Samir Amin à Algeriepatriotique : «Les impérialistes n’ont jamais renoncé à casser l’Algérie»

Samir Amin. D. R.

Algeriepatriotique : On assiste en Egypte à une passe d’armes entre le président Morsi et l’armée. On parle d’un probable limogeage du ministre de la Défense et d’une «perte de patience» de l’institution militaire face à la situation politique dans le pays. Qu’en est-il ?

Samir Amin : Je ne suis pas au Caire actuellement. Je suis à Dakar. Lorsque je suis au Caire, en général, j’ai des informations un peu plus précises. Là, je n’ai guère que ce qui est donné par les médias et, donc, j’ai quelques difficultés à interpréter ce conflit. Je crois qu’effectivement il y a conflit, dans ce sens qu’une partie, au moins, du commandement de l’armée est consciente de la perte de crédibilité rapide du gouvernement des Frères musulmans et de la présidence de Morsi. Elle est également consciente qu’elle ne veut pas donner de gage à ce gouvernement. Elle veut continuer à apparaître aux yeux de l’opinion publique comme neutre ou relativement neutre et, donc, éventuellement, susceptible d’intervenir si le choc entre les Frères musulmans en déclin et le mouvement populaire démocratique qui se renforce chaque jour venait à créer une situation passablement chaotique.

Deux années après la révolution, les Egyptiens continuent de manifester, mais, cette fois, contre le président et son mouvement des Frères musulmans, lesquels sont accusés de reproduire le même système autoritaire que l’ancien régime. Morsi tombera-t-il ?

Je ne suis pas un devin. Je ne sais pas si Morsi tombera ou pas, mais ce que je sais, c’est que ce que vous dites est correct, dans le sens où l’opinion publique grandissante en Egypte est de plus en plus consciente que ce gouvernement et les Frères musulmans d’une manière générale ne font que poursuivre les politiques du régime antérieur, de celui de Moubarak et de Sadate, avant lui. Non pas seulement sur le plan de la gestion politique très peu démocratique, mais également – et cela est peut-être plus important – dans les domaines économique et social. La politique des Frères musulmans et du président Morsi est une politique super-réactionnaire ; il n’y a aucun changement par rapport à celle de Moubarak, aussi bien sur le plan social qu’économique. C’est une politique de soumission totale, intégrale, aux ordres de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et, derrière eux, les Etats-Unis. Il n’y a aucun changement. Les électeurs qui avaient cru – parce qu’ils n’avaient pas vu les Frères musulmans au gouvernement – qu’ils allaient changer les choses ont été très rapidement déçus et c’est ce qui explique que le mouvement de protestation est en montée continue et permanente.

La nouvelle Constitution – qui est pour de nombreux Egyptiens synonyme d’une islamisation de l’Egypte – a donné lieu à un vaste mouvement de contestation qui va en s’aggravant. Que retiennent les Egyptiens de la douloureuse expérience algérienne ?

Vous savez, les Egyptiens sont les Egyptiens et l’Algérie, bien qu’un pays frère et proche, n’est pas connu de tout le monde. Par conséquent, l’expérience douloureuse des Algériens n’a pas été nécessairement comprise par une bonne partie (des Egyptiens, ndlr). Elle a été comprise par ceux qui suivent la politique de plus près, mais pour les grandes masses populaires, l’image est assez chaotique.

Deux années après les bouleversements en Tunisie, en Egypte et en Libye, les conditions sociales des citoyens se sont détériorées. La revendication sociale prendra-t-elle le dessus sur l’aspiration démocratique ? Les peuples arabes sont-ils en train de vivre une désillusion ?

D’une manière générale, oui. Les peuples arabes vivent une désillusion. Mais il faut regarder au cas par cas. On ne peut pas parler de l’Egypte, de la Libye et de la Tunisie comme s’il s’agissait du même pays. Les conditions très concrètes sont différentes d’un pays à un autre. Dans le cas égyptien, je suis persuadé – dans le cas tunisien également – que l’opinion en général – et non seulement l’opinion publique –, mais également l’opinion d’une bonne partie des classes moyennes, a compris que rien n’était changé et que leurs conditions continuaient à se détériorer avec les gouvernements actuellement en place. Le cas de la Libye est assez différent, parce que l’intervention militaire – je dirai criminelle – des Occidentaux pour soi-disant libérer la Libye d’un dictateur, Kadhafi, a tout simplement détruit l’existence de ce pays. Je ne défends pas Kadhafi et ne prétends pas que c’était un grand démocrate, mais l’objectif n’était pas du tout d’établir une démocratie en Libye et la preuve est faite. La Libye est maintenant sur la voie – on pourrait dire – de la «somalisation», c’est-à-dire l’incapacité du pouvoir central à affirmer et à gérer le pays livré à des seigneurs de guerre, à des groupes régionaux et, souvent, à des bandits, à des cliques armées ou pas armées, ici ou là. La Libye n’existe plus comme pays.

