Non-lieu pour un jeune Algérien soupçonné de liens avec des réseaux de recrutement de djihadistes

Le tribunal criminel près la Cour d’appel d’Alger a prononcé, aujourd’hui mardi, un non-lieu pour un jeune internaute, répondant aux initiales de S. S., accusé d’appeler au «changement de régime par la force», à travers les réseau sociaux et notamment sur les pages Facebook où il publiait aussi des prêches enregistrés d’Ali Benhadj et des bandes vidéo attribuées à la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, Aqmi, outre des portraits d’Oussama Ben Laden et de son successeur à la tête d’Al-Qaïda, Aymen Zawahiri, accompagnés de commentaires apologétiques. Le jeune activiste était aussi accusé d’entretenir des relations avec des organisations étrangères suspectées de liaison avec les événements qui secouent des pays arabes. Pendant son audition, l’accusé a avoué qu’il était abonné à une page Facebook créée au Qatar et à laquelle il participait par des contributions relatives aux «préoccupations de la jeunesse dans le monde arabe», selon ses dires, niant toute accointance avec quelque organisation que ce soit. A noter que le parquet avait requis cinq ans de prison ferme. Selon nos sources, ce procès fait suite à une opération de recherches menées par les services de sécurité concernant des réseaux de recrutement de djihadistes en Algérie, à travers les réseaux sociaux, à un moment où, dans plusieurs pays de la région, des centaines de jeunes islamistes sont enrôlés dans des conflits, comme en Syrie, où ils rejoignent les groupes armés affiliés à Al-Qaïda. La même source ajoute que les services de sécurité algériens sont déjà parvenus à arrêter plusieurs personnes ciblées par cette campagne de recrutement.
Karim B.
 

Comment (4)

    Salah
    10 avril 2013 - 22 h 54 min

    Les milieux hostiles à
    Les milieux hostiles à l’Algérie proches du FIS et de « l’opposition algérienne à l’étranger » présentent ce Saber Saidi comme un « jeune cyber-activiste de 33 ans enlevé le 11 juillet dernier par les services de renseignement algériens, a été inculpé d’«apologie du terrorisme »
    Vraiment toute une salade! Pourquoi parce que cela doit être un de leurs bras qu’ils manipulent et poussent au casse-pipe pendant que leurs rejetons sont protégés et à l’abri des besoins. « Prête moi ton fils mourir à la place du mien » …
    C’est le même coup qu’ils ont fait pour les idiots de service Tarek Mameri et Abdellah Benaoum qui se croyaient de « héros ».




    0



    0
    Nasser
    10 avril 2013 - 18 h 14 min

    Ce jeune idiot vient d’être
    Ce jeune idiot vient d’être sauvé d’une mort certaine.
    A voir sa réponse « abonné à une page Facebook créée au Qatar et à laquelle il participait par des contributions relatives aux «préoccupations de la jeunesse dans le monde arabe», selon ses dires, niant toute accointance…il ne sait pas que tout cela est un piège à cons! Les services de sécurité l’on saisi dans leur recherche in extremis des méandres de la manipulation! Il a de la chance. Ce passage devant la justice, même suivi d’un non-lieu, le fera réfléchir plusieurs fois avant de s’engager « par des contributions » qui le mèneront tout droit vers le « djihad » et donc à la mort comme chair à canon.




    0



    0
    SALIHA M.
    10 avril 2013 - 16 h 20 min

    POURQUOI NE CITER VOUS PAS
    POURQUOI NE CITER VOUS PAS SON NOM COMPLET : SABER SAIDI AU LIEU DE DIRE S.S, TOUT LE MONDE LE CONNAIT PAS SON NOM..




    0



    0
    B.H.
    9 avril 2013 - 16 h 54 min

    il faudrait qu’il soit en
    il faudrait qu’il soit en liberté surveillé.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.