Désaccord sur les frontières maritimes : la ministre des Affaires étrangères espagnole mercredi à Alger

Arancha misnistre espagnole
Arancha Gonzalez Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères. D. R.

Par Mounir Serraï – La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, sera mercredi prochain à Alger pour discuter essentiellement de la question des frontières maritimes avec l’Algérie. Selon le quotidien espagnol El Pais, le gouvernement de Pedro Sanchez cherche à ouvrir les négociations avec l’Algérie sur ce dossier. Ces négociations sont, selon la presse espagnole, nécessaires pour régler le désaccord né de la décision de l’Algérie prise en 2018 de délimiter sa frontière maritime, notamment avec l’Espagne.

Le gouvernement espagnol, selon la radio Cadena Ser, semble n’avoir pas apprécié la nouvelle ligne frontalière fixée par l’Algérie. Pour les Espagnols, l’Algérie aurait intégré dans ses eaux territoriales en Méditerranée une partie de l’archipel des Baléares. Il s’agit de l’île de la Cabrera, située à une dizaine de kilomètres au sud de l’île de Majorque. «Nous avons exprimé notre désaccord afin de pousser l’autre partie, l’Algérie en l’occurrence, à ouvrir une négociation», a affirmé la ministre espagnole des AE, qui regrette que «cette négociation n’ait pas eu lieu depuis 2018».

Ainsi donc, elle espère que sa première visite en Algérie, pays qui fournit la moitié du gaz naturel qu’utilise l’Espagne, va permettre l’ouverture de négociations sur le sujet. Il est à souligner que la question de la délimitation des frontières maritimes a provoqué des désaccords, pas uniquement entre l’Algérie et l’Espagne mais aussi entre plusieurs pays méditerranéens. Par exemple, l’Espagne et le Maroc sont également en désaccord.

Le gouvernement espagnol a contesté le nouveau tracé marocain de sa frontière maritime. Une première rencontre a eu lieu entre les gouvernements des deux pays en janvier dernier.

M. S.

Comment (21)

    Anonyme
    23 février 2020 - 8 h 12 min

    Madame La Ministre,

    Avant de jouer aux juristes, il faudrait déjà rapatrier les fonds des voleurs qui dorment en Espagne comme la Famille Belkecir et biens d’autres qui blanchissent dans l’immobilier espagnol. Quand les fonds ne sont pas déclarés dans le pays d’origine (Résidence fiscale) automatiquement, il y a une fraude donc un enrichissement suspect de sorte que toutes les transactions effectuées deviennent caduques. L’argent indûment prélevé aux citoyens algériens doit par conséquent être restitué rapidement. On parlera de tout cela mercredi.

    12
    1
    khortiyas
    22 février 2020 - 20 h 18 min

    Avec l’occident, négocier c’est être larbin ou corrompu.
    Quand on voit l’inéfficacité (complaisance) de l’ONUH et des multiples organismes bouffe-fric, dans des dossiers bien plus graves, il n’y a rien à espérer à suivre le droit, ou alors c’est l’excuse pour ne pas réagir !
    Notre naïveté nous perdra, l’amitié d’un pays c’est l’argent.
    Vous voyez les peuples d’occident, soi-disant démocrates, bouger pour condamner les injustices quotidiennes ?
    Par contre ils manifestent grandement lorsqu’il s’agit de défendre certaines causes malsaines en essayant de nous les imposer comme modèle de développement.
    Regardez la Syrie qui tire sur les drones, avions des turcs et terros : mais n’osera pas réagir ou répliquer « vraiment » face à d’autres.
    Lorsque GAZA lance une roquette, leurs médias ne parlent jamais de riposte…mais quand c’est l’adversaire alors là c’est avec des mots flatteurs.
    La France en Libye etc etc qui a bougé son petit doigt?

