L’Unesco a tranché : le raï «un chant populaire algérien» classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Remiti raï
La défunte Cheikha Remiti, l'une des représentantes du raï algérien. D. R.

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, s’est félicitée, ce jeudi, de l’inscription par l’Unesco du raï, «chant populaire algérien» sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, considérant cette consécration comme «un acte décisif de reconnaissance par le monde à l’endroit de ce genre culturel, artistique, poétique, musical et chorégraphique».

S’exprimant par visio-conférence lors de la 17e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui se tient à Rabat jusqu’au 3 décembre, la ministre a présenté «au nom de l’Algérie, du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, du gouvernement et du peuple algérien, tous ses remerciements à l’Unesco pour cette inscription du raï chant populaire d’Algérie sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité».

Elle a également présenté les vifs remerciements de l’Algérie au «Comité inter-gouvernemental, ainsi qu’à l’Organe d’évaluation pour leur expertise rigoureuse, juste et objective, ayant conduit à cette reconnaissance internationale», exprimant aussi la reconnaissance de l’Algérie aux Etats qui ont soutenu cette candidature, ainsi qu’au secrétaire à la Convention pour tous les efforts et le travail accomplis dans l’échange, l’écoute, l’accompagnement et l’inclusion».

L’inscription du raï chant populaire d’Algérie «constitue pour mon pays un acte décisif de reconnaissance par le monde à l’endroit de ce genre culturel, artistique, poétique, musical et chorégraphique qui se donne à voir, à comprendre et à apprécier comme un message de partage, d’amitié, d’amour, et de paix, (…) offert au monde et à l’humanité», poursuit la ministre.

La ministre a, par ailleurs, réitéré «l’engagement de l’Algérie en faveur de tout ce que l’Unesco entreprend pour la culture, le patrimoine culturel et les arts», soulignant que «l’Algérie accueille avec fierté et honneur le Centre de catégorie 2, dédié au patrimoine culturel immatériel de tout le continent africain, auquel nous continuerons d’assurer tous les moyens nécessaires à son déploiement».

Le raï classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

L’Unesco a inscrit par ailleurs le raï (chant populaire d’Algérie) sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

L’Algérie compte, avec le classement du genre raï, neuf éléments inscrits sur la liste du patrimoine mondial, à savoir ahellil du Gourara, le costume nuptial de Tlemcen (chedda), la célébration du mawlid ennabaoui (s’boue) à Timimoun, rakb Ouled Sidi Cheikh, la cérémonie de la sebeïba, en sus de trois éléments en commun avec des Etats limitrophes, imzad, couscous et calligraphie arabe.

Le raï est apparu dans les milieux bédouins ruraux dans l’Ouest algérien, notamment à Sidi Bel Abbès, Relizane, Tiaret, Mascara et Mostaganem. Il est passé, ensuite, dans la villes après l’indépendance, notamment à Oran où il a émergé en tant qu’art mondial grâce à plusieurs chanteurs.

Le raï traditionnel s’est distingué par sa façon dans le chant, la mélodie et les paroles inspirées le plus souvent du melhoun, car à l’époque, plusieurs voix ont émergé et qui sont considérées aujourd’hui parmi les pionniers de cet art, à l’instar de Cheikha Remitti, de son vrai nom Sadia Bedief, issue de la wilaya de Sidi Bel Abbès.

Le raï s’est modernisé après l’indépendance grâce aux deux frères Rachid et Baba Ahmed ainsi qu’à Messaoud Bellemou. Ainsi, plusieurs influences musicales occidentales y ont été introduites. Ses thèmes portent désormais essentiellement sur les questions sentimentales. Le raï s’est, par la suite, propagé à une large échelle, avec l’apparition du festival qui lui a été consacré, dès 1985.

Le raï a poursuivi sa grande ascension, se développant dans différentes régions d’Algérie, grâce à l’évolution des supports d’enregistrement et de diffusion, déferlant même sur la scène musicale mondiale, à travers les œuvres de plusieurs artistes algériens et la participation de noms musicaux universels dans des projets artistiques communs.

L’Algérie compte plusieurs chercheurs dans ce genre musical, à l’instar d’Abdelkader Bendamèche, Abdelhamid Bourayou et du défunt Hadj Meliani, en sus de plusieurs chercheurs anthropologues qui ont consacré tant de recherches et de publications dédiées à la vulgarisation de cet art, dans l’objectif de préserver sa mémoire, comme patrimoine algérien.

