Alexandre Douguine : seul face aux élites mondialistes

Daria Douguine
Hommage d'Alexandre Douguine à sa fille Daria. D. R.

Une contribution de Khaled Boulaziz – «La douleur et la souffrance sont toujours inévitables pour une grande intelligence.» (Fiodor Dostoïevski, homme de lettres russe.) Alexandre Dougine vient de perdre sa fille unique Daria, assassinée dans un attentat à la voiture piégée le 21 août de cette année, à Moscou. Avec une plume acerbe, le philosophe russe à ces dernières années réduit en cendres les mythes fondateurs d’un Occident décadent, dont les actions conduiront l’humanité vers l’apocalypse nucléaire.

Il paye le prix fort pour le courage de ses idées.

Avec un regard sans faille et une intensité sans concession, Alexandre Dougine a décortiqué la déliquescence spirituelle et culturelle au cœur de la civilisation occidentale et ses conséquences inférées sur la condition humaine moderne.

Issu de la grande tradition intellectuelle russe et porteur d’une perennis philosophia, Dougine n’a épargné rien ni personne dans ses écrits. Ecrits qui nous éclairent sur ce que nous avons perdu et vers où nous nous dirigeons.

Tour à tour prophétique, révolutionnaire et pourfendeur des dérives d’une modernité dévoyée, il nous dessine une profonde métaphysique de l’histoire et montre comment et pourquoi nous avons perdu contact avec la dimension transcendante de l’être.

Dougine prône la révolte comme seule réponse logique pour ceux qui s’opposent au matérialisme destructif et au non-sens ritualisé de la vie, prêché par les élites des ténèbres, adoratrices du Veau d’or.

Mais la révolte exhortée par Dougine ne ressemble en rien aux jérémiades familières des libéraux ou des conservateurs. Et ses critiques ne se limitent pas à exposer la nature insensée du consumérisme, la marche effrénée du progrès, la montée de la technocratie ou la domination de l’individualisme, bien que ces sujets et d’autres relèvent de son champ de recherche.

Plutôt, il tente de retracer dans l’espace et dans le temps les causes et les processus lointains qui ont exercé une influence corrosive sur ce qu’il considère comme les valeurs, les idéaux, les croyances et les codes de conduite supérieurs – le monde de la tradition – portées assidûment par les mystiques et les prophètes et qui sont à la base de toute civilisation.

En dialogue permanent avec les grandes traditions transcendantales et les religions monothéistes, il démontre aussi que l’histoire est le mouvement d’énormes cycles et que le temps présent est celui du désordre et de la décrépitude.

A travers une étude approfondie des structures, des mythes, des croyances et des traditions spirituelles des grandes civilisations occidentales, l’auteur compare les caractéristiques du monde moderne à celles des sociétés traditionnelles.

Chercheur infatigable, il a avec lucidité et dextérité étudié des domaines vastes, allant de la politique, le droit, la montée et la chute des empires, l’histoire de l’Eglise, la doctrine des deux natures, la vie et la mort, les institutions sociales et le système des castes, les limites des théories raciales, le capitalisme et le communisme, les relations entre les sexes et la signification de la guerre.

Mais à chaque réflexion, Dougine fustige les facéties les plus chères d’une vision occidentale, élevée à la vérité unique, explicative et agissante sur la totalité des aspects fondamentaux de la vie moderne.

Universitaire hors pair, philosophe et penseur social d’un monde où le vivre-ensemble est du domaine du possible à l’inverse du concept de la guerre de tous contre tous, cher aux élites des ténèbres, Dougine dérange et vacille tous les prophètes du choc des civilisations.

A cet effet, Il a sûrement allumé le plus grand incendie de ce siècle, celui qui brûle toutes les chimères d’un Occident prétendument porteur de liberté, d’égalité et de fraternité.

Une autorité et un visionnaire, Alexandre Dougine est reconnu à juste titre comme le théoricien de la nouvelle Russie.

