Un mort par asphyxie dans de nouveaux troubles à Ouargla

Plusieurs quartiers de la ville de Ouargla ont connu de la nuit d’hier jusqu’à la matinée d’aujourd’hui d’importants troubles. Des jeunes en colère se sont attaqués à des édifices publics avant d’être confrontés aux forces de l’ordre qui se sont mobilisées en grand nombre, a-t-on appris d’une source locale. Les affrontements entre émeutiers et policiers ont duré toute la nuit. Selon notre source, un jeune émeutier est mort lors de ces affrontements. La cause de son décès reste inconnue, même si selon des témoins oculaires, il aurait eu une insuffisance respiratoire à cause des gaz lacrymogènes fortement répandus dans la ville. Une enquête a été diligentée par les services de sécurité pour connaître la cause exacte de sa mort. La ville de Ouargla connaît en cet après-midi un calme précaire. Mais d’après notre source, la tension est encore perceptible dans certains quartiers qui étaient le théâtre d’affrontements durant tout le week-end. Les troubles que connaît cette grande ville du sud du pays sont dus à une liste de bénéficiaires de logements sociaux. Les recalés ont violemment exprimé leur mécontentement, occasionnant des dégâts matériels importants. L’injustice et les passe-droits dans la distribution de logements ont fait perdre toute confiance des citoyens vis-à-vis des dirigeants du pays, à tous les niveaux. Aucune action sérieuse n’a été entreprise pour recenser les fraudeurs ayant bénéficié de logements indûment, sachant que la plupart y ont accès grâce à une politique clientéliste ancrée dans les rouages de l’administration algérienne. Des milliers de logements sociaux restent inoccupés plusieurs années après leur attribution ou sont revendus une fois les clés en main.
Sonia B.
 

Comment (3)

    Adel
    14 avril 2013 - 17 h 57 min

    C’est vraiment lamentable
    C’est vraiment lamentable qu’on retrouve la même pagaille à chaque fois.
    Je considère le responsable qui distribue les logements comme un criminel, les saboteurs de l’algérie doivent écopper de 20 ans de bagne.
    Pourquoi ne pas associer les responsables religieux pour superviser une distribution équitable.
    Ras le bol des Walis croupions complices.
    Jusqu’à quand allons-nous tolérer que des trublions cassent, et détruisent nos biens chèrement acquis. r




    0



    0
    Anonyme moudjahed
    14 avril 2013 - 16 h 10 min

    Pourquoi pas un soulèvement
    Pourquoi pas un soulèvement généralisé et une grève générale ?

    Qui donnera un coup de fouet à ce régime vomi par le peuple?




    0



    0
    axelpanzer
    13 avril 2013 - 16 h 48 min

    ne me dites pas qu’il n y a
    ne me dites pas qu’il n y a pas des elements de destabilisation!!!nos politiques sont entrain de jouer avec du feu!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.