Les deux cerveaux du putsch négocié de la Mosquée de Paris convoqués à Alger

Hafiz Mosquée de Paris
Le recteur putschiste Chems-Eddine Hafiz. D. R.

Par Houari A. – Les deux instigateurs du «coup d’Etat» opéré à la Grande Mosquée de Paris se rendent à Alger ce vendredi, a-t-on appris de sources concordantes. Chems-Eddine Hafiz et Mohamed Ouanoughi se sont envolés pour l’Algérie au moment où une manifestation se tenait devant cette institution cultuelle, souillée par les affaires et les magouilles. Le successeur de Dalil Boubakeur et le directeur de l’administration générale, qui avaient été convoqués dans un premier temps par l’ambassadeur d’Algérie à Paris, devront s’expliquer auprès des autorités algériennes sur cette OPA qui a suscité des remous.

«Il n’est pas dit que Chems-Eddine Hafiz soit maintenu à son poste vu les conditions illégales dans lesquelles il a éjecté son prédécesseur pour prendre sa place», a affirmé une source informée qui a expliqué que les autorités française n’ont pas envoyé un message de félicitations à celui qui est censé avoir succédé à Dalil Boubakeur mais dont le sort n’est pas encore scellé. «Les autorités à Alger sont très en colère contre les deux cerveaux de ce remplacement à la tête de la Mosquée de Paris qui s’est fait sans qu’elles en soient avisées», relève notre source.

Un sit-in a été organisé ce vendredi devant la Grande Mosquée de Paris pour dénoncer «une mafia qui sévit depuis des décennies contre les intérêts des musulmans de France». Des sources sur place ont indiqué que les manifestants ont été malmenés par des hommes de main actionnés par les responsables de la Mosquée. Une rencontre est, par ailleurs, programmée pour ce samedi à Nanterre, dans la banlieue parisienne, pour débattre de la situation qui prévaut au sein de cette institution financée par l’Algérie à hauteur de deux millions d’euros par an.

Le départ inattendu de Dalil Boubakeur et son remplacement par l’avocat de la Grande Mosquée de Paris ont révélé les graves dérives qui ont émaillé la gestion de ce lieu de culte. Des membres de la Société des Habous ont dénoncé une décision votée il y a une année qui fait bénéficier Dalil Boubakeur d’une indemnité de départ de 300 000 euros, à laquelle auraient été rajoutés 100 000 euros supplémentaires. Ce «bonus» a été accompagné d’une gratification en faveur du fils de Dalil Boubakeur, qui a été coopté en tant que vice-président d’une des instances qui dirigent la Mosquée de Paris, après que son cousin eut été privé de la succession par le binôme Hafiz-Ouanoughi. Des révélations qui montrent comment ce lieu de culte est devenu l’apanage d’un groupe de personnes liées par des relations filiales ou par des intérêts financiers.

Des sources avaient expliqué à Algeriepatriotique que Hafiz et Ouanoughi s’étaient empressés d’organiser la succession pour mettre les autorités algériennes devant le fait accompli et éviter ainsi que des théologiens érudits de la trempe de Mustapha Cherif ou Ghaleb Bencheikh, entre autres, soient chargés de présider aux destinées de la Grande Mosquée de Paris, d’autant que Chems-Eddine Hafiz est un juriste qui n’a aucun lien ni avec l’exégèse ni avec les sciences islamiques.

Les autorités algériennes n’ont pas communiqué sur ce dossier qu’elles semblent vouloir gérer loin des tumultes provoqués par cette manœuvre pensée et exécutée par le conseil et l’administrateur de la mosquée, avec le consentement intéressé de Dalil Boubakeur

N. D.

Comment (38)

    Anonyme
    25 janvier 2020 - 21 h 51 min

    IL FAUT UNE ENQUÊTE SUR LA GESTION DES CAISSES DE LA MOSQUÉE DE PARIS ! HAFIZ EST UN ESCRO ! CE QU’ILS ONT FAIT LUI ET BOUBAKEUR DEPUIS 28 ANS EST CRIMINEL !

    5
    1
      Anonyme
      26 janvier 2020 - 8 h 01 min

      Il faut une enquête…puis Hafiz est un escroc!!! Si tu demandes une enquête c’est parceque tu ne sais pas s’il est un escroc ou pas, non? Mais toi tu dis qu’il l’est!! Dans ce cas pourquoi demander une enquête puisque tu l’a déjà jugé??

    Mouh Boulbala
    25 janvier 2020 - 19 h 56 min

    Théologien, philosophe, sociologue, anthropologue, penseur, islamologue, et « dialogologue » des cultures, des religions et des civilisations. Ce sont là les quelques attributs de ce 3abqari.