Vous condamnez, par principe, toute intervention militaire étrangère mais vous avez appelé à soutenir celle de la France au Mali. Pourquoi la France doit-elle faire exception ?

Je me suis exprimé avec beaucoup de détails sur cette question. Je suis effectivement contre les interventions militaires des puissances occidentales, d’une manière générale. Mais il faut toujours, quand même, avoir le sens politique et le sens des nuances. Dans le cas du Mali, les forces dites islamiques – prétendues islamiques – s’autoproclament telles, même si ce qu’elles font n’a rien avoir avec l’islam. Et ça, c’est une autre question. Ces forces ne sont pas le résultat d’un mouvement populaire, mais celui d’une intervention de petits groupes armés, autoproclamés djihadistes et qui se sont imposés avec une violence extrême. Le Mali était et reste menacé d’être véritablement saccagé par un pouvoir qui se prétend islamique, même s’il n’a rien à voir (avec l’islam). Je crois que vous, Algériens, vous pouvez le comprendre facilement, ayant eu l’expérience de ce que fut le FIS et de ce que fut le GIA. Dans ce cas, l’ennemi principal – en politique, il faut toujours distinguer l’ennemi principal des autres ennemis – du peuple malien, ce sont ces groupes djihadistes. La France n’est pas un ami ; loin de là. La France est une puissance impérialiste et coloniale, et elle le sera au Mali comme elle l’a été et comme elle l’est partout. Je n’en doute pas, mais faut-il laisser ces djihadistes créer un ou deux Etats pseudo-islamiques au Mali ? Ce dernier aurait été saccagé à la manière de la Somalie et je ne sais pas combien de décennies il faudrait après cela pour voir réapparaître un Etat digne de ce nom ; il aurait été gommé de la liste des Etats dignes de ce nom à l’échelle internationale. Si les Français tentent, après cette aventure, de mettre le gouvernement du Mali sous leur tutelle, peut-être réussiront-ils à court terme. Mais le peuple malien saura se débarrasser de cette colonisation comme il l’a fait dans le passé. C’est un danger et je l’ai signalé, dit et écrit à un certain nombre de ceux qui me critiquent et ne lisent pas tout ; ils se contentent de dire que Samir Amin soutient les Français au Mali. Non ! Samir Amin dénonce les djihadistes prétendus islamiques comme le danger principal de saccage du Mali et ne se fait aucune illusion. J’ai écrit, d’ailleurs, que la France était très mal placée pour la reconstruction du Mali. Le Mali ne peut être reconstruit que par les Maliens et il ne le sera que par les Maliens, fût-ce contre les Français. Mais avant d’être reconstruit, il faut d’abord qu’il ne soit pas détruit. Or, ceux qui veulent le détruire, ce sont les djihadistes.

Pensez-vous comme d’autres que c’était à l’Algérie d’intervenir au Nord-Mali plutôt que la France ?

