Ces journalistes de pacotille au service des terroristes et des résidus du FIS

Ghani Mahdi
Ghani Mahdi est aux ordres de Larbi Zitout. D. R.

Depuis très longtemps, les fameuses organisations des droits de l’Homme qui sont gangrenées par les islamistes algériens essayent de faire dire à l’opinion algérienne et internationale que Khaled Nezzar serait un criminel.

Ce même qualificatif a été repris par les soi-disant activistes politiques, journalistes de pacotille, comme la personne de Ghani Mahdi, un nouveau débarqué sur la scène politique, qui ont pris la fuite en 1990 vers les pays européens afin d’y obtenir un statut de privilégiés en plus des passeports européens.

Les vrais journalistes patriotes – et ils sont nombreux, malgré le danger islamiste et terroriste – sont restés sur place pour faire face à ce phénomène de terrorisme étranger à l’Algérie et importé des Etats totalitaires du Golfe et d’Afghanistan.

En tant qu’ancien militaire je ne vais pas entrer dans les détails, mais je vais citer, ici, un exemple démonstrateur que Khaled Nezzar n’était ni un rancunier ni un criminel, comme essayent de le faire croire les résidus des terroristes algériens et les résidus du FIS «convertis» en démocrates.

Tout le monde en Algérie connaît la personne d’Abdelhak Layada, alias Abou Adlène, fondateur du GIA, le Groupe islamiques armé, et criminel notoire qui a fait des milliers de victimes – policiers, gendarmes, militaires et civils. Il était l’émir national du GIA.

En 1993, c’est ce même terroriste Abdelhak Layada, libre aujourd’hui, qui a actionné une bombe à distance sur le véhicule de Khaled Nezzar à Alger. Un fourgon bourré d’explosifs avait été mis à feu à distance au passage du cortège de l’ancien ministre de la Défense nationale.

Par miracle, Khaled Nezzar a échappé à cet attentat. Quelques années plus tard, Khaled Nezzar lui-même s’est déplacé au Maroc pour discuter avec les autorités marocaines du cas Layada qui s’était enfui vers ce pays.

Khaled Nezzar l’a-t-il fait assassiner ? A-t-il ordonné qu’il soit liquidé ? La réponse est non ! Ce terroriste a été jugé et emprisonné par la justice et il est libre aujourd’hui, suite à la politique de réconciliation nationale.

Pour rafraîchir la mémoire à ces pseudo-journalistes, c’est ce même Abdelhak Layada qui a organisé l’attentat contre le poète et écrivain Tahar Djaout.

Voilà un seul exemple qui démontre que Khaled Nezzar a laissé la justice algérienne faire son travail, alors qu’il s’agissait de la personne qui voulait attenter à sa vie.

Nul ne peut falsifier cette histoire de l’Algérie des années 1990. D’autres faits seront mis à la disposition de l’opinion algérienne en temps opportun.

T. F.

Comment (14)

    Anonyme
    6 septembre 2020 - 5 h 40 min

    C’est un lèche babouche du Makhzen et des Qataris.

    liberte
    4 septembre 2020 - 14 h 30 min

    vive l’algerie !
    Faut dire merci a Mr Nezzar et ces collègues , sans lui , l’Algerie serai pire que l’Iran aujourd’hui !!

