Comment l’interview de Tebboune au journal Der Spiegel est analysée à Paris

Teeb Der Spiegel
Le président Tebboune lors de son interview à Der Spiegel. D. R.

Par Houari A. – France 24 a commenté l’interview d’Abdelmadjid Tebboune au journal allemand Der Spiegel, considérant que le président algérien a adressé une série de messages à la France. «Le président Tebboune a adressé plusieurs messages à la France. D’abord, que l’Algérie est toujours en colère après les propos d’Emmanuel Macron dans lesquels il a remis en cause l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française», a indiqué l’éditorialiste de la chaîne d’information officielle française relevant du Quai d’Orsay.

«La colère de l’Algérie ne concerne pas spécifiquement le président Macron en ce que le président Tebboune a expliqué que ses déclarations reflétaient, en fait, une vieille animosité des gouvernants coloniaux, en affirmant qu’il sait que Macron est tout à fait loin de cette inimitié», a ajouté le journaliste de l’édition arabe de France 24, en soulignant que «le président algérien exempte Macron de cette haine coloniale et explique qu’il a tenu ces propos à des fins électoralistes».

«L’autre message du président algérien dans son interview est que la France doit d’abord payer le prix de son erreur si elle veut que les relations redeviennent normales», a poursuivi l’éditorialiste, en croyant déceler dans la réponse de Tebboune une volonté de reléguer le partenaire français à un rang secondaire et à ouvrir l’Algérie à d’autres coopérations pour casser une sorte d’hégémonie française sur l’économie algérienne.

«Le président Tebboune a laissé entendre que l’Allemagne pourrait avoir une place plus importante dans les relations de l’Algérie avec les pays occidentaux, ce qui signifie que la France n’est plus forcément le principal partenaire, d’où des projets en perspective, parmi lesquels la construction d’un grand hôpital à Alger et d’autres dans le secteur de l’énergie», a-t-il précisé.

«Les relations vont-elles demeurer ainsi ? Le président Tebboune a dit une chose de la plus haute importance, à savoir sa déclaration dans laquelle il a affirmé qu’il ne ferait pas le premier pas. Cela signifie que la réconciliation est possible et cela s’apparente même à un appel aux Français pour que ce soit eux qui fassent le premier pas», a fait remarquer l’intervenant, en ajoutant que «Tebboune a expliqué que s’il ne pouvait pas être le premier à tendre la main à la France, c’est parce qu’il perdrait les Algériens car ce n’est pas une affaire de président mais de nation».

H. A.

Comment (55)

    Anonyme
    9 novembre 2021 - 17 h 54 min

    Plus nombriliste que les chaines française tu meurs. Alors que la France est en train de perdre pied partout en Afrique, les analyses de ces chaines n’arrivent pas à voir au delà du doigt du philosophe.
    D’ici une dizaine d’année au plus, la langue française aura totalement disparu en Algérie, avec toutes les conséquences qui vont s’en suivre:
    Réorientation des apprenants vers d’autres pays (Ce qui ne devrait pas être pour déplaire à la droite française puisque c’est la seule immigration légale existante avec celle de certains hauts diplômes).
    Réorientation du commerce vers d’autres pays, etc.
    Nous sommes en fait en train de vivre en fait la libération culturelle prévisible et nécessaire après la libération du joug colonial, et ça la France fait mine de ne pas le comprendre.

    fennec
    9 novembre 2021 - 14 h 05 min

    Un grand POUTINE ALGÉRIEN .que dieu vous protège PRÉSIDENT.

    Un passant
    9 novembre 2021 - 13 h 02 min

    Fermez la porte, un point c’est tout.

    Le monde est vaste, il y d’autres opportunités pour l’Algérie.

    Il ya d’abord l’Afrique, et il y a tant de pays amis.

    Pourquoi s’occuper de ces vieux colons qui persistent à honorer leurs crimes.

    Jusqu’à preuve du contraire ce sont eux qui ont besoin de nous.

    Ils manquent de main d’oeuvre chez, ils la prennent chez nous puis ils se plaignent. il y a beaucoup d’algériens en France.

    ils prennent des cadres formés par nos universités, ils prennent des milliers de médecins, sans compter les autres spécialités.

    Que donnent ils en contre partie, des insultes et de la médisance.

    Alors on ferme la porte messieurs Tebboune et consort.

    gaci
    9 novembre 2021 - 1 h 20 min

    au lieu de parler bla bla, notre prophète RASSOUL WAS s’est montré plus fort que ses ennemis, c’est ça l’ISLAM, pas de haine, on est très loin de dire qu’on est Musulman, quel, avenir pour cette Algérie, nos jeunes fuient le pays par tous les moyens au risque de leur vies, nos intellectuels fuient le pays , pauvre de nous on a que le fierté à la bouche, j’aime mon pays qui est l’Algérie, mais pas comme ça, c’est le désastre totale, la corruption, la hogra, en retard sur tout, on parle de la pomme de terre, il faut virer ces bandes de FLN qui sucent le sang comme des vampires, et ces députés qui ont un salaire énorme et qui foutent rien, à lever le bras, et pendant ce temps notre jeunesse meurent et monsieur TEBOUNE se donne de l’importance, il faut se bouger et laisser la place aux jeunes

