La construction de l’usine Renault-Algérie lancée en septembre

Les travaux de réalisation de l'usine Renault-Algérie seront lancés en septembre prochain, a annoncé, aujourd'hui mercredi, à Oran, Jean-Christophe Kugler, leader du Comité de management de la région Euromed au sein de cette entreprise de construction automobile. «La réalisation de cette usine sera entamée en septembre», a affirmé M. Kugler lors d'une conférence de presse animée au siège de la wilaya d'Oran en présence de plusieurs cadres de la marque au losange et de Abdelkader Bensaid, chef de la daïra de Oued Tlélat où sera implantée la société de production. «Le choix du terrain qui s'étend sur 15 hectares est excellent», a-t-il affirmé, signalant que les prochaines étapes de cette opération porteront sur la viabilisation, la délivrance du permis de construire attendue en juin prochain, et des travaux préparatoires avant le lancement de la construction de l'usine. La sortie de la première voiture Renault-Algérie de l'usine de Oued Tlélat, au sud-est de la ville d'Oran, est prévue quant à elle en novembre 2014, a confirmé M. Kugler en rappelant que le modèle du véhicule, dit «Symbol», vient d'être dévoilé au Salon de l'automobile d'Alger. L'usine de Oued Tlélat fonctionnera dans une première phase à un rythme de production de 25 000 véhicules/an, a indiqué le responsable. «Ce projet avance au rythme convenu», a-t-il fait valoir, rappelant que cette opération matérialise l'accord signé en décembre dernier à Alger à l'occasion de la visite du président français, François Hollande. Cet accord a permis la création de la société Renault Algérie Production (RAP) regroupant trois grands partenaires avec, côté algérien, la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) et le Fonds national d'investissement (FNI), et la marque au losange côté français. «Les fournisseurs algériens de la future usine sont déjà identifiés», a fait savoir M. Kugler, précisant que la présélection de ces opérateurs est menée par la SNVI. Interrogé sur divers points relatifs à la qualité et à la sécurité du futur véhicule «made in Algeria», il a assuré que «l'usine de Oued Tlélat bénéficiera de la meilleure plateforme technologique Renault», permettant ainsi de produire une voiture aux mêmes normes appliquées en France. S'agissant de l'accord d'exclusivité accordé à son Groupe en Algérie, il a tenu à indiquer qu'il porte uniquement sur l'exclusivité industrielle et non administrative, expliquant que cet accord donne à l'usine de Oued Tlélat un délai de trois ans pour devenir suffisamment robuste avant l'implantation de toute autre usine automobile. M. Kugler qui a fait référence aux allégations attribuant des avantages à son Groupe auprès des administrations algériennes, a affirmé que «l'accord d'exclusivité ne donne aucun avantage à Renault au plan administratif, et que si appel d'offres il y a, le Groupe y postulera au même titre que les autres soumissionnaires». Le volet de la formation a été également évoqué lors de cette rencontre, le représentant de Renault révélant à ce titre que son Groupe contribuera à la mise en place de modules théoriques et pratiques au niveau du Centre de formation professionnelle de Oued Tlélat, non loin de l'usine qui générera 350 emplois directs dans une première phase. De son côté, le chef de la daïra de Oued Tlélat a évoqué la création d'un port sec, attenant à l'usine, qui facilitera les formalités douanières et la livraison dans les meilleurs délais des équipements, ajoutant que l'acheminement par voie ferroviaire à partir du port d'Oran est également envisagé.
R. E.
 

Commentaires

    samy
    20 mars 2013 - 23 h 06 min

    Le premier modèle de véhicule
    Le premier modèle de véhicule construit par Renault en Algérie aura pour nom « L’arlésienne »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.