L’Algérie nouvelle zone de transit de cocaïne et d’héroïne vers l’Asie

Connue pour être un des territoires de transit du cannabis marocain vers différentes régions du monde, l’Algérie est en train de s’imposer comme une zone de passage des drogues dures (cocaïne et héroïne) en provenance d’Afrique, à partir de l’Amérique latine et à destination de l’Asie. Le constat fait froid dans le dos. Et ce sont les services de la Sûreté nationale qui le livre à l’occasion du forum organisé par la direction de la communication et des relations publiques de la DGSN, au niveau de l’école de police de Châteauneuf. Selon l’exposé présenté par Azzedine Merazka, le responsable du service de lutte contre la drogue relevant de la police judiciaire, le conflit malien a contraint les réseaux de trafic de drogue à procéder à une réorganisation des voies de transit, alors qu’auparavant le nord de ce pays constituait une de leurs pistes privilégiées, en raison de la protection dont ils jouissaient de la part des groupes terroristes. La «marchandise» emprunte donc d’autres circuits, comme le Sénégal, le Niger et le Burkina Faso, avant d’arriver en Algérie et de poursuivre son chemin vers l’Asie via, notamment la Turquie, la France et le Qatar. Selon la DGSN, le mode opératoire des trafiquants de drogue a également changé, puisque la cocaïne ou l’héroïne est stockée dans l’estomac et extraite à l’arrivée par le biais d’une intervention chirurgicale. 75 à 80% des drogues saisies étaient destinées à sortir du territoire national, d’après M. Merazka, ce qui confirme que l’Algérie continue d’être une zone de passage importante des stupéfiants. Concernant les statistiques relatives aux saisies effectuées par les services de la sûreté nationale, le représentant de la DGSN annonce que la police a mis la main sur plus d’un kilogramme d’héroïne, 7 kilos de cocaïne et quelque 57 tonnes de cannabis durant l’année 2012. Pour les cinq premiers mois de l’année en cours, les saisies ont été de 13 tonnes de résine de cannabis. Mais le marché qui a littéralement explosé c’est sans conteste celui des psychotropes, dont les saisies sont passées de 160 000 comprimées en 2011 à plus de 267 000 en 2012, pour pratiquement doubler durant le premier trimestre de l’année en cours, atteignant 422 682 comprimés récupérés.
Amine Sadek

Comment (9)

    00213
    29 juin 2013 - 10 h 49 min

    Pouvez créer un groupe
    Pouvez créer un groupe politique en secret et sans éveiller des soupçons ?
    Impossible l’état surveille tout !
    Alors comment fait on pour faire transiter des quantités de drogues IMPRESSIONNANTES à travers tout le territoire ? (sachant que les saisies représentent à peine 5% du trafic réel)
    Possible si l’état gère tout !
    .
    Évidemment quand on parle d’état, on en suppose une partie seulement avec un cocktail explosif impliquant des douaniers, des magistrats d’instruction, des officiers militaires ou des responsables politiques.
    L’état ne peut pas combattre l’état.
    .
    Notre culture déviante est encouragée par le gouvernement en l’absence d’une éducation nationale fiable, susceptible de donner les bases des valeurs qui ont fondé notre nation.
    Le résultat est que les corrompus concernés passent de 100.000 dinars à 100.000 dollars par mois, en pensant d’abord à leurs poches et mettent les immenses dégâts provoqués par ce fléau au second plan, à l’image de notre classe dirigeante.
    .
    Quand je pense que les USA (donc Israel) ont proposé des enveloppes de 10 millions de dollars à des officiers supérieurs de l’armée vénézuélienne pour retourner leur président.
    Les nôtres pourront ils résister ?




    0



    0
    issam
    28 juin 2013 - 10 h 17 min

    Chez nous, Il suffit de

    Chez nous, Il suffit de tendre une liasse de billet pour que certain ferme les yeux.

    Le maroc exporte son kiff jusque dans les côtes espagnoles AVEC des bateaux ,on parle pas de milliers d’euros mais de millions d’euros .S’ils peuvent exporter leur merde,c’est qu’ils ont des complices .

    Quand l’argent parlent tous le monde se tait




    0



    0
    hadj
    28 juin 2013 - 8 h 49 min

    La peine de mort est
    La peine de mort est interdite pour les détendeurs de drogue en Algérie,cela encourage les narcotrafiquants qui auront toujours une chance de s’en sortir avec leur argent.
    Si l’Algérie rectifie la loi en imposant la peine de mort,les trafiquants changeront d’itinéraire.




