Nouvelle pétition en France pour faire disparaître le «bourreau des Algériens»

Bugeaud Grandmaison
Bugeaud, la corde au cou... D. R.

Par Houari A. – Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire, et M’hamed Kaki, président de l’association Les Oranges, ont lancé une pétition adressée à l’Etat français pour que «pas une rue, pas une avenue, pas une école» ne porte le nom du maréchal Bugeaud, «bourreau des Algériens et ennemi de la République». Les auteurs de la pétition estiment que les statues du gouverneur général de l’Algérie durant les premières années de l’occupation française « doivent disparaître».

«Bugeaud, ce sont les enfumades recommandées à ses officiers en des termes très clairs sur le but poursuivi : la destruction physique des indigènes», soulignent Le Cour Grandmaison et Kaki qui rappellent que Bugeaud a donné l’ordre à ses subalternes de «fumer à outrance comme des renards [ces] ces gredins [s’ils] se retirent dans leurs cavernes». «Saint-Arnaud, Montagnac et Pélissier, pour ne citer que ceux-là, se sont exécutés avec zèle. En particulier le colonel Pélissier qui, le 18 juin 1845, a anéanti une tribu entière – celle des Ouled Riah – dont les membres désarmés s’étaient réfugiés dans les grottes du Dahra, proches de Mostaganem», poursuivent-ils.

«Bilan : près de mille morts. Bugeaud : bourreau des indigènes algériens qu’il a massacrés, déportés et razziés en détruisant parfois complètement leurs oasis et leurs villages livrés aux flammes de ses colonnes infernales ? Assurément. Il fut aussi un ennemi acharné de la République qu’il a combattue les armes à la main pour défendre la monarchie de Juillet. Vaincu, il a poursuivi la bataille en rédigeant un traité de la guerre contre-révolutionnaire en milieu urbain», rappellent encore les auteurs de la pétition, selon lesquels donner son nom à des rues ou à des écoles est «une insulte permanente à l’émancipation des peuples et aux Algériens en particulier, et à la République qu’il a toujours haïe». C’est aussi «une offense inacceptable faite aux héritiers de l’immigration coloniale et postcoloniale victimes de discriminations mémorielles qui s’ajoutent à toutes celles qu’ils subissent par ailleurs», concluent Olivier Le Cour Grandmaison et M’hamed Kaki.

Ce n’est pas la première fois que des voix s’élèvent en France pour retirer les statues de ce criminel de guerre. En 2017, des anticolonialistes avaient appelé à se défaire des statues et des plaques en l’honneur de ce maréchal et de revenir sur les non-dits du passé colonial français. De nombreux internautes l’avaient désigné comme une «grosse crapule», un «boucher en uniforme», un «criminel de guerre qui ne mérite ni statue ni rue à son nom en France».

En 2019, l’éditorialiste Jean-Michel Aphatie demandait à la maire de Paris de retirer le nom de Bugeaud d’une avenue de la capitale française. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le chroniqueur exhortait Anne Hidalgo de débaptiser cette rue du fait des enfumades pratiquées à l’encontre des populations algériennes durant la colonisation. «Et, donc, il existe une avenue Bugeaud à Paris 16, du nom du maréchal auteur des odieuses enfumades en Algérie, qui scandalisèrent les Français à l’époque et que défend aujourd’hui Eric Zemmour !» avait ironisé Jean-Michel Aphatie, avant de s’interroger : «Quand donc Anne Hidalgo va-t-elle débaptiser cette avenue hideusement nommée ?»

H. A.

Comment (28)

    Anonyme
    20 février 2021 - 19 h 57 min

    Quand on a atteint les limites de l’imbéclilité rien de ce qui peut nous arriver dans le futur ne m’étonne.
    Après plus d’un demi-siécle d’indépendance à rabacher le nom de ses monstres hideux à savoir Bugeaut, Guimoulet, Soustell et autres, on est pas encore sorti de l’auberge et pleurnicher sur les cendres n’augure rien de bon sinon raviver des anciennes blessures gravées à jamais dans notre subconcient. Ne serait-il pas judicieux de panser nos blessures et regarder vers le futur avec un certain optimisme et laisser cette tare derrière nous. Quand un feu est éteint il n’est pas utile et nécessaire de ramonner et essayer de rasviver les cendres, il faut rallumer un autre brasier sur lequel on peut fonder notre futur. On ne construit pas une nation avec des préjugés et tendence fallacieuse à rabacher des horribles exactions commises il y a plusieurs années.
    Un sage, comme disait Platon, construit son avenir aves des pierres qu’on lui lancent pour le détruire.
    Il y aura tjs des brebis galeuses pour nous ramener ce pan de l’histoire qu’on essai d’oublier à jamais.