      Anonyme
      9 novembre 2021 - 15 h 25 min

      Occupe-toi de ton narco-poulailler…

    A chacun sa vision des choses
    8 novembre 2021 - 23 h 39 min

    @Anonyme, 8 novembre 2021 – 15h54. Je me permets de répondre modestement à votre commentaire. Vous écrivez « l’expression la plus malicieuse de la langue française » avant d’avancer la citation « il y a de l’eau qui a coulé sous les ponts ». La définition de « malicieuse » est « méchante », « mauvaise ». « Qui s’amuse et rit volontiers aux dépens d’autrui ». Et, en effet, c’est l’impression que nous donne la métaphore que vous utilisez par la suite en employant « l’eau qui stagne ». Stagner renvoie à l’immobilisme mais aussi à l’idée de crasses et de divers dépôts nauséabonds conséquences de la non circulation de l’eau dont il est question. L’ expression « il y a de l’eau qui a coulé sous les ponts » signifie, quant à elle, que le temps s’est écoulé et qu’il est temps de passer à autre chose. Je partage entièrement votre point de vue sauf que dans la vie les choses ne sont pas si simples et que nous sommes tributaires de notre histoire. Et nous adoptons aussi un comportement adapté à la malice de notre vis-à-vis. Pour ma part, je préfère l’expression d’actualité « il y a de l’eau dans le gaz ». Expression à laquelle j’ajoute la citation suivante : « Il y a des gens qui vous en veulent à la fois du mal qu’ils vous ont fait et de votre indulgence qu’ils prennent pour du dédain. Ils aiment à être pris au sérieux, et s’honorent d’être haïs. La querelle fait leur santé et la guerre est leur bien-être. Ces naturels agressifs ne sont contents que lorsqu’ils mettent les autres en agitation ou en colère. » Henri-Frédéric Amiel, écrivain et philosophe suisse. A méditer. Merci pour votre attention.

      Anonyme
      9 novembre 2021 - 10 h 50 min

      Henri-Frédéric Amiel, écrivain et philosophe suisse

      « Il y a des gens qui vous en veulent à la fois du mal qu’ils vous ont fait et de votre indulgence qu’ils prennent pour du dédain. Ils aiment à être pris au sérieux, et s’honorent d’être haïs. La querelle fait leur santé et la guerre est leur bien-être. Ces naturels agressifs ne sont contents que lorsqu’ils mettent les autres en agitation ou en colère. »

      Cette citation est phénoménale. Merci de nous la faire connaitre, elle est criante de vérité.

    Anonyme
    8 novembre 2021 - 15 h 54 min

    L’expression la plus malicieuse de la langue française est « il y a de l’eau qui a coulé sous les ponts ».
    De ma part, je dis, sauf l’eau qui stagne sous les ponts de Paris.
    « L’homme qui ne modifie jamais ses opinions est comme une eau stagnante, il nourrit les reptiles de l’esprit. »
    Charles-Augustin Sainte Beuve.

    Zemoura
    8 novembre 2021 - 14 h 55 min

    Franchement franchement franchement … comme ça vient des « DINDES : français » … vous ne pouvez pas imaginer combien je m’en tape … franchement !
    Goulou … Der Spiegel … Washington Post … Algérie Patriotique … Financial Times … The New York Times … mes médias de préstiges et de coeur … mais pas ceux des dindes …. comme dirai Al Gore : vous êtes sérieuxe !
    Entre nous .. j’adore l’article de Houari …
    Houari si tu me lis ….

    Zi3rour
    8 novembre 2021 - 13 h 02 min

    «Le président Tebboune a laissé entendre que l’Allemagne pourrait avoir une place plus importante dans les relations de l’Algérie avec les pays occidentaux, ce qui signifie que la France n’est plus forcément le principal partenaire…. »

    Il a dit « pourrait ».

    « Pourrait » . Il faut comprendre que devant l’insistance de ce pays à nous courtiser , nous pourrions, éventuellement voir si nous pouvions le caser parmi les petits pays avec lesquels nous entretenons des relations par pure charité.

    Quant à la France , soyons sérieux ! Parler de « principal partenaire » c’est presque une injure . (…)

      @Zi3rour
      8 novembre 2021 - 16 h 17 min

      Il est temps que l’Algérie se tourne vers d’autres partenaires autres que la France qui traite avec nous avec des arrieres pensées neo-coloniales.
      Pour faire d’une pierre deux coups Le president Tebboune devrait relancer le projet Desertec qui fut saboter par la France et par le Maroc puisque celui-ci nous a volé l’idée en implantant à Ouarzazate des champs de production d’énergie solaire.
      Il devrait également relancer le fameux barrage vert,qui fut un projet d’avant-garde en matière d’environnement et de changement climatiques du temps de Boumédienne dont je suis fier d’y avoir participer en ant qu’appelés du service national.C’est un projet qui fut pris en charge à 100% par notre ANP.
      L’Algérie possede des atouts naturels et intellectuels pour qu’elle devienne vraiment puissante et respectée,pour peu qu’il y ait une volonté politique.
      La France fut tjrs une entrave à nos grands projets  »Rappelons-nous du projet EL_PASO des années 80…

        Anonyme
        9 novembre 2021 - 10 h 35 min

        @ @Zi3rour
        8 novembre 2021 – 16 h 17 min
        Tout a fait,l Algerie doit absolument remettre le projet DESERTEC ,qui fut Sabote par la France et le Maroc,sur la table et le renegocier avec les Italiens, les Espagnols et les Chinois,les Allemands malheureusement ont toujours flechis devant les pressions sionistes venant de France et des USA,on l a vu avec Siemens et le grand projet de l electricite en Irak,un sabotage qui a englouti plus de 8 milliards de dollars partis en fumee sans resoudre le probleme jusqu a ce jour en Irak..donc eviter le risque avec les Allemands …Realiser Desertec avec les Italiens les Espagnols et les Chinois….nous avons une source d energie propre et sans limite:360 jours de soleil a travers le sahara Algerien.Les etudes existent et la rentabilite assuree…L Electricite peut etre exportee vers l Italie,et l Espagne et subsaharienne en Afrique…

      Tikkuk
      8 novembre 2021 - 16 h 33 min

      Et encore notre Président a fait preuve d’une louable humilité. ll n’a pas cherché à vanter les miraculeux miracles économiques , industriels , et technologiques – mou3djisates el mou3djisates- dont notre Premier ministre n’a dit pourtant que quelques mots pour ne pas affoler et réveiller les jalousies .