Ecoutez, je ne veux pas me mettre à la place du gouvernement algérien. Je respecte beaucoup ses positions et je crois qu’elles ont été intelligentes. Je pense que si le Mali, et peut-être aussi d’autres pays de la région comme la Mauritanie et le Niger, avait demandé à l’Algérie une intervention commune, je ne sais pas qu’elle aurait été la réponse du gouvernement algérien. Mais je pense qu’il aurait compris la demande. Néanmoins, le Mali n’a pas fait cette demande et, par conséquent, je comprends très bien – elle était tout à fait juste – la position de l’Algérie. D’autre part, l’Algérie a raison – et tous ceux qui disent la même chose, ont raison : il faut distinguer. Les Touareg sont un peuple et les Touareg, comme peuple, ont des droits. Non pas le droit à la sécession, ni en Algérie, ni au Mali, ni au Niger, mais le droit d’être respectés comme des citoyens à part entière et non comme des citoyens de seconde zone. Alors, il faut distinguer ces revendications, parfaitement légitimes des citoyens maliens touareg comme des citoyens algériens touareg dont les droits, je crois, sont respectés, ou des citoyens touareg du Niger qui sont, je pense, dans le moment actuel, assez correctement respectés. Cela il faut le dire, il faut les distinguer des djihadistes. Les djihadistes sont souvent des étrangers, comme vous le savez, c’est-à-dire qu’ils sont recrutés n’importe où dans le monde, en Algérie, en Tunisie, en Afghanistan et même en Finlande, paraît-il. Ces djihadistes ont su utiliser le mécontentement légitime des Touareg pour se prétendre les défenseurs de la communauté targuie. Ils ne le sont pas. Ils sont les défenseurs de personne d’autre que d’eux-mêmes. Leur projet est, tout simplement, un projet de mise sous tutelle qui ne respecte le droit d’aucun citoyen, qu’il soit targui ou autre. D’autre part, il faut se souvenir que dans le nord du Mali, la partie la plus peuplée est la vallée du Niger, de Mopti à Ansongo, à la frontière du Niger, et que la grande majorité de cette population est composée des pêcheurs bozos et des paysans sonrais, et ce ne sont pas des Touareg. Les Touareg ont des droits, certainement comme tous les citoyens, mais les pêcheurs bozos et les agriculteurs sonrais ont également les mêmes droits.

Comment expliquez-vous cette contradiction flagrante dans la politique étrangère de la France et de l’Otan qui consiste à combattre les groupes salafistes armés au Mali et à les soutenir en Syrie ?

Oui, la France est totalement en contradiction avec elle-même. Elle est, je dirais, du bon côté dans le cas malien ; elle est certainement du mauvais côté, partout ailleurs, particulièrement en Syrie, bien entendu, comme elle l’avait été en Libye où elle avait joué un rôle déterminant. La France reste une puissance impérialiste, mais il y a une petite fissure entre la France, les Etats-Unis et ses alliés majeurs en Europe, sur la question du Mali, parce que le projet du «Sahelistan», c’est-à-dire du grand Etat saharien, n’est pas un projet français ; c’est un projet qui a l’oreille des Etats-Unis. Il a l’oreille des Etats-Unis mais je ne sais pas s’il est vraiment un projet des Etats-Unis. Il est probablement soutenu par des pays comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, qu’on veut nous présenter de temps en temps comme de grandes démocraties ; c’est amusant. Ce projet du «Sahelistan» est de faire du Grand Sahara un Etat à l’image de l’Arabie Saoudite, c’est-à-dire un étang saharien avec une population très limitée en nombre mais des richesses fabuleuses, évidemment, le pétrole et le gaz, mais également l’uranium et probablement d’autres minéraux précieux et importants. Ce serait un Etat qui serait aux mains d’émirs prétendus islamiques qui s’enrichiraient fabuleusement à la façon des monarchies du Golfe et qui pourraient, peut-être, redistribuer à cette population clairsemée quelque chose pour les avoir de leur côté. C’est un projet qui ne menace pas seulement le Mali, mais aussi l’Algérie, parce que les impérialistes n’ont jamais renoncé à casser l’Algérie et à priver la partie la plus peuplée de l’Algérie du Grand Sahara algérien. Alors, je crois qu’il y a, là, une fissure – sans plus – entre la vision française respectueuse, pour le moment, du partage – si on peut l’appeler ainsi – du Sahara entre les Etats algérien, malien, nigérien et mauritanien, et le point de vue – peut-être – des Etats-Unis qui est, ma foi, qu’un «Sahelistan» qui affaiblirait considérablement l’Algérie mais détruirait, par la même occasion, la Mauritanie, le Mali et le Niger, ne serait pas une mauvaise chose.

L’attaque terroriste d’In Amenas obéit-elle à cette même logique ? Si c’est le cas, la France jouerait-elle double jeu avec l’Algérie ?

L’attaque d’In Amenas révèle, effectivement, la nature de ce projet de «Sahelistan» et je crois que le gouvernement algérien et – je pense – le peuple algérien aussi ont pris conscience que cette menace n’était pas réduite au Mali, mais qu’elle menaçait également le sud algérien. Je crois que cette attaque l’a démontré. Peut-être était-ce une erreur de leur part, parce qu’en s’attaquant directement au sol algérien, à In Amenas, les djihadistes en question ont aidé le peuple algérien et son gouvernement à comprendre que la menace ne pouvait pas être limitée au Mali.