R. C.

Comment (41)

    Sabotage ou contretemps ?
    8 décembre 2022 - 0 h 42 min

    Lorsque j’entends que la personne qui a prepare ce Dossier et Invité n’a pas pu se Déplacer à PARIS. Je suis surpris et j’espère que c’est juste un problème de Visa…?

    Kahina-DZ
    5 décembre 2022 - 20 h 32 min

    RIEN DE NOUVEAU !!
    LE RAI EST NÉ EN ALGÉRIE …c’est un patrimoine purement Algérien…
    Le roi du marrouk raffole tellement de la musique algérienne qu’il fait tout pour se l’accaparer…l’Enfant gâter qui pense pouvoir tout prendre et tout acheter…

    Nos responsables doivent prendre leur responsabilité, pour protéger notre Patrimoine Algérien….STOP au plagia des marrouki.

    Chelieth
    5 décembre 2022 - 15 h 55 min

    Il est important d’avoir l’homme ou la femme qu’il faut a la place qu’il faut. Tous ces vols de notre héritage par le va nu pied maroc n’auraient jamais réussi si nos ministeres et ambassades ont toujours bien éte encadrés. Helas beaucoup de mal a été fait.

    Anonyme
    5 décembre 2022 - 9 h 51 min

    Pourquoi ? Y’a t il un doute sur la paternité du RAI ? Le royaume usurpateur de tout ce qui est beau et algérien, aurait il un seul chanteur de ce genre de musique dont la notoriété a dépassé ses frontières… à l’exception de … Khaled!

    VIDE CULTUREL
    4 décembre 2022 - 10 h 16 min

    Très bien !.
    L’ALGERIE n’a pas vocation à REMPLIR
    le VIDE CULTUREL du royaume de MORRAKOCH (Maroc)…
    Que les Mokokos se tournent vers le SÉNÉGAL ou la CÔTE D’IVOIRE puisqu’il paraît qu’ils y ont des “racines”…

    nordine jazayri
    4 décembre 2022 - 7 h 41 min

    الجزائر في امرها عجب .والجزائر المحروسة بإذنالله aujourd’hui nous assistons à cette prophétie de ses deux citations en arabe . malgre tout complot de la part des pauvres de l’histoire et de l art ceux qui ont tout fait pour s’emparer du RAI pour citer que lui puisque il est notre sujet .argent pressions naturalisation d’artistes mais le RAI a reconnu que sa paternité est a l’Algérie rien que l’Algérie.

    Caftan Algerien
    4 décembre 2022 - 3 h 44 min

    Le Rai est un patrimoine culturel Algerien= c’est une evidence naturelle et absolue!!!
    Le plus important est de frapper fort contre le pillage des marroukis sans culture.
    Ne plus se taire en spectateur…il faut passer à l’offensive absolue…

    Lahouaria
    3 décembre 2022 - 17 h 47 min

    J’ai déjà été au Festival de la chanson Raï au Théâtre des Verdures d’Oran plusieurs années 87/90 quand Khaled vivait encore en Algérie, ma cousine qui habite Oran, chaque année nous emmenait voir des concerts de Raï et aussi les chansons oranaises de Blaoui, Ahmed Wahbi, Baroudi Bekhada et Nadia Baroud et Djahida qui chantaient les chanson Asri genre musique typiquement des régions de l’ouest algérien.

    Unesco-Paris : PALABRE & PACOTILLE
    3 décembre 2022 - 9 h 34 min

    Il y avait une RÈGLE TACITE
    Pas de FRANÇAIS(E) a la TÊTE de l’UNESCO puisque basée à PARIS en FRANCE.
    François HOLLANDE a brisé cette Règle piur RECASER son Ambitieuse Amie.
    Depuis l’Arrivee d’une Franco-Marocaine a la Tête de cette Institution PARISIENNE et avec le Soutien de certains Pays Zarabes comme les EAU et d’autres….cette Annexe du Quai d’ORSAY fait dans…
    ….la CULTURE DE BAZAR
    …NÉPOTISME, PALABRE & PACOTILLE
    …La Protection BIDON !
    … FALSIFICATION et Marketing
    >>> Le plus Grave c’est le
    DÉTOURNEMENT et VOL EN BANDE ORGANISÉ du PATRIMOINE ALGÉRIEN par la Franco-Marocaine profitant de la NAÏVETÉ ….pour ne pas dire L’INCOMPÉTENCE CRASSE de la DELEGATION ALGÉRIENNE a l’UNESCO…avec en plus l’AVEUGLEMENT et l’INACTION de nos “responsables” en charge de la CULTURE en ALGÉRIE.

