L’OCI intervient auprès du Myanmar

Après les violences communautaires entre bouddhistes et musulmans dans l'Etat Rakhine, dans l'ouest du Myanmar (Birmanie), qui ont entraîné des milliers de morts, de blessés et de personnes déplacées, le gouvernement du Myanmar a accepté l'entrée des organisations humanitaires islamiques sur son territoire afin de fournir l’aide nécessaire aux musulmans rohingya. Une délégation de l’OCI (Organisation de la conférence islamique) a rencontré le président du Myanmar, Thein Sein, en vue d'entamer les démarches d'ouverture d’un bureau de l’OCI dans la région. Le Myanmar permet à l'OCI de fournir une assistance aux musulmans rohingya. La délégation de l'OCI était dirigée par Jusuf Kalla, ancien vice-président de l'Indonésie et actuel président de la Croix-Rouge indonésienne, accompagné par l’ambassadeur Atta El-Manan Bakhiet, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’OCI, ainsi que du président du Croissant-Rouge de Qatar et de la Commission internationale humanitaire koweïtienne. La délégation de l'OCI a informé le président Thein Sein des préoccupations du monde musulman et de la société civile face à l'évolution humanitaire déplorable dans l'Arakan, province du Myanmar. La délégation a exprimé la volonté des organisations humanitaires islamiques de fournir une aide d'urgence à la province d'Arakan sans discrimination. La délégation a également souligné les efforts déployés par le secrétaire général de l'OCI, le Pr Ekmeleddin Ihsanoglu qui appelle au soutien des personnes touchées par ces événements parmi la minorité rohingya. Le président du Myanmar a fait valoir que ce qui est arrivé n’était pas tant une conséquence des différences religieuses que des problèmes sociaux entre les différentes ethnies. Il a rappelé, à plusieurs reprises, que son pays était connu pour ses diversités religieuses. Il a souligné qu'il ne permettrait pas que ces événements entravent la transition démocratique dans le pays. Il a également souligné que les médias internationaux ont déformé les événements et présenté des informations erronées et exagérée de ces événements. Le président Thein Sein a exprimé sa hâte pour que la communauté internationale et notamment le monde musulman connaissent la vérité sur ce qui s'est produit en Arakan. Il a rappelé l'invitation qu'il avait envoyée au secrétaire général de l'OCI pour visiter le Myanmar afin d'observer, lui-même, la situation réelle dans la région en question.
R. I.

Comment (2)

    Amine
    12 août 2012 - 10 h 22 min

    Pourquoi avoir attendu
    Pourquoi avoir attendu jusqu’a ce qu’il y ait des milliers de morts ? on a vu beaucoup plus d’enthousiasme de la part des pays « droit de l’hommistes » quand il s’agissait d’assassiner el gaddafi et les autres je me demande ce qu’ils pouvaient bien convoiter en lybie que la birmanie n’a pas et pour que ce soit tu a ce point …
    Ayya ta7ya el djazair 🙂




    0



    0
    samir
    12 août 2012 - 3 h 29 min

    what to see about this (…)
    what to see about this (…) situation ,racist pepole,giving us a wrong image in youtube when talmking about spirituality and peace ,all (…) criminels




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.