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi et M. Aït Amara

Comment (17)

    Kabylien
    1 mars 2013 - 12 h 59 min

    les seuls impérialistes qui
    les seuls impérialistes qui ont cassé l’Algérie sont les arabo-islamistes.




    0



    0
    bilal
    1 mars 2013 - 0 h 36 min

    «Les impérialistes n’ont
    «Les impérialistes n’ont jamais renoncé à casser l’Algérie»

    Ceci depuis longtemps.Voila pourquoi je pense qu’il ne faut exclure aucun groupe qui aiderait l’Algérie à éviter le piège
    Et ne sous estimez personne dans cette lutte. Tout peut partir d’un mouvement insignifiant. Demain les guerres auront d’autre signification, d’autre concept .je pense aussi a la guerre des sexes .Partir en guerre contre des pays qui bafouerait selon certain le droit des minorités sexuelle ou de la femme(Le but de ce management des perceptions consiste à fabriquer la perception d’une menace à partir de rien. Il faut alors inventer de toute pièce le « casus belli » en communiquant sur des points de détail apolitiques tels que la liberté sexuelle individuelle)je sais que certain hésiteront à mettre les mains dans « la merde  » mais moi je le ferais sans aucun problème.




    0



    0
    X man
    28 février 2013 - 23 h 03 min

    @Times
    Pourquoi obstinez vous

    @Times

    Pourquoi obstinez vous a utiliser le mot = berbère = ? alors qu il s agit d Algériens Amazighs et qui veut dire Hommes libres!

    Sincèrement la méthode et le style dans vos interventions me paraissent très dirigés , non innocents , version Ferhat Mhenni en catimini et me forcent a être eux aguets.

    Pourquoi , nos adversaires malgré leur différences (dans tous les domaines : religion , culture , ethnie , langue …) , se regroupent et s unissent pour faire front commun , ceux pour U.E D autres U.S.A ,BRICS …Alors que vous Times ,vous ne pouvez même pas citer le mot : Algérien .

    Si vous vous croyez intelligent expliquez nous pouquoi ses humains ( européens , arabes , indous ,chinois , berbères ,amazighs , africains etc etc etc….) issu d un même père (Adam ) et d une même mère(Ève ) se trouvent actuellement aussi loin les uns des autres ?

    Vous êtes hors sujet mon ami ,vous ressemblez a ce quelqu un qui était entrain de scier la branche sur laquelle il était assis .Il ne s agit pas d autres choses , mais il s agit de Maison « Algérie » .




    0



    0
    Cemoi
    28 février 2013 - 22 h 09 min

    Morsi va apprendre à ses
    Morsi va apprendre à ses dépends que:
    – « Le siège le plus confortable est celui de l’opposition ».
    La Crise mondiale aidant, il va regretter de s’être présenté aux élections au mauvais moment où les conjonctures économiques n’ont jamais été aussi mauvaises et où les recette Égyptiennes se rétrécissent de jour en jour.
    Ajoutez à tous ces malheurs, ce « foutu ballon » qui n’a pas voulu se maintenir en l’air…
    …et vous remercieriez d’être là où vous êtes.




    0



    0
    Times
    28 février 2013 - 21 h 41 min

    Salim, non Monsieur, je n’ai
    Salim, non Monsieur, je n’ai pas l’intention de supprimer l’arabe, le Turc et encore moins le Français qui nous a ouvert les portes du savoir et de la science. Non, un berbère qui a connu le « mépris linguistique » ne peut pas se permettre de faire subir à d’autres hommes ou femmes le même mépris.
    Quant au parallèle que vous faites entre tamazight et L’Hebreux comme s’il n’y avait que cette langue qui restait après le Turc , l’arabe et le Français, et bien cher Monsieur si des compatriotes israélites ( je n’ai pas dit israélien ! ) comme Enrico Macias et autres juif d’Algérie et bien il seront libre de parler, d’étudier …….la langue qu’il considèrent comme siennes elle peut même devenir officielle comme l’est l’arabe en Israël par exemple.
    Il y a un problème sur ce site : on tente de ramener tout au conflit du moyen orient et nous les algériens nous efforçons de rester en Algérie.




    0



    0
    salim
    28 février 2013 - 20 h 22 min

    Times si vous supprimez
    Times si vous supprimez l’arabe, le turc et le français, restent l’amazigh et l’hébreu.




    0



    0
    Vérité
    28 février 2013 - 20 h 15 min

    Le président qualifie de
    Le président qualifie de «grave» ce qui se «trame» dans des pays Arabes , Bouteflika appelle les Algériens à la vigilance.




