Monsieur Tebboune, arrêtez l’hécatombe de la dissolution de l’Etat !

Tebboune l'Etat
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. D. R.

Par Dr Arab Kennouche – Depuis que Bouteflika a décidé de tout régenter en Algérie, jusqu’à violer impunément la Constitution et s’octroyer un mandat sans fin, il existe une ligne directrice majeure de dissolution des institutions de l’Etat, tant dans leur nature substantielle que dans leur fonction de régulation des pouvoirs. L’effilochage a commencé en 2015 par une destruction programmée des services de sécurité (DRS), dans le plus grand amateurisme et par ce que compte l’Algérie de plus abject en termes d’irresponsabilité, d’esprit mesquin et incompétent, incarné par un état-major sous Gaïd-Salah qui a joué avec le feu, ne fût-ce un coup du destin rendant espoir à un nouveau changement de cap en Algérie.

Si, aujourd’hui, l’Algérie souffre d’un niveau de corruption pandémique et qui plus est corrosif envers la stabilité des institutions de l’Etat, c’est du fait de deux facteurs convergents : la politique mafieuse assumée par l’administration présidentielle et répercutée à tous les échelons de l’Etat et le démantèlement des contre-pouvoirs légaux comme l’ex-DRS. Ce n’est que lorsque Gaïd-Salah a remis en cause l’équilibre des pouvoirs à la Présidence que le peuple algérien s’est aperçu de la vaste arnaque qu’il subit pendant de si longues années.

Les grands corps de sécurité qui faisaient pendant à un pouvoir judiciaire complètement aux ordres de Bouteflika – voir affaire Chakib Khelil – furent sévèrement démantelés, si bien que pour réprimer les grands actes criminels de l’après-Bouteflika, Gaïd-Salah n’a eu comme unique recours que la réappropriation du pouvoir judiciaire civil sous la coupe de l’ANP. Aujourd’hui, les dégâts causés par la politisation clanique forcée des grands pouvoirs constitutionnels de l’Etat, soit par Bouteflika, soit par Gaïd-Salah, a laissé des plaies béantes au sein même du jeu institutionnel, que le président Tebboune est condamné à combler sous peine de délitement irrémédiable.

Une telle tâche ne peut se faire dans la précipitation et si le président Tebboune voulait laisser un bilan honorable au bout de son mandat, ce serait celui d’un fonctionnement assaini des pouvoirs constitutionnels de l’Etat, contre le personnalisme érigé en clan mafieux régent de tous les pouvoirs, dont les expériences Bouteflika et Gaïd-Salah auront été les plus éloquentes. Il est évident qu’en cinq années, le président Tebboune n’aura pas le temps de combler le vide institutionnel béant laissé par ses prédécesseurs s’il n’adopte pas une certaine taxinomie, un ordre chronologique qui laissera la possibilité d’ouvrir le chantier économique dans de bonnes conditions.

Le temps joue contre Tebboune pour plusieurs raisons. La principale reste et demeure le népotisme des décideurs politiques en Algérie, hérité de l’ère Bouteflika. En d’autres termes, le pouvoir politique en Algérie, qui englobe civils et militaires, est gangréné par des élites qui n’ont d’intérêt étatique dans leur escarcelle que le nom : un nombre très important de personnels politiques et militaires en lien avec des milieux d’affaires sont encore en place et jouent contre le renflouement vital des institutions. Ces personnes représentent parfois inconsciemment une pesanteur réduisant la marge de manœuvre de l’actuel Président, ayant été projetées jadis par allégeance à Bouteflika ou à Gaïd-Salah, mais répondant uniquement à des intérêts de chapelle et non nationaux.

Or, il incombe avant tout de faire le ménage dans les hautes sphères de l’Etat, sans quoi toute réforme institutionnelle comme celle entreprise aujourd’hui n’aurait aucun sens : on a bien vu comment la Constitution de 1996 qui, en réalité, est aujourd’hui pleinement opérationnelle et démocratique – les actuels pourparlers évoquent deux mandats présidentiels alors que cette disposition existe déjà  dans l’article 88 –, fut piétiné par des «élites» qui n’ont aucune culture de l’Etat. L’actuel président de la République doit donc essentiellement, avant toute réforme et pourparlers avec les représentants de la société civile, nettoyer de fond en comble les institutions régaliennes de l’Etat. C’est ce qui semble ressortir de la nomination d’un énarque au poste de Premier ministre, Abdelaziz Djerad en l’occurrence. Renflouer l’Etat de ses personnels les plus apolitiques et susceptibles de démobiliser les intrus, les incompétents, ou les picaros du pouvoir sera un axe fondamental de la politique algérienne à venir.

Le président de la République doit également s’occuper du dossier militaire. Dépolitiser l’armée est un deuxième axe majeur du renflouement des institutions de l’Etat. Il existe effectivement une «mauvaise» politique en Algérie, qui a consisté à aligner les intérêts des clans voire des familles sur ceux de l’ANP. La Constitution algérienne n’a jamais interdit l’enrichissement personnel s’il reste légal. Tout militaire est libre de faire du commerce, mais qu’il ne mélange pas les deux sphères, celle du civil et du militaire qu’il peut quitter à tout moment. Le signe d’une séparation saine a déjà été donné par la conservation implicite du poste de ministre de la Défense par le président Tebboune. Mais un tel acte n’aura de résultat probant que dans le nettoyage des grands corps de l’ANP dans le cadre de la loi en vigueur sur les personnels militaires, afin que des militaires ayant montré d’inquiétants signes de corruption morale et intellectuelle, voire d’intelligence avec des intérêts extérieurs soient écartés de leur fonction.

C’est aussi parce que le président Tebboune est pressé par le temps et doit nettoyer au plus vite des années de collusion financière entre le commerce civil et le militaire, qu’il lui faudra partir à la chasse des meilleures compétences algériennes en matière sécuritaire. Or, tout le monde sait à Alger et ailleurs que c’est l’axe MALG-SM-DRS qui assure encore le capital sécuritaire de l’Algérie indépendante hérité de la guerre d’indépendance. Sans ce capital historique qui lie expérience et savoir, le président Tebboune ne pourra pas, matériellement parlant, réformer l’Etat en le remettant sur les rails. Cet argument ne doit pas être perçu d’un point idéologique car, au fond du problème, c’est bien l’administration présidentielle de Bouteflika et son vice-ministre de la Défense qui a politisé la fonction de l’ex-DRS en le prenant pour un adversaire de l’Etat civil inventé pour les besoins de la cause.