    On pourrait appliquer ce proverbe à cet immense « théologien » de l’esbrouffe:
    c’est en forgeant qu’on devient forgeron, mais c’est en sciant que Léonard Devint scie

    8
    2
    Mohamed Ouanoughi le VOLEUR
    25 janvier 2020 - 18 h 42 min

    Qu’en est-il de l’escro de l’ombre Mohamed Ouanoughi ?! Hafiz l’usurpateur est la face visible des vautours mais ce Ouanoughi qui se planque dans l’ombre est aussi coupable que Hafiz de ce coup d’état illégal. Cette mafia est capable de tout pour voler encore plus d’argent à la mosquée de Paris ! Je vais moi même porter plainte contre eux, je le jure devant Allah et sur la vie de ma défunte mère, je vais saisir la justice personnellement ! On doit laver l’affront que nous avons subit ! Le peuple a dit stoppe ! Y en a marre des Hafiz et Ouanoughi les incompétents qui nous insultent et volent le pays en toute impunité !

    10
    4
    Anonyme
    25 janvier 2020 - 18 h 34 min

    Hafiz est un pyromane qui provoque le Hirak et rallume le feu en Algérie ! Il apporte la fitna au pays avec son coup d’état ! Le peuple n’a pas oublié (…) que tu as présidé le comité de soutien de Bouteflika en France (…)

    6
    4
    HAFIZ REND L’ARGENT !
    25 janvier 2020 - 17 h 05 min

    Il faut une plainte contre Hafiz l’usurpateur et ses complices sur le détournement de l’argent !

    8
    6
      Boubakeur REND L’ARGENT !
      25 janvier 2020 - 17 h 36 min

      « Des membres de la Société des Habous ont dénoncé une décision votée il y a une année qui fait bénéficier Dalil Boubakeur d’une indemnité de départ de 300 000 euros, à laquelle auraient été rajoutés 100 000 euros supplémentaires. »

      7
      4
    Wassini laaouedj
    25 janvier 2020 - 15 h 35 min

    Si on se réfère aux événements, aux coups bas et aux assassinats survenus au lendemain de la mort du prophète de l’islam afin de contrôler les richesses amassées lors des expéditions par des mercenaires rapportant des femmes, de l’or de l’argent, des ghoulam sur, bref des ghanaim, on comprend aujourd’hui la perpétuité de cette tradition qui consiste à utiliser la religion aux fins de l’enrichissement, ce qui n’est pas licite dans les commandements de Dieu.

    98
    3
      Anonyme
      25 janvier 2020 - 16 h 40 min

      Soyons indulgents avec le misérable Hafiz, le pauvre il fait pitié. Meskine il s’est juste cru malin et que personne ne remarquera la mascarade. Maintenant qu’il s’est tiré une balle dans le pied en divulguant par son escroquerie le scandal de cette mosquée gérée par des rapaces et des rats, il va tomber lui et ses complices. Une pensée pour sa famille humiliée par ses agissements. Et un appel à la loi et aux hommes justes du pays : ouvrez une enquêtes sur la gestion des caisses de la mosquée, ouvrez une enquête et foutez en prison les menteurs comme Hafiz !

      6
      1
    Moh Bab El Oued
    25 janvier 2020 - 14 h 47 min

    Depuis quant M Chérif est-il ce théologien érudit? Où avez-vous été chercher cette info. . Homme du sérail, du système et de tous les râteliers, M. Chérif ne connaît rien à la théologie. Il est un spécialiste du discours-baratin ,à toutes les sauces indigestes, sur le dialogue des civilisations, cette tarte à la crème de toutes les médiocrités.
    Assez des impostures et des imposteurs

    6
    4
      Yassine
      25 janvier 2020 - 16 h 30 min

      Depuis qu’il a publié 20 livres et qu’il a été primé par l’Unesco ! Pour raconter des mensonges planqué derrière un ordinateur, tu dois être un jaloux qu’il a viré pour incompétence.

      5
      7
    Le Temps
    25 janvier 2020 - 10 h 23 min

    LES cerveaux ???? il faut Tout de méme pas exagérer

    16
    7
      Haut Niveau
      25 janvier 2020 - 16 h 42 min

      Pourquoi parcequ’ils ne viennent pas de ta tribu, celle de TON Boutef et celle de TON Tebboune ? Ils n’ont jamais été des voleurs ? Ils vont faire de l’ombre aux ministres cachiristes ? Ils vont dévoiler votre incompétence et mettre à nu vos combines ? Etc … etc …

      Tu commence déjà à trembler carcasse ? Bon signe !!!