    0



    0
    Vérité
    28 février 2013 - 20 h 09 min

    Le président qualifie de
    Le président qualifie de «grave» ce qui se «trame» dans des pays Arabes voisins, Bouteflika appelle les Algériens à la vigilance.

    Oh bon Dieu épargne de quelques mes amis arabes mes ennemies non arabes je m’en charge.




    0



    0
    Times
    28 février 2013 - 18 h 19 min

    Tarik Bab Eloued, Merci pour
    Tarik Bab Eloued, Merci pour cette réaction que vous faites dans les règles de l’art, c’est à dire contrairement à certains, par manque d’argument solides, sont réduits à demander à ce qu’on me bannisse de ce site ( ce que hélas certains font sans honte et sans respect) pour me réduire au silence, vous, vous avez essayé de faire vibrer en moins la fibre nationaliste. Rassurerez vous mon chère compatriote, elle est toujours prête comme une corde d’un bon rabab ( instrument inventé par les berbères et développé par les bébréro-grecophile en … violon, bref l’ancêtre du Violon dont on peut retrouver des traces au Sahara sous forme de gravure qui remontent à plus de 6000 ans, le même instrument est, encore aujourd’hui, utilisé par les … femmes ! Touaregs) Oui cette fibre est prête à résonner mais attention, pas sur n’importe quelle gamme, pas avec n’importe quel son grave ou aigu et surtout pas sur n’importe quelle fréquence ! Désormais, on ne pourra la faire résonner que sur des fréquences authentiquement Algériennes donc berbères. L’époque ou il suffit de nous appeler pour faire face à un éventuel ennemi menaçant est définitivement révolu. Les pires ennemis de l’Algérie, sont pour nous ( nous sommes désormais des millions à penser ainsi) ceux qui veulent la détruire c’est à dire ceux qui veulent détruire sa langue son histoire sa culture sa terre et ses enfants, vous aurez compris que parle langue, culture et histoire je ne parle ni du Français, ni du Turc ou de l’arabe.
    Coordialement




    0



    0
    Inspektor Tahar
    28 février 2013 - 18 h 14 min

    Samir Amin à
    Samir Amin à Algeriepatriotique : «Les impérialistes n’ont jamais renoncé à casser l’Algérie» …Qu’est ce que l impérialisme a afaire avec la corruption 100% algérienne et la mauvaise gestion des Ressources Humaines en Algérie ou l on fait la promotion de la médiocrité de la gestion a tous les niveaux d l administration publique. Qu’ est ce que l impérialisme a voire avec Khalifa Bank, Sonatrch, El Hadjar, Orascom, Djezzy, l autoroute Est Ouest, Le Metro, Sapiem In Amenas, Lavalin, Les Emiratis etc… je pense cette rhétorique ne sert a rien et ne mène a rien…C est uniquement un Gharbel pour cacher le soleil de la dilapidation des ressources naturelles du pays et la fuite de l argent du peuple vers l étranger…Commençons a nettoyer nos propres ennemis l intérieur du pays…ensuite nous verrons ce que l impérialisme international pourrait nous causer…Nous vivons dans une économie chaotique qui debalance toute politique sociale en Algérie ou la spirale inflationniste rend la vie impossible aux petits gagnants leur pain….…J espère que nous n allons pas accuser l impérialisme de la mauvaise formation des enseignants en Algérie… ?