Il ne faut pas rêver d’un nouvel accouchement de personnels sécuritaires aussi compétents que ceux hérités de l’axe nationaliste avant très longtemps. Le Président doit s’appuyer sur les forces vives de la nation et du DRS car il n’a pas le choix ; il n’y en a pas d’autres. Ou alors il est condamné à s’entourer de personnels inexpérimentés, de seconds-couteaux enclins à des erreurs que l’Algérie payera très cher cette fois-ci et l’exemple libyen le montre bien.

L’hécatombe opérée par Bouteflika et Gaïd-Salah a failli mal tourner : 20 millions d’Algériens sont sortis dans la rue et ont annulé plusieurs élections présidentielles. Le peuple a eu le dessus sur le pouvoir qui ne doit son salut qu’au pacifisme intelligent du Hirak. Cependant, l’ancien système ne pourra plus se régénérer par la métamorphose et la dissimulation. Croire à un nouveau travestissement, une nouvelle dance diabolique, serait faire fausse route. Le président Tebboune le sait pertinemment. Il n’y aura pas de retour en arrière, du temps où Djamel Ould-Abbès vendait dans un bureau personnel des mandats de députés du FLN. Il faut désormais marcher dans la voie de la dépolitisation, de l’étatisme, de la compétence froide et avérée, d’où qu’elle vienne si elle sert le droit et la justice.

Libérez les compétences, Monsieur le président de la République, et osez marcher sur le chemin de la force du droit !

A. K.

 

Comment (76)

    Vroum Vroum 😤..
    19 janvier 2020 - 1 h 44 min

    Oh les mec , y’a pas pire hypocrite que celui qui taxé tout le monde de Cachiristes , oui toi Sarazzin le gris mangeur de Fromage , Kebabs , derrière ton écran dans ta cité à Marseille , ou au Minguettes , tu fais le meneur , le chef Hirakiste qui d’Europe donné des ordres , et si demain l’Algérie est déstabilisée par son Économie au rouge en descente aux enfers économiques , ne touchera pas @Sarrasin ou Mounir Sari ou Vendredire et leurs complices qui magerons toujours leurs Kebabs au 15 ême étage de leur tour , dans leur cité . . Allez lâchez tout en France et venez vous installer en Algérie !!.. si vous êtes des Hommes !!.. mais vous préférez votre Cité et vos Kebabs !!.. Et par dessus le marché vous osez taxer des Algériens de Cachiristes vous les mangeurs de Kebabs . . Je vous ai jamais vu évoquer la crise Économique aiguë que traverse le Pays , et avec le Hirak en plus depuis un An déjà !!.. mais ça vous vous en doutez , bande de mangeurs de Kebabs . . Si être Algérien Patriote c’est être Cachiristes , alors c’est avec fierté ..et moi je vous laisse à vos Kebabs dans vos cités dortoires de banlieue . Alkez salut Sarrazin ou Mounir Sari le « Démocrate « … purée ils ont mangé 3 Kebabs et les voilà Démocrates !!.. . Moi je préfère m’accrocher à notre ANP et au Président de la République Algérienne . . Et vous Y’a Sarazzin à vos Kebabs Ketchup Mayo . . En Algérie on préfère le Kachir , on vous laisse vos Kebabs Ketchup Mayo

      Sarrazin
      19 janvier 2020 - 9 h 40 min

      Avec des propos de voyou et irrespectueux voilà un exemple du mode opératoire du système cacheriste…avec des paroles de niveau d école primaire… nous sommes algériens bien avant que tu ne naisses et vivons toujours en Algérie mais pas dans des časernes’ contrairement à toi et tes semblables.
      tes injures nauséabondes ne sont pas dignes d un vrai citoyen algérien…, mais ils émanent de pseudos algériens dissimules’ cacherises derrière leur écran.
      Les trous à Rats ne manquent pas au bled, ce qui rappelle la période où nous allions les débusquer avant qu ils ne nous dénoncent aux soldats des Harkas…
      Continues ta sale besogne , viendra le jour des larmes de sang. Amine.

    Sarrazin
    19 janvier 2020 - 0 h 35 min

    CEux qui pensent ou ceux qui croient que ce Tebboune va changer de pratique se trompent. Ce Tebboune n’attendait que ça pour prendre la place de Boutef….il va avant tout s assurer d être bien entouré par des personnes de son choix. Et règnera d une main de fer pire que celle de ses prédécesseurs. Ne pas oublier d ou bien ce Tebboune. Le Hirak lui fait peur et déjà il ordonne les interdictions de manifester dans les villes éloignées de la capitale afin d affaiblir le nombre des manifestants pour qu enfin il se retournera vers la capitale. Pourquoi ne libére-t il pas les prisonniers d opinion,? Par peur et par lâcheté , redoutant leur influence sur ce mouvement qui réclame le départ du système. Non ce Tebboune n’est pas fiable, …et le Hirak ne se laissera pas berné…

    Lghoul
    18 janvier 2020 - 11 h 46 min

    Quelque soit ce que certains pensent; on doit d’abord commencer la nouvelle histoire du pays dans la legalite. Comment faire semblant d’aller vers une nouvelle republique sur de fausses bases, c’est a dire avec un president illegitime elu par 8% de cachiristes ? Comment faire semblant qu’on construira ensemble un etat de droit avec des elections forcees, trafiquees, rejetees par le peuple ? Comment croire a des gens qui croient qu’il n’y a pas de peuple en Algerie ? Comment faire confiance a des gens qui ont dirige le pays pendant 58 ans dans la corruption, les mensonges et la desinformation ? Donc il n’y a plus de confiance a leur faire. Il y a plutot un gouffre entre le peuple et ce systeme corrompu. Le rejet est irreversible. Aucune corruption individuelle et aucune menace ne le feront detourner de son objectif principal: Son independance totale et finale, c’est a dire sa VRAIE independance, pas la chimerique de 62 ou celle des mandats en serie qui ne se terminent plus.