      Sprinkler
      20 février 2021 - 22 h 19 min

      Bonsoir « Anonyme », je ne suis pas le « gardien du Temple » mais s’il m’était donné de vous répondre, je vous dirais que si l’Histoire – la notre – avait été écrite par ceux qui l’ont faite – les authentiques libérateurs de notre pays – nous n’en serions pas encore à repousser les « limites de l’imbécilité » comme vous dites…S’il fallait ériger une statue à cette « trahison », ce serait celle de Bouteflika au Val-de-Grâce…

        Anonyme
        21 février 2021 - 2 h 14 min

        Bonjour ou bonsoir selon l’heure de la journée Sprinkler
        Boutéflika, comme vous le dites, n’était que la goutte qui avait fait débordé le vase. Ça a commencé avec l’ére de Chadli &Co. avec comme vecteur commun l’appui de la populasse qui se sont acharné à détruire ce qui restait de notre indépendance mais comme ils trouvent l’abject réponse à leurs destructions programmées, portent le blame sur des erreurs de jugements comme ils ne cessent de le répètent assez souvent.
        Comme on dit souvent l’erreur est humaine, la fatalité c’est personne. C’est de l’ordre logique des événements successifs.
        Bien le salut à vous.

    Anonyme Utile
    20 février 2021 - 10 h 51 min

    La france était le chef de fil de l’église catholique européenne. La france est le pire ennemi de l’Islam et des musulmans, depuis les croisades qu ‘elle a organisé, pour occuper Jérusalem, avec le lot de crimes de masse abominables qu’elle a commis déjà à l’époque. Les français détestent à mort les Algériens depuis 1541, date à laquelle la ville d’Alger toute seule a défait tous les croisés de l’europe conduits par Charles Quint, qui a détruit auparavant, les civilisations sud Américaines et occupé ces pays. La défaite que la ville d’Alger toute seule, a infligé aux croisés européen a eu un échos planétaire, à ce jour. Ce qui explique la haine concentrée des français à l’égard des Algériens et le racisme de la vermine blanche européenne, appelée extrême droite, en général.

    Napoléon a été placé au pouvoir par la franc maçonnerie. Il était leur instrument qui leur permettait de s’étendre en europe et ailleurs. Napoléon était pire que hitler. Napoléon a tué plus de 6 millions d’européens (en Allemagne, dans le benelux, dans l’empire austro-hongrois …. Napoléon a lavé les esprits dans les pays européens occupés.en utilisant la pensée unique criminelle et ultra raciste dans plusieurs pays européens qu’il a occupée. En france, tout les français étaient formatés par la pensée unique à l’école, rendue obligatoire par le plus grand raciste de la république française, jules ferry. Avant de mourir en exil, napoléon a transmis ses plans d’invasion et des destruction des civilisations nord Africaine et du reste de l’Afrique, qui ont été appliqués avec les génocides de masse commis en Algérie, où l’état criminel français et génocidaire a assassiné plus de 6 millions d’Algériens de la pire manière. Les français sont élevés à la haine de l’autre. L’état français colonial et criminel a un océan de sang sur les mains et une très sale histoire noire. L’état français édifie des statuts de ses pires génocidaires comme bugeaud, bigeard ….. Ceci explique le racisme viscéral de la grande majorité des français, à l’égard des Algériens qu’ils soient résidents ou binationaux.

    Les crimes et les génocides contre la vie sous toutes ses formes (vébétale animale , humaine et contre la Terre Algérienne, avec ses essais nucléaires criminels) qu’a commis l’état français en Algérie sont tellement bestiaux et animaux, qu’il ne veut les reconnaître, pour échapper à la grande réparation, qui l’attend et à laquelle, il n’y échappera pas, car l’état Algérien a porté l’affaire des essais nucléaires criminels, notamment, de la france, devant le TPI.

