La justice saura se montrer ferme dans l’affaire de l’assassinat des deux enfants

Le procureur général près la cour de Constantine, Mohamed Abdelli, a affirmé, aujourd’hui mercredi, à Constantine que la justice «saura se montrer ferme et déterminée» dans le jugement du crime perpétré à Ali-Mendjeli sur les deux mineurs Haroun (10 ans) et Ibrahim (9 ans). S’exprimant au cours d’une conférence de presse, M. Abdelli a souligné que la justice «fera toujours montre de la plus grande fermeté lorsqu’il s’agit de crimes commis sur des personnes mineures et faibles». Ajoutant que de tels actes criminels et barbares «sont étrangers à notre société», le procureur général a indiqué, après avoir rappelé que le cas des petits Haroun et Ibrahim est un «acte isolé, sans lien avec le crime organisé», que la médecine légale et les investigations préliminaires ont démontré que les deux mineurs «ont été assassinés par strangulation et n’ont pas subi d’ablation d’organes internes ou externes». Les corps sans vie des deux enfants, portés disparus depuis samedi dernier à Ali Mendjeli avaient été découverts mardi après-midi à l’unité de voisinage n° 17 de la nouvelle ville dans deux sacs en plastique dont un était enfoui dans un cabas. Les deux individus âgés de 21 ans et 38 ans arrêtés mardi à Ali-Mendjeli, soit quelques heures seulement après avoir commis leur forfait (les deux victimes ont été tuées le jour même de la découverte de leurs corps), ont avoué être les auteurs de ce double crime.
R. N.
 

Comment (9)

    lagrinche
    15 mars 2013 - 13 h 35 min

    AUX ASSASSINS DE L’AMOUR
    D’où

    AUX ASSASSINS DE L’AMOUR
    D’où vous vient cette haine ?
    D’où vous vient cette sauvagerie ?
    D’où venez-vous ?
    Qui êtes vous ?
    Lignée bavarde sans foi ni loi,
    Que les feux de la géhenne vous dévorent,
    Que les foudres du ciel vous anéantissent,
    Pouvez-vous soutenir le regard de leurs mères ?
    De toutes les mères ?
    Vous avez tué l’innocence,
    Vous avez tué la vie,
    Vous avez tué nos enfants,
    Tous nos enfants !
    Pensez-vous tuer l’espoir ?
    Non ! car demain les fleurs
    Arrosées par les larmes des mères,
    Renaitront encore plus belles.




    0



    0
    Anonyme
    13 mars 2013 - 21 h 25 min

    mais pour quelle raison
    mais pour quelle raison ont-ils étaient tués ces deux enfants?




    0



    0
    Anonyme
    13 mars 2013 - 20 h 21 min

    ilfaut les envoyer a l’enfer
    ilfaut les envoyer a l’enfer ces deux sadique




    0



    0
    Anonyme
    13 mars 2013 - 20 h 08 min

    ces deux sadique doivent etre
    ces deux sadique doivent etre exécutés est le diffuser en directe sur toutes les chaines tv algerienne




    0



    0
    Anonyme
    13 mars 2013 - 20 h 06 min

    Pourquoi ils ne donnent pas
    Pourquoi ils ne donnent pas leur identités?! qui sont ils? algériens?,islamistes?,terroristes?,marginaux?,contrebandiers?,tueurs à gages?,mercenaires?,leur nationalités?,payé par qui?,pourquoi ils ont choisi les enfants?,au nom.de quelle nation,ou religion,ils ont fait ça?




    0



    0
    Anonyme
    13 mars 2013 - 20 h 04 min

    ces deux mercenaire sadiques
    ces deux mercenaire sadiques doivent etre exécutés en directe a 20h est diffuser surtoutes les chaines tv algerienne




    0



    0
    TARIK-BAB EL OUED
    13 mars 2013 - 18 h 28 min

    ARRÊTÉS UN JOUR APRÈS
    ARRÊTÉS UN JOUR APRÈS !!!!!!!?,ILS ONT AVOUÉS !!!!!!!? . L’UN S’APPELLE CHAKIB ( 38 ANS ) ORIGINAIRE DES « U S A  » ET L’AUTRE S’APPELLE KHALIFA ( 21 ANS )ORIGINAIRE DE  » U K « .