    Salim Samai
    18 janvier 2020 - 8 h 52 min

    Tres Bon Debat et Question! Quelle est la Hierarchie? Qui commande/controle qui SELON la LOI?
    L´ANP (DRS) ou d´autres Organes de controle sont-ils des Institutions A PART ou des Institutions parmi
    d´autres?

    Le DRS (et personne) n´est pas Sidna Souleiman! L´axiome de depart me semble etre ici.
    Ni DRS ni ANP ni Presidence ni A.Nationale ni Moussa ni Aissa ni Flen ni Felten comme DEPOSITAIRES du Pouvoir Absolu ou du CONTROLE absolu SANS Controle!

    Je ne suis pas technicien de l´Etat!
    Neanmoins en SIMPLIFIANT on touche le FOND du probleme qui est l´Etat des Lois regi par la Loi SANS MONOPOLE du CONTROLE! Il y a deja des theories et des experiences de l´Etat Moderne ailleurs!
    Profitons en! Les details seront reglés par les Techniciens de la matiere!

    Zaatar
    18 janvier 2020 - 5 h 41 min

    Il faut jauger deux choses pour dire qu’on a emprunté le chemin qui va mener au changement, car le changement n’est pas pour demain il lui faudra du temps. La première chose a jauger sera les actions entreprises pour inciter le peuple algerien à travailler et ne pas compter sur les richesses du sous sol du pays. Mettre le peuple sur ces rails nécessitera beaucoup d’années et de moyens. La seconde chose a jauger sera ce qui est entrepris pour libérer la justice progressivement, car la encore ce n’est pas du jour au lendemain que celle ci sera indépendante comme tout le monde le dit. Si les initiatives primaires vont dans ce sens de ces deux points, alors le pays sera d’ici quelques années sur le chemin du changement. Autrement, pour ceux qui n’aiment pas l’expression , on sera toujours des tubes digestifs ambulants et on sera contents.

    lhadi
    17 janvier 2020 - 22 h 21 min

    Une exigence particulièrement importante est la construction de définitions qui permettent de savoir « de quoi l’on parle ».

    S’agissant de l’Etat, le travail de conceptualisation s’est opéré dans trois univers intellectuels principaux. Il s’agit de la doctrine juridique, de la sociologie Webérienne et de l’anthropologie culturaliste. Chacun d’entre eux ayant ses enjeux scientifiques propres, ses terrains privilégiés de confrontation empirique, voire ses défis pratiques à relever, il s’ensuit une grande diversité d’approches et d’éclairages.

    L’Algérie est un Etat patrimonial.

    Le patrimonialisme est, à mes yeux, une forme politique issue du principe patriarcal où derrière une éventuelle façade d’institutionnalisation, demeure la réalité d’un pouvoir personnel orienté vers la satisfaction d’un clientélisme familial élargi, échappant largement aux contraintes du droit écrit, et entretenant, dans ses pratiques administratives une frontière ambiguë entre la sphère du privé et celle du public.

    Le trait majeur qui se dégage est donc la faiblesse de l’institutionnalisation du pouvoir d’Etat. Au pouvoir personnel du Prince, il est peu de contre pouvoir autonomes institués. La justice, par exemple, est rendue au nom du monarque…

    L’Algérie a été le terrain d’élection de cet idéal-type.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    ???????????
    17 janvier 2020 - 22 h 18 min

    Et qu’a fait ce DRS ya Mr Kennouche quand on pillait le pays ces 20 dernieres années ?
    Arretez svp c’est dur à avaler ces couleuvres
    Oui à la dissolution de ce khorti en plus de l’APN et bien d’autres « trucs »

      Anonyme
      18 janvier 2020 - 8 h 29 min

      Vous etes tres riche en concepts. J´apprends beaucoup de vous! Ici vous etes COMPLEXE! Il faut á mon avis parfois SIMPLIFIER pour TOUCHER le FOND du PROBLEME! Les details seront reglés par les Techniciens de la matiere!
      Vous avez une fois cité Pericles (« pas une famille en deuil »).Je ne l´ai pas retrouvé SVP envoyez le moi! Merci!

    ZORO
    17 janvier 2020 - 21 h 40 min

    @ PSY 17 JAN2020 14H37
    Merci psy pour ce diagnostic gratis .Comme on dit cheznous  » Kamel khayrek » en me donnant le resultat des diagnostics de farida, l anonyme ,ashtoug et ghoul il parait qu ils se sont échappés de joint ville, si ca se confirme je ferais tout pour les éviter.
    SigneZORO. ..Z….

      larbi
      17 janvier 2020 - 22 h 28 min

      @zoro
      ils postent depuis Paris
      laisse les …

      Psy
      17 janvier 2020 - 22 h 30 min

      Je vois que tu as bien commencer ta thérapie. Sans porter atteinte aux gens que tu cites, c’est dans les normes.
      Tu « tapes » sur les copains dans les limites de la correction, sans porter attente à leurs tendances, origines etc …
      Bonne continuation (en restant sur ce chemin).

        ZORO
        18 janvier 2020 - 22 h 09 min

        Il y a une chose que je ne comprend pas Psy ,toi aussi tu n es pas épargné par leurs pouces bas pourtant tu ne leur a jamais tapé sur les doigts et tu fais de ton mieux pour convaincre Zoro a ne pas le faire.
        SigneZORO. ..Z….

    Azul
    17 janvier 2020 - 20 h 05 min

    les vrais patriotes,c’est ceux qui sont tombés au champ d’honneur.
    ainsi que tout les dirigeants de la revolution 54
    comme le zaim Hocine Ait-Amed. Âme en paix.

    Zaatar
    17 janvier 2020 - 20 h 00 min

    Yezzina fi nass khobza ou haba formage yezzina fi nass khobza ou haba formage….