      Mais je crains fort que les allemands ,prisonniers de leurs alliances, eux-mêmes trop imbus de leur fakhama, ne sachent pas profiter de la main qui leur est tendue.

      Dommage ! On les aurait aidés à sortir de leur sous-développement.

      Mais pour cela il nous faut arrêter d’être modestes sans chercher à montrer notre bourhane et notre qewa dhariba .Tout en faisant comprendre que woullah li nhekmouh woulahma ntelgouh!

    Mellah hocine
    8 novembre 2021 - 12 h 49 min

    Les Algériens n’abdiqueront jamais leur droit à la liberté et à l’autodétermination. Ils ne l’ont pas fait hier sous la colonisation, ils ne l’accepteront pas davantage aujourd’hui et on aurait tort de prendre pour de la résignation leur volonté de revivre après une décennie sanglante.
    La paix et la réconciliation n’ont de réalité que dans la démocratie, l’Etat de droit, et l’exercice effectif des libertés…….»
    « …Les fausses solutions qui sont imposées aux Algériens font le lit de l’extrémisme et de la violence.
    Le désespoir n’est pas une fatalité. Les Algériens peuvent – et doivent – renouer avec les valeurs de liberté et de justice. La vraie réconciliation passe par une ré-appropriation de l’Etat et des institutions par les citoyens algériens à travers les moyens de la démocratie et du droit…»
    C’est Hocine Ait Ahmed qui le disait .

    Souk-Ahras
    8 novembre 2021 - 12 h 40 min

    Le mieux qu’il y avait à faire suite à l’assassinat des camionneurs consistait à garder le silence le plus complet laissant ainsi planer le doute quant à la suite à donner de cette affaire. Si la parole est d’argent, le silence est d’or.
    Pour être appréhendée à sa juste portée et valeur, la communication, en général, se doit d’être claire, brève et concise.
    Tebboune est visiblement mal conseillé en communication. Son interview par le Der Spiegel est lacunaire en certains points et donne l’impression de mollesse en d’autres (vis-à-vis de Macron et de l’État français). Elle s’avère dans le fond improductive et offre subrepticement des solides bâtons aux utilisateurs mal intentionnés pour nous en mettre « plein la gueule » : silence radio des organisations internationales sur l’assassinat des camionneurs, suivi d’une attaque en règle de I24. Ce n’est qu’un début.

    INDUSTRIES et Formation Professionnelle
    8 novembre 2021 - 11 h 43 min

    Oui pour les Énergies RENOUVELABLES
    De l’AMBITION et de l’AUDACE.
    Les RÉFORMES doivent s’inspirer du MODÈLE ALLEMAND dans le domaine INDUSTRIEL et de la FORMATION PROFESSIONNELLE
    ….
    Les PME et PMI Allemandes peuvent largement s’insérer dans le Programme ANSEJ et les CCI chambres de Commerce et d’industrie devraient passer a la VITESSE SUPÉRIEURE et VITE !

    Je suis un peu déçu par le Manque de VISION STRATÉGIQUE
    Allez ! De la DETERMINATION, de l’AUDACE et de l’AMBITION…

    Si3qa
    8 novembre 2021 - 11 h 42 min

    C’est que l’interview de Monsieur le Président a tellement déstabilisé le Président français qu’il ne sait plus comment s’excuser.

    Malgré toutes les sollicitations et les prières pour que notre Président fasse preuve de compassion , malgré tous les signes pour faire comprendre que le chapeau est trop grand pour être mangé pendant la campagne électorale, notre Président est resté de marbre et lui a signifié une fin de non recevoir.

    D’aucuns qui n’ont pas compris cela penseraient que c’est du contraire qu’il s’agit et qu’il faut lire cette interview au quatrième degré et que cette fin de non recevoir n’en est pas et qu’il s’agirait plutôt d’une non-refus d’une invitation à une invitation sous forme de non invitation. Mais comme nous l’avions dit , ceux-là n’ont pas compris le langage du berger à la bergère .

    César
    8 novembre 2021 - 11 h 27 min

    Monsieur Abou Stroff ,

    Cher Monsieur je pense que vous vous trompez quand vous laissez entendre que nous aurions toujours ce syndrome de Stocholm pour notre ancien colonisateur, ou qu’il s’agirait d’une forme d’empathie qui ne s’avoue pas. J’y vois même un peu d’aigreur dans votre approche car il me semble que ce serait plutôt son indifférence à l’égard de la magistrale leçon de savoir vivre que vient de lui asséner notre président que vous lui reprochez.

    Alors que tous les pays du monde nous témoignent respect et gratitude et se pâme devant les fulgurant progrès technologiques culturels et scientifiques économiques que nous avons réalisés la France se tiers-mondise et est isolée parce qu’elle a perdu toute forme de crédit.