    0



    0
    Amina
    28 février 2013 - 18 h 02 min

    L’émir du Qatar et son ami de
    L’émir du Qatar et son ami de Sarkozy ont concocté un coup monté contre feu colonel Gadhafi.
    En réalité, ce fut surtout le vœux de l’émir du Qatar de vouloir voir Gadhafi assassiné et son pays détruit grâce à l’argent du Qatar, encore ce Qatar qui faute de ne pas pouvoir avoir une armée et une population qui l’auraient obligé de garder les denier de l’état pour une population et pour son armée sachant que toute nation qui se respecte, le plus grand budget est celui de l’armée, la défense nationale puis vient ensuite l’éducation nationale puis en 3eme position, les autre secteur économique. Le Qatar n’a presque pas de population et son armée inexistante. A défaut, le pseudo-pays nommé le Qatar qui veut dire en arabe goutte, gouttelette représente bien ce pays et sa petitesse. Il a un gisement de gaz certes, mais un gisement inextensible en superficie et il n’est pas possible d’étendre cette superficie sans envahir les pays voisin. Le Qatar est un pays éphémère à la température insupportable dés le mois de mars. Alors notre émir rêve pour lui et pour sa progéniture d’un vrai pays au pâturage verdoyant, à la population avec une histoire et une mémoire et aussi un passé et une civilisation aussi lointaine soit-elle. Notre émir a du gaz, certes, mais pas d’armée, pas d’habitants pérenne à part quelques princes descend ants de brigand détrousseurs de pèlerins et faisant dans l’esclavagisme. Leurs descendants anoblis par les britishs et British Petrlium sont restés sur ce même modèle en ajoutant quelques billet de philanthropie pour des esclaves parfois enfants venus du Bengladesh et des Indes, des philippines.
    Alors à défaut d’un peuple et d’une armée, l’émir du Qatar en quelque sorte parricide et futur Calife de l’empire qui s’étendrait de Damas et peut être même de Bagdad, ou plutot de Damas car avec l’aide des amerloques et de l’UE qui n’ont pas changé d’un iota depuis les accords de Sykes et Picot, notre future Calife de Damas a installé sur le peu de kilomètre carré de son campus car on ne peut appeler ça un pays, une nation, notre Calife Khalifa2 a installé une grande base américaine pour observer et surveiller l’ours russe et le géant chinois mais aussi la grande Perse avec tous ses savants, ce pays qui n’achète pas des footeux avec leur slip, mais des savant de l’atome, des savant de l’aéronautique.
    Notre émir et future Calife de Damas et de Bagdad a une idée lumineuse. Avoir une armée, une armée authentique, une sorte de légion étrangere à qui on miroiterait le paradis et beaucoup d’argent pour les chefs qui trahissent leur pays et se mettraient au service du Qatar.
    Notre émir future Calife de Bagdad et de Damas(Syrie) puis peut être de Carballaa(Irak) jusqu’au rivage de Sebta(Maroc) veut aller plus loin que Tarik Ibnou Zyad et même faire mieux que le Grand Saladin, ce Kurde qui a arraché Jerusalem aux croisés. Notre macaque se croit plus intelligent et plus fort que Tarik et Saladin réunis. Il a conquis deja Jerusalem pendant sa visite de Tel Aviv où il a rencontré dans des salons feutré Tzipy Livni, cet ex ministre de la guerre qui a lancé le bombardement de Gazza à partir du Caire. Notre Emir, futur Calife de Bagdad et de Damas jusqu’à Sebta a deja conquis la France grace au PSG. Il a vaincu l’OM et a conquis Marseille comme Hanibal au temps de Carthage. Ah, il reste Rome, Rome. Comment faire pour acheter un club de footeux camé italien. Ah , on verra comme aurait dit sego devant le nabot. On verra. Un des conseiller de la couronne d’Angleterre lui soufflera l’idée. Ah notre future Calife de Bagdad et de Damas ira loin. A defaut de ne pas pu confisquer les printemps arabe, il vient de s’offrir le printemps Paris Haussman. Ah notre émir future Calife de Damas a tout acheté . Il est entré dans l’histoire.
    Avant lui, les saoudiens ont tout essayé avec ce peuple de barbaes berberes qui ne se laisse pas marche sur les pieds. Avant lui, les vautour de Saoud, brigands comme lui, initiateur des accord de Sykes et Picot ont envoyé d’envoyé des horde de mercenaires en Algerie, ce pays barbare et berbere. Ils ont échoué. Les barbare sont recalcitrants, sauvage, barbare, tellement barbare qu’ils ont fini pa les jeter à la mer ces djihadiste qui s’ils n’ont pas été tué par l’armée des barbare algerienne, ont été jeté dans le londonistan et perorent de leur chaine royalement financé par l’emir de Jérusalem, de Damas, de Bagdad en passant par Carthage jusqu’au rivage de Mellila en attendant d’envahir L’Andalousie grace au footeux et au magasins printemps, printemps Haussman en attendant de ravir le printemps arabe. Ah les barbares, les berberes, ce peuple recalcitrant qui refuse toute ingerance… Attendez qu’il vous mette dans son escarcelle, le future Calife de Damas.




