Daoud à Lille : l’élan de solidarité avec les malades du Covid en Algérie à l’ordre du jour

Daoud Lille
Mohamed-Antar Daoud lors de sa rencontre avec les Algériens de Lille. AP

Poursuivant son programme de visites à travers les villes françaises pour échanger avec la communauté nationale, l’ambassadeur d’Algérie en France s’est rendu dans la capitale des Hauts-de-France, ce samedi, une ville qu’il connaît fort bien pour y avoir exercé en qualité de consul général entre 1996 et 2001. Mohamed-Antar Daoud garde d’excellents souvenirs du défunt Pierre Mauroy, maire de Lille de 1973 à 2001, et entretient des relations amicales avec Martine Aubry, qui lui a rendu visite à Bamako lorsqu’il était ambassadeur au Mali.

L’ambassadeur a mis l’accent sur la nécessité d’éviter toute publicité excessive dans l’action que les mécènes mènent pour appuyer les efforts du gouvernement et des citoyens pour traverser cette épreuve difficile due à la recrudescence des cas de contamination et à la dangerosité et la contagiosité du variant Delta qui touche les personnes de tous âges. 25% des victimes qui ont succombé au virus sont des jeunes, indiquent, en effet, les autorités sanitaires à Alger.

Le déplacement de Mohamed-Antar Daoud dans cette région du nord de la France intervient au lendemain des précisions qu’il a rendu publiques au sujet des modalités d’acheminement des dons et de voyage du personnel soignant bénévole en Algérie, pour éviter que le louable élan de solidarité manifesté par nos concitoyens ne soit perturbé par une mauvaise organisation et prive ainsi les malades en Algérie de leur précieuse aide. Un avion spécial sera affrété pour transporter les médecins et infirmiers qui se sont porté volontaires une fois leur lieu d’affection fixé par les autorités compétentes sur place, a assuré l’ambassadeur. Des contacts sont en cours avec les ministères de la Santé, des Transports et de l’Intérieur pour ce faire, a-t-il fait savoir.

L’ambassadeur n’a pas manqué de faire l’éloge de ce sursaut patriotique des praticiens et des industriels qui n’ont pas hésité à se mobiliser en faveur de leur pays d’origine. Il les a remerciés au nom de toute la nation qui leur sait gré de leur engagement et de leur abnégation.

Lille est la cinquième phase du programme de l’ambassadeur d’Algérie en France. Il s’est rendu à Toulouse, Marseille, Bordeaux et Nice où il a également échangé avec des représentants locaux de la communauté algérienne et s’est entretenu avec des responsables politiques français.

L’ambassadeur se rendra bientôt à Metz, a-t-on appris.

H. A.

Comment (11)

    Brahms
    11 août 2021 - 8 h 23 min

    L’équation n’est pourtant pas difficile,

    En 1962, il y avait 10 millions d’algériens et d’algériennes. Aujourd’hui, on arrive à 42 millions donc 4 fois plus de citoyens.

    Avez vous construit de nouveaux CHU en Algérie ? Réponse : jamais à part celui de Ain Nadja qui est destiné aux militaires mais pour les populations civiles, il n’y a rien eu.

    Si bien que face à une pandémie tous les hôpitaux actuels sont débordés car il manque nécessairement des infirmières, des aides soignantes, des médecins, des anesthésistes, des chirurgiens, des CHU, des lits étant précisé que les étudiants qui partent à l’étranger ne reviennent plus en Algérie sauf pendant leurs vacances ou en fin de carrière lors de leur départ en retraite ou lors de séminaires, conférences ou encore si cela tourne mal en Europe pour eux (vie professionnelle licenciement ou vie familiale divorce).

    Voilà, la réalité.

    J’ajoute que des fois, je vois des étudiants qui arrivent dans les hôpitaux français, ils font les gardes, ils bossent les weekends car le français sait les faire travailler. Je dis dans mon cœur, ici tu bosses mais chez toi en Algérie, tu ferais quoi, rien. Il aurait déjà quitté le service pour des rendez – vous multiples (mes copains, copines, magasin etc.etc.).