    Cher Monsieur , pour rester à la hauteur de notre granditude nous devons nous prémunir contre toute rancoeur, surtout maintenant que les rôles sont inversés et que c’est notre « ancien Maîre » qui dépend de nous à tous les niveaux.

    Ne pensez-vous pas qu’au lieu de manifester tant d’indifférence à l’égard de cette ancien « Maitre » nous devrions faire preuve d’un peu d’humanisme et l’aider à sortir du marasme dans lequel il végète depuis que nous l’avions répudié en 62 ?

      Abou Stroff
      8 novembre 2021 - 15 h 58 min

      Monsieur César! je vous salue.
      en effet, je crois que je suis, comme l’a souligné un commentateur, à côté de la plaque. je présente donc mes excuses aux lecteurs et je fais mon mea culpa.
      – primo, je m’insurge contre le fait que macron et sa cour n’aient pas daigné commenter la remarquable interview de notre président à der speigel.
      – secundo, je crois que nous devons aider la france, qui se tiermondise, à élire zemmour, un algérien d’origine (et non un pied noir) pour réaliser le grand remplacement (que zemmour ………………….dénonce). ne serait ce pas un doigt d’honneur remarquable à l’endroit de tous ceux qui n’ont pas compris que nous sommes les plus beaux, les plus gentils et les plus tout ce que l’on veut?
      – vu la décrépitude dans laquelle s’enfonce de plus en plus fafa (il n’y a qu’à observer le nombre impressionnant d’universitaire qui fuient le pays), je crois que nous devons faire preuve d’humanité et être aussi magnanime que possible pour que l’ancien maitre ne sombre pas dans la médiocrité dans laquelle il semble se complaire.
      moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le constat incontournable que les algériens ont les leaders qu’il faut pour traverser l’histoire sans y laisser la moindre empreinte.

      Anonyme
      28 novembre 2021 - 23 h 59 min

      La France nous a certes colonisé mais n’a jamais été notre maitre. 6 millions de martyrs contredisent vos propos. …. il faut amorcer la procédure du divorce avec fafa une fois pour toute.

    Belveder
    8 novembre 2021 - 9 h 56 min

    il est evident que L Algerie lance des messages depuis des semaines a la France qui consistent a dire «  »on peut se passer de vous » » Nottament en matiere de coopération economique
    on cherche du coté Allemand espagnol italien ect ect
    L avenir nous dira si on a raison car les relation avec la France sont tres particulieres et passionné et ne s arrétent pas a la simple coopération
    La visite du président ITALIEN par exemple est purement protocolaire il occcupe une fonction plus honorifique dans son pays que de véritable pouvoir

      Anonyme
      9 novembre 2021 - 9 h 18 min

      Pas des messages répétitifs quand meme.

    Hamid
    8 novembre 2021 - 9 h 13 min

    The french press , TV shows are all sharp – tongued vipers when it comes to attack our country , mo surprise , it ‘s a complex that never goes away .What about their current president ? Another viper, too. I wonder , if it wasn’t against our country , which one would he posture on about the upcoming elections ? To me , he’s a jumped- up pompous individual and I can’t wait to him voted out , never to be seen or heard of .I don’t understand our previous governments , France should have been sent packing out of our way years ago but never mind , every cloud has a silver lining. It’s high time for President Tebboune to fully review our relations with this colonial country , the further away from it , the better economically ,technologically and linguistically for us .There are friendly countries out there with whom we can trade and rely on at a difficult time .Remember this saying , ‘ a friend in need is a friend indeed ‘ .To paraphrase it , a country that helps you is a true friend .That’s my view , look after yourselves and bye .May Allah bless our country ! Tahia Eldzair as always …………………

    Abou Stroff
    8 novembre 2021 - 7 h 54 min

    « Comment l’interview de Tebboune au journal Der Spiegel est analysée à Paris » titre H. A..
    je pense que ce genre de questions s’inscrit totalement dans la psyché du colonisé type qui, à cause de ses nombreux complexes, cherche constamment à savoir comment son (ex?) maitre l’appréhende.
    je pense que les préoccupations des algériens lambda sont ailleurs et que le président des algériens, en particulier et la classe politique (en supposant qu’il y ait une classe politique) algérienne, en général doivent arrêter de nous bassiner avec des histoires d’amis ou d’ennemis externes qui nous veulent du bien ou du mal.
    je pense que nos augustes dirigeants doivent, d’abord et avant tout, analyser concrètement notre situation concrète, recenser nos forces et nos faiblesses pour renforcer les premières et dépasser les secondes par des politiques judicieuses auxquelles les algériens lambda applaudiront des deux mains à condition qu’ils soient associés à leur mise en forme.
    en termes simples, l’algérien lambda attend de ses dirigeants qu’ils lui proposent, grâce à leur écoute et à leur disponibilité à son égard, un projet social, en rapport direct avec ses préoccupations, à matérialiser pour qu’il (l’algérien lambda) puisse rêver* et se mobiliser en vue de le matérialiser.
    en termes crus , l’algérien lambda attend de ses augustes dirigeants qu’ils lui indiquent comment ils vont s’atteler à:
    – rationnaliser les dépenses publiques (en luttant contre le gaspillage sous toutes ses formes)
    – lutter contre la désertification industrielle (due à une politique néolibérale suicidaire) par une politique de coopération judicieuse avec des partenaires fiables (avec lesquels il n’y a pas de contentieux historiques, notamment).
    – booster la production agricole pour limiter au maximum notre dépendance alimentaire vis à vis de l’étranger et offrir au consommateur algérien des produits de qualité à des prix abordables (ce qui n’est pas le cas au moment présent, de la pomme de terre).
    – sécuriser nos frontières grâce à une politique de défense appropriée et à une coopération adéquate avec les Etats dont les intérêts bien compris convergent avec les notres.
    ……………………….
    – nettoyer nos villes et villages qui sont devenus, depuis quelques années, de véritables dépotoirs.
    – hisser le niveau de nos universitaires au niveau requis par les enjeux du moment en arrêtant de « subventionner » la médiocrité via la quantité et l’idéologie au détriment de la qualité.
    – etc..
    moralité de l’histoire: le chantier est immense et tient presque de l’utopie, mais nous devons reconnaitre qu’un peuple qui ne rêve pas n’a aucun avenir.
    * reconnaissons que c’est grâce à une poignée de « rêveurs », les dirigeants historiques du FLN, que nous avons obtenu notre indépendance politique.