    10
    3
    La paella.
    22 février 2020 - 15 h 47 min

    Ils sont habitués à prendre lès terres et lès biens dès peuples et négocié après,ils ne sont pas différents de leurs frères lès frenchis,ils sont tous lès mêmes ,la preuve même lès crânes d’hommes assassinés dans leurs propre terre il faut négocié pour lès ramener et être enterré dignement dans leurs propre pays.si nous sommes dans notre droit il faut renvoyer cette dame chez elle lès mains vide,on trouvera d’autres acheteurs de gaz,sinon on est habitué à manger le pain et lès dattes .il faut réfléchir comment se débarrassé du chantage et ouvrir le pays aux vraies investissements.

    22
    8
    UAN vite
    22 février 2020 - 14 h 28 min

    Sans Union de l’Afrique du Nord (UAN), il n’y aura ni émergence ni développement .
    – Le morceau est trop gros en face de nous.
    – L’influence du Golf et de l’Occident empêchent cette réalisation.
    – L’incompétence de dirigeants corrompus enfonce le clou.
    – L’Afrique n’attend que cet espoir pour suivre le mouvement
    Quand on parle d’Union, on entend une révolution des peuples et pas seulement d’ouverture des frontières à la va-vite ou de petits projets stériles.
    DONC :
    – Création de monnaie et banque commune
    – Recherche et formation
    – Assistance de défense
    – Priorité dans les échanges commerciaux (y compris troc)
    – Remise en sa propre place des religions (culte et non politique).
    – Un seul représentant de l’UAN (observateur) pour la ligue Arabe et Musulmane.
    Maintenant, c’est aux peuples de voir qui trouve des excuses pour retarder celà, et d’agir en conséquence !
    A bons entendeurs…

    13
    15
    Anonyme
    22 février 2020 - 10 h 50 min

    Décret présidentiel n° 18-96 du 20 mars 2018 instituant une zone économique exclusive au large des côtes algériennes (JORADP N° 18 du 21 mars 2018)

    Vu la Constitution, notamment ses articles 13, 18, 91-6° et 143 (alinéa 1er) ;
    Vu la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, notamment sa partie V, ratifiée par le décret présidentiel n° 96-53 du 2 Ramadhan 1416 correspondant au 22 janvier 1996 ;
    Vu la Convention relative à la délimitation des frontières maritimes entre la République algérienne démocratique et populaire et la République de Tunisie, signée à Alger, le 11 juillet 2011 et ratifiée par le décret présidentiel n° 13-316 du 16 septembre 2013 ;

    Article 1er. — Il est institué une zone économique exclusive au large des côtes algériennes. Les limites extérieures de la zone économique exclusive, calculées à partir des lignes de base définies par le décret n° 84-181 du 4 août 1984, susvisé, sont précisées par les coordonnées exprimées dans le Système Géodésique Mondial (WGS 84) figurant dans le tableau annexé au présent décret.

    Art. 2. — Les limites extérieures de la zone économique exclusive peuvent, le cas échéant, être modifiées dans le cadre d’accords bilatéraux avec les Etats dont les côtes sont adjacentes ou qui font face aux côtes algériennes, conformément aux dispositions de l’article 74 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

    Art. 3. — Dans sa zone économique exclusive, la République algérienne démocratique et populaire exerce ses droits souverains et sa juridiction conformément aux dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, notamment sa partie V.

    9
    9
      Anonyme
      22 février 2020 - 11 h 50 min

      Convention des Nation Unies sur le droit de la mer entrée en vigueur le 16 novembre 1994

      Article 74 :

      1- La délimitation de la zone économique exclusive entre État dont les côtes sont adjacentes ou se font face est effectuée par voie d’accord conformément au droit international tel qu’il est visé à l’article 38 du statut de la cour internationale de justice, afin d’aboutir à une solution équitable.

      2- S’ils ne parviennent pas à un accord de un délai raisonnable, les États concernés ont recours aux procédures prévues à la partie XV.

