Algérie : excédent commercial de 17 milliards de dollars durant les sept premiers mois de l’année

La balance commerciale de l'Algérie a enregistré un excédent de 17,45 milliards de dollars durant les sept premiers mois de l’année, contre 13,95 milliards de dollars durant la même période en 2011, soit une hausse de plus de 25%, a indiqué le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Les exportations de l'Algérie ont atteint 44,36 milliards de dollars, contre 42,42 milliards au cours de la même période de l'année écoulée, en hausse de 4,57%, précise le Cnis. Quant aux importations, elles se sont établies à 26,91 milliards de dollars contre 28,46 milliards au cours de la même période en 2011, soit une diminution de 5,46%. Ces résultats ont dégagé un taux de couverture des importations par les exportations de 165% contre 149% durant la même période de référence, selon le Centre. Ces résultats ont dégagé un taux de couverture des importations par les exportations de 165% contre 149% durant la même période de référence, selon le centre. L'amélioration de l'excédent commercial s'explique par une baisse des importations conjuguée à une amélioration des exportations, essentiellement des hydrocarbures. Sur le montant global des exportations, les hydrocarbures ont représenté 97,33% avec 43,17 milliards de dollars lors des sept premiers mois 2012, contre 41,15 milliards durant la même période de 2011, en hausse de 4,93%.Les exportations hors hydrocarbures demeurent toujours «marginales» avec seulement 2,67% du volume global des exportations, soit une valeur de 1,18 milliard de dollars. Les principaux produits hors hydrocarbures exportés sont constitués du groupe des demi-produits avec 948 millions de dollars (-1,25%), des biens alimentaires avec 119 millions de dollars (-40,80%), des produits bruts avec 90 millions de dollars, en hausse de 6,29%, et des biens d'équipements industriels avec 19 millions de dollars. Pour les importations, il est constaté une baisse pour quatre groupes sur les sept qui constitue la structure, la plus importante baisse ayant concerné les biens d'équipements agricoles (33,85%), totalisant 170 millions de dollars contre 257 millions à la même période 2011. Les biens d'équipements industriels avec un recul de plus de 11,77% se sont chiffrés à 8,23 milliards de dollars contre 9,33 durant la même période de comparaison. La baisse a également touché les biens alimentaires (12,24%) pour atteindre 5,04 milliards de dollars contre 5,74 milliards à la même période en 2011. Les importations du groupe demi-produits ont aussi reculé de 8,24%, totalisant 6,03 milliards de dollars contre 6,56 milliards, détaille le Cnis.
R. E.

Comment (2)

    4Algerian
    22 août 2012 - 14 h 39 min

    Pour pouvoir fabriquer il
    Pour pouvoir fabriquer il faut qu’ont cesse de se lamenter et de critiquer futilement et perpétuellement.. tout le monde se met au travail.




    0



    0
    algerien
    22 août 2012 - 9 h 18 min

    et si on n’avait pas les
    et si on n’avait pas les hydrocarbures on vivrait comment ?

    on ne pourrait plus rien importer. Adieu la technologie.

    il va falloir fabriquer nous mêmes nos ordinateurs, nos portables et nos voitures. comme des grands ! ou au moins inciter des grands groupes à venir les fabriquer chez nous et en nous transférant la technologie.

    d’ailleurs nous ne savons rien fabriquer pour le moment, nous vivons artificiellement avec ce que fabriquent les autres . nous importons tout, meme les vetements.

    meme les vetements nous ne sommes pas fichus d’en fabriquer.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.