      LALGERINO
      8 novembre 2021 - 8 h 55 min

      Mr Apostrophe: Vous êtes complètement
      H O R S S U J E T !!!
      Comme Mimi6 et ELMAGHARIBIA qui bottent en touche.
      BAV

        Amara B.
        8 novembre 2021 - 10 h 08 min

        à LALGERINO
        8 novembre 2021 – 8 h 55 min
        merci pour cette contribution remarquable qui nous permet, contrairement aux élucubrations de apostrophe, de mieux saisir la problématique soulevée par H. A..
        grâce à vous, je me sens mieux armé pour saisir les subtilités de la politique.

        Anonyme
        8 novembre 2021 - 13 h 40 min

        Hors sujet ? C’est vous qui le dites herr professor !

        Anonyme
        8 novembre 2021 - 13 h 48 min

        Affirmer sans aucune démonstration que Mister Abou Stroff s’est planté est un peu fort de café (ou de thé, c’est selon) n’est ce pas ? Certains et ils sont nombreux ne comprendrons jamais rien au schmilblik, my God.

    Vérité
    8 novembre 2021 - 7 h 49 min

    Le pouvoir Francais et Marocain sont tous infiltrés et colonisé par qui vous savez ! Il viendrait de la en faite le souci.

    Surfer d'argent
    8 novembre 2021 - 7 h 47 min

    Notre histoire s’étant à plus de 3.000 ans nous sommes de la dynastie almohade dont les rois et les soldats sont tous des Algériens et descendants de la tribu Koumia de Nedroma à Tlemcen, une branche de la tribu berebere algérienne Zenata.

    IL FAUT FAIRE L'INVENTAIRE DE CE QUE FUT LA FRANCE AVANT L'INVASION DE NOTRE ALGERIE !
    8 novembre 2021 - 5 h 07 min

    NOUS (ALGERIENS(NE)S NOUS REMETONS EN CAUSE L’EXISTENCE DE L’ENTITE SIONISTE ET CELLE CI, PAR L’INTERMEDIAIRE DE L’ETAT FRANCAIS (et son organe C.R.I.F) CELUI DE L’ALGERIE ET COMME TOUS SAVENT QUE LA FRANCE EST SOUS CONTRÔLE DES SIONISTES.. .ON SAIT QUI PARLE ET QUI EST QUI !
    Est ce que la France était une nation jusqu’à 939-45 ? !! Quant-on sait que la France elle c’était écroulé comme un chateau de carte et que ceux que l’on présente comme des français se sont dénoncés entre eux aux puissant du moment à savoir l’Allemagne Nazi.

    Il ne faut pas oublier que NAIN-Poleon avait fait des guerres en veux-tu en voilà afin de fédérer un peuple qui ne se reconnaissait pas en tant que nation unique appartenant à ce qu’on appelle aujourd’hui la France, sans quoi, il y aurait jamais eu de guerre civile qui ont fait des millions de morts en France.
    Il y a des régions qui ont subit des réductions de population par des expéditions punitive pour ne pas avoir rejoint la nouvelle république naissante, celle là même qui devait remplacer le régime monarchique de l’époque.
    Toutes les guerres que le nain-poleon avait mené avait été afin de faire oublier le statut précaire d’un état qui pouvait disparaître a tout moment et ce n’est qu’au moment qu’il s’était tourné vers le continent Africain qu’il a vu là une chance de maintenir cet état nouvellement établi sans quoi, la république qui repose sur un tas de cadavre n’aurait pas survécu. Autrement dit, l’Algérie, de part sa faiblesse, car menant une stratégie de guerre d’une autre époque EST à l’origine (de par sa faiblesse) du maintien de cette la première république.

    Ce n’est qu’une fois ayant veccu la première et la seconde et la guerre d’INDOCHINE (Vietnam) que les Algériens avaient compris la règle à appliquer à la France coloniale.. .Autrement dit, Il n y aura pas que ma mère qui pleura ma mort.. .La tienne aussi et on ira chez toi pour s’en convaincre !

    Tin-Hinane
    8 novembre 2021 - 2 h 50 min

    @Nadji Khaoua. Et ben c’est précisément pour ça qu’il est mort. Ils l’ont tue pour nous empêcher d’avancer, mais ça aussi notre défunt président l’avait prévu et il nous l’avait dit: Mazal ihaoulou ikatfouna. Allah yarhamou.