      3- En attendant la conclusion de l’accord visé au paragraphe 1, les États concernés, dans un esprit de compréhension et de coopération, font tout leur possible pour conclure des arrangements provisoires de caractère pratique et pour ne pas compromettre ou entraver pendant cette période de transition la conclusion de l’accord définitif. Les arrangements provisoires sont sans préjudice de la délimitation finale.

      4- Lorsqu’un accord est en vigueur entre les États concernés, les questions relatives à la délimitation de la zone économique exclusive sont réglées conformément à cet accord.

      5
      11
        Amascha-Hô
        22 février 2020 - 12 h 43 min

        Le royaume d’Espagne (ex royaume de Grenade) –dont le Renseignement est visiblement à la pointe dans l’écoute des télécommunications- a énormément à gagner en misant sur une approche relationnelle pérenne, basée sur de l’amitié fraternelle retrouvée avec l’Algérie, cela dans l’intérêt des deux peuples historiquement proches l’un de l’autre. ck

        2
        20
          Abdel
          23 février 2020 - 14 h 34 min

          @ Amascha-Hô
          22 février 2020 – 12 h 43 min
          Désolé cher ami, il n’y a aucune fraternité entre nos 2 pays et elle vient uniquement pour l’intérêt de son pays,
          la fraternité est pour le pays à l’ouest à qui ils ont donné un territoire qui ne leur appartient pas, qui fait une augmentation presque de soixante pour cent de la superficie du royaume en plus gratuitement.
          Ils ont négocié secrètement avec le monstre de roi des monstres du pays à l’ouest pour lui donner ce pays, qu’ils échangent des régions de leurs propres pays si ils le veulent, mais pas privé une peuple de vivre sur sa terre dignement et qui n’a rien demandé à personne.
          C’est à sens unique chez eux, tant que ça marche pour eux et gratuit, c’est bon, mais dès que tu demandes du donnant-donnant, tu deviens subitement un monstre infréquentable,
          comme on dit chez nous, tant que c’est toi qui ramène à manger, c’est bismallah, mais si c’est moi c’est hamdollah.

          Anonyme
          24 février 2020 - 1 h 44 min

          t es de la famille a Ho chi min et tu parles comme ca et tu vis surement en Espagne ?
          Enfin tu vx nous intimider ou nous impressionner en nous parlant du renseignement de pointe en télécommunications , néglige pas nos contre espionnage et ton royaume d Espagne a tjrs torpillé les accords de l Algerie et de la RASD pour ses intérêts et son allié le marocain , cette Espagne a tjrs participée aux guerres contre les pays arabo musulmans en soutenant son maitre les USA ; nous nous fournissons chez les chinois et les russes pour tt ce qui est sensible voir des pays européens qui vs dépassent et sont neutre Norvege Suede Belgique pays bas et j en passe meme les états unis pour le reste , vs avez dépasser la NSA aussi ? nous entretiendrons une relation bilatérales en commun accord mais les belles paroles ca suffit , l Algerie veut voir des actes et pas seulement avec l Espagne ais tt les pays membres de l UE ; c est fini l ere Bouteflika .

          Amascha-Hô
          24 février 2020 - 10 h 43 min

          Il y a ceux qui ont compris que les choses humaines ont complètement changés et ont basculés sur des réalités nouvelles qui n’ont pas d’équivalent de par le passé.

          Il y a ceux qui n’ont pas encore compris et ceux qui ne cherches pas à comprendre, laquelle catégorie n’intéresse point l’esprit lucide.

          Dans la deuxième catégorie, il a ceux qui n’ont pas compris et sont de bonne foi, lesquels finiront par se rendre compte tout aussi affectivement qu’effectivement et feront leur mea culpa et tout rentrera dans l’ordre, mais il y a aussi et surtout, malheureusement, des personnes de mauvaise foi, qui, bien qu’ils finissent par appréhender le changement, font comme si…ils n’ont pas encore compris et c’est ce qui fait d’eux le véritable problème à la marche du temps car se sont eux les sournois.