    Anonyme
    20 février 2021 - 9 h 34 min

    Même si ce n’est pas le sujet de l’article, prière de lire ce qui est ci-dessous :

    Question écrite n° 04697 de M. Pierre Laurent (Paris – CRCE)
    publiée dans le JO Sénat du 26/04/2018 – page 2014

    M. Pierre Laurent attire l’attention de Mme la ministre des armées sur les agissements de la France au sujet des armes chimiques, contraires à ses engagements internationaux.
    Le 16 avril 2018, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères affirmait que « la France a toujours été à la pointe du combat contre les armes chimiques, depuis la bataille d’Ypres, en 1915. » Or la France a, à de nombreuses reprises, agi en contradiction avec ses engagements internationaux en la matière.
    Au cours de la guerre du Rif (1921-1926) un atelier de fabrication d’obus chimiques fut installé avec l’aide de spécialistes français à Melilla au Maroc au bénéfice de l’armée espagnole.
    Le napalm fut utilisé lors de la guerre d’Indochine. Cela a été le cas à la bataille de Pho Lu en février 1950 et à la bataille de Vinh Yen en janvier 1951 par exemple. Dans les années qui suivirent, le napalm fut régulièrement utilisé comme par exemple à la bataille de la Rivière noire (décembre 1951 à janvier 1952) et à Dien Bien Phu dès novembre 1953.
    Pendant la guerre d’Algérie le napalm fut utilisé notamment lors des opérations Aloès (décembre 1954), Véronique (janvier 1955) et Ariane. L’usage du napalm devint de plus en plus fréquent notamment lors de l’exécution du plan Challe du 6 février 1959 au 6 avril 1961.
    En Algérie toujours, le gaz sarin a fait l’objet d’essais sur le terrain au mépris des engagements internationaux de la France à la base B2-Namous notamment et ce, jusqu’à bien au-delà de la date de l’indépendance de l’Algérie.

    Cinq années après l’indépendance de la Tunisie, de graves combats opposèrent les forces françaises, qui étaient restées sur la base de Bizerte, et des soldats et civils tunisiens. Dans ce cadre un usage de napalm par l’armée française est attesté le 22 juillet 1961 dans une zone urbanisée.
    Par ailleurs lors de l’insurrection de l’Union des populations du Cameroun (UPC) – menée au Cameroun indépendant mais lié à la France par des accords militaires – l’aviation est intervenue de façon fréquente et massive. Le largage de napalm sur des zones rebelles est évoqué par de nombreux témoignages bien que les archives soient inaccessibles à ce sujet.
    L’ensemble de ces agissements, dont certains constituent des crimes de guerre, n’a jamais été reconnu, ni condamné officiellement. Pourtant ils sont partie prenante de ce que le chef de l’État appelait lui-même les crimes de la colonisation. Par ailleurs toutes les archives les concernant ne sont pas ouvertes.
    Il lui demande ce que la France compte faire en vue de reconnaître et condamner officiellement tous ces agissements, dont certains sont des crimes de guerre, et d’ouvrir les archives à leur sujet en vue de pouvoir faire un bilan le plus détaillé possible.

    Transmise au Secrétariat d’État auprès de la ministre des armées

    Elephant Man
    19 février 2021 - 20 h 42 min

    Pour reprendre @Sifa «Il y a Dieu merci encore de l’autre côté des hommes intègres.»
    Je « croise » quotidiennement des Bugeaud en « parade » parce que toujours fiers …

    Sprinkler
    19 février 2021 - 15 h 36 min

    Le réquisitoire contre la barbarie coloniale ne peut pas nous affranchir de cette autre sentence de l’Histoire : l’État algérien dans son « incarnation » actuelle et passée – monolithique – est-il fondé à convoquer l’ancienne puissance coloniale pour le « solde de tout compte », sans avoir consulté la mémoire vive de ce peuple muselé depuis cette « Indépendance » dont il se prévaut d’être « l’émanation » ? Est-ce que la future Assemblée nationale – investie par des urnes « transparentes » – n’aurait pas voix au chapitre de ce procès « historique » que Bouteflika et ses prédécesseurs ont renvoyé aux Calendes grecques pour les raisons que nous savons ! Et avant même que cette « question » ne soit pas soumise à l’appréciation des édiles de la nouvelle Assemblée, n’est-il pas légitime de porter le débat devant le citoyen et requérir son mandat ? Et de mobiliser un collège d’historiens et d’historiennes pour faire la lumière sur cette longue nuit coloniale et « l’aurore » qui lui a succédée ?