    loklan
    3 septembre 2020 - 10 h 34 min

    Ce petit haineux de ghani mehdi est fortement détesté voir haï du hirak, c’ est un opportuniste qui joue l’ orgueilleux. Ne pas oublier qu’ il a appelé le hirak à cesser de brandir l’ emblème Amazigh chose que gaid le pédophile sous conseille de la hnoucha à fait. Il est d’ une pourriture humaine indicible et pour faire paraître du contraire, il organise des collectes de fond humanitaire d’ ailleurs au passage très douteuses. Un pseudo comédien auto proclamé en carton, d’ une extrême médiocrité traduit par une façon de s’ exprimer bidon, enfantine, de mimiques etc bref lassant et fatiguant et qui camoufle en profondeur sa haine de complexé d’ incapable vermineux envers une région, une identité etc ( que nous arriverons à refaire monter en surface comme nous savons le faire) se cachant derrière son pseudo humour khorti qui ne le fait même pas rire lui même. Un humoriste qui n’ arrive pas sincèrement à se faire rire lui même par son propre humour sans le provoquer est un faux humoriste. Ghani mehdi, vous êtes un faux humoriste, un faux comédien et un faux politicien, vous êtes un simple youtubeur fade, sans contenus et sans contributions intellectuelles dont l’ égo maladif et surdimensionné, vous a fait miroité des mirages, miroir mon beau miroir et la sorcière est dans le virage. Ça peut paraître méchant mais ce n’ est rien en comparaison de ce que vous avez dans vos entrailles, zitout au moins joue franc jeu, il ne se cache pas derrière un sourire crasse de façade et un pseudo humour pour ne pas laisser transparaître sa haine transpirante. Ailleurs je ne sais pas mais remettez un pied décidé de péteux comme vous l’ avez fait en Kabylie et vous verrez si vous ne serez pas rassasié de crachat cette fois ci…

    Alma ouguelmim
    3 septembre 2020 - 9 h 58 min

    Pardon monsieur Nezzar on nous a trompe

    Kahina-DZ
    3 septembre 2020 - 5 h 04 min

    Les monstres afghans des années 90 n’ont pas encore fini de comploter contre l’Algérie. Ils sont payés pour ça. C’est devenu leur gagne pain. RASHAD + FIS = 1
    Il est passé de statut de clown à un pseudo journaliste.
    Ce clown est au service des deux FIS de Terroriste Abassi Madani

    Anonyme
    2 septembre 2020 - 23 h 56 min

    Ce journaliste véreux venu en Algérie durant le hirak a tâté son influence sur le terrain pour se présenter aux élections présidentielles !!! Il n a pas trouvé trois chats pour le suivre…..
    Les algériens ne sont pas dupes, ils savent qui les a sauvé quand les hordes endoctrinés ont voulu transformer l Algérie en un Afghanistan en tuant et mutilant des centaines de milliers d algériens…
    Les algériens ont compté sur leur armée dirigée par Khaled Nezzar pour lutter contre ces terroristes, c est un de nos héros et l histoire le reconnaîtra…

    Ayweel
    2 septembre 2020 - 19 h 45 min

    Ce que je retiens de la période 80 et 90 c’est que durant les années 80 a débuté le plan de destruction de l’ecole algériennedu primaire à l’université suite à l’émergence de la secte des frèrreros soi-disant musulmans et malheureusement sous le regard de ceux sensés gérer et protéger l’Algérie ; et c’est la période où plusieurs officines étrangères ont commencé à implanter leurs cellules destructrices. Et de la période 90 je retiens l’assassinat dde plusieurs citoyens de mon douar et village , une dizaine à peu près, issus des familles pauvres voire très pauvres, leur tort est d’avoir intégré l’ANP en tant q’actif ou juste pour accomplir leur devoir de service militaire, ou simples policiers. Ils étaient dans leur majorité la seule source de revenus pour leur famille. Comme durant et vets la fin des années 90 j’ai remarqué l’émergence d’une caste de riches issus parfois même des bidonvilles et quartiers à réputation bien connue et l’ecrasante majorité à front tamponner. Ils ont investi tous les espaces d’achat et de vente sur la table et sous la table et au nom de dieu ils se permettent une marge de bénéfice 1000 fois le prix de revient de l’article. C’est de ceux là que cette nouvelle génération de pseudojournalises, habituée au gain facile quitte à offrir (…)t, est issue. Il est temps que ceux qui ont sauvé L’Algérie disent la vérité toute la vérité au peuple et tout particulièrement à la jeunesse qui n’a pas vécu cette période . C’est de leur droit de savoir qui étaient amis et qui étaient ennemis jurés de la patrie, de ces pays qui se disent pays amis et frères de l’algerie. Après 30 ans le peuple a le droit de savoir ce qui s’est tramé contre lui.

