Gèze pleure encore

Gèze
François Gèze. D. R.

Par Mohamed K. – Les nostalgiques du FIS installés en France ont débattu du Hirak dans une émission organisée sous la bienveillante houlette de François Gèze, l’éditeur français encore affligé, le pauvre, par l’arrêt du processus électoral en 1992 qui a sauvé l’Algérie de l’instauration d’un régime moyenâgeux obscurantiste.

Le directeur des éditions La Découverte, qui s’est fait connaître, notamment, en faisant signer par l’inculte Habib Souaïdia un essai sur «l’armée algérienne massacreuse de civils», a fait coïncider le débat avec le «putsch des généraux» et orienté la discussion, évidemment, dans le sens d’une discréditation de la décision salutaire prise par l’armée à l’époque après les appels de la société civile, consciente que le pays allait faire un saut vers l’inconnu avec l’avènement des extrémistes religieux au pouvoir, à travers les collectivités locales, puis le Parlement avant d’aboutir à leur but final : la fonction suprême.

Les invités de Gèze, des affidés de Rachad, l’annexe «civilisée» du GIA et de l’AIS, ont eu pour recommandation de lier la présidentielle de décembre aux événements qui avaient marqué le pays au début des années 1990, en «rappelant» qu’Abdelmadjid Tebboune était l’«adjoint de Larbi Belkheir au ministère de l’Intérieur» et qu’il avait été «chargé de la dissolution des APC FIS». Le ton est donné d’entrée de jeu. François Gèze n’en démord pas. Janvier 1992 lui est resté en travers de la gorge et, avec lui, l’échec de son stratagème échafaudé au début des années 2000 par le biais d’un pamphlet signé par un félon de l’armée auquel le gotha médiatique français avait accordé une couverture démesurée.

Le 28e anniversaire de l’interruption des élections inédites de 1991 durant lesquelles les extrémistes religieux étaient en train de s’imposer par la force et l’imposture supranaturelle, en promettant le Paradis à ceux qui les éliraient et la géhenne à ceux qui ne feraient pas allégeance au futur calife, a sorti les zélateurs du «qui tue qui» de leur trou pour une ultime tentative de vendre leur mythe à une opinion nationale et internationale qui a percé leurs intrigues depuis belle lurette.

Nul besoin d’écouter les intervenants, le sujet étant éculé et leurs rodomontades soporifiquement pléonastiques. Mais le fait méritait d’être signalé pour montrer la persévérance tenace du très «sincère» éditeur français «amoureux de l’Algérie» dans sa défense d’un ancien parti extrémiste en Algérie dont il pleure encore l’interdiction à chaudes larmes.

M. K.

Comment (18)

    Original.
    14 janvier 2020 - 3 h 00 min

    Cela ne veut pas dire que vous lès BENÊTistes et lès ZITOTistes vous êtes dès démocrates,vous avez montrer votre Redjla en s’attaquant sauf aux femmes et aux chibanis juste pour avoir voté et accomplis leurs devoir ,je sais que nta matahchemch tu es une mouche qui vole d’un plat à l’autre sans jamais apporter une intelligente solution, que dès conneries!.

    1
    9
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 10 h 01 min

      @Original tu dois être très jeune car tu mélanges tout et tu n’arrives plus à savoir « qui est qui? » Démocrates sont pour toi synonyme de makiste, et même tout le contraire islamiste!! Si tu étais à Alger dans les années 90 au moment où je luttais contre le FIS au point d’être menacé de mort, tu aurais compris que l’islamisme est une idéologie que je combats sous toutes ses formes surtout dans sa version pseudo-démocratique Zitoutiste ou Mokriste car je suis contre toute légalisation d’un parti islamiste et je refuserai tout processus démocratique et toute constitution qui n’interdit pas ces partis. J’avais oublié de te préciser que j’étais aussi partisan du comité de sauvegarde de l’Algérie qui a demandé à Nezzar d’arrêter le processus suicidaire qui allait enterrer définitivement notre pays. Les qui-tue-quistes je les ai aussi combattu car je savais très bien qui ont tué certains de mes amis. Les Makistes je les mets dans le même sac car je trouve l’idée d’indépendance complètement ridicule car il faut vraiment ne rien connaître de l’histoire de l’Algérie pour la revendiquer. Je ne la considère même pas comme un problème car pour moi le MAK ne représente rien et ne constitue même pas un danger. Le MAK était minoritaire, le Hirak l’a enterré. Cette menace est brandie par le pouvoir qui essaie de diviser avec ça en assimilant les porteurs d’emblème amazigh au Mak alors les porteurs d’emblèmes crient « algerie libre et démocratique » et sont anti-MAK. Ils n’ont jamais prononcé ne serait-ce qu’une fois « indépendance de la kabylie ». Tout ça tu le sait car tu es payé pour tromper avec une menace qui n’existe pas. Vous avez tout fait pour diviser les algériens mais cela ne marche pas. Vous avez été tellement maladroits et vous en avez fait un peu trop au point où tout le monde a vu la manoeuvre. Vous avez le résultat inverse. Vous avez réussi à unir les algériens sans le vouloir car toutes les régions sont solidaires des kabyles. En résumé il faut que tu changes d’éléments de langage. Je suis anti-MaK anti-islamiste sous toutes ses couleurs (donc anti-RCD et ant-FFS qui acceptent de s’assoir avec des islamistes au parlement) et anti-pouvoir pour revendiquer une vraie démocratie. Avec ça tu dois chercher longtemps avec quoi m’attaquer!! Bon courage!!