    0



    0
    Ezzine
    28 février 2013 - 17 h 03 min

    Il n’y a pas de fissure et il
    Il n’y a pas de fissure et il n’y aura jamais entre la France – ou les autres pays européens – d’une part et les Usa d’autre part quand il s’agit de partager un holdup de matières premières et/ou d’instaurer comme vous dites une sorte de Golfe africain appelé Sahelistan au détriment des peuples africains.
    La pègre mondiale qui régit actuellement la communauté internationale veut faire croire aux naïfs qu’il existe des différents entre ces propres brigands. C’est une astuce qui a toujours payé chez les hommes politiques véreux des pays visé par ces plans démoniaques.
    Les Usa et les européens aidés par leurs bétails dans le monde – sous la houlette secrète du sionisme – ont toujours joué et gagné bon gré mal gré même quand ils perdent.
    La fédération de Russie avec la Chine populaire – en tête du Brics – ne semblent-elles pas en ce début du 21eme siècle vouloir faire respecter par tout le monde, y compris cette Amérique impétueuse et arrogante, les règles et les lois planétaires longtemps bafoués et exploités par les membres du cabinet noir des hors la loi mondiaux.
    Soit que les membres du Brics qui sont eux aussi dans le collimateur de ces hors la loi travaillent en catimini et laissent exprès faire l’Amérique et ses affidés pour des raisons qu’eux seuls savent où bien ils sont tout simplement dépassés par les évènements. En tout cas l’avenir nous le dira.
    Qu’en est-il outre mesure de la politique de géostratégie algérienne?
    La souveraineté nationale de l’Algérie ne peut être garantie contre d’éventuelles agressions venant de l’extérieur que si le front interne est préservé notamment sur le plan sécuritaire et des maux sociaux-professionnels qui semblent être inscrits dans le temps. Tantôt ils s’estompent et tantôt ils réapparaissent sans pouvoir trouver une solution définitive.
    Si un plan adverse a été récemment déjoué cela ne veut pas dire que les autres plans de déstabilisation de l’Algérie ne seront pas actionnés n’importe où et n’importe comment.
    Depuis la perte, ces deux dernières années, de ses prolongements stratégiques à l’est comme au sud sans parler de l’ouest qui constituait déjà une fissure dans le dispositif de sécurité du pays, l’Algérie semble s’exposer de plus en plus sans armatures à des dangers réels.
    Le nouveau monde qui se dessine dans les évènements du moyen orient notamment en Syrie – que beaucoup de naïfs, sans parlers des relais « algériens » d’outre-Atlantique chez nous malheureusement acquis pour d’autres causes sauf celles de l’Algérie – croient toujours qu’il s’agit dans ce pays en proie à un terrorisme occidental jamais égalé, d’une question de droit de l’homme et de démocratie -. Ce futur monde nous recommande le repositionnement géostratégique sans délai de l’Algérie par rapport à cette mue monstre et impitoyable avant qu’il ne soit trop tard.




    0



    0
    TARIK-BAB EL OUED
    28 février 2013 - 16 h 37 min

    @ TIMES
    POURQUOI VOUS VOYEZ

    @ TIMES
    POURQUOI VOUS VOYEZ TOUJOURS LES CHOSES SOUS UN SEUL ANGLE.IL S’AGIT DE LA SÉCURITÉ DE NOTRE PAYS BON SANG,JE SAIS QUE VOUS ÉTIEZ PARMI LES BRAVES QUI ONT TENUES TÊTE AU TERRORISME AVEUGLE AU DÉBUT DES ANNÉES 90,SVP FAITES LA DIFFÉRENCE ENTRE LA POLITIQUE ET LE NATIONALISME .
    SANS RANCUNE BIEN SUR.




    0



    0
    triruration
    28 février 2013 - 16 h 24 min

    L’Algérie et les algériens
    L’Algérie et les algériens sont masochistes ils se détruisent eux même. La France et les colons ont laissé au FLN et aux 10 millions d’habitants dont je faisais partie la première puissance d’Afrique.
    Nous avons par strates successives détruit tout le potentiel de l’Algérie d’antan. Et voila qu’un égyptien à la mord moi le ….. nous ressasse le discours du complot contre l’Algérie ourdi depuis l’étranger, ou détruit de l’intérieur par des mains étrangères.