      Unesco : Un Parachutage de Trop ?
      3 décembre 2022 - 17 h 46 min

      Un PRESIDENT ça devrait pas FAIRE CELA
      Parachuter Audrey Azoulay l’Ancienne Ministre de VALLS pour faire Plaisir a ses AMIS “Socialistes” Habitués de la MAMOUNIA de Marrakech ?…A la Tête de l’UNESCO..
      L’ancien Président HOLLANDE , a complètement DÉRAILLE mais c’est Assez RÉVÉLATEUR
      ..
      Tout un Symbole de l’Ascenseur “SOCIAL”
      RÉSERVE AUX ENFANTS DE BANQUIERS et ASSIMILÉS FINANCE..
      Les Copains Promotion ENA AVERROES.
      ….C’était BEAU la VOIE ROYALE !
      ….Mais a long Terme les places sont Chères et c’est beaucoup plus DIFFICILE ??
      Et oui il faut un MINIMUM de CONVICTIONS et de PRINCIPES , sinon c’est du BUSINESS…
      Cf. Manuel Valls , Moscovici , Dray …ect

    nordine jazayri
    3 décembre 2022 - 9 h 26 min

    un proverbe algerien dit المكسي برزقالناسعريان telle est la conclusion de ceux qui ont fait tout pour s’emparer d’un art qui n’est pas le leur .ni l’argent ni les pressions ni la naturalisation ont obtenu cet art . pour le ministère de culture est long encore pour préserver la culture algérienne toute la culture l’Algérie est un continent non pas que par la superficie mais surtout par sa diversité culturelle je suis Algérien et je suis fier de mon appartenance a sa culture(s).avec tout mon respect aux peuples du monde et à leurs cultures vivons en paix et ensemble mais chacun respecte l’autre et ce respect passe d’abord est de ne pas faire tout pour s’emparer des biens culturels des autres pays même voisins et surtout voisins

    Bouzelouf au miel
    2 décembre 2022 - 20 h 53 min

    Bonne soirrée,
    C’est une très belle victoire et maintenant il faut chercher tous ce qui est à nous comme le couscous que les mrrarkas mangent avec les pieds et les mains et qui n’a jamais été marroki.
    Une peuplade d’esclaves qui ne connaissent même pas la cuillère à soupe pour manger convenablement . Il voulait rentrer 2 dossiers conjoints et on n’en veut pas comme la chorba plat typiquement Algérien aussi. Que ça continue.
    Tahia el djazair.

    MANIFESTE CULTUREL PANAFRICAIN
    2 décembre 2022 - 16 h 51 min

    MANIFESTE CULTUREL PANAFRICAIN
    (Adopté par le Symposium du premier Festival culturel panafricain, organisé en 1969 à Alger sous l’égide de l’OUA)
    ..
    http://www.celhto.org/sites/default/files/PDF/Manifeste%20Culturel%20Panafricain%2C%20Alger1969.pdf
    ….
    A la fois représentation d’un style de vie, d’une économie et de rapports sociaux déterminés à un moment donné de révolution humaine, la culture forme un tout avec la vie politique.
    Création permanente et continue, expression de la pérennité des peuples, la culture africaine entend bien ainsi se mettre au service de la libération de l’Afrique du colonialisme sous toutes ses formes, de toutes formes d’aliénation, tout comme au service de la promotion économique et sociale de nos peuples. Assurée et vécue par les masses, elle devient un élément moteur de développement économique et social et force de transformation du m

    Retour à la case départ.
    2 décembre 2022 - 16 h 15 min

    Bonjour,
    Excellente nouvelle mais il y a encore une longue liste de biens culturels nous appartenant à l’Algérie bien entendu et en toute logique restera la prostitution, le hashish ,la pédophilie et la babouche qui restera comme biens immatériels appartenant à la narco monarchie.
    Chacuns ses biens culturelles et
    quand je pense qu’ils ont osé vouloir s’approprier le thé chinois ?
    Non mais allô quoi.
    Non mais allô quoi.