    Il en découle que tout la politique est à revoir, un médecin qui a fait 8 ans d’études universitaires ne travaillera jamais pour 40000 dinars / mois.

    En France, il faut bosser 10 à 15 heures par jour pour décrocher un contrat de travail étant précisé que les statuts ne sont pas les mêmes qu’un français qui touchera un salaire bien plus rémunérateur pour un travail de valeur égal.

    Brahms
    11 août 2021 - 2 h 26 min

    On se réveille, on se réveille,

    Ces gens vivent dans un autre monde. Imaginez le citoyen qui à sa mère en réanimation et qui attends, attends, attends ? Il va à l’hôpital public car peu de moyens financiers et dans une clinique privée on lui demanderait d’avancer 400 000 à 800 000 dinars pour sauver sa maman.

    Voilà, la réalité du terrain. C’est le pauvre citoyen qui trinque.

    Or, on attends après la DIASPORA qui avait quitté le pays à une époque où il n’ y avait déjà rien. Mais, messieurs, il faut apprendre de ses erreurs, on ne recommence pas sans arrêt à avoir les mêmes carences.

    Pour cela, il faut donner du budget aux hôpitaux, mettre du personnel compétent, payer ce personnel avec une attractivité financière adéquat (primes, promotions, salaires convenables) comme dans tous les pays européens, il faut des magasins pour les stocks de médicaments et le dispatching, des techniciens pour l’entretien des matériels médicaux, des cantines et cafétérias dans les hôpitaux.

    Or, chez nous, on a l’impression que l’on découvre soudainement ce qui arrive sur le terrain, à chaque fois, on a un retard fou, montrant nos carences au monde entier.

    Posons nous la question : Pourquoi en Suisse, au Luxembourg, en Norvège, on ne voit pas ça. Réponse, allez donc faire un stage de 8 jours dans ces pays pour voir leur mode de fonctionnement.

    RENATIONALISER les Douanes...Vite
    9 août 2021 - 13 h 47 min

    Mobilisation de tous les Services et des Ambassades…pas pour ACCÉLÉRER
    Non..pour FREINER
    On a bien vu la RAPIDITÉ de l’Etat pour FREINER les Importations en 2 semaines..
    Mais pour les Hôpitaux..pendant 2 ans RIEN!
    L’import/import est monté au Créneau.
    Il est temps de RENATIONALISER les Douanes.

    Anonyme
    9 août 2021 - 9 h 44 min

    Le vrai scandale c’est de voir des particuliers arriver à se procurer 10, 100 ou même plus de concentrateurs en 24h et de voir l’état incapable de les trouver rapidement. L’état se contente de faire des annonces de commandes de milliers de concentrateurs alors qu’ils ne sont même pas encore fabriqués avec des délais de livraison dépassant les 15j

    FAKE NEWS et Polémique!
    8 août 2021 - 17 h 24 min

    La PCH est déjà DESTINATAIRE des 640000 Euros Collectes par AMN, ECAF et ASHIFA
    => QUI est Derrière CETTE FAKE POLÉMIQUE?
    => Qui JOUE avec la Vie des Algériens en créant des Faux Débats Inutiles
    ……..
    https://www.helloasso.com/associations/etudiants-et-cadres-algeriens-de-france/collectes/covid-19-algerie
    ….
    Présentation du projet
    Suite à l’augmentation du nombre de cas de contaminations par le SARS-COV-2, l’arrivée du variant Delta et la saturation des hôpitaux en Algérie, le collectif Algerian Medical Network AMN relance l’action Urgence Algérie COVID-19 en partenariat avec les associations ECAF et Ashifa.

    Nous sollicitons les généreux donateurs de la diaspora à participer massivement à cette cagnotte pour l’achat de :
    – Matériel d’oxygénothérapie (CPAP, Masques haute concentration, débitmètres, dédoubleurs …).
    – Concentrateurs pour répondre au manque d’oxygène.
    Ces derniers seront acheminés via la PCH pharmacie centrale, à destination directe des médecins de première ligne membres du réseau AMN.
    À moins de trois euros l’unité, les masques haute concentration (à usage unique) peuvent aider nos soignants à prendre en charge les patients atteints de la COVID-19.