    Rolf
    8 novembre 2021 - 1 h 44 min

    (…)
    La solution à vos problèmes se résume à : 1) rendre votre économie compétitive, c’est à dire désinvestissement de l’état dans l’économie et l’instauration d’une économie de marché y compris l’abolition de l’obligation 49/51 2) libéralisation des secteurs clés (agri-business, tourisme et sous-traitance industrielle dans un premier temps), 3) priorité de l’état sur la mobilité (ouverture du marché de l’aviation) et dispersion de services de santé, de sécurité, de services (- bancaires modernes, numérisation, sécurité, enseignement, entrainement etc).

    L’Algérie ressemble à certains pays de l’ouest-européen qui étaient socialistes dans les années 1970. Il faut vite tires la leçon et moderniser la société et l’état du fond en comble. Sinon, la chute continuera.

    Anonyme
    8 novembre 2021 - 1 h 39 min

    Il faut tourner la page France difinitivement changer de partenaires plus sérieux gagnant gagnant si on fait pas cela et bien on feras toujours du sur place et enrichira encore et encore la France, changer pour l’Allemagne et autres j’en suis persuadé que la sa sera le déclic pour enfin voir l’horizon en rose et une évolution dans tout les domaines et oustttt la France car elle était nôtres malheur

    lhadi
    8 novembre 2021 - 1 h 04 min

    J’ai plus que jamais la conviction que le président de la république est bien le chef de l’Etat dont l’Algérie a besoin en cette période cruciale de son histoire mais je suis, à juste titre, plus affecté qu’indigné par sa communication que je trouve affligeante.

    Cette conception est tout à fait contraire à mon idée que je me fais du rôle du Président de la république lequel n’a pas vocation, selon moi, à s’exprimer à tort et à travers au risque de nuire à l’efficacité et à la cohérence de sa politique.

    Le pire serait de ne pas tout mettre en oeuvre pour procéder sans délai au remplacement de ses conseillers.

    Un président de la république n’est pas fait pour être populaire, il est d’abord fait pour être respecté.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    Anonyme
    7 novembre 2021 - 22 h 14 min

    Si la gauche presente un candidat unique c est la victoire certaine…Mitterrant a combattu toute sa vie pour etre elu president sans jamais reussir…mais le jour ou il a su reunir l union de la gauche et se presenter seul comme candidat de la gauche il a preside pendant 14 ans la France ..et marquer de son empreinte la France…Aujourd hui c est l union de la gauche avec Melanchon comme unique candidat qui peut reussir l exemple de Mitterrant mais avec une politique differente de Mitterrant….c est a mediter…car c est l unique possibilite d ecarter tous ces rasistes,tous ces corrompus,tous ces esclaves du CRIF et des lobbys..

    L ALGÉRIE AVANT TOUS
    7 novembre 2021 - 22 h 01 min

    SANS ÊTRE UN ÉCONOMISTE.LA FRANCE QU A T ELLE APPORTÉ A L ALGÉRIE.ET A L AFRIQUE EN GÉNÉRAL .A PART LES DÉPOUILLER DE LEUR RESSOURCE SANS AUCIN RETOUR .TOUTE LES ANCIENNES COLLONIES FRANCAISE SONT A LA TRAÎNE.YA PAS DE GAGNANT.GAGNANT.NI D INVESTISSEMENT PROFITABLE .NI DE TRANSFERT TECHNOLOGIQUE .LA FRANCE EST LÀ POUR CES PROPRES INTÉRÊTS. YA D AUTRE PARTENAIRE PLUS PROFITABLE POUR L ALGÉRIE .

    Chark
    7 novembre 2021 - 21 h 52 min

    Je rappelle à notre président A Tebboune , que la politique Française et europenne est sous dominance sioniste , même l’Allemagne n’échappe pas à cette réalité , ( la Russie , la Chine , L’Iiran , la Corée du Nord , le Vénézuela resistent le mieux au sionisme international à l’heure actuelle ) donc , il va falloir choisir ces partenaires un par un , et ils devront être les moins sionistes possible .

    Salimdz
    7 novembre 2021 - 21 h 35 min

    J espère qu’il perdra l’élection de mai 2022.est que la …. marine la mechetha. Sera la présidente de cette France colabau. De toutes façons il fesai une politique de l extrem droit. Ça ne changera rien pour nous. Mais sa deshabira l leur hypocrisie qui se cache derrière les droits humains et une France des Lumières ça donnera plus de pouvoir à notre politique extérieure algérienne de finaliser la fin avec 7 France coloniale impérialiste qui n’a dans l’esprit que coloniser l’Algérie car ils sont dans un pétrin noir je sais que beaucoup de franco-algérien Aude immigrés ils vont pas aimer mon analyse mais je tiens alors dire si vous êtes algérien alors l’Algérie avant tout one two three viva l’Algérie choisissez ce que vous êtes algérien ou français

    M.Amarouche.
    7 novembre 2021 - 21 h 24 min

    Rendre Alger la capitale de l’Afrique et dès affaires en démolissant lès vieux immeubles coloniale et lès remplacé avec dès hôtels et dès buildings haut standing, l’aéroport HB un point de transit cargo et passagers vers l’Afrique ,le moyen orient et le sud de l’Asie avec dès compagnies aériennes étrangères , privés et nationales et djanete la capitale du tourisme du sud Algérien.on ne peut le faire tout seules il faut invité les investisseurs sérieux et honnêtes avec un partenariat win win en créant des millions d’emplois , évitant les haineux et lès bédouins et wallah qu’on réussira en minimium de temps.