        Le Temps
        25 janvier 2020 - 19 h 58 min

        Haut Niveau a répéter les mémes bla bla a chaque article tu va finir par croire a ton propre délire..quant a ton niveau tu dois étre rejeton de l école fondamentale..on joue dans la méme divison « petit » »………apprend le premier et second degré avant d intervenir …

        3
        1
    Anonyme
    25 janvier 2020 - 4 h 58 min

    Chems-Eddine Hafiz ? Et ça se dit avocat ? Nous en avons beaucoup de voyous chez nous, beaucoup trop. De la cocaïne, aux 1000 milliards évanouis, en passant par tous les rapaces qui sortent sur tout. Impossible de relever un pays quand les malfrats de toute nature ont la main haute. La corruption est catastrophique chez nous. Parmi eux, personne ne pense à l’Algérie, ils pensent à leur g…le. Il faut le faire sauter lui et son copain. Il faut les faire sauter de la mosquée de Paris, c’est l’argent algérien qu’ils volent, pas le leur. Ils doivent dégager.

    21
    11
    58 ans de bassesses
    25 janvier 2020 - 2 h 22 min

    aucune institution n a échapper aux magouilles et a la corruption aucune personne n est digne de confiance, jamais personne je ne trouve pas d adjectif pour définir ces,,, je ne sais quoi

    17
    4
      Anonyme
      25 janvier 2020 - 7 h 38 min

      Crois tu que ils ont imposé Bouteflika pour que l’Algérie soit une vraie république, juste pour importer les bananes et la rendre une république Bananiere

      8
      4
    Felfel Har
    25 janvier 2020 - 0 h 18 min

    L’Algérie a le droit de savoir comment est dépensée sa contribution à la Mosquée de Paris. Elle a aussi le droit de rappeler à l’ordre tous ceux qui tentent de lui faire un bébé dans le dos, comme ce Boubekeur et son remplaçant, son fils et surtout celui qu’on présente comme la tête pensante du putsch, le sieur Ouanoughi. Elle a enfin le devoir de taper sur la table pour faire respecter ses décisions et sa volonté.

    18
    17
    Yas
    24 janvier 2020 - 20 h 50 min

    Hafiz doit payer son coup d’état et son imposture, il en va de la crédibilité de l’Algérie. On doit rétablir la dignité du pays, une dignité que Hafiz a bafoué. Sa pseudo élection humilie l’Algérie au moment où le pays a besoin de retrouver sa dignité….

    14
    17
    ABD
    24 janvier 2020 - 20 h 46 min

    IL FAUT UNE ENQUETE SUR HAFIZ ET LA PRISON POUR FAIRE PAYER CET ESCRO ! OU EST L’ARGENT DE LA MOSQUEE DE PARIS ? OU EST L’ARGENT HAFIZ ?

    17
    9
    Anonyme
    24 janvier 2020 - 19 h 43 min

    un audit des finances s’impose
    que font-ils de l’argent algérien
    c’est la seule vraie question

    15
    10
    JE GOOL
    24 janvier 2020 - 19 h 35 min

    Vous devriez se comporté comme des personnes respectueuse, car vous représenter environ quarante trois millions d’habitants, si vos dirigeants sont des injustes et corrompus, n’essayez pas d’êtres comme eux,où tu l’Algérien respecté et valorisé, où tu l’Algérien écouter et admiré, Bouteflika à tout détruit même les tombes de nos glorieux Chahid

    20
    24
    Kahina-DZ
    24 janvier 2020 - 16 h 30 min

    Ce n’est pas facile d’oublier les réflexes du Bouteflikisme. Cette affaire nous rappelle l’APN cadenassée .
    Il faut que ça cesse !
    La mosquée doit être au service de la communauté Algérienne. Ni Golf ni Alaouite et ni Macron-ite

    40
    53
      Anonyme
      24 janvier 2020 - 17 h 13 min

      La mosquée de Paris nous appartient pas. Elle est française. Sa gestion est confiée à la société des habous qui est une association de type loi 1901 (donc française). L’Algérie aurait entamé les procédures d’appropriation de la mosquée de Paris en 2015 (c’était le ministre des Affaires religieuses Mohamed Aïssa qui avait fait cette annonce) mais les lois devant permettre cette appropriation n’existent pas comme l’a reconnu le président de l’assemblée de l’époque. L’Algérie exerce juste un droit d’immixtion, non écrit, sur la nomination de son recteur…

      40
      28
        Anonyme
        24 janvier 2020 - 18 h 13 min

        Vas vendre tes salades ailleurs ! Et pourquoi l église orthodoxe de Jérusalem appartient à ta petite france ?
        La mosquée de paris est Algérienne et restera algérienne ne t en déplaise ya sobat franca !