    Anonyme3
    2 septembre 2020 - 18 h 44 min

    Ce Monsieur est un imbécile,j’ai vu 3 de ses vidéos et je suis arrivé à la conclusion que c’est lès awress tv,lotfi double idiots,amir el mazda,zitotsky,hicham aboud ,abdou tahkout,djilou le 🐩 et quelques c…. et c….,aucune analyse politique ,économique ,financière ou sociale ,sauf la gossRa dès cafés la issaba,lès voleurs,lès généraux et la fitna entre régions manque d’eau,gaz pour certains douars,transport pour lès villages,hôpitaux et électricité.ils sont tous dès cheikh enouwi d’ennahar tv.la même chanson qu’on connaît et pour cette raison que le hirak 1 revendiquait et le peuple à exigé le départ de Bouteflika et sa clique.on attend pas quelques opportunistes fainéants pour nous répéter la même chanson et nous divisé .ces (…..) sont presque tous en guerre de leadership du hirak jaune zitot avec ghani,bensdeira avec aboud,djilou 🐩 avec el mazda,MAK RCD,PAD avec Rashad,assoul et Bouchachi avec sofiane djillali et dire que tous ils veulent un gouvernement provisoire ,imaginons un peu ces (……)prennent le pouvoir et dirigent le pays!….

    Belveder
    2 septembre 2020 - 18 h 05 min

    quand on voit l audience de l ex el magharybiias,, chaine basé a l étranger a capitaux qatari du fils ABASSI,, et le crédit que lui apporte les pseudo «  » »défenseurs des droits » » on ne comprend pas comment elle peut se prétendre au coté des algeriens…cette chaine voue une haine viscérale a l institution militaire en algerie .et répéte a longeurs d années la vieille rangaine «  »de la victoire du FIS splolié » » et meme des dates anniversaires sont organisé avec «  »tous les démocrates algeriens a sa table » »
    s il y a un combat a mené c est celui de boycotté cette chaine…qui s auto proclame chaine du HIRAK…en plus

    Anonyme
    2 septembre 2020 - 16 h 24 min

    Si ce que l’on rapporte est vrai et correct, ce journaleux de pacotille n’a pas trouvé d’emploi dans un monde plus ou moins sérieux du journalisme, alors il s’est mis au service de ceux qui lui ont offert une petite jobine pour embobiner ses concitoyens pour le compte d’islamistes agressifs et parfois criminels.N’étant pas trop regardant sur les objectifs de ses patrons qui tout compte fait pissent dans un violon et lui avec…
    Oublier pas, que dans chaque tête d’algérien, habite le Hirak ,ce n’est que partie remise, et que ceux qui pensent l’avoir échappé bel en voulant garder le statu quo,comme ces dernières 70 années qu’ils se détrompent (…) le seul et unique salut : la démocratie et des élections libres pour choisir les femmes et les hommes qui nous gouverneront. Le spectacle ou l’on voit ce «pouv ouar»sans queue ni tête s’ étriper a qui mieux mieux à longueur d’année avec des discours assaisonnés a 99% de mensonges et tout le reste … tellement écoeuré par ces gens, je m’arrête la, car vous en savez plus que moi sur le sujet.

    Oui Ghani Mahdi, au service de Rachad, des FM et du FIS
    2 septembre 2020 - 13 h 55 min

    Oui,
    – c’est cet individu qui activait et active depuis longtemps pour le compte du FIS ,
    – c’est cet individu qui s’est mis à la disposition de Rached et de Zitout,
    – c’est cet individu qui dit au sein du Hirak qu’il ne faut pas parler de ce devrait être la future République Algérienne au motif que çà divise le Hirak. Ce qui les intéressent ces renards, c’est qu’on les aide à faire partir ce pouvoir et après ils vont diriger grâce au recours aux urnes car pour eux la démocratie c’est les urnes et c’est tout, et au diable les libertés individuelles et collectives, l’égalité des droits entre l’homme et la femme, la séparation du politique et du religieux, la liberté d’opinion, la liberté de conscience etc.. etc.. Ils ne veulent pas qu’on parle de préalables démocratiques au sein du Hirak et qu’on s’engage sur ces principes là.
    – c’est cet individu qui est, comme Gaid Salah, contre l’emblème amazigh. Il a même fait des vidéos sur çà et pour dire au berbères kabyles d’oublier cette emblème là, car il n’a pas sa place dans une Algérie arabo-musulmane car c’est l’islam qui nous rassemble et rien d‘autre.
    – c’est cet individu qui veut voir partir ce pouvoir sans changer dans le fond le paradigme idéologique arabo-islamique du FLN de 62.
    – c’est cet individu avec ses compagnons qui sont pour l’article 2 de la constitution, pour l’islam politique, pour que l’islam soit religion d’Etat (une absurdité, un blasphème, une injure à l’intelligence humaine)
    – c’est cet individu avec ces compagnons qui ont détourné les objectifs de liberté initiaux du Hirak, qui ont confisqué la révolution du Hirak comme le pouvoir de 62 a confisqué la révolution armée contre le colonialisme français.
    – c’est cet individu qui a d’autres passeports et non pas un passeport algérien seulement.