      Chaoui
      20 février 2021 - 3 h 10 min

      Y’a si « Sprinkler » :

      J’approuve et adhère pleinement à ton (tes) propos.

      Il ne se peut autrement.

        Sprinkler
        20 février 2021 - 22 h 07 min

        Bien le bonsoir « Chaoui » ! Sur cette page sombre de notre Histoire l’apport de tes contributions est toujours d’une grande facture ! Le sujet qui nous réunit ici, ce que n’a pas saisi notre ami Zyriab, ne peut pas être évacué par la seule volonté politique – aussi bonne soit-elle – de deux chefs d’État, en l’occurrence MACRON et TEBBOUNE…C’est un « chantier » titanesque, un travail de longue haleine qui ne peut être mené sans une large consultation populaire, de la société civile aux historiens, des associations aux parlementaires, etc…

      Zyriab
      20 février 2021 - 18 h 16 min

      Merci Sprinkler de défendre le colonialisme je ne crois pas qu’il ait besoin de tes services de Harki il a suffisamment d’agents les aboyeurs ne font que déranger sa stratégie La Haine de l’Algérie et du Peuple Algérien Vainqueur de cette guerre continueront à te déranger dans ta haine et tu pourras continuer à les vomir cela ne changera Rien Nous sommes les vainqueur

        Sprinkler
        20 février 2021 - 20 h 23 min

        Bonsoir Zyriab, je me garderai de te traiter de « cachiriste »…Mais quand bien même tu le serais – ce qui ne fait aucun doute – et que tu ne pusses résister à l’insulte, fais au moins l’effort de comprendre ce que tu lis…

    Sprinkler
    19 février 2021 - 14 h 35 min

    L’histoire de la colonisation de l’Algérie n’est rien d’autre que le récit sanguinaire d’un génocide inachevé ! D’une entreprise d’extermination inaboutie…Faillie ! Contrariée ! Ruinée par le Martyr de millions d’Algériens qui se sont sacrifiés pour reprendre par le fer et le feu ce que le colon leur avait arraché dans le sang ! C’est un fait gravé à jamais dans le marbre de l’Histoire…Au burin par nos chahids et non pas avec la plume de quelques « historiens » romantiques de salons, abreuvés de nostalgie…

    Sprinkler
    19 février 2021 - 14 h 06 min

    Ironie du sort, c’est le choléra qui emportera cette peste de Bugeaud, le 10 juin 1849, à 64 ans…La statue qui se dresse fièrement au cœur de la ville d’Excideuil (Dordogne, France) depuis 1967 (inaugurée le 20 juin 1999 !) est celle qui a été déboulonnée après la débâcle coloniale en Algérie (1962), «Place Bugeaud» à Alger ( ancienne Place du « Marché arabe»)…Une autre place, à Périgueux (Dordogne, France) est également affligée de ce nom infâme de «Bugeaud», où le bronze de ce criminel a été inauguré le 06 septembre 1853…Voici ce qui est inscrit sur le piédestal de cette éminente ordure : «Je serais l’homme le plus heureux – Si la France assurée de ses destinées – Je pourrais vivre paisiblement dans mes champs jusqu’à la tombe – Sans être autre chose que laboureur ! » (Lettre de sa main sanguinaire du 10 avril 1849)…Sa devise : «Ense et Aratro » ou « Par l’épée et par la charrue !»…Oui, le « Duc d’Isly » était un homme de la terre…Une terre qu’il cultivait avec ardeur et une dévotion toute chrétienne en son domaine du château de la Durantie (Dordogne), à une dizaine de kilomètres d’Excideuil dont il a été le maire de 1825 à 1830 et le député entre 1834 et 1839…Le père des « enfumades » civilisatrices et de la « politique » de la terre brûlée en Algérie était aussi un « noble », le Marquis de la Piconnerie, à qui échoira la funeste mission de gouverner l’Algérie de 1840 à 1847…J’en profite pour «convoquer » ici le sculpteur et les deux fondeurs des bronzes de cet «illustre » assassin, en les personnes d’Auguste DUMONT (sculpteur), ECK et DURAND pour la fonte…S’il fallait donc comme je proposais fondre ces statues pour en faire des crachoirs, qu’on en dresse un sur la tombe de ce bourreau pour recueillir les hommages de la postérité !