        18
        35
          Anonyme
          25 janvier 2020 - 0 h 00 min

          Je m’en fous de ta mosquée, je ne donne pas mon avis je ne fais que citer des faits!!! Pfffff

          20
          12
          Anonyme
          25 janvier 2020 - 6 h 32 min

          ne rage pas …, la mosquée est la propriété de 45 000 000 d’Algériens, …

          7
          21
          .
          25 janvier 2020 - 7 h 32 min

          Ya khouya plus têtu que ça tu meurs!! Le minsitre des affaires religieuses Mohamed Aïssa a déclaré que l’Algérie voudrait devenir propriétaire de la mosquée de Paris et vous dites que cette mosquée est la propriété de l’Algérie??? C’est de la schizophrénie ou quoi?? C’est dans tous les journaux algériens et français, vous ne savez pas lire??

          17
          7
          Poire
          25 janvier 2020 - 16 h 06 min

          @Anonyme – 24 janvier 2020 – 18 h 13 min
          1 – Ne pas confondre, C’est l’église Sainte-Anne de Jérusalem qui appartient à la France. En 1856, après la guerre de Crimée, la France reçut l’église du Sultan Abdulmecid Ier en remerciement de son aide à la Turquie.

          2 – Après la Première Guerre mondiale, les autorités françaises décident de construire le Mosquée de Paris pour rendre hommage aux 100.000 morts de confession musulmane ayant combattu pour la France. C’est la première mosquée construite en France métropolitaine.

          Depuis 1921, la mosquée est régie par la Société des habous et lieux saints de l’islam, une association de type loi 1901, propriétaire de l’édifice à la suite d’une donation de la ville de Paris. Le ministre de l’Intérieur Gaston Defferre retire dans les années 1980 la tutelle de la mosquée du ministère et de la ville de Paris, ce qui permet depuis à l’Algérie de financer un tiers du budget de la mosquée (en 2015, le budget total est de 1,8 million d’euros). Si la mosquée est juridiquement indépendante, elle reste religieusement et culturellement liée à l’Algérie, qui exerce un droit d’immixtion non écrit sur la nomination de son recteur

          NB : Ne t’aventures plus sur AP à raconter n’importe quoi ou fais comme tout le monde documentes-toi d’abord (Wikipedia, google … ) avant d’écrire.

          9
          1
          Anonyme
          26 janvier 2020 - 22 h 44 min

          je persiste et signe elle est algérienne, et construite par l’arrière grand père de l’ex ministre de l’éducation benghebrit. les mokokos dehors !

        Krimo
        25 janvier 2020 - 9 h 20 min

        Anonyme du 24 janvier 2020 – 17 h 13 min

        Si tu le permets, ne te sens pas offense « hadha houa el k’mech  » La mouche du coche tu connais ……. et qu’est-ce qu’il ne faudra pas encore demander a ce Hirak ?????

        2
        3
          Anonyme
          25 janvier 2020 - 11 h 59 min

          Ya khouya non.

    L'œil de l'Aigle
    24 janvier 2020 - 16 h 24 min

    L’islam des affaires et la propagande, l’islam des magouilles et de la trahison, quand sa passe chez nous loin des caméras des autres ça va, on est habitué, mais quand lorsque sa ce passe devant des milliards des étrangers, c’est une très mauvaise image de l’Algérie et son Islam

    13
    10
    elhadj
    24 janvier 2020 - 16 h 23 min

    l Algérie finance a coup de millions d euros le fonctionnement de cette mosquée et a ce titre elle droit de regard sur l ensemble et la façon dont est assurée sa gestion et de plus sur la désignation de celui pressenti pour la diriger.
    Dans le cas contraire a quoi bon de dilapider les ressources publiques a ceux qui s octroient des indemnités faramineuses alors que le pays manque de structures de sante ,d éducation, d infrastructures ferroviaires ,, routières, telecommunications et une partie de la population vit dans la misère totale comme cela est révélé récemment par un média TV.
    Les Ministres concernés doivent se manifester pour défendre les intérêts légitimes du pays

    10
    11
    Krimou
    24 janvier 2020 - 15 h 46 min

    « Chems-Eddine Hafiz » – un nom egyptien qu’on convoque a alger ? Hafiz est de labas non ?

    8
    20
      Anonyme
      25 janvier 2020 - 5 h 00 min

      un avocat zaama, véreux et vorace

      8
      5
      Krimo
      25 janvier 2020 - 9 h 02 min

      Krimou,

      Nom typiquement algerien parmi les fondateurs du Mouloudia des 1921 et associe a Hamoud Boualem …… si cela te dit quelque chose

      5
      5
        Mezghana
        25 janvier 2020 - 14 h 18 min

        On trouve des écoles, des mosquées, des rues et même une ville nomées Okba Ibn Nafaa. est-il Algérien ? Non !
        Mais rassures-toi je connais bien le famille Hafiz d’Alger, et Koceïla, c’est bel et bien des Algériens.

        4
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.