français ?? En revanche, celui qui ne veut être dans l’ acceptation du mensonge n’ est pas un négationniste. Vous me tendez là une perche fastidieuse à laquelle je vais vous répondre. Concernant l’ ADN, mon test est en corrélation avec mon objectivité ne vous en faites pas. Ensuite, personne ici n’ a parlé de race pur, vous usité ce terme voulant nous renvoyer certainement à une idéologie nazillarde qui est tout sauf Algérienne. Ca en fait déja deux, « négationnisme » et « race pur », je ne porte pas en moi l’ association hitlero- faurisson en moi, n’ ayez crainte pour votre judaïté. Nous savons en revanche que parler d’ authenticité racinaire et de Nationalisme est phobique pour certains, notamment pour les BHL et compagnie qui voient en cela un retour probable de l’ hitlérisme dont le dogme principal était la race pur et qui à débouchée sur la haine du juif. Cependant, outre la phobie psychotique des BHL& CO, nous ne pouvons nier la réalité des faits historiques sur l’ authenticité identitaire National des Algériens. L’ Algérien ne parle pas de « pureté » utopique, il parle d’ « authenticité » établie, ce qui n’ est pas pareil. Pour ce qui est de l’ époque romaine, il faut savoir qu’ on ne peut parler de présence romaine en Numidie sous l’ époque de Gaïa passant par Massinissa et jughurta jusqu’ à Juba I qui a fait la guerre à jules césar . Ensuite pour la période située entre Juba II et la mort de son fils Ptolémé, la présence romaine ne fut stricto sensu que militaire et non civil avec déja des systèmes rotatifs de retour au pays ( Rome) pour les légionnaires afin de rejoindre leur famille chaque 6 mois. La dernière grande révolte contre les Romains fut déclenchée par les Quinquegentiens ( Les Cinq tribus en latin) à leur tête Firmus. Les Romains désignaient des chefs de tribus pour leur verser l’ impôt mais ils n’ étaient jamais en contact avec les populations locales. Des impôts perçu pour ensuite être expédié à Rome. Les Romains été haïs de la population Numide et étaient constamment harcelés, les Romains restaient uniquement dans leurs garnisons sauf pour un groupe fixés dans des petites contrées faites pour les vétérans légionnaires Numides ayant acquis la Nationalité romaine. L’ apport est d’ ordre architectural mais toujours avec une touche Numide avec un materiel d’ ornement à base de marbre jaune endémique de Numidie L’ arrivée des Vandales sonna la fin de Rome en Numidie. Concernant les Vandales, il faut savoir qu’ en un siècle et demi, ils ne se sont jamais mélangés non plus aux populations locales car les Vandales, tout comme les Romains, prenaient comme vassal les chefs de tribus. Les Vandales adoptèrent le système romain pour la levée des impôts et le système phénicien pour le commerce. La venue des Vandales en Numidie fut bien vu par les Numides alors chrétiens donatistes proche de la doctrine vandales Aryenne d’ Aruis lui même élève de lucien d’ Antioche proche direct de Jésus, (Arianisme : dogme stipulant qu’ il n’ y a qu’ un dieu unique et que jésus et son messager) afin de lutter contre byzance trinitaire en guerre contre la Numidie depuis le second concile de nicée sous l’ empereur justinien. La deuxième raison est que les Vandales étaient établis non sur tout le territoire Numide mais en lieu et place sur les débris de l’ ancienne Carthage ( tunisie), ils y avaient postaient campement et y restèrent groupés. Les seules fois où les Vandales, par groupes délégués, se rendaient en territoire Numide, s’ étaient pour ramasser l’ impôt. Harcelés par Antalas chef berbère et les armées de Bélisaire de Byzance. D’ après Procope, la fin des Vandales fut tragique et on dénombrais que 800 Vandales vers 533, tous déportais dans l’ empire Byzantin. Les Numides ont souvent été des mercenaires à la solde des forces occupantes non leur sol régional mais leur pays. Septimes sévères était un berbere de père et de mère romaine mais ce n’ est pas du tout le cas pour 99% des autochtones locaux Numides. l’ exception ne fait la règle. Ce que je veux démontrer et dire, c’ est que oui il y a eu des peuples venue en Numidie et que oui ils s’ y sont fixé un certain temps pour un temps certains et qu’ ils ont apporté certes du savoir etc mais que le mariage entre deux Nations étaient usité uniquement dans les familles royal pour sécuriser deux pays à travers l’ union mais que ça ne concernaient jamais les populations locales. Jadis entre Massinissa et Syphax c’ était deux identités identique qui se battaient l’ un contre l’ autre et il n’ y avait pas de pays. Aujourd’ hui nous avons un pays et deux identités impossible à imbriquer, c’ est une identité toute récente oriental importée, inventée à des fins idéologiques du 19eme siècle que certains veulent imposer faussement et par fausseté pour calmer ceux qui ont subit un formatage aliéné depuis plus de 30 ans et qui se battent contre une identité réelle, multi millénaire, factuel, existentiel, propre à sa terre et qui n’ a pas un autre chez soi que cette terre de Massinissa, de Firmus, de Dehya (Kahina), de Faraxen, de Syphax, de Jughurta, de Juba, de Tin-hinen reine berbere du desert (souvent oublié) et dont la musique Tin-ariwen ne peut que renvoyer à cette femme par la beauté des chants et par les préfixes commençant tout deux par  » Tin », de Tarik ibn ziyed, des Zirides, des Hammadites, d’ El Mokrani, de Benboulaïd et d’ Amirouche . Bien à toi  » Citoyen ».

          kaganek
          5 janvier 2020 - 20 h 28 min

          respect monsieur, votre commentaire est tres sage et historiquement et logiquement avere et scientifiquement le metissage c est un avantage genetiquement parlant et les peuples metisses sont plus sains plus inteligents et plus beaux physiquement, les races pures , s ils en restent vraiment sur la planete terre, sont des tares.

    Chaque peuple a sa culture
    5 janvier 2020 - 10 h 12 min

    Un laic anglais et un laic Francais ne sont pas la meme chose. La Kabylie ne veut pas d’un Etat arabe laic.

      Anonyme
      5 janvier 2020 - 15 h 26 min

      @Chaque Peuple A Sa Culture
      5 janvier 2020 – 10 h 12 min

      les arabes t’em…

        Dahman
        5 janvier 2020 - 18 h 01 min

        @ Anonyme
        quel manipulateur ou manipulatrice tu es!
        tu changes toute les deux minutes de chemise

      Anonyme
      6 janvier 2020 - 1 h 10 min

      Oui Richard Cœur de Lion de 2020 … tu peux tjrs rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.