    Sarrazin
    17 janvier 2020 - 19 h 56 min

    J ajoute aux pleutres délateurs, défenseurs des oppresseurs Tebboune et les vieillards généraux , le vrai patriote est celui qui a eu le courage de sacrifier sa vie pour le peuple , Et non pas le peuple pour sa vie. Poursuivez votre mission de sabotage….pour le peu de temps qu il vous reste.

    On va essayer d'aider !
    17 janvier 2020 - 19 h 06 min

    @Ashtough 17 janvier 2020 – 16 h 43 min, tu arrives en retard , il n’y a plus de cachir ! Mais ton tonton Tebboune va en importer, t’inquiète, il vient de me le dire au téléphone !

    Légume
    17 janvier 2020 - 18 h 40 min

    Dr Arab Kennouche, lisez l’article sur :
    La « Réforme des structures et des missions de l’état : La régionalisation pour en finir avec le régionalisme »
    (…)
    https://www.elwatan.com/archives/actualites/reforme-des-structures-et-des-missions-de-letat-la-regionalisation-pour-en-finir-avec-le-regionalisme-06-06-2010

    Sarrazin
    17 janvier 2020 - 18 h 30 min

    MR Tebboune , tout ce que je te demande ´ c’est :DEGAGE.
    Dégage , il est encore temps pour toi, ta famille, tes amis … qui te soutiennent. Va où tu veux, mais dégage, …chaque jour qui passe est une perte de temps pour toi ..

      Omar Khayyem
      17 janvier 2020 - 19 h 13 min

      monsieur 8% de LEGITIMITE … n’a absolument aucune autonomie d’action…
      HIRAKEMENT votre

      Vroum Vroum 😤..
      17 janvier 2020 - 19 h 25 min

      Oh Sarrazin tu parles au Président de la République Algérienne… Donc c’est toi Sarrazin qui Dégage , va pleurer chez tes commanditaires Étrangers . . Dégage @Sarazzin .

        Anonyme
        17 janvier 2020 - 19 h 40 min

        @Vroum il a dit Tebboune, quand il sera réellement élu, il l’appelera Mr le président…

        Sarrazin
        17 janvier 2020 - 20 h 14 min

        Tous les vendredi le peuple te répond …écoute ce qu il te dit…, et ouvre grandes tes oreilles…Tebboune est un destructeur…qu a t il fait depuis ses vingt dernières passées avec le Système Boutef? Comme ses amis, il étaient à la même table y compris à celle des étrangers.

        Sarrazin
        18 janvier 2020 - 12 h 22 min

        Est ce la peur qui te fait réagir.?.on peut te te comprendre…mais, bientôt tu auras fini de manger du cachir …bientôt…

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 22 h 52 min

      @Sarrazin
      17 janvier 2020 – 18 h 30 min
      MR Tebboune , tout ce que je te demande ´ c’est :DEGAGE.

      A vos ordres kabrane Sarrazin

    Lghoul
    17 janvier 2020 - 17 h 53 min

    Ashtough – « depuis l’arrivée de Bouteflika le pays s’est développé, et avec Monsieur Tebboune il va faire encore mieux » – Evidemment il s’est développé en transformant le pays en plus grand géniteur de corrompus dans le monde. La preuve ? Deux premiers ministres de boutesrika et plusieurs autres croupissent en prison pour corruption. D’autres sont en fuite a l’étranger comme des mercenaires. Alors, qui battra un tel record ou palmarès en dilapidation des deniers publiques ? Personne. En fait, comme a dit un journaliste allemand, ils méritent, le prix Nobel de la corruption. Pour tebboune, il vient de la même équipe et a fait la même école, donc inutile de m’étaler la dessus pour éviter de repèter ce que j’ai dit plus haut. Ils ne savent pas quoi faire d’autre car c’est ainsi qu’il étaient politiquement éduqué: Se remplir les poches au maximum tout en jouant au clown du plus nationaliste et du plus patriotique qui existe sur terre.
    Alors la chanson on la connait que trop bien mais malheueusement le disque dus système est rayé. Donc personne le l’écoute depuis le 22/02/2019 sauf ceux qui font de mauvais rêve que le Hirak est juste un effet virtuel.

    Fakou !
    17 janvier 2020 - 16 h 56 min

    @Vroum Vroum – 15 h 51 min- Tu es unique dans ton genre , tu critiques une 3hissabaa, pour adouber, te recoudre …. une autre ! Tu es incorrigible ! Tout le monde connait ton double jeu !!! Fakou

    Vroum Vroum 😤..
    17 janvier 2020 - 15 h 51 min

    Maintenant on réalise les dégâts causés par le couple Bouteflika et Gaid Sallah et les Rapaces Saïd et ces Amis « oligarques  » qui n’étaient que des Pantins , mais les cerveaux Ouyahia , Bouchouwareb , Sellal..beaucoup de Verreux ont detruit l’Etat Algérien qui était devenu leur « Entreprise « …Le DRS du Général Toufic a gêné ces Pourritures…on l’a constaté vraiment quand Feu Gaid Sallah à arrêté le Patriote Général Toufic ect…. même le Candidat Général Ali Ghediri à été neutralisé par Gaid Sallah !!!… C’est pour dire à quel point , vu de mon point de vue comme citoyen , le Règne Bouteflika et Gaid Sallah et Saïd , Ouyahia…ont voulu réduire l’Etat Algérien à leur Chose , ils se sont assis sur tout les contre Pouvoir , cour des comptes… Le Président Teboune à du Travail !!!.. recoller les morceaux . . Et avec le soutien du Général Chengriha me paraît indispensable pour réussir . . J’ai suivi des Débats ou Ferhat Ait Ali expliquait cette corruption et sa planification…La fausse industrie Automobile « Montage Automobile « …. ect.. Bon courage au Président Teboune et le Général Chengriha . .

      Ashtough
      17 janvier 2020 - 16 h 43 min

      Vroum [email protected] ceux que tu dis est bien vrai, seulement les Algériens sont des ingrats, depuis l’arrivée de Bouteflika le pays s’est développé, et avec Monsieur Tebboune il va faire encore mieux, ceux qui sont contre, ils n’a cas changer de pays

        Anonyme
        17 janvier 2020 - 17 h 13 min

        Le pays s’est développé, si tu vivais parmi nous tu n’aurais jamais dit une telle c …. !!