    les vicieux et menteurs marocains ont toujours un mot vicieux comme eux à dire
    2 décembre 2022 - 14 h 24 min

    ce peuple marocain esclave et bergers séculaire, n’a ni histoire, ni culture, ni héros nationaux, ni victoire militaire, ni rien du tout, ils n’ont que le vice, mensonge et manipulation. c’est un peuple vil et horriblement jaloux des algériens. ilspassent leur temps à épier l’algérie, pour ou débigrer ou copier nos créations pour les détourner après, en les produisant dans les pays étrangers, où les algériens sont absents, au nom du maroc. ainsi, « L’ambassadeur marocain auprès de l’Unesco, Samir Addahre, a ainsi regretté de ne « pas avoir pu présenter un dossier commun » avec l’Algérie étant donné la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays » (source le monde d’aujourd’hui). d’abord pourquoi un dossier commun pour quelque chose qui n’a rien à voir avec le maroc????? vous l’avez copié? mais vous n’êtes pas les seuls! allons-nous le présenter en dossier commun avec le monde entier? le maroc a créé le festival du raï à oujda en 2003, espérant tromper l’opinion internationale sur les origines du raï. le style est tellement loin du maroc à tout point de vue : tempo, dialect, réalité sociale, instruments utilisés, etc. que les marocains adoptaient notre manière de parler et notre dialect propre à nous, car chanter du raï avec l’accent et le parlé marocain, ça ne colle pas, ça ne marche pas!
    LE RAI EST 100% ALGÉRIEN ET MALGRÉ TOUTES LES MAGOUILLES DES MAROCAINS ET L’AIDE DE LA MAROCAINE AZOULAY DE L’UNESCO, ILS NE POUVAIENT PAS NOUS VOLER LE RAI COMME ILS NOUS ONT VOLÉ LE COUSCOUS QUI ETAIT INEXISTANT AU MAROC DANS LES ANNÉES 70. ILS NE SAVENT MÊME PAS LE PRÉPARER ET MENTENT AUX ÉTRANGERS SUR LA MANIERE DE LE PREPARER. LES FRANCAIS SAVENT QUE LE VERITABLE COUSCOUS EST ALGERIEN, MAIS ILS FONT PASSER EL COUSCOUS COMME MAROCAIN DANS LEURS ÉMISSIONS TÉLÉS; CE SONT DES MENTEURS ET MANIPULATEURS QUI N’ONT NI HONTE NI CRAINTE DE DIEU.

      ZORO
      5 décembre 2022 - 14 h 50 min

      S agissant du rai je peux dire que son origine est d abord la chanson oranienne et non oranaise bédouine dont les maîtres dans les années 40 et cinquante étaient les belabesiens cheikh El madanani et cheikh abdelmoulah qui étaient sollicités à se produire même au Maroc dans la région d oujda.A partir du milieu des années cinquante est apparue cheikh rimiti avec une chanson plus provocatrice ensuite chikha habiba El elabassia, Dans les années 70 est apparu à sidi bel abbes le style actuel du rai grâce au jeune zargui Ahmed notre voisin qu on taquinait pour l utilisation de la guitare électrique dans un genre de music qui se jouait qu avec elgasba et el galal ,c est donc a zargui Allah yerhmah et personne d autre qui fut le pionnier du rai sous sa forme actuelle.A cette époque au Maroc c etait abdelwahab Doukali et abdelhadi belkhayet qui étaient en vogue ils étaient plus écouté en oranie que le rai.
      Signé ZORO…Z…

        Anonyme
        5 décembre 2022 - 15 h 48 min

        Marhba bik. Ouine hadha el ghiba? On a plus entendu de zorro depuis des lurettes. Ghir elkhir inchallah.