      Atakor
      19 février 2021 - 18 h 07 min

      La devise complète de Bugeaud est: « Ense,Cruze,Aratro ».
      (l’épée, la croix, la charrue)
      Elle était gravée au dessus de l’entrée de son domaine à Staouali près d’Alger.

        Sprinkler
        19 février 2021 - 20 h 08 min

        Bonsoir Atakor et merci de l’avoir restituée avec son référent religieux. J’ai puisé certaines informations sur le site « e-monumen.net »…On y apprend, pour l’anecdote, que la statue érigée à Excideuil a été l’objet d’une âpre bataille entre cette ville dont ce boucher a été maire et député et la ville d’Albertville…Ceci dit, j’ai tendance à penser que cette statue maintenue sur son socle entretenait d’une certaine manière le souvenir de l’œuvre sanguinaire de ce soldat-laboureur qui a décimé les campagnes algériennes…Jusqu’au jour où les habitants de cette « paisible » ville d’Excideuil s’éveilleront à la vérité historique et à l’héritage criminel de leur « héros » et la déboulonneront…

        Chaoui
        20 février 2021 - 3 h 01 min

        Bravo pour cette précision.

    Brahms
    19 février 2021 - 13 h 28 min

    La violence dans les banlieues vient de là.

    Tous ces jeunes cassent, brulent, volent et trafiquent car ils savent pertinemment que la France a un lourd passé qui n’a jamais été soldé.

    De plus, les parents de ces jeunes sont analphabètes à cause de la France qui les empêcher d’aller s’instruire pour mieux les voler brisant ainsi leurs carrières professionnelles de sorte que sur plusieurs générations, il y a un retard considérable et les préjudices non soldés + le viol des femmes et la rapine financière.

    En faisant un calcul, j’estime la dette de la France a au moins 30 000 milliards d’euros vis à vis de l’Algérie, il faudrait donc que la Banque européenne paie rapidement en empruntant sur les marchés financiers.

    C’est donc la France qui est la cause des problèmes des africains et des musulmans et non l’inverse.

    Chaoui
    19 février 2021 - 10 h 25 min

    Ni « responsable, ni coupable » ou l’art du déni !

    On le sait ! Que nous ne l’a-t-on pas vanté : la France est un État de… »droit » !
    Au fronton de sa République (entendez de son Assemblée Nationale), elle a inscrit – pardon du peu ! – en lettres d’or la devise… »Liberté, Égalité, Fraternité ».
    Un serment qu’elle va retranscrire et définir dans sa Constitution. Dans le préambule de celle-ci, elle y consacre SA « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789″…
    Que de belles valeurs ici clamées, promues et garanties…
    Si « garanties » que l’Algérie et ses enfants n’ont connu de 1830 à 1962 que le noir et le désespoir, le sang et les larmes. Autant de massacres et barbarie qui hantent encore aujourd’hui la conscience de chaque Algérien qu’il en est un qui ne s’en remet (comme nul ne peut oublier le scélérat « code de l’indigénat », cette matrice du « code noir »…).
    1789, la « Révolution française » institue sa première Constituante et Sa « déclaration des droits de l’homme ».
    1830, soit 41 ans plus tard, la France qui a projeté tout à la fois le dessein (documenté) de ne pas s’acquitter de ses dettes envers l’État d’Alger et de faire main basse sur son or, se décide d’agresser…l’Algérie. Oh ! Pas seule ! Elle prend soin d’organiser son « expédition » avec l’appui d’une coalition de nombre de pays européens pour s’assurer de la réussite de son hold up sur l’Algérie.
    Une fois son but accompli – le sac d’Alger -, elle se ravise et décide finalement de rester sur place et d’occuper militairement le pays. En poussant ses troupes tant vers l’est qu’à l’ouest et bien avant même de s’attaquer au sud, les consignes écrites noir sur blanc étaient claires : pas de quartier ! Ordre était donné d’exterminer tous les « indigènes », femmes, enfants et vieillards compris. EXTERMINER était d’autant le terme exact qu’il transparaît même dans les écrits et discours de l’illustre Victor Hugo du temps où il siégeait à Paris l’Assemblée Nationale, appelant – c’était SON vœu ! – à réduire totalement la population autochtone précisant selon ses propres termes qu’il serait « heureux » de la remplacer par des colonies de peuplement de bons chrétiens français en sorte que l’Algérie demeure à jamais française !…
    C’est ainsi que toutes les insurrections et soulèvements de nous autres « indigènes » furent sans pitié – un terme pourtant bien « chrétien » ! – réprimés par le fer et par le feu.

