Le Premier ministre aux chefs d’entreprise : «Le moment est venu de se dire la vérité»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a instruit, aujourd’hui jeudi, à Alger, les responsables des entreprises publiques relevant des Sociétés de gestion des participations de l'Etat (SGP) à faire «l'effort nécessaire» pour se conformer davantage aux orientations du programme du gouvernement en matière de création d'emplois et de richesses. «Le moment est arrivé pour se dire la vérité et affronter la réalité économique du pays : sortir de la dépendance envers les hydrocarbures et améliorer la croissance hors ce secteur», a déclaré M. Sellal lors d'une réunion avec les présidents de directoires des SGP, en présence de plusieurs membres du gouvernement. Le secteur industriel public «n'évolue pas comme le souhaite le gouvernement», a-t-il cependant déploré en rappelant l'énorme effort financier engagé par l'Etat ces deux dernières années pour l'assainissement financier des EPE (Entreprises publiques économiques). «Beaucoup d'argent a été dépensé mais les indicateurs de gestion des entreprises publiques restent en deçà de nos attentes», a-t-il regretté. Et comme le «problème» des entreprises publiques n'est pas désormais un problème de financement, ces dernières devraient impérativement s'orienter de plus en plus vers le partenariat étranger pour acquérir le management et le savoir-faire nécessaires à leur développement, a recommandé le Premier ministre qui n'a pas manqué tout de même de saluer les performances réalisées par le secteur public marchand durant le premier trimestre de l'année en cours. Ce secteur a réalisé en effet une croissance de 5,3% du chiffre d'affaires et 9% de la valeur ajoutée et contribué à la création de 3 000 emplois. Le secteur public marchand en Algérie est composé, outre les entreprises des secteurs des finances, de l'énergie et des télécommunications, de 26 SGP,15 EPE non affiliées, 70 Groupes et 668 entreprises selon les données officielles obtenues. La réunion avec les présidents des SGP s'inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des orientations du programme d'actions du gouvernement. Il est notamment question d'évaluer les résultats déjà réalisés et prendre des décisions afin d'améliorer la production et la mise à niveau du secteur public économique.
R. E.


 

Comment (11)

    chenkouk
    17 mai 2013 - 7 h 49 min

    wach ? ça ne leur suffit pas
    wach ? ça ne leur suffit pas de donner tous les privilèges aux gawri , en plus on leur donne nos entreprises pour gestion ! tbarek allah de mieux en mieux :/
    Chui d’accord avec Zaki, il faut que tous les membres du gouvernement se fassent certifier aux normes internationales (si cela possible) … qu’ils prennent de la graine plutôt des pays scandinaves au lieu de coller aux modèles frenchy qui n’est pas à prendre …

    Le titre de votre article m’a berné, je me suis dit « ah enfin la vérité ! » mais non enfin de compte c pour dire que le gawri va venir m’apprendre les bonnes manières ou yeddi « chkara »:/




    0



    0
    Brahim
    17 mai 2013 - 7 h 36 min

    Azul,Salem,Bonjour à tout les
    Azul,Salem,Bonjour à tout les lecteurs et bien sur à Monsieur Le Ministre Abdelmalek SELLAM.

    Je pense qu’il serait judicieux de penser un peu aux Immigrées,ces vrai que l’Intérieur de notre Pays aussi ces ce que nous voyant à l’étranger, ces de savoir que notre Pays et riche nous ne sommes pas par gaietés de cœur en France mais des fois par obligations ou autres.

    Ma suggestions de de faire en sorte que nous retournions chez nous,je dit bien chez nous mais avec de l’espoir d’avoir un logement et le reste de l’assurance maladie et ne plus voir nos compatriotes venir ce soigner en France,la preuve notre Président ,je sais que nous avons même les meilleurs médecins,chez nous en plus ils viennent ici en France pour soigner les malades je pense, que pour moi mon opinion PERSONNEL,ces !!!!!Merci de votre compréhension à tous et toutes.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    17 mai 2013 - 0 h 57 min

    Le Premier ministre aux chefs
    Le Premier ministre aux chefs d’entreprise : «Le moment est venu de se dire la vérité» Vous dormez trop Monsieur le Premier Ministre Sellal….
    Fallait s en occuper quand 43.000 usines moyennes et grandes avec leurs technologies en Amérique du Nord et en Europe ont ferme leurs portes et vendues aux encheres…17.000 ont été achetées par les asiatiques…L’ALgérie n en a acheté aucune…vous vous réveillez pas ,mal tard ya si Sellal,,,Vous êtes une société de fonctionnaires pas d hommes d affaires…Khatekoum el Business…vous voulez développer le privé et lutter contre le chômage au pays….




    0



    0
    barode
    16 mai 2013 - 22 h 50 min

    ya ouariz premium soit vous
    ya ouariz premium soit vous n’avez toujours pas quitter votre lit d’hibernation ou bien vous nous prenez pour des oualou fel kabote , la vériter vous nous la devez dite nous comment on en est arrivée a cette situation et qui en est responsable , quand un bateau prend de l’eau de toutes part il me semble que l’equipage n’a pas été a la hauteur ,le colmatage ne résoud pas la probleme pour reprendre la mer il faut la cale seche et un nouvel equipage .Efham yal fahem .