    Vangelis
    7 novembre 2021 - 21 h 10 min

    Macron même s’il est en campagne pour les futures présidentielles, il n’est pas un gamin à qui on aurait soufflé ce qu’il a malheureusement dit de l’Algérie. Il a fait cela sciemment, voulant sortir de l’étiquette qui lui a été collée, celle de repentant.

    L’Algérie doit se hâter à se développer car le temps passe et presse. Cela lui évitera d’être l’objet d’attaques de toutes sortes, récoltera le respect de ses partenaires ou même de ses ennemis et surtout vu l’attente des algériens qui en ont marre des promesses sans lendemain.

    En tout domaine, ce n’est pas l’inaction qui fait avancer les choses.

    Chicago92
    7 novembre 2021 - 20 h 17 min

    Macron avait dit ce que Charles de Gaulle et lès autres qui l’ont succédé pensaient ,il ne sont pas différent des extrémistes lès Pen et leurs amis Zemmour sauf qu’ils sont moins bêtes que les autres et dès Hypocrites qui poignardent sur le dos.je crois que c’est dans leurs ADN et on peut rien espérer de leurs part sauf de stay away from them et regardé vers d’autres peuples et dès pays qui ont une histoire propre.

    Raïna
    7 novembre 2021 - 19 h 56 min

    La france est un poison,un venin dont il faut absolument se débarrasser et mettre définitivement aux oubliettes,d´ailleurs aucune ancienne colonie française n´a pu émerger ni même se développer toutes sont restées d´une manière où d´une autre sous sa tutelle.
    Privilégions des partenariats stratégiques gagnant-gagnant avec des partenaires fiables,respectables et respectueux qui nous permettront d´acquérir un certain savoir-faire et une maîtrise des technologies nécessaires à notre développement économique.

    Anonyme
    7 novembre 2021 - 19 h 48 min

    Quelques possibilités :

    – soit Macron ne sait pas ce qu’il dit, car il est en permanence dans la quête de lui-même à travers l’adhésion recherché des autres, auquel c’est une situation insoluble, c’est une structure mentale qu’on appelle le narcissisme ;

    – soit il veut absolument gagner la présidentielle et continue de croire que le « en même temps » marche. Cela marche chez les idiots et sur la planète, il n’y a que les élites débiles pour croire que les gens seraient stupides.

    – soit il pense ce qu’il a dit et cela démontre une caractéristique de sa personnalité : il est prêt à se vendre pour se faire mousser. Il n’a pas encore compris que le club théâtre de sa jeunesse est de la fiction et non la réalité. Dans la réalité, on respecte autrui, car autrui peut avoir un joker qui peut nous être difficile.

    Sprinkler
    7 novembre 2021 - 19 h 27 min

    Il fallait mettre un terme à ce cycle quinquennal qui, en France, fait de l’Algérie et de ses ressortissants le combustible privilégié des discours racistes des aigris de tous poils.

    Pr Nadji Khaoua
    7 novembre 2021 - 19 h 09 min

    La diversification des coopérations internationales avec les pays dont les systèmes de gouvernance sont dynamiques, les économes productives et exportatrices de valeurs dont la production est basées sur le savoir et la maîtrise des technologies, est plus qu’un choix répondant à une conjoncture, aussi problématique soit-elle avec un quelconque partenaire hégémonique tradurionnel, dans ce cas l’ancien colonisateur, l’Etat français.
    C’est en fait une nécessité politique et une obligation stratégique depuis la tentative d’industrialisation nationale durant les 1er et 2ème Plan quadriennaux lancés par le défunt chef d’État Houari Boumedienne.
    Son projet VALHYD (valorisation des Hydrocarbures) pensé en collaboration avec les firmes US, son projet de Barrage vert couvrant le nord du Sahara et le Sud des Hauts-plateaux d’Ouest en Est, avec d’autres coopérations internationales en ressources hydriques et en produits industriels pour l’agriculture (tracteur Deutz avec l’Allemagne, etc), en sont deux des éléments-phares.
    Imaginons ce que serait devenu l’Algérie, son système économique et ses institutions si le Grand Projet de Développement du Président Houari Boumedienne, particulièrement de 1971 à 1978, aurait été poursuivi après sa disparition ?
    Viendra le temps où ces pans moins ou tres peu connu de l’histoire récente du pays, des responsabilités de tels ou tels dans la réorientation anti-nationale enclenchée en 1980, du silence des élites de l’époque, s’ecriront et seront publiquement connus.
    Heureusement qu’aujourd’hui, une nouvelle tentative politique basée sur une conception de souveraineté politique et économique, se dessine et s’enclenche.
    Le devoir des élites se considérant patriotes est de la soutenir, s’en dévier et se bloquer sur telle ou telle personne, tel ou tel individu aussi haut placé soit-il.
    Les individus partiront un jour. Le pays et nos racines resteront à jamais, que nous vivions ici ou ailleurs.

    Pr Nadji Khaoua
    Annaba.

      Elephant Man
      7 novembre 2021 - 20 h 44 min

      @Pr Nadji Khaoua
      Alkah Yarhmou notre Président défunt Si El Houari Boumedienne.
      Boumedienne, Allah Yarhmou, était un grand analyste et fin stratège, un FIER NATIONALISTE, un HUMANISTE, qui aimait son pays et son peuple.
      « Il n’est pas exagéré de réaffirmer que l’indépendance politique n’a aucun contenu si elle n’est pas directement suivie de l’indépendance économique. C’est là, le sens qu’il faut donner à la liquidation des bases du colonialisme, et du néocolonialisme à l’élimination de l’impérialisme, et à la mise à disposition du peuple de toutes les richesses du pays » ALLAH YERAHMEK YA SID ERDJAL !!! ALLAH YERAHMEK YA SI L’HOUARI BOUMEDIENNE POUR L’ETERNITE !!!