    Or, nous y voilà ! ce fer et ce feu sont notre héritage. Légué par nos aïeux, il est à jamais inscrit dans les gènes de chaque Algérien. Et ainsi sommes nous tous forgés.

    Si encore aujourd’hui, notre bourreau nous dit : « pas d’excuse, ni pardon » !
    Qu’à cela ne tienne ! A chacun de nous de ne JAMAIS oublier.
    De ne jamais oublier que la France réserve le respect des « droits de l’homme » à tous les êtres humains SAUF à nous autres…Algériens.

    Vroum Vroum 😤..
    19 février 2021 - 6 h 35 min

    Quand certains Dirigeants d’ États Occidentaux dit « Démocraties » créés ou participent à la création de Daesh Terrorisme ou Boko Haram Terrorisme pour l’utilisation et instrumentalisation dans leur Géopolitique au Moyen-Orient ou Afrique, et bien n’attendez rien de ces Dirigeants Criminels.. Concernant la Colonisation en Algérie et ces Crimes et Criminels tel Bugeaud et ces semblables dont tous les Gouvernements de 1830 à 1963 ont sallit l’honneur de leur propre Pays.. Alors voir la Statue du Sinistre « Enfumeurs d’êtres Humains » le Général de l’enfer Bugeaud ou autres de son genre en place public dénote de l’incapacité de réflexion et discernement de la part des Pouvoir Français jusqu’à Aujourd’hui.. Ils aclament Jules Ferry et installent Liberté, Égalité et Fraternité au devant des Écoles du Savoir, Éducation et ce même Jules Ferry et membre du Gouvernement Colonial Français qui occupe des Pays, les exploitent et leurs font la guerre quant ces Peuples demandent leurs Liberté, Égalité et Fraternité.. Voilà où en est le Pouvoir politique France.. Reconnaître le Mal commis est Honorable… Donc la Statue du Grand Criminel Barbare Bugeaud l’Enfumeur d’ Êtres Humains érigée en place public prouve cet Esprit Colonisation qui ronge encore l’esprit d’une bonne partie de la classe Politique Française.. Bof qu’ils meurent avec cet Esprit qui les rongera dans leurs Tombes..

    Algerien Pur Et Dur
    19 février 2021 - 0 h 18 min

    On peut toujours rever. Les frenchies sont encore loin d’avoir atteint la maturite politique des australiens, neo zelandais, anglais et americains. Compares a ces peuples, Ils sont toujours au stade du balbutiement. Circulez il n’y a rien a voir.

    Sprinkler
    18 février 2021 - 22 h 26 min

    Le plus grand des hommages qu’on pût lui rendre c’est de fondre le bronze de ses statues et en faire des crachoirs…

    Anonyme
    18 février 2021 - 21 h 37 min

    Très bien, mais que cela se fasse avec « tact » et intelligence , ces déboulonnages de « statuettes »….Merci de votre attention.

    Brahms
    18 février 2021 - 21 h 21 min

    Eric Zemmour ne classe pas les crimes de la même façon,

    Sur CNEWS, il pense être le propriétaire de la France, tout le monde doit penser comme lui, il salit très souvent les musulmans, l’islam mais quand vous lui mettez son nez dans le … des crimes commis par Nicolas Sarkozy en Libye ou ceux du colonel Pélissier le 18 juin 1945 ou encore ceux de Sétif par des milices juives, il change vite, il coupe en 4 secondes, pour lui c’est rien.