    Courage Mr Nezzar
    2 septembre 2020 - 13 h 42 min

    Bizarre même sur AP très peu ,dénoncent tous ces vendus,tels que Abboud et ce Ghani, ils sont plus prompts à taper sur Drareni.
    Si les Algériennes aujourd’hui ne sont pas soumises au port de la burka et les Algéreiens au Kamis et à la barbe c’est grâce à un seul homme et une petite équipe qui le secondait. Cet homme bien sûr est le Général Nezzar, quelque soit son histoire, rien que pour avoir éviter au pays l’Afghanisation on doit lui ériger une statue. Sans lui Benhadj serait au pouvoir et tous ses parasites seraient ses sbires. Très peu réalisent ce que cette secte maudite aurait fait du pays. Monsieur Nezzar doit être réhabilité dans ses droits et ne jamais comparer un général qui à servit son pays et Gayed Fayeh et Belkecir qui eux ne sont ou n’etaient que des charognards qui se sont attaqués a fondement même de notre pays. Nezzar l’a dit et répété une justice Juste et équitable et il est prêt à venir vous affronter , mais un état godillot avec un ministre de la justice des plus corrompus ne donneront malheureusement rien de bon.
    Courage à Monsieur Nezzar, qu’il profite de la douceur de la Catalogne, il peut mourir tranquille( Qu’il vive encore longtemps) si ces escrocs ne le réhabilite pas l’histoire le fera. Les grands hommes ne meurent jamais.

    Abou Stroff
    2 septembre 2020 - 13 h 23 min

    « les journalistes de pacotilles » rejoindront, dans le futur proche, les poubelles de l’histoire pour la simple raison qu’il défendent le monde ancien (le monde de la rente dont l’idéologie idoine est la religion en général et l’islamisme, en particulier), monde ancien qui mourra certainement puisque « on peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.
    par contre, Le Général Nezzar entrera dans le futur proche au panthéon de l’histoire pour avoir, avec ses compagnons, sauvé l’Algérie en tant que Etat et Nation et les algériens, en tant que peuple de l’enfer que leur concoctait la vermine islamiste. Nezzar a défendu le monde nouveau qui a du mal à naître mais qui naîtra certainement puisque l’histoire, malgré quelques couacs ne fait jamais marche arrière.
    moralité de l’histoire: Nezzar n’a pas à passer son précieux temps à justifier ce qu’il a fait. ce qu’il a fait fut un acte patriotique, point barre.

    Lettre ouverte à Ghani Mahdi et ses compagnons!
    2 septembre 2020 - 13 h 17 min

    Ya j’maa3hate, les Ghani Mahdi, Dhina, Zitout et accessoirement Belhadj, il faut arrêter votre cinéma, çà ne mène à rien ! Quelqu’un m’a dit ce matin : « l’amalgame entre Politique, Religion et Histoire ne doit plus servir de fond de commerce à quiconque ». Je suis d’accord avec lui.