          ZORO
          5 décembre 2022 - 18 h 20 min

          Rien de mal l ami sauf que je deviens plus fainéant.
          Signe ZORO…Z..

        tu as oublié l'instrument de base du raï pur des années 70-80: la trompette
        5 décembre 2022 - 20 h 04 min

        le Raï, pour ses origines lointaines ou ses origines récentes restent 100% algériennes. le raï a explosé dans les années fin 70 et début 80, grace au développement des instruments de musiques devenus plus modernes (batteries, trompettes, guitares électriques, et bien entendu le synthétiseur. le raï se développe sur le même tempo et style. c’est ce tempo qui devient international et propre à l’algérie, c’est ce qui donne au Raï ce caractère spécifique à tous les grands styles de musique du monde (reggae, jazz, rock etc.). il y a le tempo mais aussi, le son, mais aussi ce vocabulaire et ce dialect propre à l’algérei qui donen au Raï une saveur particulière qui le rend d’ailleurs imopossible à copier. les marocains ont essayé mais sont passés à côté. certains marocains étaient contraint de chanter avec notre dialect. on les a façonné !
        le maroc n’a rien inventé de glorieux depusi qua el aterre existe. tout émane de l’algérie et copient tout sur les algériens. du caftan (les pauvres ont copié notre simple djeba qu’ils appellent caftan) à la musique arabo andalouse en passant par le alaoui-regada (regada inexistante au maroc avant 2006- aucune archive aucune image et aucun son- et j’insiste la dessus car le maroc a mis le paquet sur la regada pour nous la voler), le chaabi, le couscous, nos bijoux naïlis et kabyles, tajine, et même la « fauta », et même notre dzeghrid strident, ils copient la fantasia, mais ils tombent des chevaux tellement qu’ils ne sont pas des guerriers et ne sont habitués au cheval; ils volent même notre cheval barbe que tous les experts du monde disent qu’il est algérien, et le lion de l’afrique du nord de l’atlas (l’atlas qui va jusqu’en tunisie et 70% est en algérie) devient que marocain alors qu’aucun lion n’a été photographié dans ce pays à part dans les zoos!

    Anonym3
    2 décembre 2022 - 14 h 15 min

    Le RAI n’est pas ya fatma Ribi lalwed,ou Trig elycee ya delali ou malgri khdaatini galbi mazal yabghik avec des millers de ce genre des sois disant artistes. si ce Rai est reconnus par lunesco he ben je dirai que charlamanti et cheikh mamidou sont les ambassadeurs de notre culture. J’ai vu hier notre ministre de la culture toute contente .qui sais peut etre un jour one two TRAI viva L’Algi RAi sera reconnus par la fifa comme la meilleur chanson du foot ball et le dictionnaire Larousse corrigera le 3 in the English et L’Algerie en francais.

    Djilali
    2 décembre 2022 - 13 h 42 min

    Méfions-nous d’autres ! Rien n’est à l’abri, le chaâbi, le hawzi, j’en oublie et … le malouf, pour rester juste sur le registre musical. Quelqu’un vas crier sur les toits : « Le malouf, c’est à tonton Raymond ! » Il faut un dossier sur chaque genre.

      i - ho ??!!
      3 décembre 2022 - 23 h 47 min

      Tu prononces ton tonton raymond pensant qu’ on allait pas relevé l’ … de ce personnage qui missionnait pour le mossad dans le but soit disant de protéger les juifs de constantine en abattant du musulmans sous la protection de papon ? Ce même raymond pour qui enrico macias tira vengeance en activant dans des cellules terroristes… Il supporte israel car ils ont les mêmes procédés instinctifs…

    DJ Snake!
    2 décembre 2022 - 13 h 15 min

    Celui qui a fait penche la balance et réveillé le Rai est bien DJ Snake. Il a fait plus que tout les ministres de la cultures depuis 60 ans. Un talent que l’on devrait remercier et valoriser. Il serait temps de permettre en Algerie des spectacles du Rire (l’humour Algerien est une tuerie et nous avons la matière et les artistes!) , des concerts d’artistes/groupes nationaux et internationaux, des spectacles Sons et Images dans le desert et les lieux touristiques …. Redynamiser le cinéma Algérien et surtout les Cinemas! La Ministre de la Culture devrait s’atteler à remettre son Ministère au travail en osant, en innovant, en facilitant la création, en supportant les talents tout en les protégeant. Tout un Business Plan a mettre en place!!! Quand a la grande artiste, des anciens de l’immigration raconte que son surnom de Rimitti provient que lorsque’elle se produisait dans les bars Algerien en France, ces mêmes immigrés à la fin de ces chansons, lui criaient « RIMITTI, RIMITTI,… » cad une autre chanson ( voir un autre verre aussi!). Encore une fois, le potentiel est la mais la médiocrité et le manque d’ambition nous a sclérosé aussi parceque le personnel politique a ces postes sont déconnectés du monde et de notre jeunesse. A quand la révolution culturelle, artistique, sportif et événementiel? Que l’on le dise pas In Challah, un jour si Dieu veut!