    La faute à nos dirigeants, trop dans le moi je et dans la rapine corruption oubliant de défendre les intérêts du pays.

    karimdz
    18 février 2021 - 20 h 17 min

    S’il n y avait que ce bugeaud, il y en a une pléthore de la même nature criminelle et sanguinaire. Macro 1er avait déclaré qu’il n était pas question de déboulonner les statues de la honte. C’est comme si l Allemagne maintenait des statues à l éfigie d hitler et nommait ses avenues et boulevards du nom des criminels nazis.

    Il y a dans l Etat français assurément, un double discours, une double posture, il célèbre chaque année la libération du nazisme en europe, mais il persiste à nier sa mémoire passée en Algérie où il a commis les mêmes crimes horribles et un génocide.

    Le retrait des noms d’un criminel des rues de France, est symbolique mais insuffisant et à proximité des élections présidentielles en 2022 en France, macro 1er ne prendra pas le risque d’en faire plus, de peur de perdre des voix.

    Il n en demeure pas moins, que l Algérie ne doit compter que sur elle même pour faire reconnaître le génocide qu’elle a subi, par une démarche interne consistant en une reconnaissance du parlement de ce crime, puis de soumettre une résolution à l ONU pour acter mondialement ce génocide. Cela mettra sans aucun doute, la France devant ses responsabilités.

    Nord-africain
    18 février 2021 - 19 h 37 min

    C est ce qui reste à mon Afrique du Nord à faire:demander des dédommagements du passé,qu elle fasse d abord vivre ses enfants d aujourd hui puisqu elle est gouvernée par les nôtres!

    RBOBA
    18 février 2021 - 18 h 57 min

    (…) Comment pouvez-vous imaginer qu’Anne Hidalgo puisse seulement envisager de débaptiser l’avenue Bugeaud ? Atteints d’amnésie, peut-être ? Il y a quelques années, Anne Hidalgo, dans le cadre de Paris-Plage a organisé un……………. Paris-Tel-Aviv !
    De plus, les photos du jeune soldat franco-israélien prisonnier des Palestiniens avaient orné les grilles de l’Hôtel de Ville durant de très longs mois, alors que celle de Salah Hammouri, franco-palestinien, non !
    Enfin, je suis absolument contre cette réaction qui ne peut que satisfaire les ennemis de la Mémoire et de la Vérité Historique, du Fait Historique avec preuve à l’appui donc, et qui consiste, dans un réflexe dément, déraisonnable (au sens propre), (…) à vouloir ou réclamer, ou démolir les statues de ces hommes serviteurs d’un projet criminel. Que restera-t-il de la capacité de débattre, de condamner, d’instruire, faute de preuves ! Irons-nous jusqu’aux autodafé de leurs écrits ? Alors, il ne faudra pas s’arrêter en si bon chemin et on s’apercevra ainsi que des penseurs magnifiques ont pu être aussi de splendides s(…)par ailleurs. Cette mode de l’anti-débat nous vient tout droit du « politiquement correct » des Etats-Unis, nous ne sommes pas Etats-Uniens ! Conservons toutes les traces des ignominies commises pour pouvoir les fustiger, les dénoncer, les combattre ! Faisons parler notre intelligence et non nos viscères !

    Zombretto
    18 février 2021 - 18 h 50 min

    Dans mon petit village de Kabylie, quand j’étais enfant, nos aînés nous menaçaient parfois quand nous n’étions pas sages de nous livrer à Bichouh (bichou7) qui nous boufferait. Nous pensions que c’était un monstre mythique, mais plus tard j’ai découvert que c’était la prononciation du nom Bugeaud par nos ancêtres du 19ème siècle. Nous avions donc raison à moitié: Il n’était pas mythique.

      Anonyme
      18 février 2021 - 21 h 14 min

      Le village de Bugeaud à coté de Annaba (sur l’Edough) nommé Seraidi actuellement, continue à être appelé Bijou par la population. Comme Herbillon (Emile) d’ailleurs (actuellement Chetaibi, pas très loin de Annaba) un aussi grand criminel que Bugeaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.