        Et puis quoi encore ???
        17 janvier 2020 - 17 h 20 min

        @Ashtough 16 h 43 min , pourquoi l’Algérie t’appartient ?

        Anonyme
        17 janvier 2020 - 18 h 55 min

        @Ashtough, peux-tu nous rappeler le titre du film de sciences fictions que tu viens de résumer.

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 17 h 15 min

      Ton point de vue comme citoyen est une demi-vérité car Tebboune et Chengriha sont aussi coupables que ceux que tu dénonces sélectivement, ils ont été aussi des oligarques, acteurs actifs des dégâts causés par le couple Boutef, Gaid Salah. Ils ne sont pas descendus du ciel.
      Quant à Ferhat Ait Ali, on n’est pas intéressé par ce qu’il dit mais par ce qu’il va faire. Seul l’avenir peut nous le dire.

    Anonyme
    17 janvier 2020 - 15 h 11 min

    Pourquoi la DRS n’a pas intervenu pour empêcher le 2eme, 3eme et le 4eme Mandat.
    C’est la question que tous les Algériens aimeraient comprendre.

    Mr 8%
    17 janvier 2020 - 13 h 40 min

    Comment faire semblant de jouer au politicien quand on a que 8% de voix cachiristes en plus que personne n’a vues sur 25 millions d’electeurs ? Il n’est pas legitime du tout.

      El Hawess
      17 janvier 2020 - 16 h 52 min

      Aucun dirigeant ni responsable qui est ligitime et comment peut-on développer une nation avec des tricheurs et des traîtres, est ce que l’assemblée est ligitime très peu, est-ce que le sénat est ligitime un où deux, le président du conseil constitutionnel est ce que est ligitime non c’est un complice de Bouteflika

        Hoggar
        17 janvier 2020 - 17 h 55 min

        Evitez de porter des jugements et conclusions sur les inttentions des gens… Vous pouvez lire les pense’es des gens? Comme dirait Nitsche « au dela de bien et mal ». Pourquoi ne pensez-vous pas que c’est une question plutot de limites, c.a.d. incompetence? Ou pire, ce qui est probablement le cas, la compromission, comme dans la mafia ! On vous fait commettre un crime avant de vous confier quoi que se soit !
        Traitre, lache, etc. sont des jugements moraux(morale). Helas, ce jeux-la est dangereux. Par la morale Chretienne c’est le laisser-aller et par l’islam c’est la cohersion…
        La chose publique a besoin d’etre Scientifique, c.a.d. Juste(justesse) pour etre Juste(Justice).

        Ce que je sais c’est que ces 11 mois de parcours du combattant ou Marathon peuvent revenir a la case de depart, sur simple coup de stylot, c.a.d. une signature. Vigilence.

      Hoggariste
      17 janvier 2020 - 17 h 45 min

      et par consequent illegal !
      Voila la DMZ(EMilitarizedZone) la zone libre entre 2 frontieres ennemies, ou on discute et echange les prisonniers. c.a.d ou le face a face se fait.

      La question que je me pose est ou est la frontiere, dans la Langue Arabe, entre Legal et Legitime? Combien de Legitimite’ faut-il pour devenir Legal?

      En Anglais, du moins Americain, il existe une expression dite « Loop-holes », les trous dans la loop. Ce que font tous les politiciens, a la demande de Lobbies, pour court-ciruiter la Loi, telle qu’elle apparait ou du moins presente’e. Imaginez un circuit de course a couloir, et les trous de circuits ou les court-circuits, sont les sorties pour couper le trajet a courir. Pourtant on ne fait pas ca, durant les votes-de-lois. On exige un Quorum, c.a.d. un nombre minimal(en proportion) des votants pour que le texte de loi propose’ devienne Loi, apres vote positif.
      Heureusement que le mouvement citoyen, dit « hirak » (drole de nom), n’ait pas avance’ un ou des participants a la mascarade instruite par l’arme’e – instruction que les algeriens ont rejete’, car illegitime, meme si par la constitution elle serait legal !!!

      La legitimite’ de Tebboune, une y est, ne repose que sur ca. Ce qu’il a failli de faire, c’est d’aller droit au but, c.a.d. reconnaitre qu’il est fait roi, mais qu’il est nu ! et le plus humblement du monde, quemander une couverture, moyennant une ASSEMBLE’E. Ce qui donc aurait donne’ priorite’ a la dissolution et remplacement de l’APN. Pour cela, il aurait fallut donc mettre en place un mecanisme de verification et d’annonce des resultats.
      Si ca se passe bien, alors les marches prennent des vacances, sinon ca reprend, cette fois-ci contre lui directement.
      Il se serait fait une legitimite’ historique ! Mais, apparemment, il maintient cette APN comme une carte Jokey…
      Malhonnete ou Incompetant.

    Anonyme
    17 janvier 2020 - 13 h 22 min

    Tant qu il ne dissous pas l Assemblée nationale et toutes les autres instances »élues »,qu ils n arrêtent pas de consulter tous les anciens dirigeants qu on appelle personnalités politiques alors qu elles n ont fait que suivre aveuglément les ordres sans rechigner ,il ne changera rien!!!!
    L état major doit laisser l Algérie prendre son envol en s abstenant d intervenir dans le domaine politique et économique.
    Si au lendemain de l indépendance notre pays manquait de cadres et de gens compétents et avait besoin d un dirigisme on n en n est plus là.
    Prenons l exemple de la chine qui a fait appel à sa diaspora pour développer le pays ,elle leur offrait le même salaire que ce qu il touchait à l étranger et des conditions de travail adéquates sans interférer dans leurs missions.
    Nous avons cette chance d avoir une diaspora qui fait le bonheur des plus grandes entreprises multinationales et de plus elle reste très attaché à son pays d origine ,l Algérie.
    Saisissons cette opportunité mais surtout laissons la poser les jalons dun pays moderne car en même temps elle sera une locomotive pour former notre jeunesse assoiffée de savoir et de liberté d entreprendre.