    Chacun son Travail
    8 août 2021 - 16 h 20 min

    Laissez chaque SERVICE faire son Travail.
    La SANTÉ aux Médecins et aux cadres de la Santé
    La DOUANE au Ministère des Finances
    Les Citoyens font leur Devoir de Citoyen
    Le Croissant Rouge Algérien don Travail de Croissant Rouge
    Les Associations leur travail d’Association
    L’Ambassadeur son Travail d’Ambassadeur
    Les Services de Sécurité la Sécurité du Pays..
    C’est Tout !

    Belveder
    8 août 2021 - 15 h 43 min

    L ambassade a encadré les dispositions d envoi de récéptions d Aides vers L Algerie c est une trés Bonne Chose
    La PCH s occupe d inventoriér et ventiler ces Aides
    L humanitaire a travers le monde est Affaire de proféssionnel publique et privé
    plusieurs facteurs a prendre en considération POUR TOUT CE QUI rentre dans l e pays pour sa sécurite
    les douanes le ministére de la santé et c est normal
    Arrétons la PROPAGANDE et la diffusion de fake news
    la Générosité oui LA PAGAILLE NON

      Anonyme
      9 août 2021 - 9 h 13 min

      On ne pas encadrer des dons c’est ridicule

      Farida
      10 août 2021 - 9 h 27 min

      Encadrer c’est bloquer et augmenter le nombre de morts.

        Belveder
        10 août 2021 - 10 h 31 min

        ne reponds pas si tu ne comprend pas le sens d un post qui est clair
        on est pas dans un marché informél de la montagne bachdjaraah ou autre

    blocage honteux
    8 août 2021 - 11 h 16 min

    « L’ambassadeur n’a pas manqué de faire l’éloge de ce sursaut patriotique des praticiens et des industriels qui n’ont pas hésité à se mobiliser en faveur de leur pays d’origine. »cet ambassadeur voit d’un mauvais œil les dispositions de la diaspora qui met en lumiere l’echec de la gestion gestion sanitaire en algerie.
    « Le communiqué de l’ambassade d’Algérie en France est un véritable frein à la générosité de la diaspora algérienne envers leur pays d’origine pour atténuer de la détresse des milliers de malades qui sont livrés à une non-assistance. Ce n’est pas à l’Etat de décider à la place de celui qui vient en aide par son propre argent », écrit par exemple Atmane Mazouz, porte-parole du Rassemblement pour la culture et la démocratie.

    « En lisant ce document, l’ambassade d’Algérie en France, impose une batterie de procédures bureaucratiques et draconiennes qui ne feront que ralentir ce processus d’acheminement d’un matériel médical jugé vital pour des populations déshéritées , au bord de l’asphyxie générale », a critiqué Hakim Belahcel, membre de l’instance présidentielle du FFS.

    Pour lui, « l’urgence » et la crise sanitaire « alarmante nous recommandent de tout faire pour desserrer l’étau sur les initiatives citoyennes et fluidifier les opérations de solidarité d’où qu’elles proviennent. »

    On souligne aussi que si les autorités en avaient fait de même pour les opérations menées en Algérie, les dizaines de générateurs installés dans les hôpitaux grâce à l’implication du secteur économique privé, ne seraient peut-être pas acquis. On dénonce aussi ce deux poids, deux mesures dans le traitement des opérations menées par les citoyens en Algérie et celles de leurs compatriotes à l’étranger.

    La décision de l’ambassade d’Algérie en France est d’autant plus mal perçue qu’elle survient après des rumeurs malintentionnées diffusées sur les réseaux sociaux et faisant état du blocage au niveau des Douanes du matériel expédiés en Algérie par les émigrés.

    La désapprobation de la décision n’est pas que populaire. Il semblerait qu’elle ne soit pas bien accueillie même dans les milieux officiels à Alger. Elle susciterait en tout cas des réserves, et son « côté autoritaire » ne passe pas, à en croire nos sources. source (tsa)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.