Les élites mondialistes lui vouent haine et annihilation sans limite. N’ayant pas pu le faire taire, ils ont assassiné sa fille.

Aujourd’hui, la douleur d’Alexandre Dougine est la nôtre mais aussi celle de ceux qui portent au prix même de leur vie la parole des sans-voix ; les damnés de la terre.

K. B.

Comment (3)

    Elephant Man
    3 septembre 2022 - 19 h 36 min

    Bel hommage et mérité.
    Que Daria Douguina repose en paix et que Justice lui soit rendue.
    Je reprends pour l’occasion mon commentaire :
    «aucune condamnation internationale contre cet assassinat ABJECT ciblé acte terroriste et elles sont passées où toutes ces féministes BIDONS et leurs condamnations outrancières ……ZAÂMA.
    PS : on notera que ce n’est pas la fille du philousophe BHL qui a été assassinée attention je ne suis pas en train de lancer une fatwa french N’EST-CE PAS …moi la menace de mort 😉😉 mais un simple constat des faits en toute objectivité et impartialité.
    Daria Douguina, paix à ton âme.»

    Abou Stroff
    3 septembre 2022 - 11 h 50 min

    « Alexandre Douguine : seul face aux élites mondialistes » titre K. B..

    je pense que, depuis quelques temps, Douguine n’est plus seul face aux élites mondialistes, c’est à dire les idéologues du capital financier mondial, fraction dominante de l’heure du capital mondial qui est gérée, comme chacun peut l’observer, par nos « cousins ».

    en effet, les media mainstream « occidentaux » ont clairement montré, leur parti- pris dans la conflit qui oppose la Russie à l’ukraine et ont dévoilé (à l’insu de leur plein gré?) à la face du monde entier que leurs histoires de liberté de la presse, de liberté de pensée, de tolérance, de démocratie, etc. n’étaient qu’un leurre pour enfumer les populaces à travers le monde entier.

    en fait, la plupart de ces media étant aux mains de nos « cousins », le seul discours que l’individu lambda lit ou écoute est le discours qui défend, bec et ongles, directement ou indirectement, les intérêts bien compris de l’entité sioniste, en particulier et du sionisme, comme idéologie, en général.

    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le constat qu’il y a, dorénavant, un avant et un après la guerre qui oppose la Russie à l’ukraine et tout individu sensé doit comprendre que les « valeurs » que défendent les idéologues organiques (dont les media mainstream et les « télé-philosophes » dont la majorité, pour ne pas dire la totalité sont nos « cousins ») qui occupent les plateaux des télés et les jouneaux, à longueur de journée et à longueur d’année, ne sont que la traduction discursive des intérêts bien compris du capital financier mondial que contrôle nos « cousins ».

    PS: chacun aura remarqué que lorsque les sionistes assassinent les palestiniens ou lorsque les impérialistes yankees détruisent des pays entiers et des peuples entiers, les media mainstream, aux mains de nos « cousins » qui accusent les russes de crime contre l’humanité, regardent ailleurs et ne voient que la défense des démocraties face à la barbarie, mais point de crime contre l’humanité, bizarre, bizarrement bizarre, n’est ce pas?

    Anonyme
    3 septembre 2022 - 10 h 24 min

    Alexandre Douguine reste  » une autorité et un visionnaire reconnu à juste titre comme le théoricien de la nouvelle Russie….Il a tout prevu que le temps présent est celui du désordre et de la décrépitude…Il a sûrement allumé le plus grand incendie de ce siècle, celui qui brûle toutes les chimères d’un Occident prétendument porteur de liberté, d’égalité et de fraternité…. » Toutes ces phrases ecrites par l auteur de l article expriment une realite incontournable.Pour avoir une idee qui confirme cette marche de l Europe sous la tutelle de l OTAN ,veuillez suivre cet article dont le contenu a ete le fruit de grandes recherches:
    https://lesobservateurs.ch/2016/06/23/qui-est-vraiment-angela-merkel/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.