    El menfi
    17 janvier 2020 - 13 h 01 min

    ….
    Ne dit-on pas qu’il vaut mieux s’adresser au Bon DIEU qu’à ses saints.
    Le dernier des quidams Algerien sait très bien que teboune khodhra foug e3cha, il est une marionnette aux mains du pouvoir réel de la junte militaire qui l’a installé là où il se retrouve bessif afin de lui servir de vitrine civile et qu’eux même continuent à diriger réellement pays de derrière les rideaux tout en continuant tranquillement à faire fructifier leurs affaires et celles de leurs smalas produits d’un dépeçage en règle de notre chère Algerie.
    Alors de grâce……

    Ma Vérité
    17 janvier 2020 - 12 h 33 min

    On pourra jamais faire d’un traitre un bon soldat;et l’histoire de notre révolution;nous l’approuvé

    lahcen
    17 janvier 2020 - 12 h 19 min

    … laissez le travailler .C’est incroyable,vous êtes mieux compétent que lui ??

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 12 h 56 min

      Lahcen je suis du même avis que toi, Tebboune est le meilleur de tous nos dirigeants, il faut qu’il libère nos généraux emprisonnés à tort et aussi son fils et d’autres

        Hoggar
        17 janvier 2020 - 17 h 59 min

        Et qu’il investisse toute la rente dans l’achat de visas au canada(pas cher) et en Australie. Faut bien de l’humour indeed.

          Anonyme
          17 janvier 2020 - 18 h 46 min

          Hoggar occupe toi de tes chameaux et laisse les avis des autres,chaqu’un est libre de son opinion,et ce n’est pas toi n’est ton Tebboune qui va les empècher

      Karim
      17 janvier 2020 - 13 h 32 min

      Qui l’a elu ? Les cachiristes ?

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 14 h 07 min

      @Lahcen, ai-je les moyens d’arrêter ou de laisser travailler ce mal élu ?
      Oui, je ne suis pas compétant en politique ou technocratie mais il y’a des milliers dans les universités ou des universitaires avec beaucoup plus de capacités, d’aptitudes … Et surtout propreté, intégrité, lavé de tous soupçons et qui n’ont jamais fleurtés de près ni de loin avec le régime.

    Soyons sérieux !!
    17 janvier 2020 - 12 h 05 min

    Je ne comprends pas pourquoi on interpelle Tebboune, ce zaaouli comme on dit, pour faire bouger les choses vers un Etat de droit alors que le pouvoir est toujours entre les mains de l’Etat Major ! Tebboune n’a pas l’envergure pour dicter quoi que se soit à une instance qui l’a désigné ou pour faire quoi sans avoir des ordres d’en haut, ni pour parler au nom du peuple car il n’ a été « élu » qu’à 10 % max avec un taux de participation très, très faible. Allons, soyons sérieux !

    Anonyme
    17 janvier 2020 - 11 h 56 min

    Demander à un complice de la catastrophe d’arrêter la catastrophe, il fallait y penser!!!

    SaidZ
    17 janvier 2020 - 11 h 37 min


    Teboune n’est président que de la gang, c’est un épouvantail rien d’autre. le drs tout comme la sm avant, n’ont jamais étaient au service du peuple, pour nous c’est du pareil au même. la hogra, le régionalisme, les arrestations arbitraires, le détournement de denier publique et la justice de téléphone ne datent pas de l’ère de boutef seulement!

    yacine
    17 janvier 2020 - 11 h 23 min

    Monsieur Arab Kennouche

    J’arrete de vous lire au troisieme paragraphe pour les raisons suivantes :
    1) Le DRS : Vous encencez le DRS d’avant 2015 avec a sa tete monsieur Mediene alors que ce dernier detenait plus de
    pouvoir que le president et le chef d’etat major reunis .
    La corruption des officiers du DRS et LEGENDAIRE . Je connais personellement un Ex-colonel installe a
    Paris depuis 2010 qui a acquit dans Paris intra-muros , pas un appartement , pas un immeuble ; mais tout un
    pate d’immeubles ceinture par quatre rues differentes . Ces biens valent des centaines de millions d’euro.

    2) Mr Tebboune : Vous le caressez dans le sens du poil tout en le legitimant .
    Ce monsieur a ete installe de force par les generaux pour tout changer sans rien changer au final.

    Deux grands cycles qui caracterisent le systeme algerien arrivent a leur fin .
    * Le premier qui est la legitimite revolutionnaire et l’accapartion du pouvoir par les armes .
    * La rente des hydraucarbures qui s’amenuise comme une peau de chagrin.

    Les algeriens sont dans l’obligation de continuer leur lutte pour changer le paradigme du systeme , sinon c’est le neant et
    la misere qui les guettent dans un pays suppose riche comme l’est le Venezuela .

    Mounir Sari
    17 janvier 2020 - 10 h 59 min

    Chaque état a une armée.En Algérie l’armée a un état.CQFD Tebboune ne saura rien faire car il est otage des militaires!!!!

    58 ans
    17 janvier 2020 - 10 h 40 min

    l achat des devises au prix fort par des circuits parallèles est un des signales fort de l hécatombe que vous évoquer mais le ne croit que vous avez les compétences nécessaires pour la stopper monsieur teboun
    et vous n avez pas beaucoup d Eliot Ness dans vos services

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 12 h 15 min

      Il y a beaucoup de 3alat enass oui qu’il faudrait éjecter dehors et remplacer par des patriotes honnêtes et propres pour nettoyer le pays!!!!

      ZORO
      17 janvier 2020 - 21 h 57 min

      Dorenavant gare a celui qui osera critiquer le président Teboune’ il aura affaire a moi sur ce site ‘. Je crois que vous l aviez bien entendu dire a hmida ayachi qu il a grandi a trig errekaba a Sidi bel abbes cette rue meme qui a vu naitre ZORO et son ami d enfance hamou Cheheb le kabyle qui se trouve en France depuis 50ans , je profite de l occasion pour vous inviter a ecouter une de ses belles chanson sur utube DYHIA L ALGERIE en version francaise et kabyle. Take rest and enjoy yourself.
      SigneZORO. ..Z….