          La real politique est désormais morte et enterrée par le Hirak, les Gilets jaunes et autres Indignés, et ce qui prend désormais le dessus n’est autre que la vraie politique. Heureux ceux qui l’ont compris. ck

    Abdel
    22 février 2020 - 8 h 46 min

    Elle ne devrait même pas être reçu, eux pour se venger de la résistance des sahraouis, il se sont coaliser pour décimer le peuple sahraouis et dilapider les ressources naturelles de ce pauvre peuple qui n’a rien demander si ce n’est de vivre en paix sur son territoire.
    Tant qu’ils reçoivent ce qui ne leur appartient pas, tout va bien, mais dès qu’il faut seulement appliquer le droit international, ils sortent tous comme des vautours en accusant les autres de ce qu’ils sont, combien de tonnes de poissons ont-il péché gratuitement alors que ça nous appartient, ils nous ont même pas donner une pièce symbolique, ils nous vomissent tellement qu’ils nous haïssent comme pour les sahraouis comme si on avait tué leurs enfants et violé toutes leurs femmes.
    Nos autorités n’ont pas l’habitude de prendre ce qui appartient à d’autres pays, on ne sait pas par quel hasard ils ont décidé d’appliquer enfin le droit international après tant d’années de hold-up de nos richesses maritimes par d’autres pays, personnellement, je préfère laisser mourir les poissons de vieillesse que de le laisser à la portée des monstres.
    Qu’ils appliquent le droit élémentaires des sahraouis dont ils ont l’entière responsabilité et on verra après si il est possible de les recevoir.

    26
    18
      Anonyme
      22 février 2020 - 14 h 10 min

      Pourquoi AVOIR ATTENDU MAINTENANT POUR QUE LES PAYS EUROPEEN,NOTAMMENT L’iTALIE ET L’ESPAGNE VEULENT REMETTRE EN que stionLES ACCORDS MARITIMES..
      Danger,danger
      la tentative de démantellement de notre pays a commencé.d’abord on commence par des negos,ensuite la manipulation à l’interieur pour creer des problèmes (les islamistes sont là pour repondre aux sollicitations etrangères) ensuite la force.
      Compartriotes,soyons unis,vigilants à tout jamais pour sauver notre pays.Les Gaid,les Teffoune,les chingiha ne sont là que pour defendre les interets du système.Teffoune va céder à l’Espagne uniquement pour acheter sa legitimité internationale.Les 150 millions à la tunisie en sont une preuve falgrante

      8
      11
    Anonyme
    22 février 2020 - 8 h 11 min

    LES ESPAGNOLS ESSAYE DE REDORER LEUR BLASON.K ALGERIE LEUR A INTERDIT L EXPORTATION DE LA CERAMIQUE.TOUTE LA REGION CATALANE A FALLIT SOMBRER

    14
    13
      Seuilgaz
      22 février 2020 - 9 h 48 min

      Nos autorités par contre on l habitude de prendre tous ce qui appartient aux peuples.

      4
      19
    Anonyme
    22 février 2020 - 8 h 06 min

    SI NOUS SOMMES DANS NOTRE DROIT….ON NE BOUGERA PAS D UN POUCE.

    22
    13
    Anonyme
    21 février 2020 - 21 h 35 min

    Ces espagnols n arrêtait pas de crier au monde entier un peu comme Israël sur notre modernisation naval de l ANP , ils était pauvres juste hier et grâce à l appartenance de l UE et srtt aux volontés des locomotives allemandes française et Anglaise que cette Espagne est devenu plus ou loi si importante un peu comme la Pologne , je dirai pas la même de l Italie qui a tjrs été industrialisé et fais parti du G8 ils n ont oas attendu l UE comme ses portuguais espagnols et pays de l est qui de prennent pour ce qui ne sont pas , l Italie c est Ferrari Alpha roméo fiat et la haute couture Versace Armani et j en passe , Zara n’existait pas avant mais c est pas du luxe c est a portées de tous .
    Ses des manges m…s ses espagnol et très raciste en plus , juste pour rappel les pinguoins on est pas le Maroc . Alors ce qui nous appartient nous reviens de droit un point c est tout. Vous fûmes grd a l’époque des conquistadores et vs avez été sa s pitié même avec les aborigènes et vs n’avez pas changer en 2020 sauf que vs valez plus rien sans la France et l UE vs n êtes rien , l Algérie devrait récupéré Melilla et Ceuta si les marocains n ont sont pas capables ben oui vs voulez nous faire la même en nous délimitant sur la Méditerranée . Sois sans pitié algérien Boukadoum mais avec.Tact tt en Restant ferme sur notre position , le poisson est une économie a ne pas négliger donc une richesse et l autosuffisance pour notre peuple . Allez jouer de la castagnettes ailleurs les Holi Hola , pas a nous les algériens.