      Bent ElHadjHadja
      8 novembre 2021 - 7 h 24 min

      machAllah Vous Êtes un Homme Visionnaire et se ressent a travers Votre message, la Grandeur de l Histoire Algérie n est elle pas lié a l Essor économique de la Nation en Étant Ambitieuse , Voir Grand même Très Grand pour l Algérie et surtout Le Peuple (emploi, richesse Repartie)? N est ce pas pour le Bonheur du Peuple qui sont Morts les Pères Fondateurs de l Algerie
      Et Surtout les Pères Fondateurs de l Algérie (8 millions de Martyrs) auraient ils aime que l Algérie entretiennent des Relations en Tous genre avec la france? Les Pères Fondateurs auraient ils aime qu il y ait des Harragas? Le Peuple qui n arrive pas à joindre les deux bouts? ( Si on prend juste pour exemple les marins n ayant pas reçu leurs salaires durant 3 mois Vous imaginez?
      En Effet, et on peut rajouter un exemple parmis tant d Autre : Larbi Ben Mhidi ou les parachutistes français voulaient le Corrompre avec des biens matériels , or l un des Pères Fondateur de l Algérie a Dit : Non .Il Était au delà d être un Grand Homme qui ne s achete pas, Il craignait Allah et aimait Le Peuple , les Grands Hommes sont incorruptibles aux biens matériels car chacun rendra des Comptes a Allah

      Anonyme
      8 novembre 2021 - 13 h 55 min

      « …….du silence des élites de l’époque………. » dites vous ? Il y a la vraie et la fausse élite. Malheureusement c’est depuis cette époque, que la primauté revient à la fausse. La vraie soit elle a été réduite au silence, soit elle a foutu le camp, soit elle est morte de chagrin.

    Anonyme 3
    7 novembre 2021 - 18 h 54 min

    Il faut renforcé nos relations économique avec Les pays du sud de l’Europe qu’on entend jamais dès insultes de leurs politiciens et leurs médias avec des peuples ouvert aux autres que ceux de l’ouest qui au nom de leurs liberté d’expression insultent lès minorités de couleurs surtout lès musulmans , l’islam et leurs prophète et c’est dans leurs pays où on trouve dès extrêmistes de droite qui ne cachent pas leurs haine.

      Elephant Man
      7 novembre 2021 - 19 h 02 min

      @Anonyme 3
      Exactement partenariats win-win et dans le respect MUTUEL.

    Zyriab
    7 novembre 2021 - 18 h 29 min

    Outre « les malheureuses paroles » prononcées par Macron le plus important c’est la vassalisation de la France aux sionistes et le positionnement de cette soi disant 6 ème puissance et sa soumission à l’entité sioniste convaincus que « Ils font les élections Il est vrai qu’en suivant la campagne il est clair que les médias font tout pour faire grimper les sondages favorables à Zemmour au détriment de toutes les autres forces politiques Surtout contre un Montebourg (Souverainiste) montant et arrivant à mobiliser dans tout l’échiquier de l’extrême droite à l’extrême gauche Il est clair que la France est dans l’obligation de reprendre ses relations avec l’Algérie pays qui commence à compter à l’échelle mondiale et surtout régionale Les enjeux au Sahel et en Libye sont déterminante pour les équilibres internationaux et la France ne peut s’en passer Surtout après tous les échecs qu’elle a subit dans ses relations internationales (Le Mali Au Liban avec la Russie l’Australie la Grande Bretagne et les USA)Juste après les élections présidentiel quel que soit le Président élu

      L’Allemagne et l’Algerie
      8 novembre 2021 - 1 h 06 min

      C’est un journal Allemand qui s’adresse aux Allemands.
      Je m’en tiens aux Commentaires sur la Coopération Algéro-Allemande et la dessus il y a de quoi Faire.
      Sur ce que Macron a exprimé, il faudra que des Journaux Algériens le lui demande…après les Élections.

    Elephant Man
    7 novembre 2021 - 18 h 28 min

    Effectivement une lecture mediatique french nombriliste très orientée bac à sable !!!
    « La colère de l’Algérie» →→→ encore ce baratin propagandiste french : la colère est à chercher du côté Français, idem quant à la haine elle est du côté de la France envers l’Algérie et les Algériens en récurrence et « rente mémorielle ».
    COLÈRE comme s’il pouvait sagir de propos du Président Tebboune 😂😂😂 on n’est pas à la maternelle.
    Le Président Tebboune a déclaré à Der Spiegel que les propos du président français Macron étaient très grave car il remettent en question l’Histoire de l’existence de la Nation Algérienne avant le colonisation française.
    Le président Tebboune a déclaré : « Nous n’acceptons pas de compromettre l’Histoire d’un peuple, et nous ne permettrons pas que les Algériens soient humiliés ».« On ne touche pas à l’Histoire du Peuple Algérien, et on n’insulte pas les Algériens. Pourquoi (M. Macron) a-t-il dit ça ? Je pense que c’était pour des raisons électorales stratégiques».
    Le Président Tebboune a parlé notamment de la poursuite de la lutte contre la corruption.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.