    Et voila que cet égyptien nous bassine avec l’impérialismes et l’Algérie cassée par l’internationale impérialiste. N’oublions pas que c’est a cette même internationale que l’Algérie vend 95 % de son gaz, de son pétrole. Puis que cet occident impérialiste fournit a l’Algérie ses seringues, ses médicament, le blé qui nourrit son peuple et armes dernier cri qu’elle retourne contre son peuple … pendant ce temps ses ses alliées les pays arabes reversent en Algérie leur flot imamesques de sourates dévastatrices ininterrompus. Ils deversent aussi tel du fiel le poison salafiste salafisme, ses investisseurs voyous a l’image des qataris et d’ORASCOM… a l’image de l’épouse palestinienne de chakib khellil qui aidé de ses enfants palestiniens pillent l’Algérie, et ali belhadj le soudanais qui est a l’origine de 200 000 égorgés.
    A ces arabo musulmans parce qu’ils sont comme nous on ne les accables pas, on ne leur recherche pas des poux dans le tête. Même le neveu de bedjaoui n’est pas inquiété. On lui pardonne parce qu’il est arabo musulman comme on a pardonné les meurtres commis par le GIA l’AIS, abassi madani madani merzag, aux turcs pour leur 5 siècles de dimihitude, de beylica en Algérie…

    Mais en revanche on déverse plus facilement son poison haineux contre l’occident qui nous soigne nous nourrit…eux qui ont inventé les droits de l’homme, les vaccins, le béton, le scanner… tandis que 99 % d’entre nous cherchent querelle à l’occident impérial et ne pensent qu’a ,triturer la période coloniale, le nationalisme, l’entrisme, technicité, et la religion.




    0



    0
    salim
    28 février 2013 - 14 h 45 min

    Il n’y a pas que ce site là,
    Il n’y a pas que ce site là, plusieurs sites apparaissent, c’est la manipulation qui a été intégrée au moteur de recherche Google. A une certaine époque, des adresses bien distinctes sortaient lors d’une recherche précise, maintenant c’est tout autre.
    Ces messieurs de Google même participent à cette manipulation. Du moment qu’ils ont des liens avec les services Us, voire d’autres pays occidentaux.
    Il y a des sites de manipulation et accrocheurs pour tenter les gens, il y a des sites israéliens sionistes qui apparaissent dans nos recherches.
    Il ya des sites qui portent la mention ALGERIE, ou ALGERIEN, ou SIDI BEL ABBES, ou MOTAGANEM, ORAN, qui sont tous tenus généralement par des manipulateurs ou des sionistes, il faut le dire afin que le gens le sachent et ne tombent pas dans ces pièges.
    Le site qui porte la mention SIDI BEL ABBES, fait carrément dans la pornographie et ses propositions racoleuses, à rechercher des femmes algériennes, sont ce qu’il y a de plus outrageants pour notre mentalité et nos mœurs.

    Il ya même des sites ou ils parlent de religion d’islam, et qui sont tenus par des non musulmans, allez savoir qui est réellement derrière.

    Ici aussi méfiance, ces sites sont là pour tromper les gens, et semer la zizanie surtout entre les algériens.

    Certains compatriotes tombent dans ces pièges d’autres réalisent et évitent à se reconnecter à ces sites.

    Normalement à lire les textes et articles, les publicités, et ce qui e dit ur les forum on finit par avoir une idée sur l’objectif du site.

    Je profite pour signaler qu’il y a des femmes sur les forums internet, elles sont juives et se font passer pour des françaises catholiques ou des émigrées, et leur but est d’accrocher spécialement les algériens, surtout ceux qui sont très actifs sur les forums, pour les briser et saboter leurs PC. Ces femmes sont toutes épaulées par une équipe d’informaticiens très compétents.

    http://www.facebook.com/pages/Le-nouveau-d%C3%A9sordre-mondial/161850650627979?ref=hl




    0



    0
    Times
    28 février 2013 - 13 h 30 min

    Un beau titre, il est vrai
    Un beau titre, il est vrai que les adepte de l’impérialisme arabe, n’ont jamais voulu lâcher l’Algérie, il voulaient, contre vent et marré, et dans l’absolu, lui imposer un destin qui ne peut être le sien quitte à la fragmenter et donc la détruire. Ayez les courage de laisser passer cette réaction !




    0



    0
    00213
    28 février 2013 - 13 h 22 min

    Je continue à me poser des
    Je continue à me poser des questions, surtout après ce rare entretien avec le grand Samir Amin (dont je rejoins totalement les positions sur les sujets présentés):
    Comment se fait il qu’un site malien composé de 3 personnes et un budget de 500 dollars puissent apparaitre dans les premières pages de Google Actualités quand on tape le mot « Algérie »
    Alors que ce site est quasi-inexistant dans tous les moteurs de recherches ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.