    31
    23
      Anonyme
      21 février 2020 - 23 h 30 min

      Ils veulent pêcher les espagnols sur notre compte , alors j ai la réponse pour Mme la représentante d Espagne , je vais compter jusqu a 10 si tu continue a le bassiner avec ça , je lâche tt les haraguas en donnons l’ordre à la marine nationale algérienne de rester passive et de laisser passer ttes ses embarquations de fortune n’es comme ça la guarda civile et les gardes cotes espagnols seront dépasser et n arrêterons pas de pêcher des algériens , bien-sûr nous viendrons en aide a nos algériens en difficultés ca va de soit . C est la réponse en off que je lui aurait comprendre avec tact et diplomatie comme ça l Espagne fera appel à l’ UE pour partager ses hommes poissons akgeriens qui ont repêcher ds leur limites espagnoles bien définie…un peu comme l’ Italie qui se plaignait de tt prendre a charge et responsabiliser l UE mais on fait passer tt le monde africains ect on ferme les yeux. Notre marine nationale nous appartient et n est pas aux ordres deck Espagne ou de l UE , Erdogan et le roi fonctionne ainsi et ils les embêtés pas nous elle se déplace , ok je compte jusqu a 10 Mme….j aime bien lol

      15
      20
    Mechi mtekef.
    21 février 2020 - 21 h 22 min

    Il faut savoir négocié avec eux et être solide , c’est de notre souveraineté et aussi le poisson qui est un big businesses et n’oublions pas qui sont aussi responsables du cauchemar du peuple sahraoui.ce n’est plus le temps dès benis oui oui de la issaba qui ont vendu et détruit le peuple Algérien.

    28
    19
    Anonyme
    21 février 2020 - 21 h 09 min

    De Gonzalez à Sanchez en passant par rajoy etc ce sont des corrompus corps et âmes et obligées de la patronne ! Avec tout le respect pour le peuple espagnol !
    Ceuta et Melilla sous blocus, en plus des eaux du Sahara ils prennent celles descanaries ;c l’annexe de l’entité sioniste qui se lache!
    Elle ne devrait même pas être reçue!
    Une question de dignité,de souveraineté nationale !
    Ils nous font la guerre !
    En cet heureux anniversaire, ils sauront à leurs dépends ce qu’est le peuple algérien !

    24
    22
      Un Citoyen
      21 février 2020 - 23 h 25 min

      Mais c’est avec un grand plaisir que ce gouvernement illégitime va recevoir une personnalité de n’importe quel gouvernement légitime et même illégitime,pourquoi pas?

      8
      18
    Rien d'anormal !
    21 février 2020 - 19 h 16 min

    Ce sont des types de négociations qui arrivent souvent entre pays sur des différents de ce genre entre pays qui peuvent apparaître, particulièrement quand çà touche au droit de la mer, le droit maritime ! Les spécialistes savent que se sont des sujet techniques et juridiques extrêmement délicats, complexes et sensibles, où même l’ONU n’arrive pas à maîtriser complètement les conflits qui peuvent apparaître, qui peuvent surgir entre deux ou plusieurs pays. Il n’y a donc rien d’exceptionnel ou d’étrange à ce voyage de la Ministre espagnole des affaires étrangères !

    30
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.