      14
      1
        Original.
        14 janvier 2020 - 17 h 30 min

        Il ya 5 anonyme et un azl qui parfois change son masque pour allumé la mèche.mon commentaire est pour l’autre anonyme.have a good day!.

        1
        2
    Thamourth
    13 janvier 2020 - 21 h 16 min

    Juste pour être plus complet, si François Gèze a été effectivement le promoteur de Habib Souaïdia, il n’en demeure pas moins que le premier recruteur de ce dernier a été Mohamed Sifaoui qui d’ailleurs a intenté un procès à François Gèze et à Habib Souaidia à Paris. Sifaoui revendiquais évidemment la paternité de la première partie du livre de Souaidia.
    Les ennemis du peuple algérien sont nombreux, et multiforme.

    Elephant Man
    13 janvier 2020 - 19 h 34 min

    « Qui tue qui »….PATHÉTIQUE !
    @Le Temps : exactement, rappelez-vous du fameux débat TV 27 et 28/01/19 sur Almagharibiya où étaient présents RCD FFS Tabbou Assoul Djilali Bouchachi Mourad Dihina de RACHAD, le terroriste Guemazi au téléphone…sur grand écran dominant la scène le visage d’Abassi Madani.
    « Qui tue Qui »…
    Encore une fois la phrase dorénavant culte du Président Bachar Al Assad à Le Drian « JE N’AI PAS DE LEÇON DE PAIX À RECEVOIR DE CEUX QUI FINANCENT LE TERRORISME ».

    5
    15
      RBOBA
      13 janvier 2020 - 23 h 48 min

      Il n’y a pas que GEZE helas, il y a aussi J.P. Filiu qui a eu droit à un article dans ce même journal il y a quelques temps. Cet autre amateur des terroristes égorgeurs, ami d’Al Nosra en Syrie, a Alep et qui demain fait une conférence sur l’Algérie dans une librairie parisienne après en avoir fait une sur Alep il y a quelques années, dans cette même librairie?Celui-là non plus ne renonce pas à l’Algérie, une certaine idée de l’Algérie : la sienne.Proche de celle de Geze !

      1
      8
    mokrane
    13 janvier 2020 - 15 h 15 min

    Le FIS, éternel ennemi des Baatho  » Arabistes » athée- gristes qui sont eux mêmes les ennemies des Berberistes Algéro-Nationaliste musulman que je suis. Ni Décembriste bedouino- badissiste, ni janvieriste, tout simplement Algériano -Novembriste. De fait, énormément d’ Algérianistes berberistes sont alliés à des Algérianistes islamo conservateurs ( zitout) pour combattre les Baatho Arabistes- athée- gristes producteurs de haine racial envers les Amazighs et producteur d’ anti Islam ou d’ islam dévoyé, domestiqué ou vassalisé à travers mokri et djaballa. Je ne suis pas pour zitout pour des raisons qui me sont propres mais que ce soit clair, si je dois choisir entre des visions, des personnes, des esprits, des mentalités ou des personnalités, comme par exemple, entre zitout, benzatat ou encore kaddour naimi, je choisi un milliard de fois zitout sans la moindre des hésitations. Je pense être logique comme tout bon hirakiste qui se respecte.

    25
    9
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 16 h 51 min

      C’est un peu touffu et pas très cohérent tout ça mon frère.

      9
      28
      Chamapagne et saucisse.
      13 janvier 2020 - 17 h 22 min

      Le peuple et son armée ont combattu lès salafistes et lès wahabistes et aujourd’hui ils combattront lès separatistes,lès régionalistes ,ceux qui se plient devant leurs maîtres pour une ingérence et lès BENÊTistes.

      4
      18
        mokrane
        13 janvier 2020 - 19 h 49 min

        Le Peuple aura à combattre les « détstabilisateurs » de l’ intérieur, semeurs de haine racial et régional dans le pays avec partenariat d’ officine bien douteuse et désormais connu et ciblée. Vous vous occupez de la Libye alors que le feu est grandissant en Algérie alimenté par les naima salhi, khettal avec agents ennemis ta3 les services pensant tout maîtriser. La situation va certes vous échapper incessamment sous peu. Réactions de descendants des chouchoutés de Napoléon III et de De Gaule  » arabistes » et AFFLAKistes. Vous combattez pour réaliser le rêve du colon Napoléon III ( son monde arabe), ce rêve colonialisme n’ est pas le notre. Le peuple combattra aussi les usurpateurs de patriotisme sous uniforme : les Orientalistes beni emirat sahyon. Remplacer le cachir par la saucisse ne fait pas de toi un meilleur sujet.