    0



    0
    Anonyme
    16 mai 2013 - 22 h 38 min

    Il suffit de nommer des
    Il suffit de nommer des responsables compétents et amener les travailleurs à être performants et productifs. Ils ont des obligations et des droits! Les syndicats doivent motiver avant d’exiger. Je crois qu’il est temps pour nous de nous retrousser les manches!




    0



    0
    Anonyme
    16 mai 2013 - 21 h 48 min

    tu veux que je travail pour
    tu veux que je travail pour que chakib s’achete des villas au texas? non merci monsieur le ministre je vous laisse voler aumoin ce que je n’ai pas produit




    0



    0
    patriote
    16 mai 2013 - 20 h 24 min

    51 ans de mensonges,de
    51 ans de mensonges,de triche,de tromperies,de vol,de dilapidation des richesses du pays,même la richesse humaine n’a pas échappée à votre destruction du pays et voilà que vous nous dites c’est le moment de se dire les vérités,qui vous croira ?Demandez dabord des excuses au peuple algérien,prenez ce que vous avez volé et quittez définitivement ce pays,nous avons des femmes et des hommes tellement jaloux de leur pays qu’ils en feront un paradis terrestre.




    0



    0
    Anonyme
    16 mai 2013 - 19 h 51 min

    Nos dirigeants doivent mettre
    Nos dirigeants doivent mettre en place des mesures protectionnistes.
    Ensuite les lois du marché feront le reste.
    Ensuite au lieu de recruter des étrangers, faites confiance à la jeunesse algérienne formée dans les meilleurs universités du monde, au lieu de donner les SGP en gestion à des fonctionnaires rond de cuir.




    0



    0
    zaki
    16 mai 2013 - 18 h 38 min

    en quelque sorte ,je propose
    en quelque sorte ,je propose au gouvernement de se certifier aux normes ISO ,et de se mettre a niveau vers la bonne gouvernance et qu’au moins ils comprennent qu’ internet est un moyen donnant accès au developpement.la 3G !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    zaki
    16 mai 2013 - 18 h 31 min

    ok,monsieur le premier
    ok,monsieur le premier ministre,voici certaine vérités qui a mes yeux bloque carrément la politique de l’emploi en algerie.1)au lieu de chercher a mettre a niveau les pme-pmi ,a mon avis il faut commencer par votre administration lourde et bureaucratique voir même obsolète dans sa gestion des projets en cour de réalisation. 2) éliminer le carnage de l’anem qui pour recruter un topographe ou autre cadre universitaire dans une autres wilaya il l’autorisation de la wilaya du siège social,cela relève de la maladie mentale malheureusement,imaginer un entrepreneur entrain de courir a décrocher les autorisation de wilaya a une autre,et c’est pas le cas pour les entreprises étrangères.un chinois recrute un bulgare en 48 heures il est a l’aéroport houari boumedienne.3)vos cimentiers exigent des entreprises une copie du registre de commerce légalisée en déposant l’originale chez le CNRC EN PAYANT 480 DA aupres d’une banque public même si vous avez 02 achats par jour.4)votre code des marches public donne préférence aux étrangers réalisant le logement 62 mille dinars /m2 fini alors que les locaux ne dépassent pas les 32 mille dinars/m2 fini,,d’ou les salaires des ouvriers sont vulgairement differenciés par rapport aux Etranger,j’ai vu un cas ou manoeuvre et pas un cadre étranger touche 750 euros/mois et l’ingénieur du CTC ne dépasse pas 35 mille dinars.5)je vous demande de compenser le deficite de 3 million de tonnes de ciment manquant en obligeant les entreprises étrangères a importer leurs propre ciment puisqu’ils soumissionnent avec les prix européen pour le sac de ciment a 7 euros pour qu’ensuite ils utilisent le ciment algérien a 3 euro/sac.etc etc etc




    0



    0
    00213
    16 mai 2013 - 17 h 40 min

    Des coups d’épée dans
    Des coups d’épée dans l’eau…
    .
    Pourquoi voulez vous qu’un entrepreneur prennent le risque d’investir dans une entreprise industrielle avec tous les inconvénients qui s’ y prête (ressources humaines, gestion, bureaucratie, fiscalité…), alors que son concurrent l’importateur ne prend aucun risque et ne déclare quasiment rien.
    D’autant plus que le Made in Algeria est un gage de produit merdique!
    .

    Pour contrer l’importation il faut commencer par rendre le produit importé plus cher que le produit local en le taxant.
    Mais avant, il faudrait au moins avoir les compétences de le produire chez nous et réformé MAINTENANT l’état désastreux de notre système éducatif (formation professionnelle, stage, université, recherche..), pour pouvoir fabriquer dans 10 ans.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.