      Elhell
      17 janvier 2020 - 22 h 07 min

      Une longue table. autour des civils et des militantes . Pas de tebboune. Qu il prenne sa retraite . Deux moudjahidines , de vrais , menent les seances. Que les militaires rendent le pouvoir au
      PEuple algerien. Seront signes les accords d’ Alger.
      El hell.

    Abdel kader 2
    17 janvier 2020 - 9 h 50 min

    C’est souvent la même histoire
    Si on enlève un des tiens du système
    Alors c la fin du Monde
    Ils ont fait
    Ils ont dit
    C’est reparti pour un nouveau cycle

    Moi News
    17 janvier 2020 - 9 h 43 min

    Ne rêvez pas trop ceux qui ont placé Bouteflika, se sont les mêmes qui ont placé Tebboune, rappeler vous les débuts de mandat du traître Bouteflika, il a promis monde et merveille, s’est produit le contraire, sinon comment peut on faire confiance à une personne sans origines, un président Algérien qui pleurniche sûre la tombe de celui qui a massacré des nombreux combattants Algériens blessés et épuisés par sept ans de combat contre la quatrième armée du monde, puis aller courir pour serrer la main de celui qui a massacré tout un peuple frère Palestinien, Mr Tebboune est un élève du traître Bouteflika, et si vous essayez de revenez en arrière vous allez découvrir que ces les mêmes méthodes, les mêmes pratiques, les mêmes raisonnement, si nos vrais combattants nous ont conseillé de ne jamais donner le pouvoir à Bouteflika, ils savaient bien pourquoi et l’histoire leur donner raison, impossible qu’un président imposé pourra faire avancer une nation et pour des multiples raisons, ils nous faut du sang jeunes et des personnes compétente qui ont fait leurs preuves, les autres pays avancent et nous, nous faisons du sur place, si Tebboune était sincère et honnête et sans aucune arrières pensées, il aurait jamais accepté ce poste de président sous tutel

    Anonyme
    17 janvier 2020 - 9 h 33 min

    On a déjà demandé ça à un certain président en 1999 qui disait  « Ils vivent de bakchichs et de pots-de-vin. (…) On dit que je me plais à critiquer les institutions de la République. Oui, je les critique ! Je ne les épargne et ne les épargnerai pas car elles agissent mal et pratiquent la hogra (…) De toutes manières, je vous informe que cette lessive au sein de l’Etat ne fait que commencer.  » ce monsieur s’appelait Bouteflika!!! Arrêtez de rêver!! les gens ont la mémoire courte!!

      Le Temps
      17 janvier 2020 - 10 h 54 min

      AH Non il a surtout dit «  »Vous ne voulez pas quand méme que je fasse un Génocide ou une purge dans tout ca » » ET on est parti dans une moussalahha(sur tout les plans) qui ouvert le champ a toutes les dérives…La gangréne est partout …les vieux pieux et les balades hebdommadaires Angéliques ne changeront rien

      Ashtough
      17 janvier 2020 - 11 h 26 min

      Le contraire Bouteflika à apporter monde et merveille depuis son arrivée le pays va de mieux en mieux, et Tebboune va suivre ses méthodes, soyez positif et aussi franc qui aidé Mr Rebrab

    Anonyme
    17 janvier 2020 - 9 h 21 min

    Vous dites que le contre pouvoir réel en Algérie était le DRS-SM-MALG, en fait non, c’etait le pouvoir réel en Algérie depuis bien avant 1962.Dans les pays avancés qui se respectent et où il fait bon de vvivre et auquel aspirent les gens du hirak, le contre pouvoir est constitué d’un parlement authentique représentant le peuple dans sa diversité, des médias d’informations libres et non inféodés et surtout une justice indépendante de l’exécutif et encore plus des services secrets ou de l’armée.
    Actuellement, en Algérie, c’est l’armée qui dirige le pays avec un pseudo président issu d’une
    élection truquée et imposée de force par l’armée via GS et tous les inféodés ( presse, tv, politiciens en quête de recyclage et miettes à ramasser).
    Si l’armée veut opérer un réel changement et laisser tomber le champ politique , elle le peut en négociant ce retrait avec des personnalités propres acceptées par le hirak, par exemple un panel composé à moitié de personnalités issues du hirak et d’autres comme Benbitour, taleb Ibrahimi, Mouloud hamrouche, lakhdar bourag3a, Sofia et djillali et d’autres encore qui fassent l’unanimité chez le peuple.
    Parmi les personnalités représentant le hirak , on pourrait choisir Karim tabou, Mustapha bouchachi, boumala, belarbi, fersaoui , Zoubida Assouline et d’autres …
    La on aura réellement une sortie de crise.
    Il faudra ensuite remanier le gouvernement actuel en enlevant les ministres décriés par le peuple.
    Tebboune pourrait rester pour mener une transition avec une équipe de technocrates.
    Il faut d’urgence dissoudre le parlement qui est complètement illégitime et élire de nouveaux parlementaires propres avec une vraie commission de supervision des élections indépendante composee à moitié de personnalités du hirak et personnalités civiles faisant l’unanimité et de personnalités issues de l’armée mais propres, par exemple le général benyelles.
    L’armée doit négocier son retrait définitif du champ politique et laisser naître une vraie démocratie moderne capable de développer réellement le pays enfin!!
    Le reste n’est que verbiage et tentative de recyclage du système pourri qui a amplifier la crise au risque d’éclater le pays, attention à ne pas continuer à jouer avec le feu!!!!

    ZORO
    17 janvier 2020 - 9 h 19 min

    Une partie qui est loin d etre negligeable de ce peuple a approuvé Gaid Salah dans ses actions ,Alors que Monsieur Kenouche insiste à voir (à travers des lunettes énigmatiques que portent a l occasion le RCD, LE FFS , DHINA, ZITOUT et tout le Melting pot du hirak) que Gaid ressemble a Boufeteflika ,
    SIGNE.ZORO. …Z…..

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 9 h 27 min

      Tu devrait choisir pour pseudo zéro plus conforme au niveau de ton doubabisme.
      Ton GS est mort et sa dictature avec, tu joues de la brosse pour rien.