    0



    0
    Crimo
    27 juin 2013 - 18 h 25 min

    La racaille marocaine est le
    La racaille marocaine est le plus gros problème que notre pays endure, depuis toujours, ils sont partout ces pourris de marocains en Algérie, à cause de Boumédienne qui les a fait rentrer en Algérie, ils sont même au pouvoir, comme si cela ne suffisait pas, ils nous font une guerre narchotique contre notre peuple, en plus de nous causer des problèmes avec leur Mujuao un groupe terroriste de narchotrafiquant de drogue crée de toute pièce par les siono marocains. Tant que le clan d’Oujda sera encore en Algérie, nous ne réglerons jamais le problème de la drogue, de trafic en tout genre, la saignée de notre économie, le vol de nos hydrocarbures par les marocains, ils nous volent tout ces pourris ils vivent sur notre dos, sans pitié, les responsables de cette situation sont les hommes de la fraterie bouteflika qui sont partout aux commandes du pays, ils sont à nos frontières aux douanes, pour laisser rentrer la drogue et favoriser la contrebande et le vol de notre pétrole en faveur de leur pays natal le Maroc de malheur est une entité composée de racailles sans scrupule, une racaille marocaine qu’il faut virer et nettoyer de notre pays au karcher, renvoyez tous les marocains qui vivent en Algérie, sans exception aucune et en finir avec eux une bonne fois pour toute. Ni UMA, ni ouverture des frontières avec ces ennemis marocains sans honneur sans scrupule, le terrorisme au Sahel il le finance avec leur drogue




    0



    0
    B.H.
    27 juin 2013 - 16 h 07 min

    à cause de nos voisins
    à cause de nos voisins marocains, état narco-terroriste qui est le premier producteur mondial de cannabis et qui tire les ficelles sur ce fléaux,pour contaminer la région, l’algérie est devenue malgré elle la plaque tournante du tafic de drogue à cause de cette maudit makhzen qui n’a ni volonté ni capacité de combattre le terrorisme, banditisme, contrebande, trafic de drogue et laisse proliférer ces cancers. et il est hors de question de rouvrir les frontières.non, non et non, catégoriquement non.




    0



    0
    inspektior Tahar
    27 juin 2013 - 13 h 21 min

    L’Algérie nouvelle zone de
    L’Algérie nouvelle zone de transit de cocaïne et d’héroïne vers l’Asie…Demander au gouvernement francais et americain supporters du Roi du Maroc de venir chercher cette marchandise




    0



    0
    Karl Lawson
    27 juin 2013 - 11 h 22 min

    Le problème est que les
    Le problème est que les meilleurs éléments ne sont pas toujours les plus gradés ce qui explique l’égo des Ignares et des parasites qui ne font retarder les enquêtes et la recherche. Il faut revenir à la méritocratie et faire des tests voir des examens surprises à tout fonctionnaire susceptible d’être un frein ou un danger pour le pays.




    0



    0
    selecto
    27 juin 2013 - 9 h 30 min

    Pauvre Algérie, attaquée par
    Pauvre Algérie, attaquée par terre, par air à travers les programmes de satellites du Moyen Orient et même de l’intérieur par les escrocs qui ont pris possession du trésor public depuis des années.
    Elle ne pourra compter que sur ses authentiques enfants comme en 1954, la patrie est en danger.




    0



    0
    BISKRA
    27 juin 2013 - 7 h 27 min

    Pour résoudre le problème, il
    Pour résoudre le problème, il faut:
    1- l’application de la peine de mort pour tous les exploiteurs, les transporteur, les facilitateur et les transitaires des stupéfiant.
    2- expropriation de tous les biens des coupables, leurs descendant et ascendants (même si les familles ne sont pas mise en cause sauf les dénonciateurs).
    3- facturer aux pays du nord les frais engendrer dans les opérations d’arrêt du trafic sans leurs interventions intérieurs.
    3- Transfert des biens bancaires des coupables des banques étrangères vers la banque d’Algérie.
    4- Des primes extra exceptionnel pour tout les agents de la sureté national intervenu dans les opérations du simple policier au dernier intervenant.

    c’est le seul moyen de mettre en échec le complots sioniste et des pays du Golf à leur tête le Qatar. A défaut, nous allons perdre beaucoup de nos ressources humaine et financière et politique National et International.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.