      Djilali
      6 décembre 2022 - 18 h 35 min

      Tu n’as pas compris que je dis bien qu’il faut SE MEFIER de ceux-là, car ils veulent faire croire qu’ils sont les détenteurs ou les représentants du malouf ou que sais-je, alors qu’ils n’égalent pas du tout nos maîtres de Constantine et d’Annaba. Donc, préparer des dossiers bétons par parer à toute éventualité de « vouloir tirer la couverture ».

      Jazayria
      7 décembre 2022 - 10 h 19 min

      @Dj Snake. Je suis d’accord avec vous Dj Snake qui a fait plus que tous les ministres de la culture en 60 ans. Encore trop de potentiels inexploités en Algérie malheureusement.. Bref, vive le raï bien de chez nous wah wah. Bonne journée.

    Sprinkler
    2 décembre 2022 - 12 h 49 min

    Cette nouvelle parvenue à ses majestueuses oreilles, NARCO VI s’enferma dans son boudoir parisien et pris un rail de coke, fulminant d’apprendre qu’Audrey AZOULAY, la fille de son fumiste « conseiller » – n’a pu annexer ce trésor de notre patrimoine au royaume des songes et des mensonges…Etc…

      Jazayria
      7 décembre 2022 - 10 h 23 min

      @Sprinkler. Un rail de coke? Je pense qu’il a du se prendre une cuite pour noyer sa peine, le raï pas marocain ça fait mal 🤣🤣🤣

    Belveder
    2 décembre 2022 - 12 h 35 min

    l UNESCO est a salué pour cette reconnaissance
    Le RAI est Algerien
    il Reste a le débarassé de ceux qui l ont fait trainer par terre par leur médiocrité…
    Le RAI c est cette grande DAME sur la PHOTO
    comme était le CHAOUI Aissa EL djermounii qui a envouté L Olympia…quand les Marocains ne savaient meme pas ou se trouvait PARIS..

      @Belveder
      2 décembre 2022 - 21 h 08 min

      J’ajoute au sujet de Aissa El Djermouni et son passage a l’Olympia. Selon les dires, on lui avait dit de se placer a quelques metres du micro tellement sa voix était puissante. On dit aussi que son passage a l’Olympia a été organisé par un certain Mr Noireau, un parisien de passage dans les Aures et qui etait devenu completement envouté par la puissance et la complexité de sa voix. Je ne vis pas a Paris ni meme en France, je dirai meme tres tres loin de la france, sinon je leur aurai demandé si par miracle ils ont enregistré l’evenement et gardé une copie quelque part dans leurs archives….

    Lot de Consolation ?
    2 décembre 2022 - 10 h 57 min

    Encore Heureux !
    Il manquerait plus que ça !
    C’est Triste
    On en vient a se réjouir de choses ÉVIDENTES et NORMALES
    Bon !
    Quand est-ce qu’on Repasse a l’OFFENSIVE ?

    Le RAÏ je m'en raille complètement.
    2 décembre 2022 - 10 h 22 min

    Je préférerais que l’ont disent : Ce sous marin est est une construction 100% algériens.
    Ou que cette invention, et celle-ci, puis celle-là, et encore ceux-ci sont algériennes.
    La RAÏ est inutile pour l’émergence d’un pays
    Il n’y a pas de quoi sauter au plafond !!!