        11
        2
      Le Temps
      13 janvier 2020 - 18 h 29 min

      super coktail branche toi sur el magharibyya tu seras ravi

      2
      1
        Champagne et saucisse
        13 janvier 2020 - 20 h 17 min

        @ mokr,je crois que j’ai rien écris de quelques choses qui fait mal,si tu crois que ton frère mehenni n’est pas un danger pour le pays donc tu ès un hypocrite ,si tu crois que son ennemi d’hier zitout aujourd’hui allié tu ès plus qu’un hypocrite,si tu crois que l’emblème kabyle na pas était conçu par un ancien commandant de la légion d’honneur et un ennemi du peuple Algerien t’es un kedaaaab,crois moi mokr j’aime le cachir mieux que la saucisse!…

        1
        7
    Felfel Har
    13 janvier 2020 - 14 h 32 min

    Il paraît que les Pétainistes qui ont vendu leurs compatriotes aux sinistres Nazis ruminent encore la défaite du III ième Reich. Que le charognard de Geze leur consacre alors une émission, puisqu’à l’évidence, il s’est spécialisé dans la défense des causes perdues! J’espère que la réaction des Français lui clouera le bec pour de bon. Il ferait mieux de travailler aux pompes funèbres où il aura toute la latitude d’embaumer des cadavres pour les rendre plus présentables dans l’au-delà.

    5
    2
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 14 h 09 min

    Ce François Geze comme beaucoup de français sont victimes de la Taqiyya des islamistes qui leur font croire que radicalisme islamiste est compatible avec la démocratie. Beaucoup de français prennent conscience du double jeu de ces ennemis de la démocratie. Il n’est plus écouté que par une certaine gauche Mélenchoniste

    22
    2
      Original.
      14 janvier 2020 - 2 h 57 min

      Cela ne veut pas dire que vous lès BENÊTistes et lès ZITOTistes vous êtes dès démocrates,vous avez montrer votre Redjla en s’attaquant sauf aux femmes et aux chibanis juste pour avoir voté et accomplis leurs devoir ,je sais que nta matahchemch tu es une mouche qui vole d’un plat à l’autre sans jamais apporter une intelligente solution, que dès c…

    Le Temps
    13 janvier 2020 - 10 h 59 min

    Pourquoi ca vous étonne puisque EL MAGHERYBIIA distille ce discours depuis son Lancement …et a réussi a s engoufrée dans la bréche et des gens sortent tout les vendredis en proclamant que cette chaine est LA CHAINE du HIRAK

    13
    4
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 10 h 27 min

    Laissons les jaser ces pleureuses qui malheureusement ont pu sévir grâce à Bouteflika et à sa soumission nationale.
    Ils n ont pas pu gagner les élections mais ils ont injecté leurs venins dans la partie de la population la plus fragile.
    Que n a t on pas vu des frères et sœurs, des cousins des voisins se mettre soudainement là tenue salafiste, le hidjab ou le kamis à cause des brèches ouvertes par les salles de prières sur les lieux de travail.l enseignement de la religion de la manière la plus sombre et violente dans les écoles ,la construction de milliers de mosquées à travers le territoire national.
    Les mentalités de nos compatriotes ont changé et endoctriné par la facilité octroyée à des médias propagandistes qui ont transformé l algérien en un zombie qui suit aveuglément des charlatans.
    Depuis quand tous les magasins et marchands même ambulants ferment ou refusent de vous servir le vendredi au moment des prières comme si c était décrété !!!!
    Pour qu il n y ait plus d emprise sur le peuple par une quelconque religion il faut absolument séparer l’état et la religion et interdire dorénavant tout parti d’obédience religieuse.
    Le FIS et ses commanditaires ont fait perdre à l Algérie 30 années de développement …tout est à reprendre pour revenir à notre chère Algérie tolérante.
    Tous ces nostalgiques du FIS qui se présentent en costume cravate n impressionnent plus personne…
    Combien d eux se sont enrichis en milliards et vivent comme des nababs sur le dos de pauvres bougres malléables ???

    18
    2
    Ali2
    13 janvier 2020 - 9 h 58 min

    Le Parti des Feignant et Infidèle Sadique, (FIS) vous n’inquiètez pas pour eux, ils ont été chassés par la porte, ils se sont introduit par la fenêtre,il suffit de vérifier auprès des partis FLN RND où une grosse partie d’ex membre du FIS se sont rejoint ces deux partis où ils siègent à l’assemblée des corrupteurs et au sénat des trabendistes, sans parler de ceux qui ont été réfugiés en Europe où ils collaborent avec les renseignements des pays d’accueil en particulier France et surtout la Belgique

    13
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.