Ali Brahimi à Saïd Sadi : «Le boycott n’est pas une alternative»

Le député sortant et dissident du RCD, Ali Brahimi, tire à boulets rouges sur les partisans du boycott des prochaines élections législatives, en premier lieu Saïd Sadi. Ce militant de longue date, qui se présente à ce scrutin sous les couleurs d’un autre parti, l’ANR en l’occurrence, estime, dans une rencontre organisée à Bouira, que le boycott ferait l’affaire du pouvoir, allusion faite à la position du RCD par rapport aux élections législatives. «Ceux qui appellent obstinément au boycott servent les intérêts du pouvoir en place, car ils tentent d’empêcher les électeurs mécontents de leur situation actuelle d’exprimer par le vote ce mécontentement. Le boycott, c’est ma conviction, n’est nullement une alternative politique à ce que vit le peuple actuellement», souligne-t-il. Pour lui, le contexte régional et international met le régime dans une situation difficile en le contraignant à organiser une élection propre et transparente. Ainsi, voter est, pour lui, «le seul moyen pour provoquer ce changement tant voulu par la société. C’est l’unique alternative qui se présente à nous. Il faudra la saisir». Tête de liste de l’ANR dans la wilaya de Bouira, Ali Brahimi est longuement revenu sur les bouleversements que vit la région et les risques sur l’Algérie. Ce farouche opposant à la politique gouvernementale actuelle estime ainsi que «l’Algérie a connu trop de tragédies et mérite un changement pacifique, lequel ne pourra être induit que par une participation massive dans les prochaines législatives». Se réclamant du courant républicain, Ali Brahimi ira jusqu’à dire que le pouvoir semble vouloir un taux de participation de moins 20% pour discréditer les partis politiques, voire même l’acte politique. Pour étayer ses propos, il cite l’exemple de la flambée des prix de la pomme de terre qui perdure depuis des semaines. «Un kilogramme de pomme de terre à 100 DA, c’est de quoi exacerber la colère du peuple et le pousser à renoncer à son droit de vote», soutient-il, appelant les électeurs à aller massivement aux urnes le jeudi 10 mai pour choisir celui ou ceux qu’ils estiment les mieux aptes à répondre à leurs nombreuses aspirations.

Sofiane B.
 

Comment (2)

    Anonyme
    22 avril 2012 - 9 h 23 min

    said sadi ne participe pas
    said sadi ne participe pas parce-que ait ahmed participe et le contraire est vrais ali brahimi n’est ni du ffs ni du rcd alors il peut enfin voir les choses autrement que ces deux ****** partis ***** ali brahimi a raison mais il a oublier de souligner qu’il ya peut de listes intègres comme sa liste alors il faut voter mais aussi bien choisir et que lui il touche bien sa paye de retraite alors il ne veut pas de l’argent par contre meme le maire n’a pas grand chose a faire devant le chef de daira alor que le rcd ne boycotte pas les apc et les apw *********** quelle position et quelle politique




    0



    0
    Chaavan
    13 avril 2012 - 19 h 05 min

    Il n’ya pas à s’étonner : à
    Il n’ya pas à s’étonner : à partir du moment où Mr Ali BRAHIMI se présente à ces législatives sous l’étiquette d’une autre couleur politique, c’est normal qu’il défende un vote massif. A cette démarche il ne tardera pas à finir comme NANA Khalida : Pourvu que je me trouve là où l’argent se ramasse à la pelle sans compter ce milieu de détourneurs de bien pubglics et même des fois privés (les faibles).




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.