      Farida
      17 janvier 2020 - 9 h 28 min

      Hier il etait contre. aujourd’hui il est pour esperant une miette ? Ah ces rapaces qui ne vivent que dans l’idolatrie et le cameleonisme ! jamais ils changeront.

      Omar Khayyem
      17 janvier 2020 - 9 h 48 min

      Ecoute SAHBI! un chouya d’objectivité ne peut que muscler les neurones!! ton Gaied généralissime « lauréat » de l’ordre du mérite SADR était comme C…et chemise avec 0% alacrité…!! ENFIN DJAZAIRINES wel DJAZAIRIETTES sont UNANIMES sur la question du TANDEM (sans jeux de mots) bouteflika/gaied
      FOR EVER HIRAKEMENT YOURS

      Ashtough
      17 janvier 2020 - 10 h 29 min

      Tout à fait d’accord avec vous Mr Zorro, grâce à nos dirigeants venant du Maroc avec une autre culture tout vas bien, plus de démocratie plus de liberté, et moins d’integristes, vous allez voir Mr Tebboune fera des miracles il lui faut juste le temps

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 11 h 33 min

      @ZORO 17 janvier 2020 – 9 h 19 min,tu as toujours été d’après tes commentaires un fossoyeur de l’Algérie.Maintenant,tu confonds les intégristes du FIS comme Dhina et Zitout avec le RCD et le Hirak.Ton idôle à la cervelle de la taille d’un pois chiche tout comme toi est mort et enterré.Tu dois changer ton pseudo car Zoro est un justicier et non un ignoble haggar comme toi et ton défunt Gaïd.

      Psy
      17 janvier 2020 - 14 h 37 min

      En tant que psy j’ai bien étudié tes commentaires, mon diagnostique est le suivant :
      Tu es un très gentille garçon dans le fond, fils de famille qui essaye « d’énerver » les gens, ils tombent dans ton jeu et ça te réjouis, fais gaffe, c’est une mini obsession sans utilité te semble-t-il, mais néfaste pour l’équilibre régional du pays.
      Thérapie : Tes blagues, dès fois sont de mauvais goût rien que pendant cette période que traverse notre pays ou les susceptibilités augmentent inconsciemment.
      Vas-y mollo !

    Mounir Sari
    17 janvier 2020 - 9 h 07 min

    Tebboune est arrivé au pouvoir sur le dos d’un char conduit par un général nommé Gaid Salah.En plus d’être désigné, le taux de participation aux dernières élections que nous a imposées de force Gaid Salah, ne dépassait pas les 5%.Tebboune est une potiche, un otage des généraux, il a les mains et les pieds liés.Derrière chaque ministre du gouvernement Tebboune, se cache un général.Le général Lachkhem et Wassini ont un quotas respectivement de 4 et 5 ministres chacun au sein du gouvernement Tebboune.Aujourd’hui il est très difficile, même quasi impossible d’arracher le pouvoir des mains militaires pour le transférer aux civils car en Algérie celui qui gouverne ne commande pas et celui qui commande ne gouverne pas.La corruption a envahie toutes les institutions de l’état et a touchée tous les secteurs d’activité.Ça me fait marrer quand j’entends Tebboune dire qu’il va restituer l’argent volé (…). Enfin pour terminer mes pensées vont vers Boudiaf à l’occasion du 28 ème anniversaire de son assassinat, comme mes pensées vont à Matoub, Fekhar, Tamalt morts assassinés et à Hocine Ait Ahmed mort en exil!!!!

    Omar Khayyem
    17 janvier 2020 - 9 h 02 min

    Que monsieur LÉGITIME à 8% AILLE RENDRE visite de courtoisie et prendre OREILLE ET LANGUE avec MAITRE ALI YAHIA ABDENOUR qui bientôt CENTENAIRE (plaise à DIEU) A toute son ALACRITÉ…!!! NOUS lui saurons GRÉ et APPLAUDIRONS des mains et des pieds et sa COTE de POPULARITÉ ne s’en portera que MIEUX…
    HIRAKEMENT VOTRE

      Ashtough
      17 janvier 2020 - 9 h 46 min

      Le président Tebboune est le meilleur de sa génération, arrêtez de lui mettre les bâtons dans ses roues, bientôt il va libérer nos généraux emprisonnés à tort ainsi son fils

    Samy
    17 janvier 2020 - 8 h 57 min

    Merci,M.Arab Kennouche pour ce splendide article.Oui, le Président Tebboune doit s’appuyer sur les immenses compétences que recèle notre grand pays pour le sortir de la mauvaise passe qu’il traverse.Oui les corrompus et ceux qui font passer leurs propres intérêts avant ceux de l’Algérie doivent être impitoyablement écartés car leur nuisance et le mauvais exemple qu’ils donnent sont incommensurables.Ce grand pays a souffert du clanisme,du régionalisme,de la gabegie,du pouvoir personnel etc…et une bonne gouvernance dans respect de chacun sera salutaire pour que l’Algérie retrouve sa voie vers un avenir meilleur.

    Anonyme
    17 janvier 2020 - 8 h 50 min

    Tu parles!!! Il n’arrive même pas à imposer la libération des détenus politiques (« ils » ont été quand même été gentils avec lui, ils lui ont accordé celles de Bouregaa et Benhadid souffrants et bien sûr qui ne risquent pas de trop les gêner) et vous voulez qu’il arrête la dissolution de l’état??

      Anonyme
      17 janvier 2020 - 9 h 24 min

      En effet, s’il veut être crédible lui et les militaires qui l’ont placés et continuent de le chapeauter, il faut libérer tous les prisonniers du hirak et ghediri.
      Sinon, on est toujours dans un jeu de dupes et on n’est pas sorti de l’auberge.

    Sansylo
    17 janvier 2020 - 8 h 13 min

    Merci Dr Arab Kennouche pour votre post plus que sensé et pertinent.
    Espérons qu’il fasse écho !

    Le travail de fond sera long et pénible, mais avec les forces vives de notre pays, la Révolution aidant, nous sortirons Inch’Allah de ce pénible moment de doute durant lequel nous tournons en rond.

    Et surtout , éloigner les généraux , de la politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.