    0



    0
    Ezzine
    13 mars 2013 - 17 h 12 min

    La religion du peuple
    La religion du peuple algérien et de son Etat n’est-elle pas l’Islam ? L’abolition de la peine de mort n’est-elle pas contraire à ses préceptes ? Les parrains de cette « mise_à_jour agressive » de la société algérienne, puisqu’elle en est une, savent très bien que sans conviction religieuse le peuple musulman algérien peut être facilement cueilli et servi comme aliment sur la table des forces du mal.
    Ne s’emploient-ils pas inlassablement, ces forces du mal, à ouvrir au fur et à mesure des brèches successives dans tout le corps algérien. Leur but est de le déraciner de ses propres origines pour mieux le façonner à leur convenance puis le dominer jusqu’à la moelle épinière.
    L’abolition de la peine de mort n’est-elle pas un autre pas vers cette cruelle extirpation ; comme d’ailleurs tant d’autres réalisée discrètement et que déploie sur le pays au fur et à mesure le diable humain telle une toile d’araignée.
    C’est pour nous faire oublier nous-mêmes, ce que nous étions, ce que nous sommes et ce que nous devrons être par rapport aux autres sociétés ancestrales qui se respectent. Leur but principal est pour nous occidentaliser au bout du compte contrairement à nos propres origines et celles de nos aïeux.
    Quelle position le ministère des affaires religieuses a-t-il adoptée face aux agissements nuisibles des ennemis de la société musulmane algérienne. Le prophète Mohamed (QSSL) ne dit-il pas « celui qui ne se prononce pas devant la juste cause est un démon sourd-muet »!
    Ou faut-il attendre que ces atteintes déplorables fassent tâche d’huile à tel point qu’il sera un jour normale que les jugements divins dans les versets coraniques telle aujourd’hui l’abolition de la peine de mort soient soumis pour approbation aux votes des députés de l’APN (Assemblée Populaire Nationale). Cela n’équivaudrait-il pas à une guerre perdue d’avance déclarée à Dieu.
    Mais s’il est vrai que le pouvoir décide vraiment d’appliquer la peine de mort à celui qui le mérite – devant Dieu et les personnes afin de préserver leur juste droit – cela ne sera que justice faite pour tous conformément aux lois divines et universelles que certains milieux maffiosi veulent les confectionner à la mesure de leurs sales intérêts.

    Qui ne se souvient pas de l’affaire du fils kidnappé du directeur de la banque de la localité de Tablat. Cela s’est passé à l’époque où Boumediene dirigeait les affaires du pays. L’auteur de cet enlèvement a été rapidement arrêté, jugé, condamné à mort et exécuté. Cela a servi d’exemple pendant presque quatre décennies durant lesquelles l’Algérie n’a pas enregistré un seul crime de ce genre.
    Aux algériens non musulmans chacun est libre de choisir la religion ou le modèle de société qui lui convient personnellement – religion chrétienne, juive, etc. Ou même d’être un agnostique, qu’ils se francophilent, s’arabophilent, etc. Mais qu’ils cessent d’être manipulés consciemment ou non pour imposer aux autres les convictions d’autres nations. Peut importe de quelle couleur sont-elles.
    En quoi ces théories peuvent-elle être parfaites par rapport à celles de leurs vis-à-vis qui jalousent les leurs, sinon que leurs exécutants cherchent à singer le modèle d’autres sociétés qui leurs sont en plus antinomiques.
    S’il faut imiter les occidentaux, il faut le faire dans le savoir, la connaissance, la technologie et la recherche scientifique plutôt que dans leur façon de vivre généralement basée sur leurs propres cultures, leurs us et coutumes qui ne sont pas forcément les nôtres. Ne faut-il pas être fier de soi-même ? Qui peut-il renier son ascendance ?
    Ne s’agit-il pas, cette abolition de la peine mort dans la société musulmane algérienne, d’un autre pavé jeté dans les eaux, déjà, troubles de la société. Le front interne n’éprouvent-il pas assez de traumatismes sociaux pour lui ajouter encore d’autre complications qui ne serviront que les desseins des forces du mal qui cherchent par tous les moyens – dont celui-ci – à diviser l’Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    13 mars 2013 - 16 h 32 min

    appliquez la peine capitale (
    appliquez la peine capitale ( el kissas )sur les assassins et les violeurs des mineurs en plein public pour que ce genre de choses ne se répetent plus.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.