      noun
      4 décembre 2022 - 1 h 20 min

      Je vous rejoins là dessus mais le pillard marocain est à l’affût de la moindre rapine, matériel ou immatérielle. L’ orfèvrerie Kabyle qu’ une certaine ville marocaine usurpe à l’ international de manière éhonté etc.
      Pour s’ en préserver, camarade, une solution, classer immédiatement tout bien matériel, immatériel, flore, faune endémique à l’ Algérie à l’ image du lion de barbarie, superbe lion à crête abdominal qui était emmené à Rome depuis l’ Algérie uniquement, par milliers dans les amphithéâtres, où sa concentration essentiel était l’ Algérie mais qui est usurpé aujourd’ hui par les marocains par faute de ne pas l’ avoir classé plus tôt ( pareil pour le cheval barbe entre autres) au patrimoine culturel matériel ou immatériel de l’humanité.
      Pourquoi ? Car si toi tu ne l’ as pas encore compris, le voisin de l’ ouest lui l’ a très bien compris : La grandeur d’ un peuple, sa respectabilité, se mesure aussi par sa richesse matériel et immatériel, culturel et artisanal etc, fierté du labeur national ancestral, inventif, novateur, imaginatif, laborieux et créatif.
      L’ impérativité : La makhzénie l’ a bien compris, ils le savent et comme ils ont walou sinon pas grands choses si ce n’ est boccus pour les hommes et  » Eunoé  » pour les femmes et qu’ il y a besoin d’ une riche assise prodigieuse en terme historique, culturel, artistique etc, afin d’ asseoir une certaine prestance en tant que nation dans leur plan de conquête diplomatique sur la scene international (ayant pour finalité et objective la colonisation abjecte du Sahara Occidental), ils procèdent sans vergogne, par le mensonge et l’ emparement propre à la makhzénie hashishisée et hashishisante, de tout ce qui est authentiquement Algérien (ou quand ils n’ y arrivent pas, en le noyant au niveau Maghrébin)
      Le but est le même et connu, faire perdre l’ Algérianité originelle et le caractère authentique Algérien.
      Une jalousie pestilentielle, supportable que par la noirceur d’ âme de ceux qui l’ a porte, émanant du vif complexe d’ infériorité les obligeant à démontrer par brigandage qu’ ils sont un peuple d’ antériorité intellectualo- artistique et/ou d’ une prolificité inventive.
      Pour cela, ils n’ hésitent pas à s’ accaparer la RICHESSE obtenue par les neurones de ceux qui, par effervescence intuitive et sacralité du lègue générationnel, ont tout donné pour le bénéfice du prolifique, de l’ héritage sans prix et de la perpétuation de la fierté Algérienne.
      L’ Algérie prend elle conscience de son pédigrée ? Elle commence à le comprendre du moins.

    Patrimoine culturel
    2 décembre 2022 - 10 h 10 min

    Il ne faut pas se contenter de cette reconnaissance du raï par l’UNESCO qui, par hasard, s’est réuni au Maroc. Le gouvernement algérien doit réagir le plus rapidement possible pour défendre l’Algérie et les Algériens. Et le ministre de la culture doit à son tour défendre la culture algérienne connaissant la voracité et la malhonnête de notre voisin de l’ouest. Je cite un certain Adolphe THIERS qui a dit : « Gouverner, c’est prévoir. Ne rien prévoir, ce n’est pas gouverner, c’est courir à sa perte ». Cet adage doit impérativement appliquer par tous les responsables Algériens. Je leur conseille de ne pas se contenter des comportements archaïques et se contenter de leurs acquis. Les choses évoluent rapidement. Ces Messieurs doivent se remettre en cause régulièrement, suivre des formations, s’inspirer du monde développé. La communication est un vrai métier. Et je trouve qu’en Algérie, nous sommes très très en retard. L’Algérie a beaucoup d’avantages, dont elle n’utilisent pas, c’est sa position géographique, proche de l’occident développé et sa diaspora estimée à 2 millions en 2000. Le voisin de l’ouest, qui n’a pas les moyens de l’Algérie, a un budget spécial réservé pour le lobbying déjà au temps de Hassan II. La diaspora marocaine est très active en faveur de leur pays. Le roi leur facilite toutes les démarches au profit du Maroc. En France, il y a plus d’élu marocains qu’algériens. Et tous ces élus travaillent plus pour le Maroc que pour la France. Les élus de parents algéro-marocains font du lobbying pour le Maroc (exemple de Rachida Dati). J’ai des amis algériens (médecins, chercheurs, universitaires) qui se sont volontairement proposés à nos ministères pour aider l’Algérie. Malheureusement, ils se sont heurtés à un mur. C’est vraiment dommage. Cela me rend triste pour mon pays.