    A mon avis pour arriver à cela, il faut mettre fin au fonctionnement des institutions politiques et de l’Etat sur une base de l’idéologie arabo-islamique du type FLN de 62 ! Si on n’est même pas capable entre nous de s’entendre au sein du Hirak pour la construction d’un vrai Etat de droit, fondé sur les libertés collectives et individuelles, sur des principes démocratiques universels, sur la séparation du politique et du religieux, sur l’égalité des droits entre la femme et l’homme, sur le socle identitaire définitivement reconnu et respecté reposant sur l’amazighité, l’arabité et l’islamité vaut mieux dans ce cas laisser le pouvoir actuel en place tel quel avec sa pensée unique FLN de 62 et ses pratiques.

    On peut décider et accepter ce projet utile pour tous sans que quelqu’un perdre son âme, sa culture. Dans un pays des vraies libertés, dans une vraie république démocratique et libre, il ne faut pas être « clerc » pour comprendre et admettre que l’islam n’est pas en danger, l’arabe n’est pas en danger, tamazight n’est pas en danger, et que la mémoire et l’histoire du pays ne sont pas en danger aussi, bien au contraire.

    Il est navrant que pour certaines personnalités politiques au sein du hirak (et qui deviennent malheureusement de plus en plus actives et nombreuses en interdisant au Hirak de débattre de la future république qu’on souhaite au motif que cela diviserait le Hirak), ce qui les intéressent c’est seulement voir partir ce pouvoir, de le mettre à genou pour le remplacer par le biais de l’urne, du vote, mais sans rien changer dans le fonctionnement des institutions et donc en s’accommodant de l’idéologie sectaire du FLN de 62 !

    Attention, si çà continue comme çà en restant divisé au sein du Hirak, il n’est pas impossible que se soit les extrêmes (les fondamentalistes islamistes partisans de l’article 2 à tout prix d’un côté et les séparatistes qui veulent l’indépendance de la Kabylie de l’autre) qui vont reprendre du poil de la bête ! A ce jeu là, je pense que les kabyles séparatistes, eux, sortiront certainement gagnant en défendant leur propre avenir politique de cette façon là et ils sauront s’en sortir !

    Par exemple, il faut savoir que je rencontre de plus en plus de personnes en Kabylie qui disent que puisque personne ne souhaite un vrai changement, une vraie république libre et démocratique fondée sur les principes de libertés, le plurilinguisme, le multiculturalisme, il vaut mieux rejoindre Ferhat Mehenni pour choisir finalement la meilleure voie pour la Kabylie. Faut faire très attention car en tergiversant et en laissant le Hirak se faire manipuler par des extrémistes de tout bord, on peut vite aller à la dérive. Il faut qu’on arrive entre nous les Hirakistes à un bon consensus intelligent pour choisir vite la bonne voie de l’union, bénéfique, mais en acceptant les préalables démocratiques pour devenir une réalité tangible dans la nouvelle Algérie de demain. Cela nous permettra, avec cet objectif, de former un bloc unique d’opposition face au pouvoir et ce jusqu’à la victoire finale pour une ALGÉRIE ALGÉRIENNE, une ALGÉRIE DÉMOCRATIQUE, une ALGÉRIE VÉRITABLEMENT LIBRE, la construction de la NATION ALGÉRIENNE unie tant espérée, pour enfin se consacrer au développement économique et social du pays. C’est çà qu’il faut exiger du pouvoir actuel avant tout et la Constitution est une bonne occasion pour nous mettre tous d’accord sur l’essentiel.

    Une fois l’Algérie débarrassée de l’autoritarisme, du sectarisme et de la dictature de la pensée unique, chacun pourra alors reprendre ses luttes partisanes pour s’engager dans des joutes électorales, tout en respectant évidemment les règles de droit et du respects de libertés individuelles de chacun, et pour TOUS LES CITOYENS sans exception et quelqu’ils soient. Ainsi tout parti politique qui arriverait au pouvoir par les urnes se doit de respecter cette règle, cette éthique politique démocratique de pays dit progressiste. Dieu n’a jamais délégué quelqu’un, ni un quelconque parti politique pour imposer la religion à tous, ou une même façon de vivre et de pensée identique pour tous ! Réfléchissez bien à çà ya les Mahdi, Dhina, Zitout, Belhadj, réveillez-vous ! Arrêtez de mener le pays à la confrontation et au désordre, arrêtez de détourner les nobles objectifs initiaux du Hirak du 22 février 2019. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.