      ??
      2 décembre 2022 - 20 h 48 min

      Bonsoir,
      Rachida Dati dites vous ? qui ne sais toujours pas qui est le papa de sa fille ? .
      Des exemples comme elle , on se passe de commentaire.
      Bien à vous malgré tout.

    Tofrom
    2 décembre 2022 - 7 h 30 min

    Ce n’est que justice.
    Merci aux algériens qui l’ont créés et à ceux qui ont travaillé pour faire reconnaitre son origine.

    Cela n’allait pas de soi devant les usurpateurs marocains habitués à tous empruntés à la culture créé par des algériens en omettant de signaler leur emprunt dans le but de se l’accaparer.
    Nous avons vécu personnellement ce phénomène musical avec les disques vinyles et les cassettes dont la majorité des auteurs sont algériens car l’origine est algérienne.
    Maintenant on se rend compte que le Raï est joué par des artistes marocains et de ce fait, les autorités marocaines veulent se l’approprier. Quel toupet.
    C’est la même chose avec la musique arabo andalouse et plus particulièrement le Gharnati dont l »origine est andalouse mais qui a évolué pendant des siècles sous sa forme connue en Algérie . Ce sont des algériens qui l’ont exporté au Maroc au début du XX s et elle était nommé même musique algérienne.
    Des « historiens » marocain essaient maintenant de réviser l’histoire en parlant du tarab gharnati qui existait auparavant.
    C’est la même chose des chansons du patrimoine algérien, de l’habillement dont toute les représentations tableau, carte poste sont reprises alors que les représentations marocaine sont pauvres voir inexistantes.
    On s’en compte également avec la cuisine, la pâtisserie….
    La malhonnêteté généralisée du peuple jusqu’au makhzen en passant par les intellectuels et les artistes.
    Alatif.

    Elephant Man
    2 décembre 2022 - 7 h 20 min

    Il ne pouvait en être autrement, même en donnant et prenant la nationalité makhnaz pour Cheb Khaled !!
    Quant au COUSCOUS il est ALGÉRIEN.
    Qu’en est-il de la Datte ALGÉRIENNE je renvoie à l’excellent commentaire de @Sprinkler sur le sujet…

    nordine jazayri
    2 décembre 2022 - 7 h 19 min

    Ma question quelle est la position maintenant des chanteurs de ce genre apres qu’ils ont assurés que le RAI nest pas que algérien enfin merci a lunesco et surtout félicitations car ni argent ni pressions politiques ont réussit à obtenir une décision a s’emparer dun art des autres félicitations à l’Algérie félicitations au rai merci à tout chercheur qui a contribué à cette victoire merci à madame la ministre félicitations à lunesco et à la culture

    Gouzebeloute
    2 décembre 2022 - 6 h 51 min

    Le rai est Algérien comme le Reggae est jamaïquain !

    Le Chat Botté
    2 décembre 2022 - 4 h 53 min

    Ça me fait rappeler l’Histoire de la Baklawa et la bagarre de mots entre la Grece et la Turquie à qui appartient ce met succulent qui est la Baklawa. L’UNESCO n’a pas à ce jour tranché sur cette épineuse et juteuse Baklawa. Il parait qu’elle a été breveté mais n’ont pu trouver son origine.
    Donc le débat est toujours ouvert à l’UNESCO sur cette épineuse question à qui aura la dernière bouchée.

      Bosphore
      2 décembre 2022 - 9 h 45 min

      « Baklawa » est un mot turc et non grec. Il ne viendrait à personne de désigner un gâteau national par un nom étranger !!! De plus, « met succulent » est surfait lorsqu’on désigne la baklawa moyen-orientale (turquie, grèce, syrie, liban…) je préfère largement l’algérienne (à base de noix / amande et légèrement de cacahuètes ou de noisettes) baignée de miel et d’eau de fleur d’oranger. Aujourd’hui il y a même de la baklawa « marocaine », un scandale… les othomans n’avaient jamais été présents au Maroc. La baklawa à base de pistaches (Moyen-Orient), je la trouve « fade ».

      Le chat Botté
      2 décembre 2022 - 17 h 30 min

      Je laisserais le soin à A. Einstein de débattre cet épineux problème et comme il le disait lui-même d’ailleurs:
      Le sage lui montre la lune et l’autre (???) regarde son doigt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.